prog: 2164
squelettes/rubrique-3.html

Sharunas Bartas & Lietuva

Peace to Us in Our Dreams

Ramybe musu sapnuose

Šarūnas Bartas, 2015, DCP, vo lt & ru st ang & fr, 104'

Le temps d’un week-end, un père, sa fille et sa compagne abandonnent la ville pour leur maison de campagne. Durant ces deux journées, chacun va errer de son côté, faire des rencontres et finalement se retrouver trop rarement pour parler et échanger. Et quand un jeune garçon des environs vole un fusil de chasse, le danger se profile.
Cinéaste singulier au cinéma particulier, Šarūnas Bartas nous offre ici son 8ème long métrage. L’on ne peut s’empêcher d’y découvrir un film très personnel (renforcé par la présence du réalisateur et de sa fille).
Les thèmes de prédilection et qui caractérisent ses films sont réunis : le déplacement (ou la fuite ?) de ses personnages, les tentatives de communication et d’interactions entre les êtres humains, la Nature, toujours présente, toujours témoin imperturbable de nos vies et ce travail d’orfèvre de l’image et du son. Mais pour ce film, le réalisateur y adjoint une autre dimension de taille : le mode de communication le plus usité : la parole. Les dialogues sont sincères et profonds (et prouvent que le réalisateur les manie à merveille, pour ceux qui en auraient doutés). Mais ces échanges permettront-ils de tisser de meilleurs liens entre les personnages que dans ses précédents films ?
Présenté l’année passée à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes, il fut sélectionné dans plusieurs festivals de par le monde et fit l’objet d’une exploitation en Lituanie. Ce qui, pour un film lituanien, en dit long…

+ Children Lose Nothing

Šarūnas Bartas, 2004, video, sans dial, , 5'

Les enfants jouent. N’importe où. Les enfants se battent et s’embrassent. N’importe comment. Et Šarūnas les filme. Sans rien perdre.

Contribution du réalisateur au film collectif “Visions of Europe”.

06.05 > 20:00   + 14.05 > 22:00 + 29.05 > 18:00 + 05.06 > 22:00
5€ / 3,5€


Fin des années 80, les premières voix s’élevèrent d’Estonie, rapidement propagées en Lettonie puis en Lituanie, contestant l’occupation et les diktats soviétiques dans les pays baltes. Au cours de 4 dimanches, nous nous focaliserons sur ces événements en Lituanie. Un premier documentaire nous éclairera sur les exactions du KGB, un second sur la naissance d’un mouvement écologique amorçant les premiers rassemblements citoyens, un troisième nous plongera dans l’avènement de l’Indépendance (en la présence exceptionnelle de Vytautas Landsbergis, premier chef d’État), pour terminer par une vision actuelle des changements qui s’ensuivirent dans la société.



When We Talk About KGB

As uz tave pakalbesiu

Virginija Vareikytė & Maxi Dejoie, 2015, DCP, vo st ang, 70'

Le KGB. Organe de contrôle, de répression et du bon respect de la doctrine soviétique.
Il a été et est encore, le sujet de nombreux documentaires et films de fiction.
Celui que nous vous présentons va à la rencontre de dissidents Lituaniens emprisonnés suite à leurs activités illégales. En tout cas, jugées comme telles à l’époque. Les réalisateurs vont récolter leurs témoignages, mais également ceux, à visages découverts, d’ex-agents du KGB. Chose assez surprenante car l’organe fut déclaré organisation criminelle quelques temps après la déclaration d’Indépendance.
Ici, point de commentaires ni d’artifices. Juste priment ces mots qui nous (re)plongent dans leur histoire, leurs activités rebelles, leurs conditions de détention. Mais aussi les justifications et prétextes des membres du KGB. Tout cela couronné par une sincère et troublante rencontre entre un ancien détenu et l’agent chargé de ses nombreux interrogatoires.

En présence de Virginija Varikytė et Maxi Dejoie

08.05 > 20:00  
5€ / 3,5€


The Green Musketeers

Žalieji Muškietininkai

Jonas Ohman, 2015, DCP, vo st ang, 85'

Atgaja, mouvement indépendant écologique, voit le jour le 16 juillet 1987, à Kaunas. Emmené par le charismatique et fédérateur Saulius Gricius, il tend à préserver la nature, la protéger de toutes nuisances toxiques et renforcer l’harmonieuse relation qui nous lie à elle. Il prône également la (re)mise en valeur de l’héritage lituanien, de son folklore et de ses traditions. Féru de nature et d’Histoire, Saulius emmène les premiers membres d’Atgaja dans de longues randonnées pédestres à travers forêts et rivières. Rapidement, Atgaja devient un mouvement d’ampleur et de ferveur nationale. De longues marches, des camps, des concerts et des discours attirent plusieurs milliers de personnes. Et, bien que bannis par le pouvoir soviétique, les drapeaux tricolores fleurissent à nouveau et l’hymne national est publiquement repris en chœur par la foule. De part son influente et pacifique action, Atgaja fut l’un des acteurs d’avant-plan du soulèvement national (incroyable, surréaliste et populaire, la séquence sur une base militaire soviétique est à ne pas manquer !).
Ce documentaire, au travers de nombreux témoignages d’anciens membres ou témoins et d’images d’archive, nous conte ce bout d’histoire au goût de David et Goliath.

