Het witte kasteel

Depuis toujours, le courant passe entre l"¦il lucide de Johan et ses oreilles (free) jazz ! Non seulement ses collaborations-amitiés avec Breuker, Shepp, TchicaiŠ Non seulement ses musiques de films ou ses sujets ("Big Ben" sur Webster) mais c"est tout son système cinéma qui est travaillé par ses oreillesŠ L"impro-visation est indissociable de son écritureŠ Décadrage sismique, déstabilisation du spectateur, contrepoints et rythmeŠDans ce film, van der Keuken fait s"entrechoquer et superpose : une île espagnole devenue la proie de l"industrie touristique, un centre social dans le ghetto de Columbus, Ohio, et deux usines aux Pays-Bas, dont l"une occupée par les ouvriersŠ Le tout englobé par un montage dervish-tourneur autour de la Forteresse Blanche !

+ BONUS !!
 » Lettre à mon ami Pol Cède