prog: 2164
squelettes/rubrique-3.html

Varia

Il y a trois ans une bande d’amoureux du cinéma décide de lancer un site internet consacré au septième art, avec l’ambition de proposer des analyses de films approfondies et une vraie réflexion sur le cinéma d’aujourd’hui mais aussi de hier. Ainsi est né Sabzian. Le nom n’est pas anodin. Il fait hommage au très beau film “Close Up” d’Abbas Kiarostami (dont le personnage principal s’appelle justement Sabzian), film qui brouille toutes les frontières entre réalité et fiction, et qui mélange des scènes de cinéma-vérité et des séquences de pure mise en scène. La question de la mise en scène est d’ailleurs fondamentale pour la plupart des auteurs de Sabzian et est souvent au centre de leurs textes, qui peuvent prendre la forme d’interview ou d’essai. Les écrits sont généralement rédigés en néerlandais (la plupart des rédacteurs étant de la langue de Vondel), mais quelques fois aussi en anglais et en français. Depuis son lancement Sabzian organise une fois par an une soirée où il est possible de rencontrer tous les collaborateurs qui écrivent pour le site. Joyeux prétexte pour montrer aussi un film fétiche. Cette année-ci le choix s’est porté sur le splendide mélodrame “Les amants crucifiés” de Kenji Mizoguchi.

http://www.sabzian.be/

+ The Crucified Lovers [近松物語 [Chikamatsu Monogatari]]

Kenji Mizoguchi, 1954, 35mm, vo st ang, 110'

Kyoto, 17ème siècle, dynastie des Tokugawa. Osan est la femme d’un homme riche et avide, Ishun, grand imprimeur du Palais impérial. Il a comme assistant le jeune et talentueux Mohei, qui est secrètement amoureux de sa belle patronne. Suite à une incroyable série d’équivoques et malentendus, les deux sont injustement accusés d’être amants et sont obligés de s’enfuir pour échapper à un terrible châtiment… D’une beauté sobre, dense, avec des personnages étonnamment fouillés et complexes, “Les amants crucifiés” est un film sur la tragédie de l’amour sur fond de dénonciation d’une société japonaise conformiste et répressive. S’inspirant du théâtre kabuki, Mizoguchi réussit magistralement à dépeindre la sensation d’isolement et de refoulement des sentiments que vivent ses personnages. Un classique à revoir ou à découvrir à tout prix !

Lion d’argent à Venise en 1955

07.05 > 20:00
5€ / 3,5€


Yoko Osha

Se faire Saint

Lazara Rosell Albear, 2015, HD, vo st ang, 41''

Cinéaste, musicienne et danseuse originaire de Cuba, Lazara Rosell Albear propose une plongée au cœur de la Santeria ou Regla de Osha, religion syncrétique caribéenne dérivée de la religion Yoruba. Le culte des Orishas y est mêlé au culte des saints catholiques, donnant corps à un univers magico-réaliste où les différents mondes communiquent. Prenant comme point de départ son histoire personnelle où l’origine de son prénom même est intimement lié à ce culte, elle convoque différents médias, illustrant avec force et honnêteté une quête identitaire source de ses pratiques artistiques. Cette approche multi-forme pertinente compte tenu du sujet, prend son sens grâce au montage qui fait se répondre des séquences hétéroclites, avec gravité et humour.

+ Lazara Rosell Albear

Dans la continuité du film, la réalisatrice donnera un concert/performance, utilisant batterie, trompette de poche, électronique et images. Là aussi, elle fait preuve d’une approche personnelle qui rassemble les expérimentations menées depuis plusieurs années, pour une présentation live intense et foisonnante.

