prog: 2448
squelettes/rubrique-3.html

INDOOR

Pour ouvrir en beauté et puiser dans une de nos lointaines traditions, ce sont vos créations que nous allons projeter. Mercredi 1er juillet, c’est Open Screen - une séance composée de films de maximum 15 minutes déposés par qui veut, sans programmation ni censure ! Mais ce sera un Open Screen bien particulier : nous vous proposons de déposer vos films réalisés pendant nos assignations à domicile de ce printemps immobile (le confinement). Vous pouvez aussi nous faire parvenir vos créations sous une forme plus large : poèmes, chansons ou morceaux de musique à interpréter sur scène, productions radio, photos, ou autres... Car Open Screen rime avec Open Stage.

Mais le temps presse ! Toutes vos créations réalisées pendant ces trois mois peuvent être envoyées jusqu’à la veille de ce mercredi 1er juillet.

Envoyez vos films et propositions à l’adresse suivante : openscreen@nova-cinema.org

Si nous débordons de propositions, un autre Open Screen sera organisé cet été ou alors il faudra patienter jusqu’à la rentrée.

Consignes pour l’été :

  • Toutes les séances sont gratuites ;
  • Jauge limitée à maximum 100 places au Nova, 200 pour les soirées en extérieur ;
  • Priorité aux spectateurs venant pour toute la soirée, accès au bar uniquement pour eux (paiement en cash) ;
  • Merci d’arriver 1/2h avant la séance, pas de réservation possible.
01.07 > 20:00  
Gratis


Film + rencontre

Home Sweet Home

Benoit Lamy, 1973, BE, 35mm, fr , 92'

Pendant le confinement, on en a pleuré, de l’hécatombe dans les maisons de retraites, de cette interdiction d’aller porter secours, réconfort, assistance à ceux qui nous ont construit, de ce scandale absolu, là-bas, de ne pas pouvoir aller enterrer ses morts. Du même coup, on s’est repassé en boucle le premier long métrage de Benoit Lamy, "Home Sweet Home". A l’heure où l’on peut enfin rouvrir, on le met à l’écran pour en prendre plein la tronche ! Car, à la manière d’un Tarantino, "Home Sweet Home" vient mettre en scène toute la vengeance qu’on aura ressassée. C’est que le film raconte comment des vieux placés dans un home bruxellois, vivant un quotidien quasi militaire, traités avec condescendance, humiliés comme des enfants désobéissants, décident de se révolter et de tout faire péter… Et un grand feu de joie sera au rendez-vous. Car s’il faut en arriver là pour retrouver un peu de dignité et de liberté, et bien, qu’à cela ne tienne ! Cadrant au plus près ses acteurs, Benoît Lamy fait ressortir avec justesse et un sens redoutable de l’observation solitude, désir, indignation et tendresse au sein d’un microcosme régi comme tant d’autres par des rapports de pouvoir et d’argent. Le parler cru, très "belge", la distribution épatante et la photographie, chaleureuse et frontale, renforcent l’impression de prise sur le vif. "Home Sweet Home", brûlant d’actualité, n’a pas pris une ride grâce à son audace, son impertinence, sa drôlerie et sa cruauté bien méritée !

- En avant-programme : présentation du journal "Amour & Sagesse" (qui explore les joies et les promesses du grand âge) en paroles mais aussi en chansons avec Christian Desmet alias Chef Coyote, accompagné par Antoine Loyer.

- Après le film : rencontre avec le Gang des vieux en colère, mouvement qui se bat pour que les générations futures puissent vieillir dans la dignité en ayant un accès décent à la santé et un montant de pension de retraite minimum garanti. Quatre gangsters seront présents : Paul Lhoir, Mirko Popovitch, Michel Baudour (par ailleurs chef opérateur sur "Home Sweet Home") et Pascal Delaunois (figurant dans le film).

