> Africa Is/In the Future

Afrofuturism’s Mothership arrived ! Le futurisme made in Africa travaille de multiples manières l’image de l’Afrique en recourant au genre de la fiction spéculative. L’African Futurism ne se limite pas à d’hypothétiques rencontres avec des aliens ou autres fantasmes, mais propose aussi - et c’est le cas du réalisateur camerounais Jean-Pierre Bekolo, invité d’honneur du cycle - une vision du futur, héritier direct de notre époque. L’horreur tient dans l’impossibilité de tout changement ! D’autres réalisateurs africains, ou issus de la diaspora, projettent un futur depuis leur société en pleine mutation. Ce futurisme spécule sur les transformations sociétales à travers le prisme fictionnel. L’Afrique du futur, car l’Afrique est le futur !

"The world is catching up with Africa, not the other way around", dit Achilles Mbembe. L’Afrique sert de laboratoire d’un monde à venir. "Paradigme du futur", elle forme la tête de pont des développements en Occident. L’image (néo)coloniale de l’Afrique ayant déterminé la réalité africaine, il est nécessaire, voire urgent, de s’imaginer une vision du futur pour pouvoir ensuite y aspirer. Comme le dit Bekolo, "Si l’image est le problème, elle peut également être la solution". L’Afrique représentée dans un futur déterminera l’Afrique du futur.
 Pour un continent que l’on a toujours privé d’avenir, cet imaginaire futuriste est crucial affirme le grand réalisateur sénégalais Djibril Diop Mambety dans un entretien avec Bekolo sur ce qu’est le cinéma pour lui. "Pour moi, c’est comme une grand-mère qui veut qu’à chaque fois on commence l’histoire d’une autre façon. Plutôt que commencer par "il était une fois", il doit être possible de dire : "Demain, il sera une fois..."."
 La programmation Africa is/in the Future nous fait découvrir comment des réalisateurs africains se saisissent de l’écran pour y projeter des thématiques telles que passé, mémoire, écologie, migration, politique et xénophobie tout en se projetant dans un avenir plus ou moins radieux.

Après ce programme, suivra la première édition de AFROPOLITAN CHRONICLES au Bozar du 20 au 22 mai 2016 : rendez-vous pluridisciplinaires dédiés au meilleur de la création contemporaine afropolitaine. Nous y retrouverons Jean-Pierre Bekolo !
www.bozar.be


Afrofuturism’s Mothership arrived ! Het futurisme made in Africa, oftewel African Futurism, draagt op talloze wijzen bij aan het beeld van Afrika én aan speculatieve fictie genres. African Futurism is niet alleen gerelateerd aan ontmoetingen met aliens of andere fantasieën, maar ook – in het geval van bijvoorbeeld de Kameroense filmmaker Jean-Pierre Bekolo, eregast van de cyclus – aan een toekomst als bestendiging van het “nu”. De horror is het uitblijven van élke verandering. Andere Afrikaanse en diaspora filmmakers verbeelden zich de toekomst dan weer vanuit een samenleving in snelle verandering. Futurisme extrapoleert zo maatschappelijke mutaties in een fictionele spiegel. Afrika in de toekomst, want Afrika is de toekomst !
"The world is catching up with Africa, not the other way around”, zegt Achilles Mbembe. Afrika fungeert als een laboratorium voor wat komen gaat. Afrika is “a paradigm for the future”, want ze vormt de voorhoede voor ontwikkelingen in het westen.
Zoals het (neo)koloniale beeld van Afrika ook de Afrikaanse werkelijkheid begon te bepalen, zo ook moet men zich eerst een toekomst inbeelden alvorens men er naar kan streven. Of, zoals Bekolo het zegt, “If the image is the problem, the image can be the solution”. Afrika verbeeld in een toekomst, bepaalt het Afrika van de toekomst.
Dat dit voor een continent, dat altijd een toekomst ontzegd werd, van cruciaal belang is, verwoordt de grote Senegalese filmmaker Djibril Diop Mambety in een dialoog met Bekolo die hem vraagt wat cinema voor hem is. "Pour moi, c’est une grand-mère qui veut qu’à chaque fois on commence l’histoire d’une autre façon. Comme cette fois-ci “il était une fois”, qu’il soit possible de dire : "Demain, il sera une fois…"."
De programmatie rond Africa is/in the Future toont de tendens van Afrikaanse filmmakers om thema’s als verleden, herinnering, ecologie, migratie, politiek en xenofobie op het doek te brengen door zich in een toekomst te projecteren.

