prog: 2509
squelettes/rubrique-3.html

Varia

Film + rencontre

Sisters with Transistors

Lisa Rovner, 2020, , 86'

Laurie Anderson prête sa voix pour narrer l’épopée de la musique électronique à travers le parcours de femmes musiciennes, pionnières dans leurs domaines. De facture simple mais fort d’archives étonnantes, le film parvient à construire un récit stimulant et à soulever des questionnements pertinents avec une certaine finesse. Cette série de portraits propose une histoire parallèle de la musique du XXème sciècle en évoquant tant l’évolution de l’instrumentation électrique et électronique (Theremin, synthétiseurs, etc.), que celle de la production et de la technologie menant à l’informatique et aux "bedroom producers". Voici donc l’occasion de plonger dans de beaux moments en compagnie de figures connues telles Wendy Carlos ou Eliane Radigue et de voir au travail ou de découvrir des musiciennes telles que Clara Rockmore, Daphne Oram, Bebe Barron, Delia Derbyshire, Maryanne Amacher, Pauline Oliveros, Suzanne Ciani ou Laurie Spiegel.

Soirée co-organisée avec le QO2 Workspace. Julia Eckhardt animera la discussion avec les musicien.nes/artist.es bruxellois.es Céline Gillain, Charo Calvo, Martino Morandi et Maud Seuntjens.

03.10 > 20:00  
6€ / 4€


Le 7 octobre 1981 s’ouvrait à Ixelles le ciné Monty et son piano bar, ou un gamin surgi de nulle part allait animer les nuits bruxelloises durant 2 années de folie. Le 7 octobre 2021, c’est le Nova qui accueille ce chanteur-pianiste alien, génie éclectique et outrancier qui fit ses premiers pas au Monty : l’effroyable Didier Odieu, qualifié par d’aucuns de Jacques Brel punkoïde (lui se rêve plutôt en Michel Delpech), et dont la contribution au patrimoine mondial ne saurait se résumer à l’Olympia, au Cirque royal, à Bercy ou aux stars avec qui il a bossé, ceux qu’il a produit, son opera qui a ruiné le National, ses aboiements aux oreilles du Roi Baudouin pour son anniversaire, même pas - sa plus grande fierté - au Record du monde de mégamix, certifié par le Guiness Book, pour avoir chanté 169 hits en moins de 15 minutes, ni à la kyrielle d’albums et de projets incongrus, oh non. Il y a tellement plus, dans l’étourdissant parcours de ce fou hurlant. Et lorsqu’il s’amuse à se réapproprier le répertoire d’autrui sur scène c’est jouissif, mais si rare depuis le Monty... Mais voilà, le Monty a 40 ans. Alors ce soir, exceptionnellement, Odieu nous offrira à nouveau un Piano-Bar à la tronçonneuse, à l’image d’une carrière joyeusement massacrée avec le talent et le jusqu’au-boutisme qu’on lui connaît… comme ses pianos. Déconseillé aux personnes fragiles et aux mélomanes.

Prévente : https://tickets.nova-cinema.org/prevente/odieu-discommando

07.10 > 20:00
10€ / 8€


"Quand tu es folle, dans la rue, on t’évite si tu es en crise. Pendant le confinement, tout le monde évite tout le monde, change de trottoir, donc nous, les fous, on ne voit pas trop la différence." Mars 2020 : quelque chose bascule, une parenthèse s’ouvre avec de nouvelles règles, de nouvelles habitudes, de nouvelles peurs, de nouveaux rituels. Ce qui semblait normal passe pour "fou", ce qui avait l’air "fou" paraît normal. "Interstices" est un spectacle qui propose un regard oblique, depuis la marge, sur cette période particulière. Comment vit-on ce changement sociétal quand on est dit "fou" ? Quelles sont nos ressources, nous qui connaissions déjà l’enfermement, l’inactivité, la solitude, l’ennui bien avant ce basculement ?... Écrit et répété par téléphone durant les deux périodes de confinement, l’existence même de ce spectacle et son processus de création constituent un espoir, une lutte, un mouvement qui invite le spectateur à s’interroger sur le monde actuel mais aussi sur l’avenir. Après cette parenthèse – qui a du mal à se refermer –, il reste trois petits points. La suite est à écrire ensemble.