Consignes pour l’été :

  • Toutes les séances sont gratuites ;
  • Jauge limitée à maximum 100 places au Nova, 200 pour les soirées en extérieur ;
  • Priorité aux spectateurs venant pour toute la soirée, accès au bar uniquement pour eux (paiement en cash) ;
  • Merci d’arriver 1/2h avant la séance, pas de réservation possible.
08.07 > 19:00  
Gratis


Film + rencontre

Be Kind Rewind

Michel Gondry, 2008, FR-US, 35mm, vo st fr & nl, 102'

Dans une banlieue américaine, deux potes un peu losers fréquentent assidûment un vidéoclub de quartier où, à la suite d’un accident, toutes les cassettes VHS sont démagnétisées. Pour sauver l’endroit, les deux compères ont une idée : réaliser à leur manière et avec les moyens du bord tous les films effacés et les remettre en location... Petites et grandes histoires vont se mêler dans cet éloge joyeux au cinéma comme art du bricolage.

Projection suivie d’une discussion sur l’importance des supports physiques dans la diffusion des œuvres culturelles (DVD, CD, vynile... ou encore la pellicule, format dans lequel nous montrons le film de ce soir !), avec des membres :
- de la NGHE Médiathèque (médiathèque bricolée et sportive ouverte tous les samedis par la fenêtre, à Molenbeek),
- du Vidéo Express (l’un des derniers vidéo-clubs de Bruxelles, à Saint-Gilles),
- du Comité des usagers de la Médiathèque (constitué en 2019 pour demander le maintien de la collection et du prêt physique de médias à la Médiathèque de PointCulture).

En début et fin de soirée, accueil musical par la NGHE Médiathèque et exposition de pochettes de disques redessinées.

Consignes pour l’été :

  • Toutes les séances sont gratuites ;
  • Attention : le port du masque est désormais obligatoire ;
  • Jauge limitée à maximum 100 places ;
  • Priorité aux spectateurs venant pour toute la soirée, accès au bar uniquement pour eux (paiement en cash) ;
  • Merci d’arriver 1/2h avant la séance, pas de réservation possible.
15.07 > 20:00  
Gratis


Faute de place pour l’Open Screen du 1er juillet qui a ouvert notre programmation estivale "Escape Cinema", plusieurs films avaient dû être refusés. Nous avons cependant trouvé l’opportunité de proposer un Open Screen de rattrapage mercredi 22 juillet, toujours exclusivement centré sur les films réalisés durant la période de confinement. Nous avons déjà en stock l’équivalent d’une heure de projection, et vous serez surpris par ce programme plutôt jeune public !

MERCI POUR VOS ENVOIS, LE PROGRAMME EST COMPLET.

- L’Incroyable Histoire du Picocopan (Tom Boccara & co, BE, 26’)
- Comme Chat et Chien (Charlie Croes & Patrick Croes, BE 2020, 2’)
- Dans les bois (Ines, Samy, Yanis, Charlotte & Abdeltife, BE 2020, 12’)
- La cabane ( Lili Forestier. BE 2020, 2’30)
- Unreachable clouds ( Yun tien Chu, BE 2020, 6’)
- Slak ! (Leonore Frenois & Justin Gistelinck, BE 2020, 5’)
- Une place au soleil (Clara Beaudoux, BE 2020, 21’)

Consignes pour l’été :

  • Toutes les séances sont gratuites ;
  • Attention : le port du masque est désormais obligatoire ;
  • Jauge limitée à maximum 100 places ;
  • Priorité aux spectateurs venant pour toute la séance, accès au bar uniquement pour eux (paiement en cash) ;
  • Merci d’arriver 1/2h avant la séance, pas de réservation possible.
22.07 > 19:00  
Gratis


La Maladie de Hambourg

Die Hamburger Krankheit

Peter Fleischmann, 1979, DE, HD, vo de st fr, 117'

