prog: 2214
squelettes/rubrique-3.html

Apocalypse 69

Retournement des valeurs, ironie du sort, Apocalypse-révélation, l’année 1969 est une longue série noire qui sonne la glas du "Summer of Love". La pluie d’acide produit ses premiers monstres : Charles Manson et sa "famille", responsable d’une série de meurtres dont la star Sharon Tate, épouse enceinte de Roman Polanski ; le meurtre d’un noir durant un concert des Rolling Stones par un service d’ordre assuré par les Hell’s Angels, la prolifération de sectes sataniques comme l’Église de Satan d’Anton LaVey, le tout sur fond de malaise racial (avec le mouvement Black Panthers), et politique avec la contestation d’une guerre du Vietnam toujours en cours. Coup de grâce de la génération de l’amour, le pendant noir du Summer of Love marque les imaginations, et des réalisateurs à la philosophie ancrée dans ce nouveau paradigme, comme Kenneth Anger ou John Waters, et nourrit toute une vague de séries B tentant de rivaliser tant bien que mal avec l’horreur et le délire de 69.



David Maysles, Albert Maysles & Charlotte Zwerin, 1970, US, HD, vo , 92'

Deux années de doux rêve au son de Jefferson Airplane, des fleurs dans les cheveux et des souhaits de paix et d’amour... Tout ce qu’il fallait pour annoncer le brutal feedback 69, dont le concert des Rolling Stones à Altamont était le coup fatal. Les Stones de plus en plus pop, jouent avec l’image du diable, tentent de reproduire un Woodstock bel et bien révolu et doivent affronter les trips de milliers de personnes. Mais aussi la violence à fleur de peau mais défensive (d’après Sonny Barger, leur leader) des Hell’s Angels qui assurent le service d’ordre. Ordre passant manifestement par le meurtre en plein concert d’un noir menaçant... Un documentaire pétrifiant - jouissif pour les pessimistes-, sonnant le glas du rêve hippie pour amorcer une toute autre ère de réalisme forcené.

16.03 > 19:30
6€ / 4€


John Waters, 1970, US, DCP, vo , 96'

Lorsque John Waters visita l’Offscreen Film Festival en 2013, nous aurions voulu montrer ce film, mais pour des questions de droits, c’était impossible depuis des décennies. Aujourd’hui, nous disposons finalement d’une toute nouvelle restauration numérique de "Multiple Maniacs", le deuxième long-métrage de Waters après "Mondo Trasho" et avant le célèbre "Pink Flamingos". C’est avec un malin plaisir qu’il se paie la tête des hippies dans cette délicieuse ode grotesque au mauvais goût et à la débauche. Le légendaire travesti Divine incarne la meneuse meurtrière de la "Cavalcade des Perversités" : une bande ambulante de freaks et d’originaux inspirée de la bande de Manson, "la Famille", composée de lécheurs d’aisselles, de mangeurs de vomi et de sniffeurs de selles de vélo.On y retrouve la bande à Waters - Mary Vivian Pearce, David Lochary, Mink Stole, George Figgs et Edith Massey – qui tente de se surpasser par son indécence et sa dépravation. Ne ratez pas l’occasion de voir sur grand écran l’un des plus grands classiques camp blasphématoires, anarchistes et anti-puritains !

16.03 > 21:30
6€ / 4€


A quelques jours à peine de la fête païenne d’Ostara (avènement du printemps), Offscreen vous convie à une soirée venant couronner la fin de la génération de l’amour, et annoncer un règne de chaos. Une nuit de films cultes hirsutes et vrombissant autour du retournement des valeurs 69, présentée par Jack Stevenson, et entrecoupée d’une courte messe noire sur le dernier coup de minuit.

+ Satan’s Sadists

Al Adamson, 1969, US, 35mm, vo ang , 90'

Viol, drogue, meurtre ! Au son d’une B.O. très biker, le gang mené par le psychopathe au lunettes rouges Anchor (Russ Twamblyn, le Dr Jacobi de "Twin Peaks") suit sa chasse sauvage jusqu’à la mort. Un divertissement sale et immoral par Al Adamson, qui enterre pour de bon la génération de l’amour !

+ Werewolves on Wheels

Michel Levesque, 1971, US, 35mm, vo ang , 85'

Le gang "The Devil’s Advocates" pille joyeusement, buvant des bières et brûlant la route. Jusqu’au jour où celle-ci croise celle d’un culte satanique qui leur offre un verre. Après un réveil difficile, les motards réalisent en découvrant les premiers cadavres que la Bête est bel et bien avec eux...

+ Invocation of My Demon Brother

Kenneth Anger, 1969, US, 16mm, sans dial, , 11'

Filmant en 1969 Anton LaVey (grand prêtre de la Church of Satan), Bobby Beausoleil (de la Manson family) et Mick Jagger (qui signe la bande-son du film), Kenneth Anger présente un manifeste psychédélique de l’avènement de l’Antéchrist, ébauche de son "Lucifer Rising".

+ Lucifer Rising

Kenneth Anger, 1981, US, 16mm, sans dial, , 28'

Porté par la B.O. solaire de Bobby Beausoleil, l’hymne au paganisme et à la nouvelle modernité satanique d’Aleister Crowley, le vieux projet psychédélique de Kenneth Anger ouvre les horizons sensoriels hérités des années soixante, et les mène jusqu’à leur totale prise de conscience mystique.

17.03 > 21:30
10€/8€


Robert Hendrickson & Laurence Merrick, 1973, US, 35mm, vo , 83'

Incarcéré à vie après l’abolition en 1972 de la peine de mort en Californie, Charles Manson se présente à ses adeptes assassins comme le messie d’une modernité marquée par l’après seconde guerre mondiale, l’insouciance, la société de consommation et les inégalités raciales. Il reste pour beaucoup un symbole moderne du Mal. Symbole du tournant sombre de "l’été de l’amour", la tuerie de l’été 69 et les inscriptions de sang "Pigs" et "War" sur les murs, marqueront à l’époque les imaginations et les journaux. Ce documentaire tourné peu après le procès de "la Famille" reviens à chaud sur les faits et l’idéologie de cette communauté post-hippie apocalyptique, dont le leader n’a jamais mis les mains dans le sang…

18.03 > 17:30
6€ / 4€


Shazzula, 2011, BE, video, sans dial, , 61'

Prêtresse du revival post-psychédélique, la bruxeloise Shazzula a travaillé pour des noms actuels aussi prestigieux que Electric Wizard, et fait le lien avec la génération 69 en préparant une vidéo pour Bobby Beausoleil. Référence en la matière, artiste, vidéaste et musicienne, Shazzula, accompagnée du guitariste de Mongolito, Marc De Backer, présentera une version jouée live du second fragment de son "Black mass rising", film non-narratif, magie noire visuelle au psychédelisme sombre, et véritable hommage aux films de Kenneth Anger.

http://www.blackmassrising.bigcartel.com/ https://mongolito.bandcamp.com/album/odyssey

18.03 > 21:30
8€ / 6€


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2217
prog: 2214
pos: aval