prog: 2610
squelettes/rubrique-3.html

Be Brut

Art brut, art des fous, d’outsiders, spontané, singulier, naïf… Les termes font toujours débat pour désigner ces productions souvent foisonnantes, sans lien avec la culture dominante. Des œuvres sorties des tripes, dont Jean Dubuffet, Tosquelles ou les surréalistes ont repéré la richesse. Parfois créées dans des institutions psychiatriques ou de handicap mental, elles sont toujours le fruit de gens modestes, marginaux, exclus, dans une totale spontanéité et une immense sincérité. Aujourd’hui cet art différent affiche pignon sur rue, le nombre de galeries dédiées, musées et expos en atteste. La Belgique est par ailleurs un terreau fertile, avec plus de 200 ateliers artistiques d’associations ouvertes à un public fragile. En partenariat avec le GSARA, le Nova a voulu rendre compte de cette vitalité, notamment en collaboration avec plusieurs d’entre eux soucieux de faire sortir leurs œuvres des murs de l’institution. Expositions qui feront vibrer le bar, séquences de courts (dont un film du GSARA en première), focus sur la musique brute, regard historique, portraits, débat sur la marchandisation de cet art vulnérable, regards croisés d’ateliers bruxellois… Bienvenue dans les murs (très bruts) du Nova !



Qu’il s’agisse d’art brut, hors-les-normes, etc, on ne pouvait manquer d’en exposer sur les murs bruts du Nova. Peu importe les filiations en jeu, pourvu que ça claque, touche et surprenne ! Six centres de jour, la plupart bruxellois, accueillant des personnes porteuses d’un handicap mental ou psychologiquement fragiles, exposeront des œuvres issues de leurs ateliers artistiques : des gravures sur linoléum de "L’Évangile Doré selon Jésus-Triste" du projet "Knockout Outsider" de La "S" Grand Atelier (Vielsam) et la maison d’édition Frémok ; les assemblages ligaturées de V-100 et les photomontages au style pop’up des "Univers Dépliés" des Décolleurs, toutes et tous de L’Autre "lieu" ; des céramiques, gravures à la pointe sèche et autres créations spontanées de La Forestière ; des broderies ludiques de Myriam Loyens et des tirages photo noir & blanc de Nico Beddeleem du vzw Kaos ; des peintures bariolées de Magali Vlies et Frédéric Couvreur du Centre Sésame ; et une fresque en CinemaScope XXL spécialement conçue pour l’occasion par Nour Ben Slimane du Créahmbxl ! Des fanzines, BD et autres artéfacts des ateliers seront aussi disponibles tout le premier week-end d’ouverture.

01.12 > 18:00
Gratis


Compilation

Clip Clap Brut

En guise d’ouverture, un florilège de productions audiovisuelles, souvent collectives, avec des ateliers d’artistes outsiders de Bruxelles, mais aussi Kortrijk, Vielsam et même Dakar ! Des expérimentations tantôt ludiques, tantôt surréalistes, où le talent et la bonne humeur priment, dont une avant-première exclusive présentée par un protagoniste surprise...

Une Justice Aveugle (Creahmbxl, BE, 2022, video, vofrov, 3’) • Abonne Toi ! (Choolers Division TV / S Grand Atelier, BE, 2021, video, vo-ov, 1’) • Dino (Simon Scanner & Choolers Division / S Grand Atelier, BE, 2020 , video, vo-ov, 3’) • Le Cabanon (Adolpho Avril & Fabian Dores Pais / S Grand Atelier, BE, 2020 , no dial., 2’ ) • BRUT - Willy De Smedt (Creahmbxl & Zorobabel, BE, 2018, no dial, 3’ ) • BRUT - Mohammed El Mahmoudi (Creahmbxl & Zorobabel, BE, 2019, no dial., 2’) • Mon amour (Joey Allen, Fabrice Vervalle & Denis de Wind / Facere asbl, BE, 2002, no dial., 3’) • Soupe qui peut ! (L’Heure Atelier, BE, 2018, video, vofrov, 6’) • De Wind (Carl Roosens & Wild classical music ensemble / Wit.h & Zorobabel, 2015, video, vonlov, 4’) • Sitation Dévirrant (T. Tapha / Atelier Graphoui & Clinique Moussa Diop, BE-SN, 2014, video vofrov, 4’) • Projet machines et mutations humaines (Alain Vanden Auweele / L’Heure Atelier, BE, 2016, vofrov, 2’ • Ma chope à 4 pattes (Rafaël Loa Diaz / Club Antonin Artaud, BE ,2004, video, vofrov, 3’ • BRUT - Roger Angeli (Creahmbxl & Zorobabel, BE, 2019, video, vofrov 3’) • BRUT - Shérazade Gharbi (Creahmbxl & Zorobabel, BE, 2019, video, vofrov, 2’) • BRUT - Danse (Creahmbxl & Zorobabel, BE, 2020, video, no dial., 2’) • Barbara dans les bois (Barbara Massart & Nicolas Clément / S Grand Atelier & AJC !, BE, 2015, Super8 & video > video, no dial., 14’)

