prog: 2452
squelettes/rubrique-3.html

Fernand Deligny sur la brèche

Fernand Deligny est un personnage à la limite de l’insaisissable. C’est en devenant "par hasard" instituteur dans l’asile d’Armentières près de Lille, qu’il entamera sa double vocation d’écrivain-éducateur. Après une expérience fondatrice dans une association régionale qui s’occupe d’inadaptés, il crée en 1948 la Grande Cordée qui prend en charge des adolescents délinquants en s’appuyant sur des réseaux de militants et les Auberges de Jeunesse, À partir de 1968 Deligny entame une nouvelle "tentative" avec le réseau d’accueil d’enfants mutiques dans les collines cévenoles. Il n’a eu de cesse d’expérimenter, de faire évoluer la prise en charge à revers des institutions qui "se spécialisent". Dans les Cévennes il élabore la pratique des cartes et leurs "lignes d’erre", ainsi qu’une pensée du langage s’articulant plus particulièrement avec celle de l’image et du cinéma qui le hante. Deligny fait des films, écrit, invente, imagine, inlassablement, il trace et tisse, à partir du moindre geste, le témoignage de ses expériences auprès des gamins "à part". Le Nova sillonnera la richesse de cette œuvre immense à (re)découvrir, à travers des films et une journée de rencontres unique autour d’images d’archives et de textes inédits !



Films + rencontre

Rencontre autour de Camérer

10€ / 8€ (soirée / avond)


Conférence illustrée

Deligny/ Lointain Prochain

Bruno de Coninck, Clément Toumit, Lou Vercelletto,

Il y a des textes de jeunesse écrits par Deligny entre 1930 et 1950, des images tournées par sa fille Caroline de 1977 à 1980 auprès de ces gamins, là dans le réseau des aires de séjour cévenol. Et aussi ce petit groupe de travail constitué il y a 3 ans autour de ces documents inédits qu’on leur a confiés, pour les trier et imaginer quel chemin d’édition et de diffusion pourraient les rendre vivants. Une séance de projection et de lecture ouvrira donc cette journée de rencontres consacrée à Fernand Deligny.

Intervenants : Bruno de Coninck, Clément Toumit, Lou Vercelletto.

27.09 > 17:00  
6€ / 4€


Film + rencontre

Projet N

Fernand Deligny / Alain Cazuc, 1979, FR, video, fr , 56'

"Ce qui est arrivé à ceux-là, sur ces images, outre les chèvres qui leur sont advenues, ce sont des enfants qui viennent et reviennent de loin. Ils sont autistes, mutiques. À cette mémoire où s’est accumulé tout l’acquis de millénaires et de millénaires de civilisation, il n’y ont pas accès. Le langage est sans doute à la clé de cette mémoire-là, éclipsée". S’ouvrant par ces mots, "Projet N", dont le montage (comme pour "Ce gamin, là") s’adapte au texte, fut néanmoins tourné sans scénario ni structure préalable. Le film associe trois types de séquence : l’organisation du coutumier, la pratique des cartes, les moments d’échanges entre les familles et les membres du réseau. C’est dans cette période du début des années 80 que Deligny précisera sa pensée de l’image. "Projet N" est un film peu montré, en couleur, dont on sort tout imprégné d’une expérience qui met en question l’institué porté par le langage.

En présence d’Alain Cazuc et suivi d’une discussion, qui nous fera pénétrer un peu plus dans le coutumier du réseau.

27.09 > 19:00  
6€ / 4€


Conférence illustrée

Deligny/ Camérer - Annulé !

Un groupe de recherche travaillant sur l’ouvrage Camérer (à paraître aux éditions L’Arachnéen) viendra nous parler de la caméra Paluche, de la place de l’image dans l’œuvre de Deligny et bien plus encore. Venez échanger avec eux !

Projections, lectures et discussions avec Marlon Miguel et Marina Vidal-Naquet.

ATTENTION : événement annulé

27.09 > 21:30  
6€ / 4€


Fernand Deligny / Renaud Victor, 1975, FR, video, fr , 88'

Entre 1965 et 68, Deligny, fatigué après vingt années d’expériences diverses teintées d’isolement, séjourne à la clinique de La Borde, embauché comme moniteur avec ce qui reste de l’équipe du "Moindre geste". Il reprend courage lorsque lui est confié, par sa famille, un garçon de douze ans, Janmari autiste mutique, "la seule présence qui le fasse frémir, vibrer, est celle de l’eau qui coule, source, fontaine ou robinet". En 1968, encouragé par Guattari, Deligny se rend dans les Cévennes, région où le réseau d’accueil s’établira, avec Janmari comme boussole. "Ce gamin, là" est tourné à partir de 1972 par Renaud Victor, cinéaste autodidacte, attiré dans l’aventure par le "Moindre Geste". S’y déploient les enfants et les "présences proches" dans une atmosphère quasi médiévale et monacale. Montré en festival, le film fait événement, attirant quelques milliers de personnes, tout en divisant les critiques. La "tentative", fondamentalement singulière, y témoigne de sa démarche, de sa poésie et de son langage.

12.09 > 19:00
6€ / 4€


Fernand Deligny /José Manenti / Jean-pierre Daniel, 1971, FR, video, fr , 105'

Deligny, éducateur libertaire et écrivain, s’intéresse au cinéma depuis le début des années trente. L’image au sens poétique l’intéresse. Avec "La Grande Cordée", il pense un cinéma documentaire expérimental directement pris en main par les adolescents. Cette tentative s’achèvera d’ailleurs avec le début du tournage du "Moindre geste", en 1962. Produit par l’intermédiaire de Chris Marker (créant SLON pour l’occasion) et projeté à la Semaine de la Critique en 1971 à Cannes, le film met en scène Yves, évadé de l’asile, libre de tout mouvement, déblatèrant une parole qui n’est en l’occurence ni la sienne, ni celle de personne... Oeuvre majeure, radicale, qui laisse une trace indélébile dans le cinéma des années septante et reste à l’heure actuelle sans équivalent.

01.10 > 21:30
6€ / 4€


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2454
prog: 2452
pos: aval