En présence de Jonas Ohman (réalisateur) et Teresa Rozanovska (productrice).

15.05 > 21:00  
5€ / 3,5€


Break at the Baltic

Luzis prie baltijos

A. Marcinkevičiūtė, G. Ručytė-Landsbergienė & V. Digimas, 2013, video, vo st ang, 52'

"Break at the Baltic" se concentre, au fil des images d’archive, sur les événements ayant précédés et menés à la déclaration d’Indépendance de la Lituanie.
Les ferveur et solidarité du peuple lituanien se cristallisèrent autour du mouvement démocratique Sajūdis et de sa figure de proue, Vytautas Landsbergis. Ce mouvement, créé en 1988, avait pour but de soutenir la mise en place de la Glasnot initiée par Gorbatchev. Son expansion et sa popularité fulgurante lui permis d’emporter la majorité au Conseil suprême soviétique de Lituanie, lui remettant en main les clés nécessaires à la lutte pour l’Indépendance. Des dernières résistances soviétiques à la création du Parlement Indépendant lituanien à la nomination de Vytautas Landsbergis en tant que premier chef d’Etat, ce film nous (re)plonge dans ces moments ayant à tout jamais redessinés l’histoire de ce pays. La séance sera introduite par Vytautas Landsbergis en personne et se poursuivra par une discussion et des témoignages qui nous éclairerons sur ces événements et cette période.

+ Baltic Way [Baltijos Kielas]

Arūnas Matelis & Audrius Stonys, 1989, DCP, vo st ang, 10'

L’immense chaîne humaine qui, le 23 août 1989, parcourut l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie.

En présence de Vytautas Landsbergis et Philippe Regnier (journaliste en politique international pour Le Soir)

22.05 > 20:00  
5€ / 3,5€


Journey Through Lithuania

Kelion e per Lietuva

Vaidotas Digimas, 2010, DCP, vo st ang, 75'

En 1991, l’artiste et historien britannique David Ellis, se rendit en Lituanie. C’était à l’aube de la nouvelle Indépendance. Quelques 20 années plus tard, il y retourne. Il souhaite à nouveau la parcourir, aller à la rencontre des gens et discuter de l’influence et des répercussions que ces années d’indépendance ont portées sur leur vie. Il va y croiser un panel de personnages d’horizons bien différents : un architecte, un musicien de jazz, une femme d’affaire, un prêtre ou les membres rock’n’roll de ce club de motards. Bien sûr, beaucoup de points communs dans leurs récits mais des expériences, vécus et ressentis souvent différents. Ce radical changement sociétal et politique n’est-il pas intervenu de façon trop brutale ? Chacun a-t-il pu s’y adapter, s’y intégrer ? Certains regrettent-ils ce bouleversement ? Existe-t-il une nostalgie de l’ère Soviétique ?

29.05 > 22:00
5€ / 3,5€


Compilation

Shortmetražiai

Un florilège éclectique de films réalisés par de jeunes réalisateurs/trices, qui se décline en plusieurs genres cinématographiques.

+ I’m Twenty Something [Man dvim keli]

Marija Kavtaradzė, 2014, DCP, vo st ang, 20'

Pérégrinations dans la nocturne Vilnius. Trois jeunes gens sont en quête de l’ambiance idéale pour ce vendredi soir. Le choix s’offre à eux. Mais une fois s’être arrêté dans cette fête, comment être sûr qu’il n’y ait pas mieux ailleurs ?

+ Reeba [Ryba]

Vytautas Dambrauskas, 2012, DCP, vo st ang, 9'

Des luttes de gangs, de la drogue, des trahisons, des combats acharnés, des coups de feux. Un film d’action made in Lituanie !

+ I, Veteran [As, veterane]

Darius Jarašūnas, 2011, DCP, vo st ang, 21'

Afin de joindre les deux bouts, un vétéran de la 2ème guerre mondiale sous-loue une chambre à deux adolescentes. Un film de générations et de mémoires.

+ Left To Wait

Kęstutis Gudavičus, 2012, DCP, vo st ang, 8'

Fragments de vie de différentes personnes lors de, ce qui semble être, leur dernier jour sur Terre. Un constat amer d’impuissance, d’immobilisme et de manque de perspective. Expérimental.