03.06 > 20:00


Micro Evening

SILO

Haut les cœurs ! Le collectif du SILO investit les locaux du Nova le temps d’une soirée. Le collectif tiens son nom de son repaire : un ancien silo situé en pleine campagne française, véritable bunker et ruche créative, transformé en atelier de typographie, lieu de répétition, ou encore lieu de résidences artistiques. Une utopie autonome loin des clichés et des revendications politiques cataloguées, alliant une profonde réflexion sur notre société à un esprit festif permanent. Les acteurs du SILO, musiciens, artistes plasticiens, vidéastes et chipoteurs de tout poil, jouissent de cette liberté avec un sérieux et une joie assez peu vus ces derniers temps...Une énergie qui n’est pas sans rappeler celle du Nova !
Plusieurs membres du SILO viendront donc investir le Nova de la salle à la cave le temps d’une soirée, pour nous présenter leurs créations : cassettes et vinyles auto-produits (dont la sortie d’une nouvelle cassette), éditions, graphismes, par des stands montés et rappropriés, occasion de rencontres et d’échanges dans le bar, et accessibles dès l’ouverture des portes à 18 heures.
Le collectif animera la soirée par deux séances : des projections de leurs vidéos dans la salle du Nova (dont des films sur la symbolique du drapeau ou encore sur un crocheteur de serrures) à 20 heures, suivi d’une séance de concerts/performances à 22 heures, le tout ponctué d’interventions et improvisations surprises dans le bar, pour une soirée dépaysante et festive !

les films et lectures du collectif sont proposés en version française.

04.06 > 18:00
Gratis


Les jours rallongent, et c’est au soleil à peine couchant que l’on entre à la séance d’Open Screen du mois de mai. Vous pouvez envoyer vos films afin de prendre part à cette séance d’une poésie insoutenable, si possible une semaine avant l’événement au 14 rue d’arenberg, 1000 Bruxelles, dans n’importe quel format.
Tous les sujets sont acceptés, pas de censure, même si vous êtes insensibles aux charmes du printemps.

avec entre autres :

> Palissade
Brieux Guffens, FR, super 8>video, 2016,

>ETNA
>Narcisse et Goldmund002
>Carré Bleu
Thomas Saulgrain, BE, video, 2015,

> SINGLE (célibataire)
3 clips :
- Hush-a-bye (for a wasted time)
- Ni Porte Ni fenêtre
- Bonjour

Les Filles de Hiro Hito, BE, video, 2016, 8’32

> Miardmydenga
S.D Paterson, US, 35mm, 2016

02.06 > 20:00


Ruines et traces de bâtiments, carcasses d’usines désaffectées et autres terrains vagues parsèment le Bruxelles du début de ce siècle.
Au travers de ses gravures, installations et vidéos, Martyna Urbanowicz nous invite à une visite guidée au sein de quelques ruines évanescentes de la capitale européenne. Autant de portraits du présent qui invoquent un temps qui n’est plus le nôtre et la nouvelle vie qui s’y installe ; autant de paysages à la charge onirique insoupçonnée qui révèlent les mille chemins pris par une nature citadine pragmatique.

www.anytramowicz.com

05.05 > 19:00


Le Canal et la pellicule seront les deux fils rouges de ces 3 jours de projection sous les étoiles et sur l’eau.

Une oasis belge flottante, une péniche qui part depuis deux ans d’Anvers pour un voyage intérieur à travers les canaux, et qui, le temps d’étapes plus ou moins longues, enchantent les villes où elle s’arrête. Un projet curieux, dynamique, enthousiasmant et qui a déjà offerts de très beaux moments, que ça soit à Oostende, Charleroi, Liège ou même Peruwelz. Un beau vinyle sort d’ailleurs bientôt pour en témoigner !
Une péniche à l’équipage accueillant, débordant de bonnes idées, un bar qui rappelle celui du Nova sur l’eau, des concerts mais surtout des rencontres et des liens tissés sans chichis, faisant fi des frontières internes.
C’est donc avec grand plaisir que le Nova a accepté l’invitation à collaborer lors de l’escale du Tenace à Bruxelles en juin.

Le Samedi 18 juin à 21h

>> Programme LaboBis :

Migrateurs étranges, un ami ornithologue détruisant sa toiture en
Eternit à proximité de la rivière faisait remarquer : des oiseaux
étranges, qu’on ne voit nulle part ailleurs vivent là, tout cela à cause
d’un misérable ruisseau pollué en pleine zone urbaine ! La plume au cou du col vert, belle et brillante, étincelante, ébloui le coin de l’œil qui
monte vers le soleil. Dans le port c’est le scintillement de l’eau qui
s’imprime sur la pellicule millimétrique, 16 ou Super 8, et captée à
travers ces étranges machines survivantes, comme ces vieux bateaux.
Toujours bien utilisés. Ténacité commune ! Pas d’économie
virtuelle. La croisière s’enfonce dans le port et sur tout le long, sur
ses berges, pas un et final mais une multitude de Kurtz, comptoirs
d’ivoire qui se déroulent au fur et à mesure que tourne le moteur du
bateau et celui de la caméra. Le bateau, lui, repose sur l’eau,
navigue. Au fond, la mer, à laquelle nous n’arriverons pas.
Aujourd’hui, dans la cale de la péniche, les glougloutements de l’eau du
canal bruxellois en écho à celui des touristes en goguette, les jus de
gingembre frelatés et les bières amères, potions magiques, comme la chimie qui nous révèle l’image et le cliquetis du projecteur qui remplace celui
de la caméra et le scintillement, encore, toujours, de l’image à la
rétine. C’est un samedi soir de juin et les fronts
sont moites de sueur. Bienvenue.

