> #119

Horaires & tarifs
avril
12
13
14
15
ven 16
sam 17
dim 18
lun 19
mar 20
mer 21
jeu 22
ven 23
sam 24
dim 25
  • 19:00
    VOX > Compil #8
     + Musée du cinéma
     + Les voix du rail
     + Heyvaert
     + Abattoir’s market
     + Micromarchémidi
     + Compost - Prière à éole - Pavé numérik
  • 21:00
    Lettre à la prison
     + Ici
lun 26
mar 27
mer 28
jeu 29
ven 30
0102
mai
2627282930
sam 01
dim 02
lun 03
mar 04
mer 05
jeu 06
ven 07
sam 08
dim 09
lun 10
mar 11
mer 12
jeu 13
ven 14
sam 15
dim 16
lun 17
mar 18
mer 19
jeu 20
ven 21
sam 22
dim 23
lun 24
mar 25
mer 26
jeu 27
ven 28
sam 29
dim 30
lun 31
010203040506
juin
31
mar 01
mer 02
jeu 03
ven 04
sam 05
dim 06

Tarifs

- Film > 5 / 3,5 eur
- Combi > 7,5 / 6 eur
- Jacques Duez > 3,5 / 2,5 eur
- Cineketje > 3,5 / 2,5 eur
- Film Flamme > 3,5 / 2,5 eur
- VOX, AJC > gratis
- Prima Nova > gratis
- Ears Open, Open Screen > gratis
- Concert > 7,5 / 6 eur
- Abonnement (6 séances / vertoningen) > 21 / 15 eur


Schedule
avril
12
13
14
15
ven 16
sam 17
dim 18
lun 19
mar 20
mer 21
jeu 22
ven 23
sam 24
dim 25
  • 19:00
    VOX > Compil #8
     + Musée du cinéma
     + Les voix du rail
     + Heyvaert
     + Abattoir’s market
     + Micromarchémidi
     + Compost - Prière à éole - Pavé numérik
  • 21:00
    Lettre à la prison
     + Ici
lun 26
mar 27
mer 28
jeu 29
ven 30
0102
mai
2627282930
sam 01
dim 02
lun 03
mar 04
mer 05
jeu 06
ven 07
sam 08
dim 09
lun 10
mar 11
mer 12
jeu 13
ven 14
sam 15
dim 16
lun 17
mar 18
mer 19
jeu 20
ven 21
sam 22
dim 23
lun 24
mar 25
mer 26
jeu 27
ven 28
sam 29
dim 30
lun 31
010203040506
juin
31
mar 01
mer 02
jeu 03
ven 04
sam 05
dim 06

Uurrooster & tarieven
avril
12
13
14
15
ven 16
sam 17
dim 18
lun 19
mar 20
mer 21
jeu 22
ven 23
sam 24
dim 25
  • 19:00
    VOX > Compil #8
     + Musée du cinéma
     + Les voix du rail
     + Heyvaert
     + Abattoir’s market
     + Micromarchémidi
     + Compost - Prière à éole - Pavé numérik
  • 21:00
    Lettre à la prison
     + Ici
lun 26
mar 27
mer 28
jeu 29
ven 30
0102
mai
2627282930
sam 01
dim 02
lun 03
mar 04
mer 05
jeu 06
ven 07
sam 08
dim 09
lun 10
mar 11
mer 12
jeu 13
ven 14
sam 15
dim 16
lun 17
mar 18
mer 19
jeu 20
ven 21
sam 22
dim 23
lun 24
mar 25
mer 26
jeu 27
ven 28
sam 29
dim 30
lun 31
010203040506
juin
31
mar 01
mer 02
jeu 03
ven 04
sam 05
dim 06