Na dit programma volgt de eerste editie van AFROPOLITAN CHRONICLES in Bozar van 20 tot 22 mei 2016 : een multidisciplinaire afspraak gewijd aan het beste van de hedendaagse Afrikaanse creatie. Met onder andere Jean-Pierre Bekolo ! www.bozar.be


The End of Eating Everything

Le cauchemar continue dans le premier film d’animation de Wangechi Mutu, où une créature hybride à la tête de femme-méduse voltige dans un ciel pollué en croquant à pleines dents des oiseaux rebutants. Avertissement : la cupidité et le gaspillage de notre monde global et capitaliste nous mèneront à notre propre mort...


The End of Eating Everything
Afronauts

Fantasme premier de l’exploration spatiale : la lune. Pourquoi ne serait-elle pas la première étape de l’exploration stellaire africaine ? Au sol, une « afronaute » - Matha, la mère des exilés - attend le bon jour pour décoller et entrer dans la légende. Tiré de l’histoire réelle du programme spatial zambien de 1969.


Afronauts
Une africaine dans l’espace

Là-haut dans le cosmos, un objet volant non-identifié accueille la diaspora africaine from USA qui cherche un nouvel espace afin de matérialiser ses rêves. ‘After New York, what’s next ?’, demande Bekolo. ‘The moon, Mars ? No, it is Africa.’


Une africaine dans l’espace
Saturnus

Quelque part, un jour, une société primitive blanche s’ébat et se débat dans un monde en plastique dépourvu de toute pudeur. Une ethnologue parlant lingala décrit les us, coutumes et mœurs de ce peuple pâle. Bobine rétro-futuriste ou de science fiction ? Peu importe le flacon, l’ivresse de l’aboutissement délirant d’une épopée stellaire racontée par une congolaise y est.


Saturnus
To Catch a Dream

Percée dans les cauchemars d’une veuve qui se transforme en créature du futur, en traversant un désert pour s’engloutir finalement dans sa propre mort. Les croyances traditionnelles sont le point de départ d’un récit surréel. Un des derniers film du collectif The Nest, qui se dit explorateur de ses identités modernes et troublées, ré-imaginant ses passés et remixant ses futurs.


To Catch a Dream
Reaching the Galaxy

L’afro-futurisme indiquait la direction à prendre : ancré dans les racines lointaines africaines, foncer vers les étoiles ! Le cinéma africain part en quête de reconnaissance pleine de la capacité des femmes et des hommes du continent à s’émanciper jusqu’à voyager au-delà de la stratosphère. Les croyances traditionnelles sont le point de départ d’un récit surréel dans un des derniers film du collectif The Nest. Le premier film d’animation de Wangechi Mutu nous montre une créature hybride à la tête de femme-méduse qui voltige dans un ciel pollué en croquant à pleines dents des oiseaux rebutants. Attention : cupidité et gaspillage nous tuerons ! Au sol, une « afronaute » attend le bon jour pour décoller et entrer dans la légende. Pourquoi la lune ne serait-elle pas la première étape de l’exploration stellaire africaine ? Et là haut dans l’espace, Bekolo pose un regard songeur tant sur la boule bleue que sur cette volonté même de partir au loin quand l’Afrique semble la destination à choisir. Terminons la séance avec un film belge expérimental où une société primitive blanche s’ébat dans un monde en plastique dépourvu de toute pudeur. Une ethnologue parlant lingala décrit les us, coutumes et mœurs de ce peuple pâle...

