prog: 2214
squelettes/rubrique-3.html

Stephen Sayadian

Offscreen se nourrit de B, de Z… mais aussi de X ! Mais pas n’importe quel X : on veut de la classe, de l’originalité et de l’extravagance délirante ! Stephen Sayadian est l’homme de la situation. Des couleurs rutilantes, des visions morbides, des décors fantasmagoriques, des personnages foutraques : son imagination n’a pas de limites. En 1981, cet ancien directeur artistique du magazine Hustler tourne “Nightdreams” avec Francis Delia : un porno expérimental psychédélique, riche en dialogues, doté d’une bande son soignée et explorant le désir féminin dans tous ses états – de quoi déstabiliser l’amateur type de films X. Trop artistique pour être qualifié de porno et trop porno pour le public arthouse. Qu’à cela ne tienne  : Stephen Sayadian enchaîne avec "Café Flesh", une dystopie qui met en abyme le désir dans un univers post-apocalyptique. Plus tard viendra "Dr. Caligari", une vague suite au classique de Robert Wiene qui puise dans le surréalisme, l’humour, la poésie et le kitsch.

Stephen Sayadian introduira personnellement ses films lors du festival.



Stephen Sayadian, 1989, US, HD, vo st fr & ang, 80'

L’impuissant Les Van Houten craint que la libido exacerbée de sa femme ne prenne le pas sur sa santé mentale. Il la confie sans grande conviction à une psychiatre de renom international aux allures de dominatrice : le Dr. Caligari. Ses méthodes sont pour le moins douteuses : elle prétend guérir les dysfonctionnements sexuels à l’aide de décharges électriques et de transplantations d’hypothalamus. Cette soi-disant suite érotique du Cabinet du Docteur Caligari est le film le plus artistique et déluré de Stephen Sayadian, et le seul à ne pas être interdit aux mineurs. Les acteurs semblent suivre une chorégraphie et déclament des dialogues surréalistes et ampoulés, le tout dans de splendides décors fantasques aux couleurs criardes dans le plus pur style des années 80. Un ovni à ne manquer sous aucun prétexte !

+ Psychogenic Fugue

Sandro Miller, 2016, US, HD, vo , 18'

Dans ce court-métrage dédié à David Lynch, John Malkovich se glisse dans la peau de sept personnages mythiques du cinéaste, dans une atmosphère tout à fait lynchienne. On y retrouve la patte de Stephen Sayadian, en tant que directeur artistique. L’argent récolté grâce au film est reversé à la Fondation David Lynch, qui promeut la méditation transcendantale.

10.03 > 21:30  
6€ / 4€


Francis Delia & Stephen Sayadian, 1981, US, video, vo , 78'

Cette commande de l’industrie pornographique est le premier film sur lequel a travaillé Stephen Sayadian, qui a assuré l’écriture et les décors. La réalisation est confiée à Francis Delia et le scénario à Jerry Stahl : deux anciens collègues de Hustler. Le producteur leur laisse une grande liberté, leur imposant seulement six éjaculations. Sayadian est convaincu que, vu la médiocrité du cinéma X, il ne pourra que faire mieux. Et comment ! Le film est désormais culte, malgré son échec commercial à l’époque – considéré comme trop artistique. Le film est un enchaînement de saynètes, de parodies de pub, de scènes horrifiques et bien sûr d’ébats sexuels. Ceux fantasmés par une patiente dont l’excitation sexuelle est examinée par des médecins. Une extraordinaire expérience fantasmagorique qui fait la part belle au plaisir féminin.

10.03 > 23:30  
6€ / 4€


Stephen Sayadian, 1982, US, video, vo st fr, 72'

En 1982, le SIDA commence à faire son apparition et est qualifié par la presse de “peste homosexuelle”. Stephen Sayadian se met alors à imager un monde divisé en personnes positives et négatives. C’est le point de départ de "Café Flesh" : au lendemain d’une guerre nucléaire, 99 % de la population ne peut plus avoir de rapports sexuels sans tomber gravement malade. Du coup, les personnes ‘saines’ sont contraintes de s’accoupler sur scène pour leur bon plaisir. Le film cumule des scènes aussi barrées que surréelles, de sexe plus explicite qu’excitant. Et pour cause : qui voudrait faire l’amour à un mutant mi-homme mi-rat sous le regard d’adultes déguisés en bébés ? Ou se faire chevaucher par un homme à tête de crayon géant ? Autant de situations hallucinées qui confèrent à cette œuvre le statut de film culte !

11.03 > 19:30  
6€ / 4€


Une rencontre animée par JJ Marsh (Erotic Film Society) qui se penche sur la fin de l’âge d’or du cinéma porno avant d’inviter sur scène Stephen Sayadian. Il abordera son travail en tant que directeur artistique de Hustler et bien sûr en tant que réalisateur, avec une attention particulière pour "Café Flesh". Le public pourra ensuite poser ses questions. En collaboration avec l’Erotic Film Society

11.03 > 17:30  


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2218
prog: 2214
pos: aval