Direction artistique, dramaturgie et mise en scène : Sophie Muselle asistée par Pierre Renaux. Avec : Selma Akin, Nadia Begue, Sophie Berruyer, Blanche Castagne, Julie Goevart, Denis Dewind, Roxane Dury, Carine Frisque, Joachim Libouton, Philippe Magnet, Pierrot Renaux, Sami Riahi, Giulia Riccardi, Géraldine Sauvage, Clara Teisher, Noa Teisher, Nicole Tonneau, Sema Ustun.

Prévente : https://tickets.nova-cinema.org/prevente/lappetit-des-indigestes-interstices

09.10 > 20:00
10€ / 8€


Tradition indéboulonnable du Nova, l’Open Screen propose le temps d’une séance à chacun d’entre nous de passer son film. Tous les types de films sont bienvenus qu’ils soient amateurs, issus de grosses boîtes de production ou de votre téléphone portable. Seules contraintes : ne pas déborder des 15 minutes et que les films nous parviennent à temps. La majorité des supports sont acceptés depuis les 18 images par seconde du Super 8 (on en raffole !) jusqu’aux combinaisons infinies de pixels (ça, c’est la norme).

Pour participez, c’est simple, envoyez un mail à l’adresse openscreen@nova-cinema.org dès que vos yeux ont fini de parcourir ce texte et nous vous répondrons.

14.10 > 20:00  
Gratis


Micro Evening

Le dessin, méthode ABC

Notre éducation circonscrit notre regard. On ne peut fixer un entrejambe, un sein ou une fesse, une personne avec une difformité ou encore soutenir le regard d’un agent. Dans ce monde d’attention canalisée, les spectacles de strip-tease et les ateliers de modèle vivant proposent une échappée. L’un offre un corps en objet de fantasme, l’autre en sujet d’étude. Les deux lieux, par le nu intégral, sont au cœur des enjeux de la représentation et attirent curieux, artistes, voyeurs et censeurs.

En marge de la mise en lumière des archives de l’ABC au MIMA, dans laquelle il est notamment question de strip-teases, et de la publication du livre Superpositions, nous organisons une soirée autour du corps, de la nudité et des modèles, à l’écran ou en "spectacle vivant".

Art, Beauté et Confort, tel est le programme !

En collaboration avec Philippe Capart et Christophe Poot et avec le soutien et conseils de modèles professionnels et amateurs.

16.10 > 18:00  
8€ / 6€ (soirée / avond)


Des invités viendront poser nus pendant deux fois trente minutes, les convives sont invités à les esquisser. Aucuns pré-requis en arts graphiques n’est nécessaire. Dans la salle, plusieurs enseignants du dessin offriront leurs conseils et assisteront les membres de l’assemblée à transformer les sujets en objets et les objets en sujets.

Pour des questions pratiques, nous vous demandons de vous inscrire. Celles et ceux qui sont équipés sont priés d’amener leur matériel (techniques salissantes proscrites !).

Inscription : abc@nova-cinema.org

16.10 > 18:30  
4€ / 3€


Film

Nude Scrapbook

Histoire de nue

Barry Mahon, 1965, US, 35mm, vo st fr & nl, 64'

Puisant dans les bobines sorties des oubliettes du cinéma ABC, nous prolongeons la soirée en glissant vers le voyeurisme avec une sélection de films sixties exploitant le thème de l’artiste et de ses modèles, utilisant le contexte d’une nudité socialement acceptable comme prétexte à un défilé de jeunes filles dénudées. La quintessence du genre et le paroxysme de la question des regards tiennent probablement dans une scène où des dessinatrices naturistes infligent le port du sous-vêtement à une camarade qui pose pour elles, pour dessiner autre chose que "ce qu’elles voient à longueur de journée"...
Grand champion du film "nudie" à très petit budget, Barry Mahon livre quelques curiosités désuètes bien typiques des débuts de l’érotisme grand-public au cinéma.

