#179 À la folie / Waanzin

  • jeu 22.10 > 19:00

    La cravate

    La cravate
    Mathias Théry, Etienne Chaillou, 2019, FR, DCP, vo fr st ang, 97'
    La cravate, c’est l’attribut du politicien. Pour le Front National, c’est un symbole de sa quête de respectabilité, comme son changement de nom (désormais Rassemblement national), de discours, de look ou sa cure de jeunesse... Né de l’envie de filmer de jeunes politiciens, le film d’Étienne Chaillou & Mathias Théry ("La Sociologue et l’ourson") raconte l’histoire de Bastien, vingt ans au compteur mais déjà cinq comme militant de ce parti d’extrême-droite. Quand débute la campagne présidentielle, le jeune homme est invité par son supérieur à s’engager davantage. En passant la cravate comme une tenue de combat, il espère pouvoir faire évoluer sa vie. Initié à l’art d’endosser le costume des politiciens, le voilà qui se prend à rêver d’une carrière politique. Mais de vieux démons resurgissent qui risquent de briser son ambition... "La cravate" choisit un dispositif narratif d’une grande originalité et se savoure comme un roman. Assis dans un fauteuil, face caméra, Bastien lit sa propre histoire écrite par les réalisateurs, qu’il valide, commente ou dans laquelle il s’oublie, comme tout lecteur ("Est-ce que je suis un connard ?", demande ainsi Bastien à la caméra). En voix off, les auteurs déroulent ce même fil narratif et l’illustrent de séquences tournées à ses côtés. "Nous avions compris que parler frontalement d’un parti que l’on souhaite combattre pouvait être contreproductif", expliquent les réalisateurs. "La force du roman est de centrer l’attention sur un personnage, lequel nous permet d’entrer dans un milieu. Nous avons décidé que ce serait le destin de Bastien qui nous donnerait des clés de compréhension du parti d’extrême-droite et non l’inverse. Chaque étape de sa relation au FN (besoin d’autorité, quête de respectabilité, dissimulation des vieux démons, etc.) nous renseigne sur le parti lui-même." S’emparant du langage de la fiction, se construisant à l’image comme un film de cinéma muet pour laisser place à un véritable travail littéraire de voix off, "La cravate" se construit à rebours du documentaire (...+)
  • jeu 22.10 > 21:30

    Ce qu’il reste de la folie

    À la folie
    Joris Lachaise, 2014, FR, DCP, vo fr st ang, 93'
    Dans l’hôpital psychiatrique de Thiaroye en périphérie de Dakar, ce sont les malades qui nous parlent. Leurs paroles témoignent de leur difficulté à comprendre le monde. Ils nous questionnent, remettent en cause nos certitudes. La maladie mentale est envisagée comme s’inscrivant dans les malaises d’une société post-coloniale. L’écrivain Khady Sylla livre son expérience de la maladie mentale tout au long du film. Sur les pas du Docteur Henri Collomb, pionnier d’un rapprochement entre médecine occidentale et médecine traditionnelle, les scènes de transe et rites magiques, loin de tout folklore, sont ici d’autres façons de soigner.
  •    ven 23.10 > 20:00

    Seuls les pirates   [Film + rencontre]

    Périphéries (En ville !)
    Gaël Lépingle, 2018, FR, DCP, vo fr st ang, 90'
    Après un court, un documentaire, deux moyens métrages (dont "Une si jolie vallée", en forme de comédie musicale dans le Tarn), "Seuls les pirates" chemine tranquillement, dans la bataille que mènent quelques doux rêveurs, flibustiers ou escrocs en vadrouille contre la gentrification en marche dans leur ville. Entre pavillons urbains, centres commerciaux et nouveaux éco-quartiers, le film avance par tableaux, mélange les genres et se balade entre la chronique sociale, le polar et la romance. Il s’offre des tangentes à travers champs, des parenthèses hors sujets et s’en va sillonner le quotidien de ces braves ordinaires, avec humour et mélancolie. Ce mélange, cette fantaisie, c’est toute la saveur de "Seuls les pirates" qui met en scène avec tendresse et drôlerie le monde modeste de ces petites gens. Et la lutte en jeu est finalement à l’image du film : ce n’est pas seulement un territoire qu’il s’agit de sauver mais plus justement un espace où se rencontrer et s’inventer, des horizons rêvés, des imaginaires.
  • sam 24.10 > 18:00

    Compil folle   [Courts métrages]

