> #164 - Laissez bronzer les cadavres

Horaires
janvier
08
09
mer 10
jeu 11
ven 12
sam 13
dim 14
lun 15
mar 16
mer 17
jeu 18
ven 19
sam 20
dim 21
lun 22
mar 23
mer 24
jeu 25
ven 26
sam 27
dim 28
lun 29
mar 30
mer 31
01020304
février
293031
jeu 01
ven 02
sam 03
dim 04
lun 05
mar 06
mer 07
jeu 08
ven 09
sam 10
dim 11
lun 12
mar 13
mer 14
jeu 15
ven 16
sam 17
dim 18
  • 14:00
    Just a perfect sounday
     + Débruitage
     + Séance d’écoute pour jeune public
     + L’envers du décor
     + Ciné Waves : le cinéma à la radio
     + La Valla
     + Yoga citoyen
     + La Syrinx & Le Rouleau de Printemps
     + Émission en direct
     + Annah à travers la harpe
     + Cock Porn
lun 19
mar 20
mer 21
jeu 22
ven 23
sam 24
dim 25

Uurrooster
janvier
08
09
mer 10
jeu 11
ven 12
sam 13
dim 14
lun 15
mar 16
mer 17
jeu 18
ven 19
sam 20
dim 21
lun 22
mar 23
mer 24
jeu 25
ven 26
sam 27
dim 28
lun 29
mar 30
mer 31
01020304
février
293031
jeu 01
ven 02
sam 03
dim 04
lun 05
mar 06
mer 07
jeu 08
ven 09
sam 10
dim 11
lun 12
mar 13
mer 14
jeu 15
ven 16
sam 17
dim 18
  • 14:00
    Just a perfect sounday
     + Débruitage
     + Séance d’écoute pour jeune public
     + L’envers du décor
     + Ciné Waves : le cinéma à la radio
     + La Valla
     + Yoga citoyen
     + La Syrinx & Le Rouleau de Printemps
     + Émission en direct
     + Annah à travers la harpe
     + Cock Porn
lun 19
mar 20
mer 21
jeu 22
ven 23
sam 24
dim 25

Au Nova, les mois de janvier-février sont souvent propices à "sortir" un film, c’est-à-dire à le mettre à l’écran pour un nombre conséquent de séances… Exactement comme le ferait n’importe quel cinéma d’exploitation, nous direz-vous. À la différence près que nos choix, faits sur des coups de cœur, assurent à ces films plusieurs semaines de présence à l’affiche, sans dépendre du nombre d’entrées (ce qui peut d’ailleurs leur donner la possibilité de sortir dans d’autres salles du pays). On se souvient, par exemple, de "Tabu" de Miguel Gomes en 2013 ou du "Chantier des gosses" de Jean Harlez en 2014. À chaque fois, ce fut l’occasion d’une programmation revisitant l’œuvre et les filiations de leur réalisateur. C’est dans cet esprit que nous avons conçu la sortie de "Laissez bronzer les cadavres" : en explorant les ramifications qu’offre ce troisième opus d’Hélène Cattet & Bruno Forzani à travers le cinéma de genre que l’académisme appelle "cinéma bis", quelque part entre western, polar, érotisme et épouvante. Outre leurs précédents longs métrages, une carte blanche à ces deux cinéastes bruxellois nous permettra de (re)découvrir certains films qui les ont influencés. Et deux rencontres nous ferons approcher de plus près l’univers des auteurs qu’ils ont adapté : Jean-Patrick Manchette, dont le fils Doug Headline viendra partager sa passion pour la Série noire, et Jean-Pierre Bastid qui revisitera avec nous un itinéraire symbolisant à lui seul deux tendances que les doctrinaires s’obstinent à opposer, d’un côté un cinéma qualifié de politique ou d’expérimental, de l’autre celui qu’on range sous l’étiquette fourre-tout de "populaire"…

Seule ombre au tableau : alors qu’en 2013-2014 nous pouvions encore profiter d’une copie 35mm pour de telles sorties, la disparition largement amorcée de la pellicule et les changements économiques qui l’accompagnent ne nous le permettent plus aujourd’hui. Même pour un film comme "Laissez bronzer les cadavres", amplement basé sur l’usage de l’argentique. Le numérique, malgré son développement hégémonique, n’a toutefois pas remplacé la pellicule dans nos cœurs et nos rétines. Et certains font encore en sorte de perpétuer cette expérience-là du cinéma, jusque dans les coins les plus reculés de l’Inde, comme nous le montre "The Cinema Travellers", autre sortie de ce début d’année.


In Nova hebben we zowat de gewoonte om het jaar in te zetten met de release van een film. Dit wil zeggen dat we hem een tijdje op de affiche houden voor een reeks vertoningen. Net zoals elke “normale” bioscoop, horen we je al denken. Behalve dan dat wij bewust kiezen voor een film waar we van houden, en dat we hem een vast aantal weken op de affiche zetten, onafhankelijk van het aantal bezoekers, net zoals we dat deden voor "Tabu" van Miguel Gomes in 2013 en "Chantier des gosses" van Jean Harlez in 2014. Telkens breien we er ook een module aan om het oeuvre en aanverwante werken van de regisseur in kwestie in de kijker te zetten. Dit jaar is het de beurt aan "Laissez bronzer les cadavres", de derde langspeler van Brusselaars Hélène Cattet & Bruno Forzani. In het kielzog ervan verkennen we de vertakkingen van deze film met heel wat genrefilms, door de klassieke filmwereld ietwat neerbuigend B-cinema genoemd, zoals westerns, politiefilms, horrorfilms en erotische films. Verder geven we een carte blanche aan ons regisseursduo. Ook hun vorige werken ontbreken niet. En met twee speciale gasten maken we kennis met met het universum van de auteurs die ze verfilmd hebben : Jean-Patrick Manchette, wiens zoon onder het pseudoniem Dong Headline zeer actief is in de Serie noire, en Jean-Pierre Bastid die op z’n eentje twee tendensen met elkaar verzoent die de dogmatici onder ons steeds weer tegenover elkaar plaatsen : politieke en experimentele cinema enerzijds en "populaire" cinema anderzijds...

Enig minpunt : terwijl we in 2013-2014 onze releases nog op 35mm konden uitbrengen, ondanks de aangekondigde dood van de pellicule en de economische wijzigingen die dat met zich meebracht, kunnen we ons dat nu niet meer permitteren. Zelfs niet voor een film als "Laissez bronzer les cadavres" die nochtans volop gebruik maakte van pellicule. Ondanks de hegemonie van het digitale, blijft ons hart (en netvlies) bij de “artisanale” pellicule... net als andere liefhebbers over de hele wereld, tot in de verste uithoeken van India, zoals onze andere film in release "The Cinema Travellers" subliem in beeld brengt.


https://www.nova-cinema.org/spip.php?page=print&id_rubrique=2273&lang=fr