Tarieven

Film > 5 / 3,5 eur

Combi > 7,5 / 6 eur

Jacques Duez > 3,5 / 2,5 eur

Cineketje > 3,5 / 2,5 eur

Film Flamme > 3,5 / 2,5 eur

VOX, AJC > gratis

Prima Nova > gratis

Ears Open, Open Screen > gratis

Concert > 7,5 / 6 eur

Abonnement (6 séances / vertoningen) > 21 / 15 eur


Edito

Phénomène de mode ou pas, le cinéma "de genre" est de retour... Que ce soit dans les cinémathèques, les festivals, sur certaines télévisions ou grâce à des éditions DVD, les "sous-genres" du cinéma reviennent au goût du jour. S’il est vrai que le cinéma bis, la série Z, l’épouvante, le western-spaghetti, la science-fiction ou le giallo n’ont jamais manqué d’amateurs, force est de constater qu’une nouvelle génération de spectateurs découvre leur inventivité et leur influence sur le cinéma contemporain.
Le phénomène est d’autant plus frappant que ces genres "mineurs", qui ont connu leur apogée à l’heure des salles de quartier, ont longtemps été sous-estimés par la cinéphilie et la critique classiques. Chamboulant les conventions morales et esthétiques, ils ont toujours attisé le culte, mais aussi le mépris et la censure.
Parallèlement à la redécouverte d’une filmographie datant surtout des décennies 1960 à 1980 et dont les figures peuplent notre imaginaire collectif, une tendance à renouer avec le cinéma de genre se fait également sentir dans la production actuelle. Même la 3D — une technique qui connut son âge d’or dans les années 1950 grâce à la série B et au film de genre — fait son come-back dans le "mainstream" hollywoodien... Empruntant des voies parfois beaucoup plus escarpées, des cinéastes se réapproprient et actualisent des langages et des codes qui semblaient appartenir au passé...
Pourquoi ce regain d’intérêt ? On pourrait faire la tentative d’une lecture très simple : le cinéma de genre c’est avant tout un plaisir jouissif du cinéma... Se voulant accessible au plus grand nombre, il ne manque par pour autant de qualités innovatrices, souvent au niveau stylistique, sans nécessiter d’effets spéciaux ultra-coûteux pour y parvenir. Il se pourrait donc bien qu’il y ait l’envie de revenir à un cinéma populaire, avec une dimension plus artisanale.
En tous cas, vous l’aurez compris : il est question de cinéma de genre dans ce programme du Nova ! Rien de neuf, car nous en programmons régulièrement, si ce n’est que cette fois c’est un film belgo-français fraîchement sorti du laboratoire que nous vous proposons en sortie nationale. "Amer" est un film surgi de nulle part. Cette ode contemporaine au giallo esquive le piège d’être juste un hommage à ses "maîtres".
Nous n’avons pas manqué l’occasion pour vous proposer trois "gialli" d’époque, soigneusement choisis pour satisfaire les adeptes comme les novices.
Dans ce programme, nous vous proposons aussi des films tout droit venus des Philippines, dont des "bombas", extrêmement populaires dans les années 1960, sortes de remakes philippins du western, du film d’espionnage ou du cinéma érotique !
Entre autres choses, nous réitérons aussi l’expérience d’un rendez-vous hebdomadaire pour découvrir un film sur lequel nous avons eu envie de nous arrêter. Cette fois, il s’agit d’"Everybody Dies But Me", un long-métrage russe dévoilant les dérives d’une jeunesse sans trompe-l’oeil ni camouflages...
Pour la suite, si tout va bien, on se retrouvera cet été dans les rues de Bruxelles pour notre festival itinérant, le PleinOPENair !


Edito

Modefenomeen of niet, één ding is zeker : "genrecinema" zit in de lift en wordt eindelijk naar waarde geschat. Of het nu in de filmmusea is, op festivals, op bepaalde televisiezenders of via DVD-uitgaven, sinds enige tijd mogen de subgenres van de cinema weer gezien worden. Niet dat er vroeger minder liefhebbers van cinema bis, Z-reeksen, spaghetti-westerns, pulp, sciencefiction en andere gialli waren, maar nu stellen we vast dat er een nieuwe generatie toeschouwers aankomt. Een gemengd en divers publiek dat met een breed smaakpallet de inventiviteit van genrefilms en hun invloed op hedendaagse cinema ontdekt.
Het fenomeen is des te frappanter omdat deze subgenres, die furore maakten in de wijkcinema’s, lang misprezen werden door het cinefiele publiek en de klassieke critici. Ze haalden de morele en esthetische conventies overhoop, kregen het label "cult" opgeplakt, en riepen allerlei vormen van geringschatting en censuur op.
Tot voor kort was het dankzij fanzines, websites en gespecialiseerde magazines dat liefhebbers informatie vonden over deze atypische cinema. Maar parallel aan de herontdekking van films uit de jaren ’60 tot ’80, met figuren uit ons collectief geheugen, is er bij recente producties een tendens om aan te knopen bij genrecinema. Zelfs 3D, een techniek die dankzij B-reeksen en genrefilms zijn glorietijd beleefde in jaren ’50, maakt een comeback in mainstream Hollywood ! Op geheel eigen wijze eigenen cineasten zich een taal en code toe en vinden ze opnieuw uit wat verleden tijd leek te zijn...
Vanwaar deze bevlieging ? Simpelweg : genrecinema toont onvoorwaardelijk filmplezier voor een zo groot mogelijk publiek. Voeg daar de vernieuwende elementen aan toe, vaak stilistisch van aard en zonder beroep te doen op speciale ultradure special effects. Genrecinema is in de eerste plaats ongegeneerd pret maken. Misschien is er momenteel gewoon behoefte aan populaire cinema met een artisanale dimensie ?
U heeft het begrepen, er staan heel wat genrefilms op het programma in Nova ! Al is dat niet nieuw. Met Offscreen net achter de rug en regelmatige Nocturnes, maar dit keer is het wel een hele speciale gelegenheid : de release van een Frans-Belgische film. "Amer" duikt uit het niets op, recht van het pelliculelabo. Een hedendaagse ode aan "giallo", die echter meer is dan enkel een eerbetoon aan zijn "meesters". Wij konden niet aan de verleiding weerstaan om drie giallo’s te programmeren, zorgvuldig uitgekozen om zowel verbeten liefhebbers als nieuwsgierige zielen mee te verleiden. In hetzelfde programma vind je ook een reeks Filipijnse films terug, waaronder enkele "bomba’s", extreem populair in de jaren ’60, een soort van remakes van westerns, spionagefilms en erotische films Manilla style.
Net zoals in het vorige programma staan we ook nu weer stil bij een film waarvan we graag willen dat veel mensen hem ontdekken. Dit keer gaat het om "Everybody Dies But Me", een niets verhullend portret van Russische pubers.
En daarna, na dit 8 weken durende programma, maken wij alles klaar om erop uit te trekken met PleinOPENair !


http://www.nova-cinema.org/spip.php?page=print&id_rubrique=1361&lang=fr