prog: 2368
squelettes/rubrique-3.html

Offscreenings

Le module Offscreenings rassemble une sélection de films inédits qui, par leur caractère non-conformiste, leur originalité artistique ou leur approche particulière du medium, se démarquent dans le cinéma contemporain. Venez découvrir les films cultes de demain !



Ouverture

High Life

Claire Denis, 2018, US-PL, DCP, vo ang st fr & nl, 110'

Le premier film anglophone de Claire Denis se déroule à bord d’une colonie pénitentiaire spatiale où l’équipage est composé de condamnés à mort, à qui on a promis l’amnistie en échange de leur participation à une mission suicide pour extraire de l’énergie d’un trou noir. Toutefois, la médecin (Juliette Binoche) à bord semble plus soucieuse de réaliser de douteuses expériences de sélection génétique que préoccupée par la santé des condamnés. Une épopée de science-fiction comme vous n’en avez jamais vu auparavant : une descente dans le délire avec un sous-texte poignant, des flambées d’horreurs corporelles, un récit non-linéaire plein de prémonitions et l’ultime sex-aid futuriste : le "Fuckbox".

13.03 > 19:00 + 13.03 > 21:30
6€ / 4€


Film + rencontre

Luz

Tilman Singer, 2018, DE, DCP, vo st fr & ang, 70'

Suite à ce qui ressemble à un accident de voiture, une jeune conductrice de taxi fait irruption dans un commissariat allemand en récitant une version perverse du Notre Père. Non loin, dans un bar, le psychologue qui aura pour mission de déverrouiller les secrets de cette intrigante pêcheuse vit une aventure troublante avec une femme particulièrement entreprenante… Avec "Luz", Tilman Singer signe des débuts en tant que scénariste-réalisateur très impressionnants. Au rythme d’une combustion lente et d’un style aventureux qui fait des merveilles avec des bouts de ficelles, cette histoire de possession démoniaque se détourne des clichés du genre à la faveur d’un travail fin sur l’ambiance et d’un sens de l’effroi venu d’ailleurs.

En présence du réalisateur

14.03 > 19:30
6€ / 4€


Joël Potrykus, 2018, US, DCP, vo st fr, 91'

Abbie se voit lancer par son frère, tyrannique et persécuteur, le malhonnête défi de battre le record mythique de Billy Mitchell à Pac-Man : tant qu’il n’aura pas dépasser l’indépassable niveau 256, il ne pourra pas de lever de son siège. Seul, Abbie s’engage alors dans un périple post-survivaliste de plusieurs mois, en plein cœur de... son salon. Pour la première fois montré en Belgique, "Relaxer", film à petit budget tourné dans une cave entre amis, se révèle être une perle du cinéma indépendant où le désœuvrement rencontre l’obstination. Nous sommes plongés dans le corps contraint d’un jeune homme sans limite mentale, accompagné par la bande-son lancinante de ses jeux. Le film nous entraine avec inventivité dans un espace intemporel où fascination et dégout, besoins primaires et technologie, homme et canapé, ne font plus qu’un. Huis clos grinçant, drôle et dérangeant à la fois, qui offre au final un portrait sensible d’un homme dont les capacités psychiques semblent, malgré les apparences, largement dépasser la norme...

15.03 > 21:30
6€ / 4€


The Wolf House

La casa lobo

Joaquín Cociña & Cristobal León, 2018, CL, DCP, vo st fr & ang, 75'

L’utopie communautaire germaniste en plein cœur du Chili l’oppresse. Maria, jeune adolescente d’origine teutonne préfère fuir les flamkuchs et autres culottes alpines pour la sécurité toute relative d’une maison mutante au milieu des bois. Accompagnée de ses deux enfants cochons, elle façonne un nouveau monde clos et claustrophobe : celui de la famille auto-référente nourrie par la terreur de l’extérieur.
Coups de craie, peintures et miniatures domestiques s’animent dans cette maison de poupées carcérale où l’isolement et la peur constituent les bases de l’éducation. Sur fond de conptines aux faux airs rassurants, cette sublimation douce-amère de certains fantasmes de l’enfance est une réinterprétation virtuose du mythe du grand méchant loup par la bande d’animateurs chiliens à l’origine de "Rey" (présenté à l’Offscreen 2017).

16.03 > 17:30
6€ / 4€


Christopher Caldwell & Zeek Earl, 2018, US, DCP, vo ang st fr, 98'

Un prospecteur et sa fille adolescente arriment leur navette spatiale rachitique sur une lune isolée. Leur espoir ? Faire fortune en exploitant les minéraux qui parsèment les lieux. La récolte des gemmes réclame un soin tout particulier et le duo familial n’est pas seul à arpenter ces terres désolées. Sous de faux airs de western, ce film de science-fiction surprenant les mettra aux prises avec une atmosphère toxique et des bandits de grands chemin. Autant dire que la récolte est très loin d’être paisible… Un film marqué par un univers particulièrement élaboré et une performance trois étoiles de Pedro Pascal ("Games of Thrones", "Narcos") et de la jeune actrice Sophie Thatcher.

17.03 > 19:30
6€ / 4€


Khavn de la Cruz, 2017, PH, DCP, vo st ang, 120'

Un vieil homme, son petit-fils de 10 ans et leur buffle des rivières parcourent laborieusement les paysages parsemés de cadavres après le massacre de Balangiga en 1901, lorsque les Philippins se sont rebellés contre l’occupation du pays par des soldats américains, qui ont à leur tour répondu avec une brutalité génocidaire contre la population civile. Le film de Khavn adopte une approche picaresque, lyrique et silencieusement dévastatrice du voyage, assaisonnant d’un soupçon d’imagerie à la Jodorowsky et d’un trait de réalisme magique le regard de l’enfant innocent sur la guerre et ses conséquences. Néanmoins, il ne perd jamais de vue le drame humain, rendant presque insoutenable l’horreur et la désolation grandissantes.

22.03 > 19:00
6€ / 4€


Dmitri Kalashnikov, 2016, RU, DCP, vo ru st fr & ang, 67'

En voiture ! Ce vis-ma-vie-d-automobiliste-de-l-extrême vous emmène dans son grand cirque des routes russes grâce à ses modernes caméras embarquées : les Dash Cams. Au programme des réjouissances de ce film de montage : tout ce qui fait le sel de l’existence ! De l’insolite avec le car wash d’un tank ou l’atterrissage acrobatique d’un parachutiste ; du sang quand la caméra nous offre l’expérience de la place du mort ou que des camions citernes explosent ; du sexe si l’on écoute la conversation du conducteur et de dame péripatéticienne et même un flirt avec le cosmos. Un Mondo moderne dans toute sa gloire ! Face à vous, la vie, la vraie… Enfin, dans ce qu’elle a de sensationnaliste et de sordide évidemment. Une sortie de piste recommandée pour en prendre plein les yeux quand, en fond sonore, résonne l’imperturbable chant mielleux de la pop internationale à la sauce russe.

23.03 > 17:30
6€ / 4€


Film + rencontre

L’heure de la sortie

Sébastien Marnier, 2018, FR, DCP, vo st ang, 103'

Pierre Hoffman (interprété par Laurent Laffite) est propulsé dans une classe pilote de la prestigieuse école Saint Joseph peuplée de surdoués. Il saisit très vite qu’il est confronté à une horde d’élèves dont l’arrogance et le don pour les manigances n’ont d’égal que leurs talents. Pierre ne serait pas le premier à subir ces jeux : le professeur qu’il remplace s’est défenestré. Obsédé par la situation, il se lance dans le déverrouillage de leur secret... Les gamins terrifiants du “village des damnés” ne sont pas bien loin. Ce thriller psychologique sous haute tension de Sébastian Marnier mixe Kafka et des performances hallucinées de Patti Smith sur fond de fossé générationnel pour un résultat déstabilisant dont on sent qu’il ne peut se clôturer en paix.

En présence du réalisateur

23.03 > 19:30
6€ / 4€


Killing

斬 [Zan]

Shinya Tsukamoto, 2018, JP, DCP, vo st fr & ang, 80'

Dans un Japon médiéval apaisé, un ronin doué et propre sur lui, Mokunoshin Tsuzuki, dépoussière les codes du samouraï en entraînant un jeune paysan. Il rêve de partir faire ses preuves à Edo, la capitale. Le départ en compagnie d’un autre maître d’armes se précise quand survient une bande de ronins à dreads et au phrasé moins policé. Mokunoshin tente la conciliation quand tout le hameau chuchote qu’il ferait mieux de leur trancher la gorge. Mais même quand son élève se fait humilier, il ne bronche pas. Ou plutôt, il ne tue pas. C’est plus fort que lui, la mort n’est pas son métier, mais les forces en présence refusent qu’il en soit ainsi...Retour de Shinya Tsukamoto dans nos avant-premières (réalisateur de "Tetsuo" ou encore de "Bullet Ballet") pour un film de samouraï au discours résolument pacifiste. Par ses choix, sa mise en scène et l’évolution de son héro, "Killing" donne à la mise à mort toute sa dimension destructrice.

"Killing" sera à l’affiche au Nova du 11.04 au 05.05

24.03 > 19:30
6€ / 4€


Frank Henenlotter, 2018, US, DCP, vo , 101'

"Mon but était de faire le zine le plus offensif jamais réalisé ", a déclaré Mike Diana, 25 ans, et il n’a que trop bien réussi. En 1992, le FBI et les citoyens dévots de Floride sont tombés sur ses micro-publications distribuées sous le manteau et ont été tellement offensés que Diana a été le premier artiste en Amérique à être accusé d’obscénité. Le documentaire captivant de Henenlotter sur l’affaire, raconté par l’ancien chanteur des Dead Kennedys Jello Biafra, fourmille de détails biographiques (Diana semble avoir été un enfant doux qui aimait faire des vidéos d’improvisation), et donne également le contexte historique des crises antérieures, telles que les déchaînements dans les années 1950 autour de la maison d’édition EC Comics (spécialisée dans l’horreur). Visite obligatoire pour quiconque croit en la liberté d’expression.

En présence du producteur MIke Hunchblack

27.03 > 21:30
6€ / 4€


Film + rencontre

Domestik

Adam Sedlák, 2018, HU-CZ, DCP, vo st ang, 117'

Roman s’entraîne pour intégrer une équipe de vélo sur piste. Charlotte, sa femme, veut un enfant. Elle vérifie son mucus cervical, il mesure ses kilomètres/heure et son rythme cardiaque. Ils ne mangent ni viande, ni gluten. Pendant qu’ils dorment dans la tente à oxygène, le robot aspirateur nettoie le sol en béton ciré de leur intérieur clinique. Tout va bien. En fait, tout va mal. Adam Sedlák met en scène de façon minimaliste des corps médicalisés, rationalisés, qui poursuivent chacun leur idéal au détriment de l’autre. Le quasi huis clos tourne progressivement à l’horreur, les corps deviennent meurtris, sont violentés. C’est un couple qui se détruit lentement à grands coups de dispositifs médicaux. Un film gore en chambre stérile.

En présence du réalisateur

28.03 > 19:00
6€ / 4€


Film + rencontre

In Fabric

Peter Strickland, 2018, GB, DCP, vo , 118'

Esclave moderne, Sheila est opératrice téléphonique pour une banque. Et comme nombre de nos concitoyens, c’est dans la consommation du beau qu’elle trouve un lieu de compensation. Cette fois, c’est à Dentley & Soper’s, sorte de Galerie Lafayette transylvanien que Sheila rompt son quotidien en achetant une robe rouge particulièrement saillante. D’abord dubitative – en est-elle vraiment digne ? - elle finit par s’enthousiasmer sauf que cette robe semble animer d’une volonté propre, de celle qui raffole de la torture sous toutes ses coutures. Avec "In Fabric", Peter Strickland ("Berberian Sound Studio" & "The Duke of Burgundy") prolonge son exploration formaliste contemporaine des codes du Giallo. Une nouvelle création particulièrement léchée à découvrir en salle pour en savourer les moindres détails frissonnants.

Projection en présence du réalisateur

29.03 > 19:00
6€ / 4€


Isabella Eklöff, 2018, SE, DCP, vo st fr & ang, 93'

Sascha apprécie tous les avantages d’être la petite amie d’un dealer de drogue : boucles d’oreilles en émeraude, maillots de bain design, vacances ensoleillées dans une villa de luxe sur la Riviera turque. Mais y a-t-il un prix à payer pour traîner avec un voyou sociopathe ? Et si oui, qui le paiera ? Un film de gangsters du point de vue de la nana du bad guy est un oiseau plutôt rare, et celui-ci serre progressivement ses griffes sur le spectateur alors que Sascha commence à faire copain-copain avec des vacanciers qui ne sont pas dans l’entourage de son mâle-alpha. Le premier long métrage d’Eklof marque l’arrivée d’un nouveau cinéaste majeur qui vous berce dans une complicité embarrassante avec Sascha avant de vous frapper dans le ventre avec une fin choquante.

30.03 > 19:30
6€ / 4€


Clôture

Aniara

Pella Kågerman & Hugo Lilja , 2018, SE, DCP, vo st fr & nl, 106'

Des milliers de colons quittent une Terre mourante dans des navires de transport massifs et se dirigent vers Mars dans cette sublime adaptation d’un poème épique du prix Nobel suédois Harry Martinson. Les bateaux sont entièrement équipés de tout le confort domestique afin de reproduire autant que possible leur ancienne vie pendant les trois semaines du voyage. Mais l’un des vaisseaux est accidentellement renversé, laissant ses passagers face à un voyage beaucoup plus long que prévu. Lentement, leur société "microcosmique" commence à se dégrader. Dans leur premier long métrage, les scénaristes-réalisateurs Pella Kagerman et Hugo Lilya n’ont pas hésité à aborder les grands thèmes : le sens de la vie et l’avenir de la race humaine.

31.03 > 19:30
6€ / 4€


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2369
prog: 2368
pos: aval