prog: 2594
squelettes/rubrique-3.html

Vidéographie

La Belgique comme terrain d’expérimentation cinématographique et audiovisuelle. Si la réputation du festival expérimental de Knokke (1949 à 1975) n’est plus à faire, une autre initiative mérite tout autant d’être mise en lumière… En 1976, le paysage télévisuel belge se limite à la BRT et la RTB. Cette dernière lance "Videographie", émission dédiée à l’art vidéo et aux nouvelles technologies, produite et réalisée avec l’ambition de se différencier, formellement et artistiquement, de la télévision institutionnelle. Véritable OVNI anticonformiste, ce programme pionnier de la télé européenne va durer jusqu’en 1986, d’abord à un rythme bimensuel puis mensuel, permettant la diffusion d’un large éventail de vidéos et de films issus de l’avant-garde belge et internationale. "Vidéographie" se profile comme de l’anti-télévision : les spectateurs sont mis en condition de voir et comprendre les dessous de la fabrication de l’émission, et invités par la même occasion à une réflexion autour de l’image télévisuelle. L’émission peut être elle-même prétexte pour expérimenter différents dispositifs sur le plateau : celui-ci peut se muer en atelier pédagogique ou en salon de discussion… Tout est source de réappropriation et d’invention, même les génériques. Rétrospectivement, avec un recul de plusieurs décennies, l’esthétique singulière qui se dégage de "Vidéographie" est d’autant plus jouissive et épatante qu’elle est advenue sur une télévision publique. Cap alors sur les années ’70, décennie qui a vu l’émergence de la vidéo-art en Belgique, où des artistes et cinéastes ont commencé à s’approprier et expérimenter avec la vidéo, medium historiquement lié à l’évolution de la télévision.

→ Ces deux séances dédiées à la vidéographie et à quelques artistes qui en ont marqué les débuts, sont organisées en collaboration avec Argos (centre pour les arts audiovisuels) et la SONUMA (archives de la RTBF). Dans le cadre d’un projet de revisitation de l’avant-garde audiovisuelle belge des années ’70, initiée par Argos où une expo y sera consacrée du 24 septembre au 18 décembre.

https://www.argosarts.org/



Quelques extraits et moments emblématiques des débuts de l’émission TV "Vidéographie" : une présentation de ce qu’est la vidéo légère, une introduction au fonctionnement d’une caméra "paluche" et d’un synthétiseur image, et quelques considérations de l’époque autour de l’art vidéo. Pour compléter le programme, quatre courts métrages réalisés par des artistes/cinéastes devenus incontournables dans l’histoire du cinéma et de la vidéo-art belges.

→ En présence de … (A CONFIRMER)

+ Aile 4 neige

Jacques Louis Nyst, 1978, BE, video, fr 19'

+ Le Tableau des nains

Jacques Louis Nyst, 1975, BE, video, sans dial, 2'

+ Quelques séquences d’art sans talent

Jacques Lizène, 1979, BE, video, fr 11'

+ Marcher ou la fin des temps modernes

Michel Blondeel & Boris Lehman, 1979, BE, video, fr 27'

02.10 > 18:00  
6€ / 4€


"La télévision ne doit pas être que du spectacle". Tout au long de ses 10 années d’existence, "Vidéographie" n’a cessé de démontrer que la vidéo légère était non seulement un outil de création mais aussi d’expression à la portée de tous. L’émission s’est toujours intéressée à des expériences socio-politiques où la caméra vidéo était un outil de sensibilisation et de revendication. Elle a régulièrement programmé des courts documentaires réalisés par des groupes militants, proposé des reportages sur les premières expériences de télévisions communautaires, organisé des tables rondes… À travers un "medley" d’extraits de 1976 à 1979, cette deuxième séance mettra en exergue l’aspect engagé de "Vidéographie".

→ En présence de … (A CONFIRMER)}

02.10 > 20:00  
6€ / 4€


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2600
prog: 2594
pos: aval