+ To Catch a Dream

The Nest Collective, 2015, video, vo st ang, 13'

Percée dans les cauchemars d’une veuve qui se transforme en créature du futur, en traversant un désert pour s’engloutir finalement dans sa propre mort. Les croyances traditionnelles sont le point de départ d’un récit surréel. Un des derniers film du collectif The Nest, qui se dit explorateur de ses identités modernes et troublées, ré-imaginant ses passés et remixant ses futurs.

+ The End of Eating Everything

Wangeshi Mutu, 2013, video, sans dial, , 8'

Le cauchemar continue dans le premier film d’animation de Wangechi Mutu, où une créature hybride à la tête de femme-méduse voltige dans un ciel pollué en croquant à pleines dents des oiseaux rebutants. Avertissement : la cupidité et le gaspillage de notre monde global et capitaliste nous mèneront à notre propre mort...

+ Afronauts

Frances Bodomo, 2014, video, vo ang , 13'

Fantasme premier de l’exploration spatiale : la lune. Pourquoi ne serait-elle pas la première étape de l’exploration stellaire africaine ? Au sol, une « afronaute » - Matha, la mère des exilés - attend le bon jour pour décoller et entrer dans la légende. Tiré de l’histoire réelle du programme spatial zambien de 1969.

+ Une africaine dans l’espace

Jean-Pierre Bekolo, 2007, video, vo fr , 2'

Là-haut dans le cosmos, un objet volant non-identifié accueille la diaspora africaine from USA qui cherche un nouvel espace afin de matérialiser ses rêves. ‘After New York, what’s next ?’, demande Bekolo. ‘The moon, Mars ? No, it is Africa.’

+ Saturnus

Ludo Mich, 1971, 16mm, vo , 25'

Quelque part, un jour, une société primitive blanche s’ébat et se débat dans un monde en plastique dépourvu de toute pudeur. Une ethnologue parlant lingala décrit les us, coutumes et mœurs de ce peuple pâle. Bobine rétro-futuriste ou de science fiction ? Peu importe le flacon, l’ivresse de l’aboutissement délirant d’une épopée stellaire racontée par une congolaise y est.

20.05 > 22:00
Reaching the Galaxy

Het afrofuturisme wees in de gewenste richting : vertrekkend vanuit de verre Afrikaanse wortels, mikkend op de sterren ! Al is hier geen sprake meer van een vlucht naar een elders. Wanneer de Afrikaanse cinema op de sterren mikt, dan is dat om erkenning te vergaren voor de zich emanciperende vrouwen en mannen die ook tot ver achter de stratosfeer reizen. Traditioneel geloof is het vertrekpunt van een surrealistisch verhaal in een van de laatste films van het collectief The Nest. De eerste animatiefilm van Wangechi Mutu toont een hybride creatuur met een hoofd van een vrouwenmedusa, vliegend in een vervuilde lucht en in volle vlucht vogels verorbert. Opgelet : hebzucht en verspilling zijn moordend. Op de grond wacht een “afronaute” op de geschikte dag om op te stijgen en de legendarisch te worden. En als de maan nu eens de eerste etappe was van de Afrikaanse ruimteverkenning ?
Daarboven hoog in de ruimte werpt Bekolo een dromerige blik op zowel de blauwe bol als op de wens om naar de verte te vertrekken, terwijl Afrika de te kiezen bestemming is. We eindigen de vertoning met een experimentele Belgische film waar een primitieve blanke maatschappij ravot in een plastieken wereld waar elke schaamte ontbreekt. Een Lingala sprekende etnoloog beschrijft de gewoonten en tradities van de bleekgezichten.

