HOUSE OF ORGIES

Roman vient de braquer une banque, et décide de se planquer dans le décor paisible d’un petit village de la campagne helvète. A peine arrivé à l’hôtel du dit village, il découvre, mollement affalée dans la baignoire de sa chambre, le corps inerte d’une gamine baillonée. Ne pouvant prévenir les autorités vu son statut, il décide de se débarrasser de cet encombrant cadavre. Ainsi, le lendemain, à l’aide d’une grosse valise à roulette, et en pleine journée, il finira par jeter la fillette dans la cave d’une pompe à essence un peu en dehors du village et à l’insu de tous. Mais, voilà que sur le chemin du retour, il croise la jeune fille, bien vivante... Mathieu Seiler s’appuie ici sur le conte du Petit Chaperon Rouge pour développer un scénario qui nous plonge dans une ambiance de chasse aux sorcières moderne et où la mémoire tant du "héros" que du spectateur est mise à rude épreuve. Esthétiquement tenu, "Orgienhaus" fait en effet découvrir un univers pour le moins originale, à l’atmosphère surréaliste énigmatique, tel un conte de fées qui n’aurait d’autre signification que celle d’une immémoriale cabale...

http://www.orgienhaus.ch/