prog: 2509
squelettes/rubrique-3.html

Globes

Nina de Vroome, 2020, BE, DCP, vo nl & ang st fr nl & ang, 97'

Comment les abeilles naissent et vivent-elles ? Saviez-vous qu’elle se livrent à des danses mystiques pour communiquer à leur congénère l’emplacement à butiner ? Qu’elles aiment que leur ruche soit impeccable, neutralisant la moindre poussière ? Qu’au sein d’une colonie, les décisions importantes se prennent collectivement, par consensus ? Les années de travail aux côtés des abeilles ont doté les apiculteurs d’un savoir qui va au-delà de l’éthologie. Sagesse et humilité caractérisent le regard qu’ils portent sur le monde, au travers de leur connaissance du comportement de ce pollinisateur essentiel à la survie de notre espèce. "Globes" nous fait voyager de la Slovénie à la Californie pour entrer dans le monde fantastique des abeilles et leur relation millénaire avec les hommes. Le folklore slovène considère que les abeilles, créatures du soleil, méritent protection. Les ruches sont décorées de peintures symboliques qui jouent ce rôle protecteur et racontent la vie organisée autour des ruches. Dans les montagnes préservées de Slovénie, les fleurs sont encore là pour les abeilles. Au contraire, en Californie ce sont les abeilles qui sont là pour les fleurs. La monoculture a tué la biodiversité, on connaît son principe, mais moins celui de déplacer des colonies d’abeilles en hiver pour assurer la pollinisation de centaines de milliers d’hectares de fruitiers. Ainsi, les apiculteurs du Montana se transforment en convoyeurs de nuit, sillonnant les autoroutes américaines pour livrer leurs énormes chargements de 4000 ruches aux cultivateurs. Chaque année, plus de 70% des ruches du pays partent polliniser les amandiers californiens. "Globes" nous fait vivre une expérience écologique unique, car il mêle une approche scientifique au caractère métaphysique des rythmes implacables et immuables du comportement animal. Deuxième long métrage de l’artiste belge Nina de Vroome, qui fait preuve ici d’une grande maturité et surtout d’un style remarquable, dont l’originalité discrète émerge au fil d’un montage libre et sensuel.

- La séance du 30.09 sera suivie d’un débat en présence de la réalisatrice et de l’apicultrice Myriam Lefebvre, photographe et titulaire d’un doctorat en biologie sur le comportement vibratoire de l’abeille mellifère.

- Les séances du 10.10 et du 15.10 seront suivies d’une discussion avec Nina de Vroome.

30.09 > 20:00   + 10.10 > 20:00   + 15.10 > 20:00  
6€ / 4€


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2514
prog: 2509
pos: aval