prog: 2207
squelettes/rubrique-3.html

Boris Lehman

C’est toujours un plaisir de présenter Boris Lehman, ce cinéaste existentiel compulsif qui est aussi l’un des fidèles spectateurs du Nova depuis sa création. Cette fois, Boris nous propose à côté de quelques raretés, ses toutes dernières pérégrinations ciné-introspectives, pour la plupart inédites en Belgique, alors qu’il annonce dans sa der des ders, à savoir "Funérailles (de l’art de mourir)", qu’il arrête pour de bon le cinéma ! Selon ses dires, Boris aura produit et réalisé près de 500 films au cours des cinquante dernières années. Il est vrai qu’il filme comme il respire, réalisant plusieurs films en même temps, tout le temps, alors que d’autres sont en vacances entre deux tournages, ou espèrent qu’on leur donne l’argent nécessaire pour entâmer leur prochain film. Via une économie de moyen, sa caméra 16mm et une équipe réduite à son chef opérateur et lui-même, Boris a choisi l’indépendance totale. Narcissiques et ennuyants pour certains, les films de Boris Lehman sont pour d’autres tout le contraire, s’appréciant comme du bon vin. Cinéaste de la première personne, il n’hésite pas à se mettre à nu, jusqu’à se moquer de lui-même. Mais surtout, cet homme qui se dit timide dans la vie, prend le médium cinéma pour ce qu’il est, un moyen d’aller à la rencontre de l’autre et du monde, et de le partager. Boris Lehman sera présent à chaque séance de ces deux week-ends centrés sur son cinéma singulier. Une occasion de le rencontrer en personne, et qui sait, de le persuader de continuer de filmer…

www.borislehman.be



Boris Lehman, 1995, BE, 16mm, vo fr st ang, 125'

Sorte d’abécédaire de Boris Lehman par dialogues interposés, "Mes entretiens filmés" commence en 1995 et ne sera achevé que 18 années plus tard, alors que le cinéaste pensait au départ arrêter le cinéma ! Divisé en trois chapitres, on y croise près d’une cinquantaine d’interlocuteurs dont des personnalités bien connues des cinéphiles avertis. Chacun y parle cinéma, en commençant par celui de Boris Lehman, mais aussi de la vie en général. De prime à bord, on craint à l’auto-célébration d’un homme créant sa propre légende. Il n’en est rien. Passionnantes, les conversations s’enchaînent, certains propos ayant un caractère universel, philosophique, ou simplement humoristique. Des extraits de films antérieurs, voire jamais montrés jusque là, introduisent le cinéma du Boris d’alors, en ponctuation des courtes discussions mises en scène suivant les opportunités des rencontres et les aléas d’un tournage fauché, quitte à parfois se répéter. On y retrouve face caméra certains collaborateurs du cinéaste interrogateur, mais aussi l’une ou l’autre performance de Boris dont sa mémorable auto-momification de pellicule à la fin du second chapitre. Alors qu’au troisième chapitre, une place prépondérante est donnée aux cinéastes ayant adopté comme Boris ce genre si particulier du journal filmé. "Mes entretiens filmés" est en fin de compte un autoportrait sincère en forme de multiples portraits, mâtiné d’une ode au cinéma indépendant et à l’amitié.

Chapitre I - avec Dimitri De Clercq, Luc Rémy, Henri Storck, Philippe Simon, Jean-Marie Buchet, Serge Meurant, Daniel Fano, Patrick Leboutte, François Albera, Fabrice Revault d’Allonnes, Dominique Noguez, Dominique Païni et Jean-Pierre Gorin.

04.02 > 18:00  
6€ / 4€


Boris Lehman, 1995-1998, 16mm > video, vo fr st ang, 153'

Présentation > voir Mes entretiens filmés #1

Chapitre II - avec Jean Rouch, Saguenail Abramovici, Regina Guimarães, Rachel Fajersztajn, Naum Kleiman, Freddy Buache, Jonas Mekas, Ulrich Gregor, Françoise Lebrun, Robert Kramer, Stephen Dwoskin, Noël Godin, Antoine-Marie Meert, Daniel De Valck, Claudia von Alemann et Nadine Wandel.

