prog: 2704
squelettes/rubrique-3.html

Micro Evenings

Il y a 54 ans, Roland Lethem provoquait l’irritation du public et de la critique avec “Bande de cons !”. Nous avons choisi de le ressortir du grenier à l’occasion de la parution d’un petit livre autour de ce film culte, coordonné par Nicole Brenez et édité par De l’incidence éditeur. Ce livre est constitué d’une nouvelle de Lethem et de plusieurs petits textes qui offrent une mise en perspective du film, dont un par Xavier García Bardón, qui sera des nôtres lors de cette séance pour présenter le livre et pour échanger avec vous et Roland Lethem.

13.04 > 19:30
7€ / 4€ / 10€


Film + rencontre

Bande de cons !

Roland Lethem, 1970, BE, 16mm, vo fr st nl & ang, 82

Autant le dire tout de suite, la bande de cons à laquelle fait référence le titre du film, c’est vous, spectateurs et spectatrices. C’est à vous qu’avait décidé de s’en prendre le plus provocateur des cinéastes belges, Roland Lethem, avec son premier long métrage, en 1970. À travers la voix du comédien Jean-Pierre Delamour, Lethem insulte copieusement le public et l’invite à se rebeller, à tout casser, à quitter la salle. Mais si les insultes ne suffisent parfois pas à bousculer les spectateurs, les séquences de doigts dans le nez peuvent généralement se montrer d’une plus grande efficacité… Ce film culte du cinéma belge, “œuvre situationniste qui ne dit pas son nom”, c’est un peu comme le “Sleep” d’Andy Warhol : rares sont finalement ceux qui l’ont vu. Voici donc l’occasion de le voir enfin, ou du moins d’essayer !

La projection sera suivie d’une rencontre avec Roland Lethem et Xavier García Bardón.

13.04 > 20:00  


Les mélomanes bruxellois, les curieux, les arpenteurs de chemins de traverses, les mutins qui tirent dans les coins, les piliers de concerts, connaissent souvent le label Okraïna, lancé par Philippe Delvosalle depuis une bonne dizaine d’années. Ils ont aussi croisé, ou entendu celui-ci alors qu’il programmait à la Cinematek, co-programmait le P’tit Faystival, organisait des concerts au Nova (Daniel Johnston !) ou ailleurs, de Louvain-La-Neuve à Bruxelles, co-animait MU sur Radio Campus et mille autres choses. Depuis peu, il propose un label cousin d’Okraïna, By The Bluest of Seas (deux titres de films de Boris Barnet) avec Beata Szparagowska qui met en images, à travers pochettes et inserts, le travail des musiciens. Il s’agit essentiellement de musique improvisée, inclassable, évocatrice, sans paroles. C’est dans cet univers que nous vous invitons à vous plonger lors de cette soirée.

https://bythebluestofseas.com/

26.04 > 19:30


Film + rencontre

À contretemps

Christophe Delbecq, 2022, BE, DCP, vo fr , 66

L’Art s’est souvent posé la question de savoir s’il pouvait retenir le Temps, le fixer, lui donner un sens. La Modernité découvrit dans la Mise en Abyme une modalité de son expression, tandis que pour certains, c’était la pratique en elle-même de l’Art qui tente de toucher du doigt ce Graal. On pourrait tout à fait voir dans la démarche de Christophe Delbecq une approche documentaire de ces deux gestes artistiques. Il filme régulièrement Dirk Wauters, batteur, sculpteur et percussionniste, qui chaque jour depuis des lustres, dessine, se photographie, écrit et enregistre une improvisation musicale avant de tout archiver méticuleusement. Avec sa grande barbe, il tient autant du peintre flamand primitif peignant ses Vanités, que de l’artiste contemporain conceptuel. Le film apporte une dimension de plus à cette spirale de mise en abyme, que la présentation couplée au concert de Dry Speed dans lequel joue Dirk Wauters va encore accentuer.

La projection sera suivie d’une rencontre avec Christophe Delbecq,

26.04 > 20:00  
7 € soirée / avond


Concert

Dry Speed

Dry Speed est un trio à la musique organique improvisée, composé de Joachim Devillé (trompette, guitare, effets), Thomas Olbrechts (sax alto, instruments préparés) et Dirk Wauters (batterie, percussions). Ensemble, les musiciens proposent un moment d’improvisations aux confins d’une tradition du free jazz européen, et un ancrage dans une approche du son spécifique à nos régions. Une musique intense et subtile qui hante ce naissant label de musique, le film de Christophe Delbecq et qui peut parfaitement faire vibrer la salle du Nova.