+ The End of Eating Everything

Wangeshi Mutu, 2013, video, sans dial, , 8'

+ Afronauts

Frances Bodomo, 2014, video, vo ang , 13'

+ Une africaine dans l’espace

Jean-Pierre Bekolo, 2007, video, vo fr , 2'

+ Saturnus

Ludo Mich, 1971, 16mm, vo , 25'

+ To Catch a Dream

The Nest Collective, 2015, video, vo st ang, 13'

20.05 > 22:00
Jonah

Soleil, cocotiers et sable fin accompagnent l’ennui manifeste d’un post-ado rompu aux course-poursuites avec les vendeurs du marché de son port natal sur l’île de Zanzibar. Un jour, écoutant sa complainte, un poisson gigantesque surgit et bouleverse définitivement le microcosme local.
Inspiré de "The Old Man and the Sea" de Ernest Hemingway.


Jonah
Al Djazirah L’île

La tête couverte par un scaphandre, un homme apparaît sur la berge endormie d’un quartier côtier de la capitale algérienne. Muni d’une réserve de photos et d’indications, il remonte le fil d’un parcours lui imposant discrétion et perspicacité alors que s’y dévoile le quotidien des habitants dans une atmosphère chargée de nostalgie et de mystère.


Al Djazirah L’île
Twaaga Invincible

Burkina Faso, époque de la révolution sankariste. Un jeune garçon rêve de devenir super-héros en suivant les pas de son grand frère. Petite échappée utopique dans des univers de comics américains, sous fond d’une Afrique complexe, tiraillée entre passé, présent et futur.

En présence de Cédric Ido


Twaaga
Kempinski

Dans une atmosphère lunaire, un éleveur se rêve dernier représentant du genre ; un homme imagine la matérialisation de tous désirs ; d’autres encore se livrent devant la caméra d’un Neil Beloufa parti en quête de leurs futurs fantasmés. Un documentaire d’anticipation tourné avec les moyens du bord au Mali, qui nous offre un contre-regard sur l’exotisme ethnographique.


Kempinski
Homecoming

La ville de Nairobi est menacée de destruction imminente. Obsédé par sa voisine qu’il photographie sans arrêt, Max se créé des scénarios possibles avec la belle Alina, entre rêve et cauchemar. Un micmac d’instantanés sous fond de fin du monde.


Homecoming
Today’s Future

L’anticipation et le futurisme sont autant de modes d’agencement du récit qui permettent de parler des enjeux qui pèsent sur le présent. Parfois même, ils évoquent, sous des traits irréels, des réalités passées ou actuelles que le contournement permet de mieux mettre en perspective. Dans une atmosphère lunaire, Neil Beloufa part en quête des futurs fantasmés d’hommes ordinaires dans un village malien. Suit un autre récit futuriste : celui d’un homme venu du futur, qui apparaît sur la berge d’un Alger endormi, couvert par un masque opaque. Son destin d’exilé reste mystérieux. "Jonah" explore les conséquences de l’invasion touristique et de la globalisation à Zanzibar, avec des effets visuels 3D éblouissants et un humour accrocheur. La séance se termine avec une petite échappée utopique dans des univers de comics américains, l’histoire d’un jeune super-héros qui se croit invincible. Le Burkina Faso - le pays des hommes intègres - représente ici une Afrique complexe, tiraillée entre passé, présent et futur.

+ Kempinski

Neil Beloufa, 2007, video, vo fr , 14'

Dans une atmosphère lunaire, un éleveur se rêve dernier représentant du genre ; un homme imagine la matérialisation de tous désirs ; d’autres encore se livrent devant la caméra d’un Neil Beloufa parti en quête de leurs futurs fantasmés. Un documentaire d’anticipation tourné avec les moyens du bord au Mali, qui nous offre un contre-regard sur l’exotisme ethnographique.