05.02 > 17:00  
6€ / 4€


Boris Lehman, 1998-2010, BE, 16mm > video, vo fr st ang, 126'

Présentation > voir Mes entretiens filmés #1

Chapitre III - avec Inbal et Natalie Yalon, Robert Daudelin, Serge Ouaknine, Micha Iampolski, Jean Rouch, René Vautier, Marcel Hanoun, Gérard Courant, David Perlov, Meriam Kerkour, Charlotte Grégoire, Frédérique Devillers, Catherine Libert, Stefanie Bodien, Marie-Puck Broodthaers, Yaël André et Nadine Wandel.

05.02 > 20:30  
6€ / 4€


Live Soundtrack

Album 1

Boris Lehman, 1974, BE, super8 > 16mm, muet, fr , 60'

"Film-brut, de famille sans la famille, Album 1, dans son exploration technique et esthétique, atteignait le degré zéro du cinéma. Aussi y voyait-on notamment une gare sans arrivée de train, l’entrée d’un directeur dans son usine, un repas de bébé, la lecture des tarots, l’arroseur non arrosé et même un lion du Potemkine." (Boris Lehman)

Conçu pour le premier festival national du film super 8, "Album 1" est une expérimentation de Boris Lehman qui filme et se fait filmer par 150 personnes à Bruxelles et ses environs. Un film libre grâce au format léger du Super 8, où l’on croise une ribambelle d’amis cinéastes ou autres du Boris de cette époque. Déjà découvert au Nova en avril 2001, "Album 1" nécessite une intervention musicale et verbale. La professeur de piano de Boris, Fanny Tran, relèvera le défi du live soundtrack, alors que Boris Lehman prêtera sa voix, avec la complicité du public, aux citations de William Burroughs, Henri Michaux et... Boris Lehman.

En guise de prologue, le cinéaste mélomane nous gratifiera aussi d’un petit récital au piano, don musical acquis avant qu’il ne filme le moindre plan...

04.02 > 21:00  
6€ / 4€


Boris Lehman & Stephen Dwoskin, 2013, vo fr & ang st fr, 73'

Film à quatre mains, celles de Boris Lehman et du cinéaste américain Stephen Dwoskin, où les plans s’improvisent selon ce que l’autre a filmé, en une tentative de rapprochement entre deux hommes dont le langage et les obsessions ne se ressemblent pas. Quoique. Boris tente d’imiter Stephen, et vice versa, donnant quelques scènes cocasses sans pour autant que le film se trouve. Une connivence s’installe cependant et un dialogue se crée malgré la collision de deux mondes différents. Stephen, en chaise roulante depuis son enfance, reste flegmatique. Boris semble plus déterminé à terminer avec succès le jeu. Tourné à Londres en 2005 et 2006, entrecoupé d’extraits de films antérieurs et révélateurs du style respectif des cinéastes auto-réflexifs, "Before the beginning" connaîtra trois versions différentes. C’est la dernière en date qui est présentée ici, malheureusement inachevée en raison du décès en 2012 de Stephen Dwoskin.

25.02 > 19:00  
6€ / 4€


Boris Lehman, 2016, BE, 16mm > video, vo fr st ang, 97'

"Arrivé à un âge où l’on pense à faire ses valises pour l’au-delà, je me prépare à brûler ma vie". Ultime épisode de la saga monumentale auto-ciné-biographique "Babel", et sans doute de toute son œuvre, "Funérailles (de l’art de mourir)" met en scène les derniers jours de Boris Lehman par Boris Lehman. Sérieux, sans l’être, ce film-testament fait suite aux multiples mises à mort du cinéaste par lui-même au gré de ses films : brûlé vif, noyé, empoisonné, criblé de flèches ou écrasé par ses propres boîtes de films. Différents rituels mortuaires puisés dans le réel ou son imaginaire composent son chemin de croix, une affabulation en forme d’exorcisme thérapeutique avec ce brin d’humour distancié propre à Boris, qui lui évite pathos, nostalgie ou narcissisme. On y retrouve des citations de textes essentiels de grands auteurs qui l’ont nourri, ainsi que dans leur propre rôle nombre de ses amis auxquels le film rend hommage une dernière fois.