01.12 > 19:00  
Gratis


Courts métrages

Sur le fil(m)

Portraits photosensibles

Chaque film de cette séance, à sa manière, expose la personnalité ou l’œuvre d’artistes bruts, entre fragilité et folie libératrice. Tournés en pellicule, ces films nous plongent dans des univers décalés où le geste de filmer devient un acte d’équilibriste. "Sur le fil d’Ariane" sera présenté pour la première fois au cinéma.

+ Jaime

Antonio Reis, 1974, PT, 35mm, vo pt st fr, 35'

Jaime Fernandes, ouvrier, est interné à 38 ans pour schizophrénie ; à la fin de sa vie, il se met à dessiner au stylo à bille. "Un des plus beaux films de l’histoire du cinéma, (...) une étape décisive et originale du cinéma moderne" (João César Monteiro).

+ Kitikaka

Florian Maricourt & Calypso Debrot, 2021, IT, vo st fr, 15'

Depuis son trullo, une maison ronde au toit pointu, Mimmo Ippolito peint, dessine, chante et écrit des histoires. Son monde est fait de broussailles et de Figuiers de Barbaries. Le temps ne le concerne pas : il est le gardien des chevaux du Cosmos.

+ Victor Cordier

Mara Pigeon, 1981, BE, super8, vo fr 22'

Animatrice dans un centre de jour, le Club Antonin Artaud, Mara Pigeon y rencontre le peintre brut Victor Cordier. Initialement conçu comme un portrait, le film témoigne sur plusieurs années d’une relation d’amitié complexe et finit par devenir l’autoportrait de la cinéaste. Une projection exceptionnelle en format original Super8, en présence de Mara Pigeon.

+ Sur le fil d’Ariane

Adina Ionescu-Muscel & Clara Beaudoux, 2022, BE, vo fr st ang, 10'

Réalisé dans le cadre de la Résidence "point de vue – point d’écoute" mise en place par l’Atelier de production du GSARA, "Sur le fil d’Ariane" propose une déambulation dans Bruxelles, inspirée de l’œuvre d’Ariane Bergrichter (1937-1996). En présence des réalisatrices et l’équipe du GSARA (initiatrice de notre focus autour de l’art brut).

01.12 > 20:30  
Gratis


Laetitia Moller, 2021, FR, DCP, vo fr 70'

De toutes les formations intégrant des outsiders, Astéréotypie, qui compte en son sein des paroliers et interprètes autistes, fait assurément partie des plus enthousiasmantes. Parcouru par des prestations live fiévreuses où Yohann, Aurélien et Stanislas déclament leurs textes emplis de rage, de désespoir et de poésie, "L’Énergie positive des dieux" est entrecoupé par des répétitions et ateliers d’écriture qui voient Christophe, éducateur et guitariste, laisser libre cours aux associations d’idées délirantes de ses partenaires tout en devant négocier avec leur extrême sensibilité et leurs besoins de repères. Signant un film euphorisant sur l’émancipation ainsi que sur l’écoute et le dialogue, la réalisatrice Laetitia Moller retrace une aventure collective permettant aux membres du groupe de (re)trouver un sens profond dans l’acte de création.

02.12 > 19:00
6€ / 4€


Concert

Micuicocola

BE,

MICUICOCOLA est un groupe de musique expérimental originaire des Marolles, issu de la rencontre entre des artistes de l’asbl AXOSO et des jeunes adultes "hors normes" du centre Le 8e jour. Ils et elles chantent et produisent avec des synthés et des instruments construits à partir de récup’ du vieux marché, une musique intuitive et tribale, tantôt planante et ensorcelante, tantôt pop et dansante. Leur venue au Nova sera l’occasion du lancement d’un double LP, et de découvrir leurs nouveaux clips dont deux réalisés avec l’atelier Zorobabel. MICUICOCOLA profitera aussi de l’écran du Nova pendant leur concert pour y projeter des figures dessinées en direct par Nico, l’un de ses membres au talent compulsif. Préparez-vous à un show brut, intense et joyeux !