+ Al Djazirah [L’île]

Amin Sidi-Boumediene, 2012, video, vo ang , 35'

La tête couverte par un scaphandre, un homme apparaît sur la berge endormie d’un quartier côtier de la capitale algérienne. Muni d’une réserve de photos et d’indications, il remonte le fil d’un parcours lui imposant discrétion et perspicacité alors que s’y dévoile le quotidien des habitants dans une atmosphère chargée de nostalgie et de mystère.

+ Jonah

Kibwe Tavares, 2013, video, vo ang , 18'

Soleil, cocotiers et sable fin accompagnent l’ennui manifeste d’un post-ado rompu aux course-poursuites avec les vendeurs du marché de son port natal sur l’île de Zanzibar. Un jour, écoutant sa complainte, un poisson gigantesque surgit et bouleverse définitivement le microcosme local.
Inspiré de "The Old Man and the Sea" de Ernest Hemingway.

+ Twaaga [Invincible]

Cédric Ido, 2013, video, vo fr st ang, 30'

Burkina Faso, époque de la révolution sankariste. Un jeune garçon rêve de devenir super-héros en suivant les pas de son grand frère. Petite échappée utopique dans des univers de comics américains, sous fond d’une Afrique complexe, tiraillée entre passé, présent et futur.

En présence de Cédric Ido

19.05 > 20:00
Today’s Future

Door op de tijd vooruit te lopen is het futurisme zowel een manier om een verhaal vorm te geven als een methode om uitdagingen uit het heden te bespreken. Soms roept het, met irreële trekjes, zelfs voorbije of hedendaagse realiteiten op die via de vervorming ervan beter onderzocht worden. Oncontroleerbare invasie van het toerisme, overleving van magische rituelen en de reïncarnatie van de held uit het verleden spoken door deze voorstelling. In een maanachtige landschap gaat Neil Beloufa op zoek naar de gefantaseerde toekomst van gewone mensen in een Malinees dorp. Een ander futuristisch verhaal gaat over een gemaskerde man die uit de toekomst komt en verschijnt op de oever ergens in een ingeslapen Algiers. "Jonah" verkent de gevolgen van de toeristische invasie en de globalisatie van Zanzibar, met verbluffende 3D-effecten. De voorstelling eindigt met een kleine utopische uitstap in het universum van de Amerikaanse comics, het verhaal van een jonge superheld die zich onoverwinbaar waant. Burkino Faso staat hier voor een complex Afrika, heen en weer geslingerd tussen verleden, heden en toekomst.

+ Kempinski

Neil Beloufa, 2007, video, vo fr , 14'

+ Al Djazirah [L’île]

Amin Sidi-Boumediene, 2012, video, vo ang , 35'

+ Jonah

Kibwe Tavares, 2013, video, vo ang , 18'

+ Twaaga

Cédric Ido, 2013, video, vo fr st ang, 30'

19.05 > 20:00
Les Saignantes

En 2025, la nuit règne et seule la mort survit. Majolie et Chouchou, les deux Saignantes qui manient à merveille le sexe et la mort, tentent de s’émanciper en puisant leur force dans le mevungu, une entité étrange mélange de sorcellerie et de clairvoyance.
"Les Saignantes" est un film de science-fiction sans navettes spatiales, avec du polar et de l’horreur. Si Bekolo imagine le futur comme la continuation d’un statut quo, sa vision du futur est un cauchemar. L’horreur réside précisément dans la possibilité d’un futur qui est la continuation d’une dégradation du présent. Il nous prévient : attention, ce que voyez arrivera si nous ne changeons pas les choses !
""Les Saignantes" parlent de choses auxquelles on s’accommode, qu’on accepte sans s’offusquer dans nos sociétés. C’est un film sur l’éthique. A quel moment on dit "assez" ?"
Un film provocateur, étonnant, jouissif, à l’esthétique hybride et innovante : "Les Saignantes" est un film africain d’avant-garde qui ne vous laissera pas indifférent !