25.02 > 21:00  
6€ / 4€


Courts métrages

Films à goûter

En guise de hors-d’œuvre cinématographique à un vrai goûter où des gâteaux maison seront dégustés en compagnie de Boris Lehman, voici deux courts-métrages inédits en Belgique d’un cinéaste gourmand...

+ Une belle croisière

Boris Lehman, 2008, BE, 16mm > video, vo fr st ang, 35'

Une promenade en bateau pour fêter un anniversaire entre amis se transforme en fable biblique où l’Arche de Noé brave le déluge et sauve quelques restes d’humanité, avant de s’échouer. "A prendre avec humour et gravité."

+ Red Mudh

Boris Lehman, 2006, BE, 16mm > video, vo fr , 30'

Adaptation d’une pièce de théâtre de Claude Schmitz, dans laquelle Boris Lehman a joué et écrit son propre rôle, et où un père se coince dans une ruche pour satisfaire son fils de miel. Une farce qui se termine mal, et par l’éloge au chocolat.

26.02 > 15:00  
4€ / 3€


Boris Lehman & David Legrand, 2015, BE, DCP, vo fr st ang, 48'

Faute de caméra 16mm volée la veille du tournage, "L’Art de s’égarer" est le premier film de Boris Lehman tourné en numérique, et devait au départ évoquer le dernier jour de la vie de Walter Benjamin. Boris y emprunte les sentiers entre Cerbère et Port-Bou que prit le philosophe juif Allemand avant de se suicider, tout en rapprochant le destin tragique de l’écrivain qui s’est perdu après avoir tracé maintes routes difficiles, et celui d’un cinéaste désespéré d’avoir perdu sa caméra qui donnait sens à sa vie. Le film se construit telle une balade initiatique, avec au passage de magnifiques paysages, dont un hôtel délabré en forme de proue, un cinéma en son sein, lieu magique ayant inspiré le film. Co-réalisé par David Legrand, avec la participation de Bruno Tackels, éminent connaisseur de Walter Benjamin, "L’art de s’égarer" fini par tourner en dérision les lamentations de Boris Lehman, pour mieux les sublimer et finir en beauté.

26.02 > 17:00  
4€ / 3€


Boris Lehman, 2016, BE, 16mm > video, vo fr st ang, 42'

Bobine (6 bis) soi-disante oubliée de "Mes sept lieux", - film de 323 minutes où Boris Lehman évoquait son errance bruxelloise de 1999 à 2010, et présenté en avril 2014 au Nova -, "Oublis, regrets et repentirs" n’a rien d’austère malgré son titre, que du contraire ! A partir de rushes écartés pour défaillances techniques, et d’autres found footage de Boris Lehman, Boris Lehman recrée une journée de Boris Lehman. Dès le début, une fantaisie réelle s’empare du film et ne quittera plus l’écran, où les formules ironiques du cinéaste facétieux font mouche, jusqu’à des passages d’anthologie que même ses détracteurs apprécieront ! On y croise à nouveau nombre de ses connaissances et lieux cinéphiles bruxellois, qu’il n’aurait peut-être jamais mont(r)és si sa caméra n’avait été volée, ou s’il n’avait décidé d’arrêter définitivement de tourner. Une séance de pure plaisir. Merci Boris !

26.02 > 18:00  
4€ / 3€


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2210
prog: 2207
pos: aval