    À la folie
    + Le ventre un supermonde
    Boris Lehman, René Paquot, 1973, BE, super8 > video, vo fr , 20'
    + Scrapbook
    Mike Hoolboom, 2015, CA, super16 > video, vo ang st fr, 18'
    + Natpwe, le festin des esprits
    Jean Dubrel, Tiane Doan Na Champassak, 2012, FR, 16mm > video, sans dial, vo 31'
    + Morsures
    Denis de Wind, 2018, BE, DCP, sans dial, vo fr , 6'
    + L’homme machine
    Denis de Wind, 2017, BE, video, sans dial, vo 12'
    + ...
  •    sam 24.10 > 20:30

    Anosognosies   [Performance]

    À la folie
    L'Appétit des Indigestes, BE, vo fr , 55'
    C’est pas tous les jours qu’on a l’occasion de voir des schizos en vrai ! À partir des textes rédigés lors d’ateliers d’écriture, soignants et soignés, artistes confirmés ou débutants, réunis dans la troupe de théâtre L’Appétit des Indigestes, proposent un spectacle qui interroge les folies, des plus visibles aux plus invisibles, celles des hommes et des femmes que l’on dit ordinaires, celles de ceux que l’on dit fous : la folie admise de l’état amoureux, la folie sociétale de l’utilité et de la rentabilité, la folie de l’ego, la folie des étiquettes et des catégories. L’anosognosie est l’incapacité pour un patient à reconnaître sa maladie. Sur scène, les acteurs dévoilent leurs petites et grandes folies pendant que dans le public, d’autres personnes commentent le spectacle avec une question en toile de fond : qu’est-ce que nos folies et nos anosognosies ont de commun, d’universel et finalement de profondément humain ?
  • dim 25.10 > 15:00

    La cravate

    La cravate
    Mathias Théry, Etienne Chaillou, 2019, FR, DCP, vo fr st ang, 97'
    La cravate, c’est l’attribut du politicien. Pour le Front National, c’est un symbole de sa quête de respectabilité, comme son changement de nom (désormais Rassemblement national), de discours, de look ou sa cure de jeunesse... Né de l’envie de filmer de jeunes politiciens, le film d’Étienne Chaillou & Mathias Théry ("La Sociologue et l’ourson") raconte l’histoire de Bastien, vingt ans au compteur mais déjà cinq comme militant de ce parti d’extrême-droite. Quand débute la campagne présidentielle, le jeune homme est invité par son supérieur à s’engager davantage. En passant la cravate comme une tenue de combat, il espère pouvoir faire évoluer sa vie. Initié à l’art d’endosser le costume des politiciens, le voilà qui se prend à rêver d’une carrière politique. Mais de vieux démons resurgissent qui risquent de briser son ambition... "La cravate" choisit un dispositif narratif d’une grande originalité et se savoure comme un roman. Assis dans un fauteuil, face caméra, Bastien lit sa propre histoire écrite par les réalisateurs, qu’il valide, commente ou dans laquelle il s’oublie, comme tout lecteur ("Est-ce que je suis un connard ?", demande ainsi Bastien à la caméra). En voix off, les auteurs déroulent ce même fil narratif et l’illustrent de séquences tournées à ses côtés. "Nous avions compris que parler frontalement d’un parti que l’on souhaite combattre pouvait être contreproductif", expliquent les réalisateurs. "La force du roman est de centrer l’attention sur un personnage, lequel nous permet d’entrer dans un milieu. Nous avons décidé que ce serait le destin de Bastien qui nous donnerait des clés de compréhension du parti d’extrême-droite et non l’inverse. Chaque étape de sa relation au FN (besoin d’autorité, quête de respectabilité, dissimulation des vieux démons, etc.) nous renseigne sur le parti lui-même." S’emparant du langage de la fiction, se construisant à l’image comme un film de cinéma muet pour laisser place à un véritable travail littéraire de voix off, "La cravate" se construit à rebours du documentaire (...+)
  •    dim 25.10 > 17:00

    Les Heures Heureuses   [Film + rencontre]