En présence de Jean-Pierre Bekolo

20.05 > 20:00
Les Saignantes

In 2025 regeert de nacht en overleeft alleen de dood. Majolie en Chouchou, twee “Saignantes” die handig met seks en de dood omgaan, proberen zich te emanciperen door op mevungu in te zetten, een vreemde entiteit die tovenarij en helderziendheid mixt. "Les Saignantes" is een sciencefictionfilm zonder ruimteschepen, met suspense- en horroraspecten. Wanneer Bekolo zich de toekomst voorstelt als de verderzetting van de status-quo, is zijn toekomstbeeld een nachtmerrie. De horror schuilt precies in de mogelijkheid van de toekomst als een voortgaande ontaarding van het heden. Hij waarschuwt ons : wat jullie zien komt eraan als we de dingen niet veranderen !
“"Les Saignantes" gaat over dingen waaraan we wennen, die we aannemen zonder er aanstoot aan te nemen in onze samenlevingen. Het is een film over ethiek. Wanneer zeggen we “genoeg” ?”
Een provocerende, verbazingwekkende, aangename film met een hybride en vernieuwende esthetiek : “Les Saignantes” is een Afrikaanse avant-gardefilm die u niet onverschillig laat !

In aanwezigheid van Jean-Pierre Bekolo

20.05 > 20:00
Alive in Joburg

Miracle pop de la science fiction africaine, "District 9" avait marqué les esprits en 2009 par la pertinence de son propos dans une Afrique du Sud post-Apartheid. "Alive in Joburg" n’est autre que la démo technique réalisée par Neill Blomkamp qui convaincra Peter Jackson de le financer...


Alive in Joburg
Pumzi

Référence du genre, "Pumzi" est considéré comme le court-métrage de science-fiction à même d’éveiller le genre en Afrique. Dans un souterrain aseptisé, liberticide et dystopique, une jeune femme rêve d’une oasis quand l’eau est réputée introuvable à la surface de la terre. Sauf que, messieurs, dames, rêver et accéder à la surface sont prohibés dans ce monde...


Pumzi
Hasaki Ya Suda Les sabres

Dans un futur ravagé par le soleil, une bande de samouraïs noirs se disputent le dernier bout de terre fertile. Parlé en un lingala japonisant, influencé par Akira Kurosawa, soyez les bienvenus dans un univers de pure hybridité ! Cédric Ido joue dans le film avec son frère Jacky Ido, aperçu dans "Django Unchained" de Tarantino.


Hasaki Ya Suda
Chigger Ale Here Comes the Problem

On est pas forcément le roi de la fête en Ethiopie quand on cherche son identité entre Hitler et Beyoncé. Surtout avec un corps non conventionnel.
Le salut vient d’en haut : Space is the Place !
Par le producteur de "Crumbs".


Chigger Ale
African Sci-fi

Une série de courts métrages récents annoncent l’arrivée de nouveaux films de science-fiction, denrée rare depuis le continent africain. Dans "Chigger Ale", le même acteur atypique de "Crumbs" incarne un homme perdu qui cherche son identité entre Hitler et Beyoncé. Le salut vient d’en haut : Space is the Place ! A Nairobi, on assiste à un micmac d’instantanés sous fond de fin du monde. Miracle pop de la science fiction africaine, "District 9" avait marqué les esprits en 2009 par la pertinence de son propos dans une Afrique du Sud post-Apartheid. "Alive in Joburg" n’est autre que la démo technique réalisée par Neill Blomkamp qui convaincra Peter Jackson de le financer... "Pumzi" est considéré comme le court-métrage de science-fiction capable d’éveiller le genre en Afrique. Dans un souterrain aseptisé et dystopique, une jeune femme rêve d’une oasis quand l’eau est réputée introuvable sur terre. Cédric Ido nous propose une vision du futur aussi ravagé par le soleil, où une bande de samouraïs noirs se disputent le dernier bout de terre fertile. Parlé en un lingala japonisant, influencé par Akira Kurosawa, soyez les bienvenus dans un univers de pure hybridité !

