prog: 2527
squelettes/rubrique-3.html

12.11

Elene Naveriani, 115, CH-GE, DCP, vo st fr & ang, 115'

Mélodrame au bord de la mer Noire. Eliko, vieil homme en retrait, peu apprécié des habitant·es, s’est donné la mort. Sa petite fille Moé, jeune femme de la capitale, est appelée pour organiser les funérailles. Avec Amnon, tenancier du bar de la plage, qui connaît mieux Eliko qu’il n’y paraît, et Fleshka, l’autre « originale » du village, ils formeront un trio complexe et touchant, face aux préjugés d’une communauté empreinte de conformisme toxique.

Ce deuxième long métrage de la georgienne Elene Naveriani est un hymne poétique à la résistance aux discours qui s’opposent à l’émancipation de la communauté LGBT du pays.

12.11 > 19:00
6€ / 4€


Jacques Nolot, 87, FR, DCP, vo st ang, 87'

Le scénariste et réalisateur Jacques Nolot réussit un parfait mélange de réalisme et d’artistique dans La chatte à deux têtes, un mode d’emploi touchant, drôle et sexuellement explicite sur la façon de draguer, de baiser, sucer, branler dans un cinéma pour adultes.

Ce film de fiction, dont l’action se déroule entièrement près du guichet, dans la salle et dans les toilettes d’un cinéma pornographique parisien à écran unique, décrit ces comportements humains en adoptant un ton miraculeusement naturel, plein d’humour et de tendresse. Rien de sordide dans cette symphonie modeste, mais mémorable, d’êtres en quête d’amours même très éphémères.

12.11 > 21:30
6€ / 4€


Francis Savel, 1980, FR, HD, vo st ang, 94'

Vingt-quatre heures de la vie d’un motard, de stades en banlieues d’ouvriers, avec au loin les bétons des tours et des périphériques. Le tout est jalonné par la rencontre d’un pompiste, avec essence et cambouis, les virées en moto dans le froid, des orgies dans les vestiaires, les masturbations au petit matin... Bref, le quotidien de ces loubards qui jouent au flipper, le game over d’un univers en mutation dont on sait qu’il sera plus tard impitoyable.

Film du genre porno homo de la première vague, cette unique réalisation pour le cinéma de Francis Savel est son œuvre ultime où les étreintes des garçons ouvriers mécaniciens deviennent un opéra visuel primordial, empreint des brumes du réalisme poétique populaire et de la radicalité du front homosexuel nouveau, engagé dans la quête absolue des libertés. (D’après Hervé Joseph Lebrun)

12.11 > 23:30
6€ / 4€


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2530
prog: 2527
pos: aval