prog: 2594
squelettes/rubrique-3.html

Varia

"La couleur directe, c’est la couleur directement appliquée sur la planche, indissociable de l’œuvre originale, non plus surajoutée a une image qui pourrait se passer d’elle, mais constituant sa matière même" (Thierry Groensteen). La couleur directe, c’est aussi l’un des apports et des signes distinctifs de la technique d’Alex Barbier. Professeur de dessin renvoyé de l’éducation nationale pour cause d’attitude subversive, Barbier deviendra un auteur de bande dessinée célèbre grâce à son passage dès 1974 dans les pages de "Charlie Mensuel" puis de "Hara-Kiri". Son univers divagatoire et parfois paranoïaque, peuplé de lieux abandonnés, de corps et d’érotisme, tient tant de Francis Bacon que de William S. Burroughs. Adepte de "la ligne brouillée", des aquarelles saturées, de l’écoline et de l’eau de javel, expérimentateur intègre et sauvage, Barbier a préféré suivre les chemins solitaires de la peinture plutôt qu’entretenir son succès au prix d’exigences de la presse et de l’industrie de la BD. Il a publié ses adieux à la BD en 2014 aux éditions Frémok (qui publiera en octobre une BD posthume). Avant la disparition d’Alex Barbier en 2019, la cinéaste belge Laura Petitjean l’a longuement filmé. Deux films sont issus de ce processus, que nous vous invitons à découvrir lors de cette soirée spéciale.

+ La dernière énergie

Laura Petitjean, 2022, BE-FR, DCP, vo fr st ang, 63'

Pour dire adieu à la BD, Alex Barbier avait intitulé son dernier livre "La dernière bande". Ce film, qui a l’ambition de faciliter l’entrée dans l’œuvre de l’artiste, aurait pu s’intituler "La dernière toile", tant il fait figure a posteriori de testament. Au moment du tournage, Barbier se consacre exclusivement à la peinture. Laura Petitjean s’intéresse à la conception progressive de ce tableau réalisé à bout de bras, mais aussi aux rituels qui prévalent à son exécution ou encore aux questionnements de l’artiste sur sa peinture, sur son œuvre passée et sur sa vie.

→ À 20h. En présence de Laura Petitjean.

+ Alex Barbier : portraits

Laura Petitjean & William Henne, 2022, BE-FR, DCP, vo fr st ang, 75'

Tandis que "La dernière énergie" se concentre sur l’ultime toile achevée par Barbier, Laura Petitjean a co-réalisé avec le dessinateur et animateur William Henne (Zorobabel) un second film s’intéressant d’avantage à la vie et à l’œuvre du dessinateur et peintre, à partir notamment d’images d’archives et de témoignages dessinés et animés d’Aline Barbier, Thierry Van Hasselt, JC Menu, Willem, Gérald Messadié, Léo Barbier et Dominique Goblet. Comme un hommage rendu par des artistes de différentes générations à un homme qui les a tant inspirés.

→ À 22h. En présence de Laura Petitjean et William Henne.

15.09 > 20:00  
Gratis


Nocturne

The Visitor

Giulo Paradisi, 1979, IT, DCP, vo ang st ang, 108'

Un guerrier intergalactique bienveillant affronte aux confins de l’univers un mutant échappé d’un vaisseau spatial. Un professeur à l’allure christique forme des enfants chauves chargés de combattre les descendants du démon afin de protéger la Terre. Une jeune fille, par la seule force de sa pensée, fait exploser un panier de basket. Bienvenue dans "The Visitor", œuvre nonsensique et hallucinée comme seul le cinéma bis italien de la fin des années ’70 en avait le secret. Invasion extraterrestre, avènement de l’antéchrist, pouvoirs psychiques et attaque animale, tout y est. Craignant probablement de livrer un récit minimaliste pouvant s’apparenter au néoréalisme, les créateurs ont agrémenté l’ensemble d’une imagerie mystico-cosmique jodorowskienne. Opportuniste, racoleur et fébrile ? Peut-être. Ce qui n’empêche nullement Giulo Paradisi de livrer un pur OVNI aux images stupéfiantes et inouïes à même d’imprimer la rétine du cinéphile le plus endurci.

16.09 > 22:00 + 23.09 > 22:00
6€ / 4€


Film + débat

Hacking Justice

Clara López Rubio & Juan Pancorbo, 2021, DE-ES, DCP, vo ang st fr, 90'

Fidèle au principe Cypherpunk “vie privée pour les plus faibles, transparence pour les puissants”, Julian Assange crée l’ONG WikiLeaks en 2006, qui permet la publication de millions de documents secrets sur les pratiques illicites des gouvernements ou des multinationales, tout en protégeant leurs sources. La plus fameuse fuite reste celle de 2010 sur les crimes de guerre et mensonges des Etats-Unis en Irak et en Afghanistan, au point que le rédacteur en chef de WikiLeaks devienne l’ennemi public n°1 pour ces mêmes puissants, USA en tête. Si l’extradition réclamée par ces derniers aboutit, Assange risque 175 ans d’emprisonnement pour espionnage... Durant près de dix années, les réalisateurs de “Hacking Justice” (version actualisée) ont pu assister à la bataille judiciaire de l’intérieur même de l’ambassade d’Equateur à Londres où Assange s’était réfugié dès 2012, tout en suivant à travers le monde son défenseur principal, l’illustre avocat Baltasar Garzón, assisté par Sarah Harrison, membre de Wikileaks. Et de dévoiler une partie des rouages d’une affaire aux implications politiques profondes pour la justice et la liberté d’informer !