26.04 > 22:00
7 € soirée / avond


Mars 2017. Suite aux expériences menées par un laboratoire russe, 12 porcs accèdent à l’intelligence de type humain, prennent les armes, et rallient à leur cause des millions de congénères d’élevages industriels pour dominer le monde en quelques années. Conçue telle une suite de "La ferme des animaux" de G. Orwell, l’épopée graphique de Martes Bathori, débutée en 2005 avec "Utopia Porcina" aux éditions des Requins Marteaux, débarque pour la première fois à Bruxelles ! Le lisier se répandra à partir du 4 mai depuis la galerie d’aisance créative Urochrome, pour envahir de cochoncetés les recoins de la ville. Dès le 8 mai, elles pulluleront aux alentours de la Place du Jeu de Balle, et le 18 mai, au Nova ! Avec en exclusivité mondiale, l’Opéra Porcin "Ich bin ein utopist", la sortie du livre éponyme centré sur la prise de Nüremberg par l’Armée Rose aux éditions The Hoochie Coochie, et une installation de circonstance dans le couloir du Nova !

En collaboration avec Urochrome, 2 rue Grétry, 1000 Bxxl / Insta : @urochromebxl

18.05 > 20:00


Illustrant l’insurrection porcine, ses martyres comme les difficultés des cochons à cohabiter avec leurs anciens bourreaux, des fresques monumentales du peintre révolutionnaire Martes Bathori orneront le couloir d’entrée du Nova, transformé en authentique Musée d’Art Porcin. Avec aussi une installation vidéo de la Hamprod sur la fabrication des délicieuses saucisses à chair d’anthropiens de la Speck C°, sponsor de l’évènement.

18.05 > 20:00  
Gratis


Martes Bathori & Futuro Pelo, FR

Alors que la civilisation humaine est oblitérée par celle des porcs, ces derniers, plus évolués, s’inspirent néanmoins des arts anthropiens. C’est pourquoi la République Universelle de la Gente Porcine a commandité le premier Opéra Porcin, "Ich bin ein utopist", dont le livret est l’œuvre du célèbre poète Martes Bathori, et la partition du Maestro ès Pop Electro, Futuro Pelo. Malgré un titre en langue de Goethe, ce spectacle grandiose joué et chanté par un duo de pourceaux virtuoses, est écrit dans celle de Molière en vers de huit pieds. Accompagnée de projections d’épisodes sanglants ou heureux qui ont mené à l’avènement d’Utopia Porcina, cette création lyrique, édifiante et festive, célèbre une nouvelle ère de l’Art Porcin !

18.05 > 21:30
7 €


06.06 > 19:30


Rencontre + écoute sonore + film

Vase de noces

Thierry Zéno, 1974, BE, 35mm, sans dial, 82

Poème abyssal, fascinant et répugnant, où un homme solitaire aime tendrement une truie jusqu’à lui faire des petits, "Vase de noces" suscita autant le scandale que l’admiration, par exemple celle d’Henri Michaux. Expérience cinématographique à la fois éprouvante et subjuguante, l’unique film de fiction de Thierry Zéno s’appuie sur trois solides piliers : l’alchimie visuelle de Thierry Zéno, la performance viscérale de Dominique Garny et une bande-son mêlant les compositions de Pérotin et Monteverdi aux fascinants travaux sonores du compositeur Alain Pierre. De cette materia prima naît une indescriptible symphonie sensorielle et mystique.

C’est à l’occasion de la parution sur le label Sub Rosa de la bande-son de "Vase de noces" (LP édition limitée) et de "L’enfant grandit", une œuvre inédite d’Alain Pierre, récemment décédé, que nous proposons cette soirée hommage. La projection sera accompagnée d’une évocation des parcours de Thierry Zéno et d’Alain Pierre, et d’une écoute des deux vinyls.

https://subrosalabel.bandcamp.com

06.06 > 20:00
7€ / 4€ / 10€


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2711
prog: 2704
pos: aval