Réalisé en 1979, cet OVNI cinématographique vient de gagner ses galons de film prophétique. "La maladie de Hambourg" démarre sur une série de décès qui se multiplient soudainement dans la seconde ville d’Allemagne. Virus, bactérie, germe de synthèse échappé d’un laboratoire, empoisonnement biologique, changement climatique...? Les origines de l’épidémie restent inexpliquées, et les victimes ne présentent aucun symptome. Les autorités décident d’ouvrir des camps d’isolement pour mettre en quarantaine toute personne ayant été contact avec un mort. Les habitants cherchent à fuir la ville... Réalisé par Peter Fleischmann ("Scènes de chasse en Bavière"...), co-scénarisé par Roland Topor, interprété notamment par Fernando Arrabal dans le rôle d’un infirme révolté, et porté par la musique de Jean-Michel Jarre, le film s’intéresse surtout à la réaction de la population et à la gestion répressive d’une crise sanitaire, proposant une allégorie satirique et onirique de la folie des hommes et des tendances autoritaires de nos sociétés. Un film d’anticipation fou et parfois inégal, que nous sommes heureux de vous présenter dans une copie restaurée... Et cerise sur le gâteau : avec une introduction vidéo enregistrée pour le Nova par Peter Fleischmann !

Consignes pour l’été :

  • Toutes les séances sont gratuites ;
  • Attention : le port du masque est désormais obligatoire ;
  • Jauge limitée à maximum 100 places ;
  • Priorité aux spectateurs venant pour toute la séance, accès au bar uniquement pour eux (paiement en cash) ;
  • Merci d’arriver 1/2h avant la séance, pas de réservation possible.
22.07 > 21:00  
Gratis


Tali Yankelevich, 2019, BR, HD, vo pt st fr, 79'

Tali Yankelevich n’est pas la première réalisatrice à planter ses caméras dans les allées d’un supermarché. Les grandes surfaces sont tout à la fois les places du toujours plus et du rien du tout ; l’occasion pour les cinéastes de dénoncer la société de consommation mais aussi paradoxalement des lieux de "grand rendez-vous humain" faisant partie de notre quotidien comme le rappelait joliment Annie Ernaux dans son livre "Regarde les lumières mon amour" relatant ses escapades dans un centre commercial de région parisienne. "My Darling Supermarket" nous entraîne au Veran Supermercado de São Paulo. Inspirée par ses prédécesseurs (on pense à "Zombie" de George Romero à plusieurs reprises), la réalisatrice met en scène, avec les employés du magasin, leurs fantaisies. A l’écoute de leurs témoignages, on mesure pleinement l’importance de ces échappées. Car nous aurions tort de nous arrêter à cet aspect ludique et estival du film. Nous sommes bien en 2019, dans le Brésil de Bolsonaro, et nous sommes bien aussi dans le secteur de la vente, aux côtés de caissiers, caissières et autres responsables de rayon, contrôlés en permanence par les caméras de surveillance du magasin. Ces mêmes employés à qui a été demandé il n’y a pas si longtemps et jusque dans nos propres villes, d’être au front dans ces espaces confinés tandis que nous restions protégés dans nos appartements.

> Film présenté dans le cadre du festival En ville ! Projection suivie d’une rencontre avec des travailleurs et délégués syndicaux de magasins de la grande distribution : Régine Legat, Turabi Ozdemir et Vik Vets.

Consignes pour l’été :

  • Toutes les séances sont gratuites ;
  • Attention : le port du masque est désormais obligatoire ;
  • Jauge limitée à maximum 100 places ;
  • Priorité aux spectateurs venant pour toute la soirée, accès au bar uniquement pour eux (paiement en cash) ;
  • Merci d’arriver 1/2h avant la séance, pas de réservation possible.
29.07 > 20:00  
Gratis


Né le 7 avril 2020 à Bruxelles, Le Petit Pangolin Illustré est un fanzine collectif humoristique, des humeurs du jours, des instantanés de vies, des réflexions sur l’actualité... Dessiné, maquetté et imprimé en à peine 3 jours, le premier numéro sera envoyé par la poste à 120 adonnés reclus dans leurs logements, confinement oblige. 8 numéros hebdomadaires plus tard, "Le journal des petites bêtes qui aiment se mettre en boule" est tiré à 450 exemplaires, un succès exponentiel qui convainc les créateurs à poursuivre l’aventure malgré le déconfinement annoncé. Les contributions de textes, d’illustrations ou de bd-strips, pour l’essentiel belges et françaises mais pas seulement, sont toujours plus nombreuses à l’instar des rubriques, et les A3 recto-verso pliés en 3 passent vite de 2 à 3 feuillets. Le périodique imprimé aux ateliers do-it-yourself du Toner, se transforme en mensuel dès le n°10 afin d’en diminuer la cadence chronophage et soulager la poignée de fondateurs issus de la petite Fanzinothèque belge basée au Bunker Ciné Théâtre à Saint-Josse. Le n°11 sortira de presse début août et sera disponible avec ses anciens numéros à la Microboutiek du Nova, lors d’un micro-evening dédié à l’espièglerie d’un sympathique animal et son équipe. Une soirée qui s’annonce fort ludique, mais aussi réflexive avec le dernier film de Pierre Carles, "Gébé, on arrête tout, on réfléchit" qui clôturera en beauté la programmation estivale spéciale déconfinement du Nova, Escape Cinema.

