prog: 2509
squelettes/rubrique-3.html

Offscreen

08.09 → 26.09.2021

Pour sa 14e édition, le festival Offscreen a exceptionnellement dû troquer le traditionnel mois de mars pour celui de septembre. On vous promet donc un automne chaud avec une rétrospective qui fait écho à l’actualité brûlante : Eco Horror & Climate Fiction. Les conséquences du changement climatique et de l’ingérence de l’homme dans la nature sont désormais tangibles dans notre quotidien, mais sont dénoncées et abordées depuis les années 70 déjà dans de nombreux films de science-fiction et d’horreur écologiques. Leurs scénarios sont aujourd’hui en passe de rattraper la réalité, comme en témoigne la sélection de dix films montrés au Nova, complétée par une vingtaine de films à la Cinematek. Ils brossent un tableau souvent sombre, mais parfois plein d’espoir, de l’ère actuelle de l’anthropocène, marquée par l’empreinte écologique de l’homme qui écrase le fragile équilibre de notre écosystème.

Avec les "Offscreenings", nous vous proposons une sélection des meilleurs films hors normes de ces deux dernières années (nous reprogrammons également un certain nombre de films que nous n’avons pas pu montrer l’année dernière à cause de l’arrêt abrupt du festival), ainsi qu’un choix de courts métrages belges récents qui valent tout autant le détour, sous la bannière "Shortscreen".

Même si cette édition est un peu plus sobre que d’habitude, avec moins de modules thématiques et d’animations, nous comptons bien vous gâter avec une chatoyante "Nuit ABC" aux accents érotiques et son focus sur l’iconoclaste français Jean-Pierre Bouyxou et ses camarades belges.

Réservations et préventes : www.offscreen.be



Une sélection de nouveaux courts métrages belges : hors du commun, bizarres et surprenants.

+ Flora

Mischa Dols, 2020, BE, DCP, , 15'

Sur la brûlante planète Vénus, une équipe d’astronautes s’abandonne au désespoir et cherche du réconfort dans l’absurde.

+ Onze grond

Loula Burnus, 2020, BE, DCP, , 18'

Un groupe de migrants se laisse guider par le vent, jusqu’au bord de la planète.

+ Tout contre toi

Mélanie Robert-Tourneur, 2020, BE, DCP, , 6'

Une mystérieuse et dangereuse histoire d’amour se déploie au cœur d’une forêt sombre.

+ Environs

Bas Verbruggen, 2019, BE, DCP, , 15'

Dans un paysage désert, un personnage est attiré par une tour sombre qui absorbe sa mémoire.

+ Grand soleil - Réalité

Bruno Tondeur, 2020, FR, DCP, , 4'

Sur une planète déserte et rocailleuse, deux spationautes trouvent une porte qui mène à une autre dimension.

En collaboration avec Kortfilm.be

16.09 > 19:00
6€ / 4€


Le cinéma ABC, ouvert en 1972 en plein cœur de Bruxelles, était le dernier cinéma pornographique de la ville à fonctionner "à l’ancienne", projetant encore exclusivement des films en 35mm. Ces films, issus d’une époque révolue du cinéma et de la pornographie, étaient entrecoupés de spectacles de strip-tease sur scène. L’ABC était aussi le dernier vestige d’un vaste réseau de diffusion de cinéma érotique en Belgique, initié dès 1948 par le distributeur/exploitant George Scott. Suite à la fermeture de l’ABC en 2013, le Nova entreprit de sauver ses archives, dont près de 4000 bobines de films (environ 600 longs métrages et des centaines de bandes-annonces) et des milliers de documents promotionnels souvent marqués par la censure.

Ces archives reflètent une face méconnue de l’histoire du cinéma, qui renvoie à l’histoire de la ville, de la sexualité, de la censure. Dans le but de les mettre en valeur, des soirées évènementielles sont régulièrement organisées au Nova. Différentes collaborations et mises à disposition des archives ont eu lieu, certaines ayant abouti sur des publications diverses. Les dernières en date sont le fascicule "Porn by Night" du séminaire doctoral du centre de recherche en cinéma et arts du spectacle de l’ULB et le livre "Superpositions", un recueil de photos d’exploitation porno censurées des années 70 et 80, co-édité avec Les Impressions Nouvelles. Enfin, une grande expo du fonds ABC, "The ABC of Porn Cinema", montée en collaboration avec le musée MIMA et la participation du collectif Gogolplex, est à voir au MIMA jusqu’au 9 janvier 2022 !

