> Pause Active (Acte 2)

D’avril à juin, le Nova se mettra en pause... active. Pendant cette période, les activités publiques seront moins intenses. Comme dans toute association, l’équipe du Nova a besoin par moments de sortir le nez du guidon, prendre le temps de se poser, pour réfléchir, se réorganiser, et réaliser de nombreux projets en cours d’élaboration.
 

Le Cinéma Nova est né dans l’urgence : une fois l’espace débusqué, il a été remis en état et aménagé en quelques semaines, pour pouvoir ouvrir le 23 janvier 1997, muni d’un bail précaire de deux ans. Son fonctionnement s’est élaboré au jour le jour, en trouvant des réponses circonstancielles à des besoins évidemment inédits, le tout grâce à une équipe constituée uniquement de bénévoles. Imaginé au départ comme un projet éphémère, le Nova s’est ensuite pérennisé dans le temps. Cinq ans après sa naissance, de prolongation de bail en prolongation de bail, l’équipe du Nova a enfin pu penser à plus long terme, ses modes d’organisation étant jusque-là déterminés par l’urgence et la précarité du projet.

Lors d’une pause de trois mois (1) - de décembre 2003 à février 2004 -, nous avons cherché une adéquation entre les besoins du Cinéma Nova et les énergies et ressources de son équipe. Nos réflexions sur le fonctionnement interne (mode d’organisation, de décision, lieux de réunion, recherche de subventions structurelles...) ont enfin pu être mises en pratique. Notre cher cinéma est ainsi reparti à l’attaque, pour proposer à son public non seulement des programmes toujours aussi enthousiasmants, mais aussi un mode de fonctionnement plus fluide s’appuyant notamment sur un texte fondateur : son manifeste.

Une mue réussie, puisque nous voilà aujourd’hui en 2020 et le Nova, projet dit « éphémère », est toujours là. Le 23 janvier 2020, il a fêté ses 23 ans !
 

Le Nova se met en chantier et en « pause active »  

Les deux mots nommant cette période de « pause active » ne sont pas choisis au hasard. De prime abord, leurs sens combinés représentent une contradiction interne : la notion de « pause », supposant un arrêt momentané, est accompagnée de celle d’« activité », supposant au contraire du mouvement… On s’explique.
 

Si le Nova n’est plus dans une situation aussi précaire qu’à ses débuts, il est parfois victime de certaines de ses « routines » et, en parallèle, le contexte évolue, la société change, Bruxelles change, et l’équipe du Nova, elle aussi, se transforme. Depuis un moment déjà, une série de chantiers internes s’imposent à nous. L’équipe, face à un rythme de programmation en permanence assez soutenu, les repousse mois après mois, année après année... Aujourd’hui, il nous semble indispensable de dégager du temps pour les réaliser avec l’ensemble des forces qui constituent le Nova, et non à deux ou trois sur un coin du bar entre deux ouvertures.
 

Depuis sa naissance, le Nova propose bien plus que des films inédits en sortie. Il élabore aussi de nombreux cycles thématiques, incluant des rencontres, des débats, des expos, des concerts… Il part à la recherche de perles quasiment jamais projetées, contextualise le cinéma contemporain et ses supports dans le monde d’aujourd’hui... Ce travail de fourmi se conçoit de manière partagée, sans directeur ni directrice artistique, par un processus de transmission des savoirs au sein du collectif.
 

Le Nova poursuivra son travail, mais comment continuer de proposer une telle programmation de recherche et de découverte dans le contexte actuel de marchandisation croissante de la culture, du tout au numérique, et dans le paysage cinématographique bruxellois actuel ? Par ailleurs, dans une société où la précarité des individus se répand à vive allure, et où le travail volontaire non rémunéré n’est ni reconnu ni valorisé, comment articuler les besoins personnels de subsistance et la dimension collective qui s’accommode mal du salariat ?

Parmi les chantiers à réaliser : l’archivage de nombreux documents en notre possession, un véritable patrimoine constitué de 23 années d’activités, qui comprend aussi du matériel abondant que nous avons récupéré ou sauvé dans des salles de cinéma, des maisons de production ou de distribution ayant cessé leurs activités. Un autre chantier important tient dans la création et la mise en ligne d’un nouveau site internet. Vieux serpent de mer du Nova, il s’impose aujourd’hui dans un monde numérique toujours plus omniprésent. Son existence devrait bien entendu rendre plus simple et lisible l’accès aux informations nécessaires à transmettre au public, sa fonction première, mais il devrait également s’ouvrir à d’autres contenus, par exemple des captations de rencontres ou d’autres événements passés au Nova.