www.lapetitefanzinothequebelge.eu

19:30 > vernissage "Le Petit Pangolin s’illustre" + Microboutiek

20:00 > Conférence illustrée "De l’art de publier un zine en temps de pandémie" + compil "Rions du Covid"

21:30 > "Gébé, on arrête tout, on réfléchit"

+ Le Petit Pangolin s’illustre [expo]

A l’ère du Covid-19, le fanzine anti-morosité s’exposera tout au long de la soirée sur les murs du Nova.

+ Microboutiek

Point de diffusion des micro-editions d’ici et d’ailleurs, la Microboutiek mettra ce soir en avant les fanzines de sa collection, ainsi que ceux des auteurs et autrices du Petit Pangolin illustré.

http://microboutiek.nova-cinema.org/

+ De l’art de publier un zine en temps de pandémie [Conférence illustrée]

Patrice Bauduinet, BE, vo fr 15'

Patrice Bauduinet, éditeur (ir)responsable du Petit Pangolin Illustré, président à vie de la petite fanzinothèque belge, nous expliquera l’art de publier un fanzine en pleine pandémie, illustrations à l’appui. Une conférence système D(IY) qui fera des petits !

+ Rions du Covid [Compil pandémique]

45'

Petite compilation surprise où le pangolin sera mis à l’honneur, mais aussi le virus du rire. Grinçant, bête et méchant, pamphlétaire, rigolo, hilarant et peut-être même poétique, les petits films rassemblés ce soir avec la complicité de l’équipe du Petit Pangolin Illustré, seront certainement à l’image de ce que ce fanzine propose à ses abonnés.

+ Gébé, on arrête tout, on réfléchit

Pierre Carles, 2020, FR, HD, , 57'

En 1971, Gébé, dessinateur phare de Hara-Kiri, puis de Charlie Hebdo, commence sous forme de série une BD utopiste d’un monde qui décide de s’arrêter et de réfléchir. Dès 1972, un album sort, L’An 01, où on retrouve déjà les premières séquences de son adaptation cinématograhique que Jacques Doillon et une bande d’amis tournent avec les moyens du bord et qui connu un succès public à sa sortie en salle l’année suivante. L’esprit libertaire de l’après 68 y plane de bout en bout, qui vaudra à L’An 01 de devenir l’oeuvre culte de toute une génération jusqu’à la pandémie 2020 où on reparle de lui. C’est aussi en plein confinement que Pierre Carles réalise "Gébé, on arrête tout, on réfléchit" en hommage au créateur de L’An 01. Au-delà du portrait d’un esprit indépendant que Pierre Carles aura croisé à divers reprises jusqu’à sa mort en 2004, ce petit film perspicace, composé d’archives diverses et de larges extraits de la BD et du film L’An 01, rappelle que sous l’humour désopilant du "pas de côté" proposé par Gébé, se cache une réflexion sérieuse sur les écueils de notre société de consommation, à l’instar du débat sur les limites de la croissance qui défrayait déjà la chronique au début des années 70… Une piqure de rappel salutaire en ces temps de retour à l’anormal !

Consignes pour l’été :

  • Toutes les séances sont gratuites ;
  • Attention : le port du masque est désormais obligatoire ;
  • Jauge limitée à maximum 100 places ;
  • Priorité aux spectateurs venant pour toute la soirée, accès au bar uniquement pour eux (paiement en cash) ;
  • Merci d’arriver 1/2h avant la première séance, pas de réservation possible.
05.08 > 19:30  
Gratis


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2449
prog: 2448
pos: aval