Détenu depuis 2019 dans une prison de haute sécurité britannique, le célèbre prisonnier politique n’a pas fini de défrayer la chronique. Cependant, au regard des écueils rencontrés par une récente directive européenne de protection des lanceurs d’alertes, les médias ne semblent plus à même de mesurer les vrais enjeux de l’affaire Assange... Le Comité Free.Assange.Belgium viendra en parler, ainsi que Marc Molitor (journaliste ex-RTBF, membre du groupe Belgium4Assange), et Edgar Szoc (président de la Ligue des Droits Humains).

18.09 > 20:00  
Gratis


Prima Nova

C’est la fête

Léo Liotard, 2022, BE, video, vo fr st ang, 68'

“J’ai filmé mes amis, entre 1995 et 2000, en France, à Romans, Valence, Lyon, La Clusaz, avec un caméscope Hi8. Nous étions au lycée : on fumait des pétards, on regardait des films, on écoutait de la musique. On avait 16 ans, 20 ans, on faisait la fête.” Étrange exercice pour Léo Liotard de mettre en forme ce journal vidéo entamé 25 ans plus tôt. Devenu professeur de Français dans une école bruxelloise, Léo a profité de la pause pandémique et l’aide de l’AJC ! pour revenir sur ses souvenirs d’apprenti cinéaste, et en préserver la spontanéité par un montage cut-cut sans recourir aux artifices d’une post-production numérique. C’est ainsi qu’au fil de captations altérées par le temps de beuveries, discussions, monologues et autres déconnades juvéniles, se dégage une tendresse vis-à-vis d’une période de la vie où garçons et filles se cherchent et s’inventent, finissant par transformer “C’est la fête” en un bel hommage à l’amitié adolescente !

→ Projection suivie d’une rencontre avec Léo Liotard.

22.09 > 20:00  
Gratis


Micro Evening

Jef Klak : Feu follet

Le collectif Jef Klak, que la Microboutiek du Nova avait déjà accueilli en décembre 2019, vient nous présenter sa dernière revue papier : "Feu follet", qui explore les relations multiples qu’entretiennent les vivants et les morts – des plus intimes du deuil aux éclatants enterrements politiques qui marquent les luttes et les mouvements sociaux. À rebours des récits majoritaires qui effacent certaines mémoires, le huitième numéro de la revue fait place aux morts niées, maltraitées, jugées peu dignes d’être pleurées. À l’occasion de cette soirée, Jef Klak invite la réalisatrice Fatima Kaci.

+ Terre d’ombres

Fatima Kaci, 2021, FR, HD, vo fr & ar st fr, 38'

Fatima Kaci est allée à la rencontre des rituels, des voix et des présences des visiteuses et visiteurs du cimetière musulman de Bobigny. Au creux des paroles et silences de ce lieu relégué au milieu d’une zone industrielle, surgissent les éclats d’une mémoire commune entre la France et l’Algérie.

→ Projection suivie d’une discussion avec Fatima Kaci.

30.09 > 20:00  
Gratis


La Microboutiek propose de manière régulière une sélection de sa collection de micro-éditions (livres, CD, vinyles, fanzines, DVD, etc) en vente dans le bar. Stand de diffusion alternatif d’une scène indépendante bruxelloise mais pas que, la Microboutiek est alimentée par son propre public et s’enrichit au gré des événements organisés par le Nova. La collection entière est inventoriée sur le site de la Microboutiek.

http://microboutiek.nova-cinema.org

15.09 > 19:30 + 30.09 > 19:30 + 08.10 > 18:30


Depuis le début du cinéma Nova, l’Open Screen vous invite à venir montrer librement vos films sur grand écran. Quels que soient leur genre et format, que ce soit votre première œuvre cinématographique ou le fruit de longues années d’expérience, tous les films proposés seront projetés, à la seule condition de ne pas dépasser 15 minutes. Vingt-cinq ans que cette opportunité existe et est accessible gratuitement, pour un public souvent nombreux qu’il ne tient qu’à vous de surprendre ! Alors n’hésitez plus, et envoyez vos films accompagnés d’une fiche technique au moins une semaine à l’avance.

openscreen@nova-cinema.org

20.10 > 20:00
Gratis


Plat végétarien à prix raisonnable certains soirs au foyer.

30.09 > 19:30 + 02.10 > 19:00 + 08.10 > 19:00 + 09.10 > 19:00 + 14.10 > 19:00 + 15.10 > 19:00 + 16.10 > 19:00 + 21.10 > 19:00 + 22.10 > 19:00


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2602
prog: 2594
pos: aval