Quelques surprises seront également au programme...

16.10 > 20:30
6€ / 4€


Film + Spoken Word

Lydia Lunch

À plus de soixante ans, Lydia Lunch n’a pas mis la moindre goutte d’eau dans son vin. En plus de 40 ans de carrière, la reine de la No Wave a eu bon nombre de projets musicaux, comme notamment Teenage Jesus & the Jerks, Big Sexy Noise, elle a collaboré avec Nick Cave, Sonic Youth, Brian Eno, Marc Almond (Soft Cell). C’est dans l’underground new-yorkais de la fin des années 70 que se forge la prose fougueuse et débridée de Lydia Lunch. Son engagement féministe, la musique, l’écriture, la poésie forment un tout dans sa vie. On ne saurait lister toute son œuvre musicale tellement celle-ci est vaste. Une partie du public connaît par contre moins bien ses écrits et sa plume incisive et percutante. L’art du spoken word permet de mettre en exergue les mots, d’exalter les textes, et Lydia Lunch y excelle superbement. Sa voix rauque, par moments énergique et acerbe, par moments plus douce et conciliante, est incroyablement expressive et musicale. En toile de fond : des visuels que lui a concocté son amie Beth B. Aujourd’hui, comme il y a 40 ans, la verve de Lydia Lunch reste entière et remarquable, et sera au Nova pour deux soirées de spoken word.

+ Lydia Lunch : The War is Never Over

Beth B., 2019, US, video, vo ang st fr, 75'

Le titre donne bien le ton : la guerre n’est jamais finie, certainement pas pour Lydia Lunch, cette vétérane qui depuis plus de quatre décennies est en première ligne pour défendre un punk rock sans artifices, direct et indompté. Avec une touche feminine assurée, en stiletto et à gros traits de lipstick. Il ne pouvait y avoir meilleure réalisatrice que Beth B. pour en dresser le portrait, et réaliser un film qui retrace un parcours de vie et artistique hors du commun. Les deux se connaissent depuis la fin des années ’70 et ont, chacune à leur manière, contribué au dynamisme fougueux de la scène no-wave new-yorkaise. C’est donc tout d’abord vers ses propres archives que Beth B. s’est tournée pour réaliser ce documentaire, mais aussi celles de complices de la première heure. "The War is Never Over" alterne des images d’époque tournées en Super8 à des interviews récentes avec Thurston Moore, Carla Bozulich, Donita Sparks de L7, Richard Kern, Kembra Pfahler… Et puis il y a évidemment Lydia Lunch, avec son humour décapant et une lucidité follement libre, qui se révèle comme rarement.

Préventes :
30.10 > https://tickets.nova-cinema.org/prevente/lydia-lunch-1-film-spoken-word-30-octobre
31.10 > https://tickets.nova-cinema.org/prevente/lydia-lunch-2-film-spoken-word-31-octobre

30.10 > 20:00 + 31.10 > 18:00
10€ / 8€


Point de diffusion ponctuel des micro-éditions locales, la Microboutiek est alimentée par son propre public, et cette fois-ci par le Nova lui-même, via l’édition de "Superpositions", un recueil d’une centaine de photos d’exploitation porno censurées issues des archives "ABC" du Nova. Disponible à la Microboutiek, mais aussi dans vos librairies préférées, et bien sûr à l’expo "The ABC of porn cinema" du Nova au musée MIMA !

http://microboutiek.nova-cinema.org

http://superpositions.nova-cinema.org

18.09 > 18:00 + 16.10 > 18:00


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2516
prog: 2509
pos: aval