    À la folie
    Martine Deyres, 2019, FR-CH, DCP, vo fr st ang, 77'
    Dans "Les Heures Heureuses", chaque mot et chaque image sont pesés pour nous plonger dans l’histoire depuis les années trente jusqu’aux années septente, et dans la vie quotidienne d’un asile aujourd’hui devenu légendaire : l’Hôpital de Saint-Alban-sur-Limagnole. Avec beaucoup de poésie et de sensibilité, Martines Deyres utilise des images d’époque, nourries par les témoignages de paysans devenus infirmiers grâce à l’enseignement du psychiatre révolutionnaire Francesco de Tosquelles. Ces paroles sans détours livrent la réalité pratique des occupants de Saint-Alban. Les récits intimes de certains pensionnaires créateurs (Forestier, Sirvins, Arneval) s’immiscent dans le déroulé du film. On croise aussi Paul Eluard, réfugié à Saint-Alban pendant la guerre, Jean Dubuffet venu glaner des oeuvres et bien d’autres noms célèbres. Le film prend l’allure d’un conte où se mêlent résistance au nazisme, art brut, surréalisme, nouveau regard sur la folie, socialisation par le travail, invention des clubs thérapeutiques et naissance de la psychothérapie institutionnelle.
  •    dim 25.10 > 19:00

    Baudouin de Jaer / Wölfli   [Performance]

    À la folie
    INTERPRÉTATIONS DE L’UNIVERS MUSICAL DE ADOLF WÖLFLI par Baudouin de Jaer
    Interné de 1900 à 1930, le bûcheron suisse Adolf Wölfli (1864-1930) se met à dessiner. À sa mort, il laisse dans sa chambre une oeuvre colossale de 25.000 dessins dont 5000 contiennent des notes de musique indéchiffrables. Pendant 80 ans, ces notes restent décoratives. Le hasard pousse Baudouin de Jaer, violoniste et compositeur belge, à en découvrir la clé de déchiffrage qui s’applique sans exception à toutes les partitions de Wölfli. La musique est écrite sur des portées de six lignes, pratique singulière, et en deux passages sur une même portée. Lors du deuxième passage, Adolf Wölfli venait intercaler d’autres notes, la queue vers le bas. Ce système de notation lui permettait ainsi de gagner beaucoup d’espace, sa grande inquiétude étant de manquer de papier. Adolf Wölfli est actuellement considéré comme une figure majeure de l’art brut. Ce concert vous offrira une occasion d’entendre cette musique !
  • dim 25.10 > 21:30

    The act of killing

    À la folie
    Joshua Oppenheimer, 2012, GB-DK-NO-GB, video, vo tl st fr & ang, 120'
    Indonésie 1965. Le général Soeharto se sert de gangsters et d’organisations paramilitaires pour exécuter plus d’un million de personnes accusées d’être communistes. Aujourd’hui, ces hommes participent au régime corrompu et continuent de persécuter leurs opposants en réprimant toute forme d’organisation politique et syndicale dans les villages. Joshua Oppenheimer tente de recueillir les témoignages des victimes des massacres de 1965, mais les interventions brutales de la police rendent ce projet impossible. Une survivante lui dit alors que la meilleure manière de faire comprendre au monde la nature de ce régime de terreur est de filmer la vantardise des tortionnaires. Pendant sept ans, il filme ces hommes dans leur quotidien de criminel et leur donne les moyens de mettre en scène leur version des massacres. De leur imaginaire imbibé de westerns et de films de gangsters hollywoodiens surgissent des scènes d’interrogatoire et d’exécution stupéfiantes et grotesques. Un film hors du commun dont on ne sort pas indemne.

#180 Filem’on

  • mar 03.11 > 11:00

    Les mal aimés

    3.11
    Hélène Ducrocq, 2020, FR, video, 40'
    Une série de contes écologiques qui racontent la vie mouvementée des “mal-aimés”, ces animaux ignorés, souvent méprisés et combattus, dont la vie est parsemée d’embûches. Un programme de courts animés pour les tout-petits.
  • mar 03.11 > 13:30

    Mum Mum Mum

    3.11
    Mamá, Mamá, Mamá
    Sol Berruezo Pichon-Rivière, 2020, AR, DCP, fr & nl , 65'
    Une fille se noie dans la piscine de ses parents. Nous suivons l’histoire de la sœur de douze ans, Cléo, seule mais en même temps entourée de ses nièces, de sa tante et de sa grand-mère. Une histoire puissante avec une équipe entièrement féminine !
    + The Silence of the River
    Francesca Canepa, 2019, PE, vo st fr, 14'
  • mar 03.11 > 15:30

    Pullman

    3.11
    Toni Bestard, 2019, ES, DCP, vo st fr & nl, 80'
    Pendant un été inoubliable, Daren et Nadia découvrent les secrets de Palma de Majorque. Sur le chemin de leurs appartements sociaux au centre touristique, ils font la connaissance de personnages bigarrés qui changeront leur vie pour toujours !
    + Octopus
    Engin Erden, 2019, TR, DCP, vo st fr, 12'
  • mer 04.11 > 11:00