A la question du site s’ajoute un corollaire contemporain, celui de l’éthique sur le web. Comment tenir bon et procéder avec agilité face à des entreprises toujours plus envahissantes, généralement présentées dans l’acronyme GAFAM (pour Google-Apple-Facebook-Amazon-Microsoft) ? En d’autres mots, comment utiliser des outils internes éthiques, agir et communiquer tout en maintenant entiers nos positionnements et combats de toujours, par la promotion des alternatives à la triste réalité économique et sociale qui nous entoure.

Fermeture = ouverture

Vous l’aurez compris : pour se lancer de nouveaux défis - et ce qui précède n’est qu’un rapide aperçu -, le Nova a besoin de dégager du temps, c’est pourquoi nous freinons le rythme durant le mois d’avril. Mais fermer totalement, cela nous manquerait trop, et d’autre part nous avons besoin de notre public : pour participer aux activités et faire vivre nos vieux murs, bien entendu, mais pas seulement… Partant du principe que plus de cerveaux recèlent plus d’idées, certains de ces chantiers internes se nourriront d’échanges entre l’équipe du Nova et le public (deux entités depuis toujours poreuses), lors d’ouvertures thématiques proposées en mai et juin.

Pour nous, il va de soi d’informer notre public du travail durant cette période qui approche à grands pas. Soyez attentifs, des précisions suivront dans les semaines à venir sur notre site internet et un programme paraîtra pour les mois de mai et juin. Une « pause active » donc, mais pas de panique, faites passer le mot : le Nova bouillonne et travaille fermement.
 

L’équipe du Cinéma Nova

(1) A l’occasion de ce désormais « Acte 1 » de pause active, nous avions sorti un numéro spécial constitué d’articles de fond présentant le fonctionnement du Cinéma Nova et les enjeux auxquels il est lié. Le contenu de ce journal, numéroté 69, est disponible à l’onglet « Archives ». Notez que le numéro 97, en 2007, était également un numéro rédactionnel, où nous développions différentes thématiques liées au Nova et plus largement au cinéma en Belgique. Également disponible en ligne, au même endroit !


Van april tot juni neemt Nova een pauze, maar niet zomaar één. We nemen een actieve pauze. Net zoals iedereen heeft de ploeg van Nova af en toe nood aan een adempauze. We zetten even een stapje opzij om na te denken, om ons te herorganiseren, en om het stof te blazen van plannen die al een tijdje on hold staan.

Cinema Nova is opgestart in een uiterst korte periode. Eenmaal de plek gevonden, en de rudimentaire inrichtingswerken achter de rug, openden we op 23 januari 1997, voorzien van een precair huurcontract. Onze werking werd van dag tot dag uitgevonden, met ad hoc antwoorden op steeds weer ongekende situaties, door een ploeg die 100 % vrijwillig het beste van zichzelf gaf. Vijf jaar na datum, van huurverlenging tot huurverlenging, kwam voor de ploeg van Nova eindelijk het lange termijnperspectief in het vizier. En hiermee ook de zoektocht naar een stabiele organisatiestructuur, want tot nu toe was urgentie het leidmotief.

Tijdens een pauze van drie maanden (1) – van december 2003 tot februari 2004 – bezonnen we ons over onze werking (welke structuur, hoe nemen we beslissingen, hoe overleggen we als collectief, gaan we op zoek gaan naar structurele ondersteuning…). We bedachten een structuur die de noden van Cinema Nova en de energie van het team met elkaar verzoende. Ons cinemaatje was weer klaar om er tegenaan te gaan, niet enkel om het publiek interessante programma’s voor te schotelen maar ook een collectieve werking gebaseerd op een basistekst : het manifest.

Een geslaagde transitie want het eertijds "tijdelijke project" Nova vierde op 23.02.2020 zijn 23e verjaardag.

Enkele werven tijdens een "actieve pauze"

De twee woorden die deze periode omdopen tot ’actieve pauze’ zijn niet zomaar gekozen. Op het eerste gezicht lijkt het een contradictio in terminis, met pauze als tijdelijke stilstand en activiteit als het tegengestelde ervan... We verklaren ons nader.