02.12 > 21:00
6€ / 4€


Arthur Borgnis, 2017, FR, DCP, vo fr st ang, 80'

Dans ce documentaire sans cliché, les faits historiques, sociétaux et culturels de chaque époque sont mis en perspective pour donner à comprendre ce qu’est l’art brut depuis ses débuts jusqu’à nos jours. L’aventure démarre au début du XXe siècle dans l’hôpital psychiatrique du Dr Prinzhorn, qui souhaitait repenser l’art et la maladie mentale. Puis les surréalistes s’emparent de cette créativité sans limite, le spiritisme voit certains de ces artistes comme connectés directement aux esprits, la psychothérapie institutionnelle veut "dépasser l’exhibitionnisme pour rencontrer l’autre", alors que les nazis en leur temps les fustigeaient d’art dégénéré. Après-guerre, Jean Dubuffet parle d’"art brut" qu’il déplace sur un autre terrain que celui de l’esthétique conventionnel, convaincu que la folie des marginaux de toutes sortes permet de développer d’autres facultés… Le film montre les filiations et les polémiques au fil du temps. Riche en archives, portraits d’artistes et œuvres, il termine sur l’évocation de deux ateliers belges !

En présence du réalisateur le 18.12

03.12 > 16:00 + 18.12 > 20:30  
6€ / 4€


Film + rencontre

André et les martiens

Philippe Lespinasse, 2015, FR, DCP, vo st ang, 66'

Écouter André Robillard parler de sa pratique artistique est une expérience des plus amusantes mais aussi déconcertantes vis-à-vis des stéréotypes véhiculés par les plus grands exégèses de l’art brut. Outre sa personnalité haute en couleur, André, toujours actif (90 ans en 2022 !) est aussi l’un des artistes d’art brut à avoir bien connu son conceptualisateur, Jean Dubuffet. Philippe Lespinasse, baroudeur cinéaste d’art brut et d’art populaire, a noué avec André une complicité précieuse qu’il nous fait partager au fil de séquences mémorables dans "André et les martiens", qui ponctuent d’autres rencontres d’artistes hors normes de France (Paul Amar et André Pailloux), du Canada (Richard Greaves) et des Etats-Unis (Judith Scott). La plupart ont en commun d’avoir vécu dès leur jeune âge les traumas de la marginalisation que subissent les personnes "différentes", mais aucun ne s’en plaint. Au contraire, l’humour est souvent la réponse donnée à leur dur passé, à l’instar de leurs œuvres luxuriantes à la beauté fulgurante.

La projection sera suivie d’une rencontre avec Philippe Lespinasse qui en profitera pour nous faire découvrir d’autres artistes contemporains d’art brut au travers d’extraits de sa filmographie éclectique.

03.12 > 18:00  
4€ / 3€


Film + débat

World Star

Natasa von Kopp, 2007, DE-SK-CZ, 16mm > video, vo cs st ang, 72'

Tout semble paisible dans ce village tchèque, Miroslav Tichý est une figure locale, plutôt hirsute et rustique mais avec une vie sociale simple entre voisins. Il fait des photos de son entourage proche sans regarder dans le viseur car ça lui vient de l’intérieur. Il peint aussi. Pourtant tout cela lui paraît sans intérêt. Ce qui n’est pas de l’avis de galeristes berlinois, qui invitent des artistes à rencontrer Miroslav, puis des journalistes, des historiens… Tous sont enthousiastes. Lui ne veut rien entendre, il ne cesse de leur dire de sortir, qu’il ne veut pas d’exposition. Et pourtant, ses travaux se vendront à prix d’or, encensés par la critique… Ce film magnifique, à la superbe photographie, est généreux en œuvres. Il est aussi une parfaite illustration du manque de scrupules que le marché de l’art peut avoir face à ces artistes vulnérables, déconnectés de la réalité marchande et du star-system.

- La projection du 3.12 de la version 52’ du film (4€/3€) sera suivie d’un débat ponctué d’extraits de films, avec Tatiana Veress, directrice d’Art et marges musée à Bruxelles ; Éric Gauthier, directeur de la Galerie du moineau écarlate à Paris ; Philippe Lespinasse (cf. la séance précédente) dont le prochain film, "Les Bruts", traitera des marchés de l’art brut.

- Le 18.12 sera projetée la version longue du film (6€/‘4€)

03.12 > 21:00   + 18.12 > 19:00


Patric Chiha, 2005, FR, DCP, vo de st fr, 52'

Sans autres commentaires que les textes ou les mots imaginés par les artistes, avec des plans qui donnent la mesure du temps et de la création artistique, nous entrons dans l’univers singulier de cette institution non moins singulière. À la Maison des Artistes de l’hôpital psychiatrique de Gugging, près de Vienne en Autriche, quatorze peintres et poètes vivent et travaillent. La création s’y fait librement, sans animateur, en toute autonomie. Nous les suivons dans leur pensées, leurs rituels, leur production, dans une grande simplicité. Une organisation assez unique qui fonctionne toujours actuellement, et rappelle que les ateliers ont été surtout mis en place dans le sillage de la psychothérapie institutionnelle.

