Accueil > Archives > 2010 > #119 > Muzik

Muzik

Grant Campbell est un jeune chanteur/songwriter écossais aux influences musicales variées, mais ancrées dans la tradition folk et rock. Il se démarque du courant actuel en proposant des concerts "vivants", loin de l’écoute religieuse en vigueur chez les néo-folkeux en vogue. Originaire de Glasgow, il a hérité d’une voix "tourbée" qui donne à ses interprétations le solennel et la profondeur nécessaires pour pénétrer l’auditeur attentif. Des histoires sombres certes, mais une présence forte et un sens de la narration assumée rendent ses apparitions remarquables.
Il a déjà 3 albums à son actif et en prépare un quatrième, toujours enregistré de façon rapide et sobre. Amérique et Ecosse se rencontrent tout naturellement dans sa musique, accompagnée par une guitare jouée en picking de façon élégante. Il accompagne en tournée la sortie du documentaire sur Leonard Cohen avec un "tour de chant" intitulé "A Brief History of Things to Come".

www.grantcampbell.co.uk

maître: | sous-article: 8215
a:11:{s:11:"id_rubrique";s:4:"1366";s:10:"id_article";s:4:"8215";s:4:"lang";s:2:"fr";s:4:"date";s:19:"2014-07-26 01:02:32";s:12:"date_default";b:1;s:10:"date_redac";s:19:"2014-07-26 01:02:32";s:18:"date_redac_default";b:1;s:10:"dir_racine";s:0:"";s:2:"id";s:4:"8215";s:5:"class";s:0:"";s:4:"args";a:0:{}}

+ Ladies & Gentlemen... Mr Leonard Cohen

Donald Brittain & Don Owen, 1965, CA, video, vo en, 44'

Suivra "Ladies and Gentlemen... Mr Leonard Cohen", un document rare et inédit de 1965 sur le poète canadien avant sa carrière de chanteur/songwriter. S’il est bien connu que Leonard Cohen avait écrit romans et poèmes avant de chanter, peu savent qu’il se présentait alors comme un poète performer dans des apparitions proches de la stand-up comedy ! C’est ce qu’on peut voir dans ce document curieux et chaleureux qui propose une vision du jeune Cohen, plein d’assurance, que ça soit sur scène ou marchant dans les rues de Montréal. On retrouve bien sûr aussi le charme documentaire très 60’s, genre "portrait d’artiste" au ton posé, bien loin des reportages télé actuels au montage épileptique.

16.04 > 21:00
7,5€ / 6€


La musique de Kokusyoku Sumire (Violettes Noires) nous invite au pays des merveilles. Kabuki des carpates, chanson gothique, opérette tsigane, cabaret exotique s’y entremêlent en un tourbillon exquis, qu’un enfant a peut être rêvé, et que Lewis Carroll n’aurait pu ignorer. Nos guides, Yuka (voix, accordéon, piano) et Sachi (violon, piano), soeurs renardes en crinoline, extravagantes fées en kimono, nous entraînent à leur suite dans l’univers mystérieux des contes et légendes où la joie souvent côtoie l’inquiétude, et l’amour la cruauté. Mais point de mélancolie ici, un folklore baroque intemporel et une kitch extase gourmande colorent le ciel de traîne de nos imaginaires contemporains. Kokusyoku Sumire nous viennent de Tokyo et font partie des plus flamboyantes égéries du mouvement de mode dit Gothic Lolitas, qu’elles élèvent sans doute par leur éclatante richesse musicale. Avis donc à toutes les Alice, à tous les lapins blancs, les chats du Cheshire, les reines de pique et de coeur, ne soyez pas en retard ! Vous avez rendez-vous au fond d’un terrier, de l’autre coté du miroir, et le Nova se transforme ce soir en précieuse boite à musique !

www.myspace.com/kokusyokusumire

Concert annulé !

Eyjafjöll a encore frappé : les Kokusyoku Sumire sont toujours bloquées au Japon.
Donc, pas de concert ce jeudi au Nova. Qu’on se le dise...

22.04 > 21:00
7,5€ / 6€


Banjoïste et guitariste virtuosement décalé, Eugene Chadbourne est un électron libre toujours en mouvement. Un pied dans le free jazz et l’autre dans la country, la main droite dans le folk et la gauche dans le rock, la voix dans l’expérimental et le regard dans l’espace, il est partout, nulle part et sera ce soir sur la scène du Nova. Nous avons déjà eu le bonheur de l’accueillir plusieurs fois et il sera cette fois en formule solo avant d’être rejoint par Ivo Machiels (batterie) et Gersjom Verstraeten (contrebasse), tous deux membres des inénarrables "musicale Beamten" avec lesquels il se produira à Anvers.
Il faudra bien sûr s’attendre à de la musique qui va dans tous les sens tout en restant pertinente, des soli martiens, des calembours rednecks et des changements de ton improbables.
Nous aurons aussi une pensée émue pour Jimmy Carl Black, mythique batteur des Mothers of Inventions de Frank Zappa, avec qui Chadbourne s’était produit chez nous en 2005 et qui nous a quitté il y a un peu plus d’un an.

www.eugenechadbourne.com

07.05 > 22:00
7,5€ / 6€