prog: 2509
squelettes/rubrique-3.html

Boris Lehman & co

Alors qu’il annonçait en 2017 prendre sa retraite après l’ultime épisode de sa saga "Babel", opportunément intitulé "Funérailles (de l’art de mourir)", voilà que Boris Lehman profite de la pandémie mondiale pour ressusciter et terminer pas moins de deux longs métrages, deux courts, et un opéra ! Bien sûr, personne n’était dupe, Boris étant le cinéaste par excellence qui filme comme il respire. C’est donc avec bonheur que le Nova accueille à nouveau ce maître du cinéma belge de la première personne, qui depuis les années 60 aurait pas loin de 500 films à son actif.

Toujours l’œil et l’esprit alertes, Boris tient à être présent à chaque projection, peu importe l’endroit et le pays, du moment qu’au bout du film, il rencontre son public. Trois de ses quatre derniers films seront présentés au Nova, dont son tout dernier, "Fantômes du passé", co-réalisé avec la cinéaste bruxelloise Sarah Moon Howe, aussi notre invitée dont on (re)découvrira "Ne dites pas à ma mère", son premier film autobiographique.

Vers 19h, une pause table d’hôte est prévue, accompagnée musicalement par Fanchon Daemers qui nous interprètera quelques chansons d’un répertoire populaire de révoltes et d’insoumissions, avant de la retrouver sur grand écran en chœur de tragédie de "Fantômes du passé" ...

www.borislehman.be

10€ / 8€ (soirée / avond)


Boris Lehman & Astrid Adverbe, 2020, BE, DCP, fr st ang, 27'

Fruit d’une collaboration avec son amie Astrid Adverbe, "Une histoire d‘amour" sert de prétexte à Boris Lehman pour se confesser sur sa vie sentimentale. Entre légèreté et gravité, le film est construit tel un jeu entre Boris et Astrid, comme leur mariage d’un jour il y a cinq ans de cela. C’est aussi l’occasion pour Boris de démontrer que le cinéma est avant tout un instrument de séduction…

+ Ne dites pas à ma mère

Sarah Moon Howe, 2003, BE, super8 > video, fr , 28'

Nous ne pouvions manquer de faire un clin d’oeil à Sarah Moon, lors de cette longue balade cinématographique avec Boris Lehman. Co-réalisatrice avec lui du film "Fantômes du Passé", elle partage aussi un même besoin de filmer des moments de sa propre vie, comme pour mieux en saisir des raisons inavouées. Dans ce qui est son premier moyen métrage, Sarah Moon nous dévoile qu’à l’âge de 22 ans, alors qu’elle est encore étudiante, elle devient strip-teaseuse. A la recherche de sa féminité, sans repères avisés dans son entourage proche, elle décide de se débrouiller seule. Sa caméra Super8 l’accompagne, et huit ans plus tard elle nous livre ce film, sorte de conte de fée décalé des temps modernes, saisissant de franchise...

17.10 > 17:00  
4€ / 3€


Fantômes du passé

(Comment l’histoire est entrée en moi)

Boris Lehman & Sarah Moon Howe, 2021, BE, DCP, fr st ang, 78'

"Le 18 mai 2018 j’ai eu un infarctus du myocarde. Pendant mon transport jusqu’à l’hôpital, et surtout pendant la coronarographie et l’opération du coeur qui a suivi, j’ai essayé de me souvenir des événements de ma vie, et les fantômes qui avaient été enfouis et si bien oubliés ont commencé à surgir de la mémoire". C’est avec ces mots que s’ouvre ce nouveau film de Boris Lehman, terminé pendant le confinement. Etre atteint par un accident de santé majeur, et voilà qu’on ne regarde plus la vie de la même manière. On fait le point sur là où on en est, on essaye de se remémorer les moments, les lieux, les visages qui ont habité notre vie. "Pas facile de résumer 50 ans de vie en 50 minutes", dit Boris. Avec une élégance et un esprit qui lui sont propres, Sarah Moon devient alors sa complice pour réaliser une sorte de pérégrination dans sa mémoire. Une autre femme, Julie Sandor, est au montage. Des images tournées il y a longtemps ou plus récemment sont exhumées et on se plaît à les revoir. Le ton est badin, par moment espiègle, et quelques fois plus grave. Une séquence en accéléré nous rappelle l’actualité qui a marqué ces cinq dernières décennies. Les images vont vite, comme le temps qui passe…

17.10 > 20:00  
6€ / 4€


Boris Lehman, 2020, BE, 16mm > video, fr st ang, 97'

"Histoire de cheveux" est annoncé d’emblée comme une suite de "Histoire de mes cheveux" (l’opus 5 de Babel) où Boris Lehman aurait dû s’échapper du camp de concentration où il avait abouti suite à une longue quête de soi. Nous ne verrons point cette séquence, seulement les errements du rescapé, ou plutôt les aventures de Boris en terre sibérienne début 2009. Comme de nombreuses bobines tournées pendant une vie entière de vagabondages cinématographiques, Boris aura ici attendu 11 ans pour monter ce énième carnet de voyage initiatique. À l’écran, de splendides et vastes paysages verglacés se succèdent, du lac Baikal jusqu’à Birobidzhan en passant par la Mongolie. Boris rencontre quelques habitants en chemin, qui font avancer le récit à l’instar de ses propres considérations, parfois empruntées à la littérature, avec poésie, gravité ou humour, souvent là où on s’y attend le moins… En définitive, une invitation à l’introspection autant qu’au voyage.

17.10 > 22:00  
6€ / 4€


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2515
prog: 2509
pos: aval