04.12 > 16:00 + 18.12 > 18:00
4€ / 3€


Cross Focus

Rencontres croisées

Quatre courts métrages aboutis et de tous genre, élaborés avec ou par des artistes dits outsiders, nous ont donné envie d’organiser deux sessions de rencontres croisées afin de partager leurs expériences respectives.



Films + rencontre

Cross Focus #1

Une rencontre entre deux duos d’artistes "différents" avec des réalisateurs aguerris, qui n’en sont pas à leur première collaboration.

+ Les Fleurs coupées

Pedro Duenas & Denis de Wind, 2022, BE, DCP, sans dial, 11'

Denis de Wind anime des ateliers de films d’animation au centre FACERE à Bruxelles, qui accueille des personnes souffrant d’infirmité cérébrale moteur. Certains sont collectifs. "Les Fleurs Coupées" est issu d’un tandem avec Pedro Duenas sur plus de 10 ans, tous deux seront avec nous pour nous raconter comment Adam et Eve, délicats, poétiques et imprévisibles, parlent d’amour, sujet tabou s’il en est.

+ Santa Barbara

Nicolas Clément (& Barbara Massart), 2018, BE, super8 > video, sans dial, 15'

Après "Barbara dans les bois" (cf. Clip Clap Brut p.2), "Santa Barbara" est le second opus expérimental de Nicolas Clément (photographe et cinéaste bruxellois) et Barbara Massart (styliste en textiles bigarrés de La "S" Grand Atelier à Vielsam). Directement issu de l’imagination de Barbara, "Santa Barbara" nous conte la suite de son cheminement initiatique, ici en madone syncrétique dans les paysages arides d’Andalousie. Nicolas et Barbara nous partageront ensuite leur cheminement créatif.

04.12 > 17:00  
Gratis


Films + rencontre

Cross Focus #2

Une rencontre entre deux générations séparées de 40 ans, autour de films co-réalisés par les membres de deux lieux ouverts aux "identités troubles" qui peuvent s’y exprimer librement.

+ Parcours non-fléchés

De but en blanc (collectif de L'Autre "lieu"), 2016, BE, video, sans dial, 15'

L’Autre "lieu" – R.A.P.A. (Recherche-Action sur la Psychiatrie et les Alternatives), né en 1980 à Bruxelles, lance en 2016 la campagne "Loser" qui appréhende les ratages et autres décrochages au travers diverses créations pluridisciplinaires. C’est le point de départ de "Parcours non-fléchés", un essai vidéo co-réalisé par deux membres toujours actifs de l’Autre "lieu", une allégorie ironique sur la norme sociale qui nous écrase et nous isole des autres. Arnaud Meuleman, l’un des passeurs de L’Autre "lieu", participant au film, se joindra à la discussion avec les réalisateurs.

+ Villofolie

Boris Lehman & Le Club Antonin Artaud, 1975, BE, super8 > video, vo fr 15'

Précurseur d’un atelier cinéma qu’il anima de 1965 à 1983 au Club Antonin Artaud - Centre de Jour au cœur de Bruxelles créé par des patients comme alternative à l’hospitalisation psychiatrique, qui fête cette année ses 60 ans d’existence ! – Boris Lehman partagera ce soir son expérience de films collectifs tournés en Super 8. Parmis eux, "Villofolie" démarre du Club même dont le bâtiment est alors en rénovation. Au travers d’une déambulation dans les rues d’une ville en perpétuel chantier qui grappille les quartiers populaires au nom de la modernité, le film donne la parole aux habitants, en particulier les laissés-pour-compte du capitalisme triomphant.

04.12 > 18:30  
Gratis


Concert

Vin de Sprite

BE,

Vin de Sprite est une formation musicale du Créahmbxl – institution qui fêtera ses 40 ans en 2023 –, à la géométrie mouvante, chapeautée par Antoine Loyer, auteur-interprète atypique basé à Bruxelles. Son principal musicien, Donatien Toma Ndani Djemelas (claviers et chant) est à lui seul un monde de drôlerie, de charisme et de musicalité. Sa voix grave aux étonnantes modulations est unique en son genre, avec cette qualité que Donatien ne se prend pas au sérieux. En passe de sortir un premier recueil de chansons sous forme de "K7 téléchargeable", Vin de Sprite développe depuis près de deux ans un abondant répertoire de chansons francophones bâtardes, rabelaisiennes à la forme archaïque, dont la poésie brute et humoristique bousculent les repères. En guise d’apothéose, leurs amis de fanfare Autotest 80.10 les rejoindront à la fin de leur set.

04.12 > 21:00
6€ / 4€


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2611
prog: 2610
pos: aval