    Chien pourri, la vie à Paris

    4.11
    Davy Durand, Vincent Patar & Stéphane Aubier, BE-ES-FR, DCP, 60'
    Venez vivre la folle aventure de Chien Pourri et de ses amis au cœur de Paris. Peu importe les catastrophes qu’il provoque, Chien Pourri retombe toujours sur ses pattes. Une animation amusante pour faire découvrir la poésie de Paris aux tout-petits !
    + Dame Tartine aux fruits
    Pascale Hecquet, 2020, BE, DCP, 4'
  • mer 04.11 > 13:30

    A casa

    4.11
    My Home
    Radu Ciorniciuc, 2020, DE-FI-RO, DCP, vo st fr ,nl & ang, 86'
    Une famille de neuf enfants vit dans la nature sauvage d’un grand parc naturel aux portes de Bucarest. Mais lorsqu’ils sont obligés de déménager dans un appartement en ville, les tensions liées à la vie urbaine augmentent rapidement !
    + Sapera
    Gustav Olsson, 2019, SE, HD, vo ang st fr & nl, 11'
  • mer 04.11 > 16:00

    De vuurmagiërs   [Performance]

    4.11
    Fossick project, 50'
    Venez découvrir un jeu d’ombres de figures colorées et de mélodies accrocheuses : un rappel des récents incendies de forêt en Amérique du Sud et de l’écrasante pandémie.
  • jeu 05.11 > 11:00

    De vuurmagiërs   [Performance]

    5.11
    Fossick project, 50'
    Venez découvrir un jeu d’ombres de figures colorées et de mélodies accrocheuses : un rappel des récents incendies de forêt en Amérique du Sud et de l’écrasante pandémie.
  • jeu 05.11 > 13:30

    The Castle

    5.11
    Pilis
    Lina Lužytė, 2019, LT, HD, vo st fr ,nl & ang, 90'
    Monika, une chanteuse lituanienne de treize ans, déménage à Dublin avec sa grand-mère démente et sa mère pianiste. Lorsqu’elle reçoit une invitation à jouer au "Château", elle est stupéfaite et espère que son rêve se réalisera.
    + When Birds Fly Low
    Hidde de Vries, 2019, NL, HD, 13'
  • jeu 05.11 > 16:00

    Op de vlucht

    5.11
    Johanne Helgeland, 2020, NO, HD, vt nl st ang, 96'
    1942, la veille de Noël. Les parents de Gerda et Otto, qui font partie de la résistance anti-nazie, sont arrêtés. Gerda et Otto trouvent deux enfants juifs dans leur sous-sol et s’enfuient avec eux en Suède. Les préjugés font place à une amitié sans limite !
  • ven 06.11 > 13:30

    Daniel 16

    6.11
    Dimitris Koutsiabasakos, 2020, GR, HD, vo de st fr ,nl & ang, 101'
    L’adolescent allemand Daniel doit se rendre en Grèce dans un centre d’accueil pour jeunes délinquants, dans un village abandonné près de la frontière turque. Confronté à de grands dilemmes, sa réaction va surprendre tout le monde !
    + Backy’s Weightloss Palace
    Bela Brillowska, 2019, DE, HD, fr & nl , 8'
  • ven 06.11 > 16:00

    Shorts & Docs   [Compilation]

    6.11
    Ce programme de courts métrages est entièrement adapté aux enfants d’aujourd’hui. Réaliste et imaginatif, il offre un aperçu de leurs questions existentielles et tente d’imaginer leur futur.
    + Ons eiland
    Lennah Koster, 2019, NL, fr , 16'
    + On est pas près d’être des super-héros
    Lia Bertels, 2019, BE-FR-PT, fr & nl , 12'
    + Bertha en de Wolfram
    Tijs Torfs, 2020, BE, HD, fr & nl , 16'
    + Winter Lake
    Petteri Saario, 2019, FI, HD, vo fr & nl st fr ,nl & ang, 15'
    + Uncle Thomas, Accounting for the Days
    Regina Pessoa, 2019, PT, HD, fr & nl , 13'
    + ...
  • ven 06.11 > 19:00

    Open Teen Screen

    6.11
    Les réalisateurs en herbe entre 12 et 16 ans peuvent montrer leur film sur grand écran. Les films d’animation, de fiction et les documentaires sont éligibles, mais le film ne doit pas dépasser 15 minutes.
squelettes/seances.html
lang: fr
id_rubrique:
prog: