prog: 2315
squelettes/rubrique-3.html

Pink Screens

Voici revenu le temps du Pink Screens, organisé par l’asbl Genres d’à côté, le festival de films queer bruxellois qui célèbre les genres et sexualités différentes ! Une fois encore, il vous propose un délicieux menu composé de fictions, documentaires, films expérimentaux, courts et longs métrages que nous vous convions à venir savourer au Cinéma Nova, mais aussi dans quelques autres salles bruxelloises.
Pour 2018, nous avons opté pour un régime particulièrement corsé. Il y sera question de bonnes protéines... humaines évidemment ! Oui, nous avons osé un focus « Mange-moi » loin d’être métaphorique ! De quoi révéler la part carnassière en chacun·e de nous... Et pour agrémenter l’ensemble : des saveurs brésiliennes.
Le Brésil est riche d’une production en écho avec nos thématiques. Cela valait bien qu’on s’y attarde à nouveau. Nous en avons débusqué le meilleur, dévoilant ses contrastes, son histoire mouvementée, ses résistances aussi, dans un focus « Brasil ! ». Mais le festival ne se résume pas à ça. Nous explorerons la construction de la/des masculinité·s, ferons raisonner nos « queer voices », encouragerons les dykes qui prennent des caméras pour agir, goûterons aux crêpes au citron, embarquerons pour un road trip rose bonbon, hésiterons entre la case « animale » ou « sauvage » et croiserons des terrains de foot envahis de pékinois géants.
Pink Screens, c’est une expérience à vivre et à partager. 10 jours de films mais pas que ! Une exposition protéiforme, des débats pour gueuler (poliment), des rencontres surprenantes, des fêtes toujours, dont l’incontournable Pink Night, haut-lieu de la scène musicale queer. Si cela ne met pas l’eau à la bouche !

Consultez le programme complet sur : http://pinkscreens.org



Brasil et sa production filmique queer abondante et variée ! Brasil, terre de contrastes : champs OGM, béton urbain et destruction de la forêt amazonienne, tensions sociales et raciales, carnaval de Rio et LGBTphobie. Un arrêt s’y imposait. L’occasion de suivre le murmure du jaguar pour une quête spirituelle et sexuelle O Sussuro do Jaguar, d’explorer la face sexe d’internet avec Tinta Bruta, de retrouver Gustavo Vinagre (les chantiers de Nova Dubaï) pour un portrait de l’actrice Julia Katharine Lembro mais dos corvos, de découvrir de multiples facettes de ce pays fascinant avec plusieurs courts métrages dans la séance O Brasil em curtas mais aussi d’amorcer avec O Clube dos Canibais et As Boas Maneiras notre autre focus : "Mange-moi" !



Avec ce focus, il faudra choisir : manger ou être mangé ! Mais est-ce une question de choix ? Le club des cannibal·e·s peut s’avérer très select, révélateur de positions sociales (O clube dos canibais – focus Brasil !). Ce qui n’empêche pas certains de rêver de se faire dévorer (Protokolle de Jan Soldat). La voracité peut être inscrite dans notre nature profonde (As Boas Maneiras – focus Brasil !) ou utilisée comme acte corporel et politique par la performeuse Rébecca Chaillon (My body my rules de Emilie Jouvet). Bref quelques séances bien épicées et bien charnelles à faire saliver les plus végétarien·ne·s d’entre vous...



Expo

Expo : Hide and Seek

A Queer Exhibition

Hide and Seek, ou l’art de cacher pour mieux montrer. 16 artistes, 16 univers esthétiques sont réunis dans cette exposition sensuelle qui s’arme de douceur, se noircit de paillettes, frappe par la beauté des corps et hurle l’amour à la face d’une société incertaine et morose.

ANTHÉA MISSY/ PEINTURE FRESQUE
UGO WOATZI / PHOTOGRAPHIE
MORGANE FAES CORTEZ / COLLAGE + VIDÉO
AMY LUX / COLLAGE
GWEN GUÉGAN / ART GRAPHIQUE
CHRIS VON STEINER / ART GRAPHIQUE
VAATICAN RECORDS / ART GRAPHIQUE
FLOIDA SKRAQI / VIDÉO
JEAN SAMUEL N’SENGI / VIDÉO + PERFORMANCE
MAC OPHÉLIE / VIDÉO & ACCESSOIRES
GLITTER BUTCH / PERFORMANCE
THOMAS LEPEZ / PERFORMANCE
HÉLÈNE MOURRIER / PERFORMANCE
CAMILLE DEJEAN / MICRO-ÉDITION
ARIA ANN / MICRO-ÉDITION
ADLER / MICRO-ÉDITION

08.11 > 18:00


« Quel travail du sexe ? : Les discours politiques, les médias, nos conversations portent souvent des idées toutes faites sur les réalités des travailleuses et travailleurs du sexe. Pourtant dans les bars, les rues, sur les applis, dans nos lits, le travail du sexe est là. Quelle parole nos communautés laissent elles aux premières personnes concernées ? Les luttes pour les droits des personnes LGBTQI peuvent elle se faire sans la luttes des travailleuses et travailleurs du sexe ? »
Une gueulante est un moment d’échange et de débat, « safe » et libre. Un sujet et la parole de chacun·e à égalité.

10.11 > 17:00


Autour de la figure centrale des Amazones, le collectif de culture LesBIenne « Where we belong » explore la manière dont les femmes vivent et parlent de leur propre puissance et comment ces expériences subvertissent les rapports de genre.

Plus d’informations : wherewebelongbxl.wordpress.com

11.11 > 15:30


17.11 > 23:00


Ouverte une ou deux fois par mois dans le bar du Nova, la Microboutiek est un point de diffusion de livres, CD, fanzines, DVD, K7 et autres objets de micro-édition. Vous pouvez y découvrir des choses incongrues et/ou y déposer vos créations. N’hésitez pas !

http://microboutiek.nova-cinema.org



squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2316
prog: 2315
pos: aval