Hoewel Nova niet meer in een even kwetsbare positie verkeert als in de beginjaren, vallen we soms ten prooi aan onze eigen routines. Parallel hieraan kunnen we er niet omheen dat de context evolueert, Brussel transformeert, de samenleving verandert, net als de ploeg van Nova op haar beurt. Al een tijdje dringen enkele interne ‘werven’ zich aan ons op. Maar omdat we ons houden aan een strikt programmatieritme, worden ze almaar uitgesteld, maand na maand, jaar na jaar…. Vandaag lijkt het ons een absolute noodzaak om hiervoor tijd te nemen samen met iedereen die nu in Nova actief is, en niet zomaar tussendoor bij wijze van spreken in een hoekje van de bar tussen twee openingsmomenten.

Sedert zijn ontstaan stelt Nova meer voor dan enkel films die je nergens anders ziet. Er zijn ook tal van themaprogramma’s met ontmoetingen, debatten, expo’s, concerten…. Nova gaat op zoek naar zeldzame parels die bijna nooit vertoond worden, geeft context aan de hedendaagse film en al wat daarmee samenhangt in de wereld van vandaag. Dit werk gebeurt collectief, zonder artistiek directeur, met een grotendeels vrijwillige ploeg waarin kennisoverdracht cruciaal is.

Nova wil verdergaan op de ingeslagen weg. Maar hoe kan je opzoeking en ontdekking verderzetten in de huidige context van vermarkting van cultuur, van digitalisering, in een veranderend cinematografisch landschap ? Bovendien, in een samenleving waar mensen almaar kwetsbaarder worden, en waar vrijwilligerswerk erkend noch naar waarde wordt geschat, hoe kan je de persoonlijke basisbehoeften en de collectieve dimensie die slecht rijmt met verloning op elkaar afstellen ?

Enkele van de werven die we willen leiden : de archivering van onze documenten, een patrimonium van 23 jaar activiteit, maar ook het resultaat van materiaal dat we gered hebben uit voormalige filmzalen en bij filmdistribiteurs op rust. Een andere belangrijke werf is de creatie van een nieuwe website aangepast aan dit digitale tijdperk, waar je niet alleen gemakkelijk leesbaar de nodige informatie terugvindt (zijn hoofdfunctie) maar moet ook andere inhoud, zoals opnames van ontmoetingen, concerten en ander nieuws.

Bovenop de website komt een andere actuele laag, even noodzakelijk, die van de webethiek. Hoe kunnen we standhouden en behendig scharnieren met moloch-bedrijven die we kortweg GAFAM noemen (Google-Apple-Facebook-Amazon-Microsoft) ? Met andere woorden, hoe gebruiken we interne middelen die ethisch zijn, hoe reageren en communiceren we zonder afbreuk te doen aan onze positionering en alledaagse strijd, door de promotie van alternatieven in de harde economische en sociale realiteit die ons omringt ?

Gesloten is open

Om deze nieuwe uitdagingen aan te gaan - en het voorgaande is maar een beperkt overzicht ervan - moet Nova onthaasten. Helemaal sluiten doen we niet. We zouden jullie, ons publiek, te veel missen. Onze toeschouwers geven leven aan onze oude muren, maar niet alleen dat…. Omdat meer hoofden meer ideeën betekenen staan sommige van onze interne werven open voor uitwisseling tussen de Nova-ploeg en het publiek (twee entiteiten die van in het begin poreuze grenzen hebben) tijdens thema-openingen in mei en juni.

Vanzelfsprekend houden we jullie op de hoogte van onze werkzaamheden in die periode die er al gauw aankomt. Hou ons in het oog : meer informatie volgt op onze website en het te verschijnen programma voor de maanden mei en juni. Een actieve pauze dus, maar geen paniek : er krioelt leven en er wordt hard gewerkt, daar binnen de muren van Nova.

De Nova-ploeg

(1) Ter gelegenheid van het toenmalige "eerste bedrijf" van de actieve pauze brachten we een speciaal nummer uit met artikelen over de werking van de Cinema Nova en over wat toen de inzet was. De inhoud van deze krant, nummer 69, is beschikbaar in het deel "Archieven" op onze website : www.nova-cinema.org. Ook nummer 97, in 2007, was een redactioneel nummer waar we verschillende thema’s ontwikkelden met betrekking tot Nova en meer in het algemeen tot de cinema in België. Ook online beschikbaar.



https://www.nova-cinema.org/spip.php?page=print&id_rubrique=2446&lang=fr