Info : www.nova-cinema.org/nova/abc



Dans le cadre de son expo "The ABC of Porn Cinema" sur les archives du cinéma ABC au MIMA, le Nova publie "Superpositions", un recueil de photos d’exploitation censurées qui ornaient les devantures de cinémas spécialisés des années 70 et 80. Cette édition d’art atypique servira de prétexte au Nova à proposer jusque fin de l’année des soirées évènementielles avec sa Microboutiek (point de diffusion de micro-éditions locales).

Pour Offscreen, place à une première "micro evening" autour de Jean-Pierre Bouyxou, auteur de l’un des textes ponctuant "Superpositions". Cinéaste et acteur iconoclaste, écrivain aux multiples pseudos, journaliste acerbe, érudit du cinéma bis, Bouyxou contribue depuis 50 ans à la contre-culture populaire. D’origine bordelaise, il se rend à Bruxelles en 1968 où il côtoie plusieurs années les anticonformistes locaux, dont Noël Godin qui dit de lui qu’il est son "désaltère ego". Fort à propos puisque Bouyxou est à l’origine du personnage de Georges Le Gloupier !

Au programme : des courts métrages insurrectionnels de Bouyxou et plusieurs flibustiers bruxellois (en leur présence), suivis de son premier film X, ovni des années 70 jamais montré sur grand écran en Belgique !

http://superpositions.nova-cinema.org

18.09 > 18:00  
8€ / 6€ (soirée / avond)


Films + rencontre

Compil flibustière

Petit aperçu du cinéma subversif belge des années 60-70, avec en bonus une malicieuse fantasmagorie de Bouyxou, le tout suivi d’une discussion entre les réalisateurs et/ou protagonistes invités.

+ La journée de Monsieur Chose

Jean-Marie Buchet, 1963, BE, 16mm, sans dial, , 12'

Un serial killer en balade à Bruxelles. Une provocation nonchalante, précurseur de "C’est arrivé près de chez vous" d’une génération non encore née.

+ Satan bouche un coin

Jean-Pierre Bouyxou & Raphaël Marongiu, 1968, BE, 16mm > video, sans dial, , 12'

Messe noire érotique en forme de carrousel cinématographique, "Satan bouche un coin" tourne autour du démiurge Pierre Molinier, chantre du fétichisme. Pour l’anecdote, Noël Godin a contribué corporellement au générique du film.

+ Le sexe enragé

Roland Lethem, 1970, BE, 16mm, vo fr , 21'

Dédié au censeur Velu, "Le sexe enragé" est un appel à exterminer le bourgeois, scandé de son lit par Roland Lethem en compagnie de Monica Swinn, égérie belge du cinéma d’exploitation. A noter : Noël Godin en curé salace, Jean-Pierre Bouyxou en souteneur aveugle, et le "membre viril" de Georges Le Gloupier dans l’apothéose finale avec To Katinaki en prostituée féline.

+ Grève et Pets

Noël Godin, 1975, BE, 16mm > video, vo fr , 14'

Rempli de "sacripenteries délirantes" fomentant une révolte prolétaire, "Grève et pets" fût tourné dans une usine de Soignies à l’insu de son directeur. La farce gloupinesque fit scandale à l’époque, avec une distribution des rôles des plus foutraques - dont Jean-Marie Buchet parmi les "raclures de bidet" - et une orgie finale bien réelle !

En présence de Jean-Pierre Bouyxou, Jean-Marie Buchet, Noël Godin, To Katinaki, Roland Lethem

18.09 > 18:30  
4€ / 3€


Film + rencontre

Amours Collectives

Jean-Pierre Bouyxou, 1976, 16mm > 35mm, , 75'

Tentative de film porno libertaire improvisé en une journée, "Amours Collectives" tient plus du cinéma direct vu qu’il est son propre Making of ! Les scènes cocasses et scabreuses s’enchaînent, le réalisateur devenant à force le personnage central d’un véritable happening pornographique. Pour la petite histoire, "Amours Collectives" devait être réalisé par Jean Rollin qui a proposé en dernière minute à Bouyxou de le remplacer, sans lui refiler de script à l’exception d’un rudimentaire argument de départ. Seule une copie 35mm existe, détenue par la Cinémathèque Française, celle-là même projetée ce soir !

En présence de Jean-Pierre Bouyxou.

18.09 > 21:30  
6€ / 4€


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2510
prog: 2509
pos: aval