-FLANDRIA
Film collectif du LaboBis, 2016, Multi-projection Super8 et 16mm
Les matelots du LaboBis sont partis en expédition sur la péniche FLANDRIA à Anvers. Ils vous en ramènent quelques pépites, attention les yeux, c’est
radioactif. Lunettes de soleil conseillées.

- ADIEU A LA VILLE
Flore Bleiberg, 2016, 16mm, 6’
Un film sur cette ville qui hésite entre passé et présent. Une invitation
à regarder ce qui reste, ces choses qui parlent du temps.

- TRANS ! TIES !
Julien Bibard, 2015, 16mm et vidéo, 20’ (performance)
Trans ! Ties ! prend pour prétexte un dialogue forcé entre des
dispositifs de projection vidéo et argentique afin de développer un
instrument incongru basé sur la rétroaction visuel et sonore.

- UNE BALADE AVEC LA GUEUSE
Dominik Guth, 2016, super8, 7’
Une balade datant de 2009 avec le bateau de la Fonderie sur le
canal à Bruxelles, avec quelques sons de ci de là...

- MUSICATION
Mariette Michaud, 2016, 16mm, 4’30
Passage, rebond, renaissance

- Jeune homme en pose sur parpaing
Mariette Michaud, 2014, BE, super8, 2’
Au fil des saisons, immobile, le décor bouge.

- VICTORIA
Mariette Michaud et Christophe Piette, 2014, super8 sonore, 3’
TACTACTACTACTACTACTACTACTACTACTACTACTACTACTACTACATCATAC

- VIEILLE CHEVELURE
Film collectif du LaboBis, 2014, super8
Cadavre exquis.

-VU D’EN BAS, LE CANAL
Flore Bleiberg, Diaporama, 2012
Photographies du canal, prises lors d’une ballade organisée par le Cinéma
Nova.

Programme Oncl’RAPH  :

Collectionneur hyper-actif de films 16mm et super 8 Oncl’Raph présentera
une sélection de ses petites pépites argentiques.

Le dimanche 19 juin à 16h :

Oncl’RAPH for kids

Une heure de dessins animés populaires des années 20 au années 50
présentés en super 8.

Le Samedi 25.06

Écran ouvert / apportez vos
films super 8 et 16mm ! On projette !

+ d’infos sur le bateau TENACE

— - + d’infos sur LaboBis ---
http://www.filmlabs.org/index.php/lab/labobis/

18.06 > 21:00


En 2017, le Nova aura 20 ans ! Hé oui. A l’occasion de cet anniversaire, nous voulons partager des traces écrites, visuelles et sonores de moments qui ont eu lieu dans la salle de la rue d’Arenberg depuis janvier 1997 : rencontres, débats, concerts, Live Soundtracks, expos, etc. Nous sommes donc à la recherche de vidéos, photos, dessins ou enregistrements sonores ayant été captés au Nova. Vous en avez ? Alors merci de nous contacter à cette adresse : 20@nova-cinema.org. Qu’on se le dise !



La Microboutiek est un point de diffusion de livres, CD, fanzines, DVD, K7 et autres objets de micro-édition. Vous pouvez autant y découvrir des choses rares que venir y déposer vos créations, la Microboutiek est alimentée par son propre public. N’hésitez pas !

http://microboutiek.nova-cinema.org

20.05 > 19:30 + 27.05 > 18:30 + 04.06 > 18:00 + 11.06 > 18:30


08.05 > 19:00 + 15.05 > 19:30 + 20.05 > 19:30 + 22.05 > 19:00 + 26.05 > 19:30 + 27.05 > 18:30 + 03.06 > 19:30 + 04.06 > 18:00 + 10.06 > 19:30 + 11.06 > 20:00


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2171
prog: 2164
pos: aval