+ Chigger Ale [Here Comes the Problem]

Fanta Ananas, 2013, video, sans dial, , 11'

On est pas forcément le roi de la fête en Ethiopie quand on cherche son identité entre Hitler et Beyoncé. Surtout avec un corps non conventionnel.
Le salut vient d’en haut : Space is the Place !
Par le producteur de "Crumbs".

+ Homecoming

Jim Chuchu, 2013, video, vo st ang, 11'

La ville de Nairobi est menacée de destruction imminente. Obsédé par sa voisine qu’il photographie sans arrêt, Max se créé des scénarios possibles avec la belle Alina, entre rêve et cauchemar. Un micmac d’instantanés sous fond de fin du monde.

+ Alive in Joburg

Neill Blomkamp, 2005, video, vo ang , 7'

Miracle pop de la science fiction africaine, "District 9" avait marqué les esprits en 2009 par la pertinence de son propos dans une Afrique du Sud post-Apartheid. "Alive in Joburg" n’est autre que la démo technique réalisée par Neill Blomkamp qui convaincra Peter Jackson de le financer...

+ Pumzi

Wanuri Kaihu, 2009, video, vo ang , 21'

Référence du genre, "Pumzi" est considéré comme le court-métrage de science-fiction à même d’éveiller le genre en Afrique. Dans un souterrain aseptisé, liberticide et dystopique, une jeune femme rêve d’une oasis quand l’eau est réputée introuvable à la surface de la terre. Sauf que, messieurs, dames, rêver et accéder à la surface sont prohibés dans ce monde...

+ Hasaki Ya Suda [Les sabres]

Cédric Ido, 2011, 35mm, vo st fr, 24'

Dans un futur ravagé par le soleil, une bande de samouraïs noirs se disputent le dernier bout de terre fertile. Parlé en un lingala japonisant, influencé par Akira Kurosawa, soyez les bienvenus dans un univers de pure hybridité ! Cédric Ido joue dans le film avec son frère Jacky Ido, aperçu dans "Django Unchained" de Tarantino.

En présence de Cédric Ido

19.05 > 22:00
African Sci-fi

Een reeks recente kortfilms kondigt de komst van nieuwe sciencefiction film aan, een schaars goed in het Afrikaanse continent. In "Chigger Ale" belichaamt dezelfde atypsiche acteur van "Crumbs" een verloren man die zijn identiteit zoekt tussen Hitler en Beyoncé. Het heil komt van boven : Space is the Place ! In Nairobi maken we een rist van gebeurtenissen mee bij het einde van de wereld. Het mirakel van de Afrikaanse sciencefiction is "District 9" dat opviel in 2009 door de relevantie van zijn discours in een post-apartheid Zuid-Afrika. "Alive in Joburg" is niets anders dan de technische demo die Neill Blomkamp maakte om Peter Jackson te overtuigen... "Pumzi" wordt beschouwd als de sciencefiction kortfilm die het genre nieuw leven moet inblazen in Afrika. In een steriele en dystopische ondergrondse ruimte droomt een jonge vrouw van een oasis in een wereld waar water onvindbaar is op aarde. Cédric Ido stelt ons een futuristische visie voor die even verbrand is door de zon, waar een bende zwarte samoerai twisten over het laatste stukje vruchtbare aarde. Welkom in een puur hybride wereld waar Lingala Japans klinkt, en beïnvloed is door Akira Kurosawa !

+ Chigger Ale

Fanta Ananas, 2013, video, sans dial, , 11'

+ Homecoming

Jim Chuchu, 2013, video, vo st ang, 11'

+ Alive in Joburg

Neill Blomkamp, 2005, video, vo ang , 7'

+ Pumzi

Wanuri Kaihu, 2009, video, vo ang , 21'

+ Hasaki Ya Suda

Cédric Ido, 2011, 35mm, vo st fr, 24'

19.05 > 22:00
http://www.nova-cinema.org/spip.php?page=print&id_rubrique=2168