+ Nikodemas

Aisté Zegulyté, 2012, DCP, vo st ang, 18'

Dans un bouge peuplé de bougres, un enfant est silencieusement témoin de leurs délires alcooliques. L’apparition d’un bouc devient vite l’attraction de ces beuveries et le début d’un périple particulier.

+ On Wednesdays [Treciadieniais]

Ieva Javailyté, 2011, DCP, vo st ang, 3'

Comme rituel hebdomadaire, cette femme âgée parcourt les allées de ce supermarché. Loin d’être une corvée, cette activité semble lui apporter gaïeté et sérénité.

+ The Fish of My Life [Mano gyvenimo zis]

Julius Sičiūnas, 2014, DCP, sans dial, , 6'

Le quotidien d’un vieux couple campagnard, dans lequel la lassitude et la routine se sont installées. Un film sur la solitude, la désillusion et…l’appétit. Basé sur une histoire vrai !

13.05 > 20:00
5€ / 3,5€


Peut-on parler de tradition filmique et formelle des films lituaniens ? Certes, certaines spécificités communes se retrouvent parmi les films des années ’60 à fin ’90, mais cela est-il encore le cas ?
La jeune génération, qui n’a pas connu la fin des années ’80 mais bien l’adhésion à l’Union Européenne et son entrée dans la zone euro, est-elle influencée par les réalisations qui ont précédées les leurs ?

+ Antigravitation [Antigravitacija]

Audrius Stonys, 1995, DCP, vo st ang, 19'

En apesanteur, la caméra de Stonys capture d’un angle surprenant la vie de ce petit village. A quoi peut bien ressembler notre monde depuis là-haut ? Cette perspective nous apporte-elle un nouveau regard sur ce que nous sommes et ce qui nous entoure ?

+ Earth of the Blind [Neregiu Zeme]

Audrius Stonys, 1992, DCP, sans dial, , 25'

Parti à la recherche de cette terre aveugle, Audrius Stonys nous dévoile un monde peuplé d’allusions, de contours vagues, de sons, de gestes tactiles et fébriles. Mais surtout entouré de profondes solitudes.

+ Mountain To Climb [Kalnai Kalnai]

Marija Stonyte, 2015, DCP, vo st ang, 30'

Laima Armaliene est une femme de force et de caractère, en plus d’être une impétueuse voyageuse. Durant près de 5 décennies, elle a organisé des camps et mené des randonnées, de par le monde, pour des milliers de jeunes lituaniens.
Mais l’organisation de son dernier camp soulèvera-t-elle l’enthousiasme de la jeune génération ?

Nous en discuterons avec Audrius Stonys et sa fille, Marija Stonytė. Réalisateurs des films de cette soirée.

28.05 > 20:00  
5€ / 3,5€


Conversations on Serious Topics

Pokalbiai rimtomis temomis

Giedre Beinorutė, 2012, DCP, vo st ang, 65'

Le cinéma de Giedre Beinorutė se présente sans fioriture ni éclat, mais d’une approche empreinte de grande sensibilité. Après "Le balcon" (programmé en 2010), la réalisatrice nous revient avec un documentaire d’une force et d’une singularité toute originale. Elle laisse au placard tout ce qui est superflu à son propos. Point de décor faramineux, d’accessoires encombrants, de magnifiques paysages ou autre effets spéciaux. Elle opte pour une simplicité extrême, toute dévouée à ce qui doit être dit et écouté. Une camera installée dans une chambre, un local de répétition, une classe, une pièce vide. C’est dans cet espace minimal que Giedre va s’entretenir de sujets profonds, universels, dérangeants et essentiels avec des enfants et adolescents. Que ce soit Rūta, Jonas, Silvija, Ignas, Ieva ou d’autres, ils vont s’exprimer honnêtement, dramatiquement, candidement, comiquement et parfois maladroitement sur ce qu’est le sens de la vie, l’amour, leurs croyances, leurs futurs mais aussi leurs passés.

En présence de Giedre Beinorutė

05.06 > 20:00  
5€ / 3,5€


Dans le foyer, deux documents en parallèle. Deux époques différentes.

+ Real Sound of Independence

Domantas Vildziunas, 2009, video, sans dial, ,

Ce montage d’images d’archive, tournées entre 1989 et 1993, témoigne du quotidien des citoyens durant ces années-là. Entre nostalgie et document historique.

+ 25

L, 2016, video, sans dial, ,

Commémorations du 25ème Anniversaire des événements de janvier 1991 dont, notamment, la mort de 14 civils tués lors de l’assaut de la tour de la TV par les troupes soviétiques, la nuit du 12 au 13 janvier.

Gratis


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2166
prog: 2164
pos: aval