prog: 2164
squelettes/rubrique-3.html

Nicolas Humbert & Werner Penzel

Le cinéma de Nicolas Humbert et Werner Penzel est un voyage inattendu qui se passe en terres étrangères, parfois lointaines (Amériques, Europe, Asie,…) mais nous ramène au plus proche, à l’ici et maintenant. Les deux réalisateurs filment le quotidien et le travail de femmes et d’hommes pour qui le geste et le souffle sont la parole principale : musiciens, poètes, artistes de cirque, nomades… Ici, filmer veut dire regarder et écouter, partager l’instant présent, le restituer encore plus vivace pour nous qui le découvrons dans la salle noire. Leur cinéma est libre, ne ressemble qu’à lui-même. Souvent porté par une musique envoûtante, il saisit l’insaisissable : la vie telle qu’elle est, ordinaire et précieuse. Ce week-end festif, en la présence unique à Bruxelles des deux cinéastes, sera l’occasion de (re)voir les films emblématiques de leur société de production commune, Cine Nomad, de découvrir leurs derniers longs métrages, de partager des moments musicaux avec le concert de leur ami et collaborateur Charles Hayward et celui du duo belge Huur Is Duur, ou encore d’échanger sur le travail de Nicolas Humbert et de sa monteuse Simone Fürbringer lors d’une leçon de cinéma.

Une initiative du P’tit Ciné – Regards sur les Docs, en collaboration avec le cinéma Nova et avec le soutien du Goethe-Institute Brussels et de l’Ambassade de Suisse.



Nicolas humbert, 2016, DCP, vo st fr, 108'

Le film ouvre sur un chien, museau à terre, sur un lac gelé. Qu’y a-t-il sous la glace de nos modes de vie figés ? En de nombreux endroits autour du globe des êtres humains développent des projets associant semence, plantes sauvages et vision personnelle. En partant à la rencontre de jardiniers urbains dans un Détroit post-industriel, d’indiens de la réserve de Pine Ridge et de leur projet agricole, d’un "Guerilla Guardener" et ses végétaux rebelles qui ont changé le visage de Zurich, ou encore de la coopérative "Jardins de Cocagne" à Genève... Nicolas Humbert dresse le portrait multiple de ceux qui délaissent le confort de la société de consommation et retournent à la terre, pour créer de nouvelles façons d’être au monde. Exploration d’un continent à la croissance fertile, "Wild Plants" fait œuvre de transmission, donne à voir et à comprendre les motivations de chacun. Mais pas seulement. Car le cinéaste connaît son affaire et prend le temps de filmer au plus près les éléments naturels pour nous en communiquer toute la poésie.

En présence de Nicolas Humbert

09.06 > 20:00  
5€ / 3,5€


Concert

Huur is Duur

Huur Is Duur est un projet musical étonnant. Duo formé par Wietske van Gils et Christophe Piette, ils improvisent à partir de petits instruments ou d’objets trouvés.
Sans ampli, l’oreille vive, c’est ainsi qu’ils jouent. Le silence accueille chaque son et révèle chaque objet pour ce qu’il est.
Si ce concert prend part à la rétrospective sur le travail de Werner Penzel et Nicolas Humbert, c’est parce que la qualité d’écoute, et la présence sont au cœur de la musique que propose Huur Is Duur. Découvrir les sons en les fabriquant, participer au monde en train d’avoir lieu, jouer avec lui.

09.06 > 19:30
Gratis


Nicolas Humbert et Simone Fürbringer, 1998, 35mm, vo st ang, 43'

Ce "film-rêve" nous parle d’histoires très simples : celle d’un couple, d’une famille, de la naissance à la mort. Une histoire de cinéma tissée par des images et des sons fragiles, des souvenirs enfouis. Les cinéastes ont associé au gré de leur montage des fragments visuels à d’autres et suggèrent de tous petits récits, qu’aussitôt ils laissent en suspens, disponibles et accessibles. Un "cadavre exquis", certes, mais dont Simone Fürbringer et Nicolas Humbert se sont employés à maîtriser les hasards. Tourné sur plusieurs années, leur moyen métrage propose une approche ludique de l’univers filmique et de sa terminologie inspirée des techniques de collage des surréalistes français et des haïkus japonais.

La projection sera l’occasion d’introduire une discussion autour des pratiques et de la collaboration du réalisateur Nicolas Humbert et de sa monteuse, Simone Fürbringer, qui a travaillé sur plusieurs des films de la société de production Cine Nomad.

10.06 > 20:00  
3,5€ / 2,5€


Nicolas Humbert & Werner Penzel, 1990, 35mm, vo st fr, 90'

Pendant deux ans, Humbert et Penzel ont suivi Fred Frith, compositeur, parolier et instrumentiste anglais issu de la musique pop, toujours en recherche de nouvelles expérimentations, de nouveaux sons, de nouvelles musiques qui transgressent les frontières et les classifications. Frith a fortement inspiré les réalisateurs et influencé la forme même du film qui lui est consacré. Filmé avec ses collaborateurs et ses amis dans ses voyages, il joue en compagnie de divers musiciens japonais, roumains, mais aussi de John Zorn, Arto Lindsay, Iva Bittova, Charles Hayward, ou encore du regretté Tom Cora. Eux aussi en recherche, les cinéastes semblent avoir trouvé le même plaisir, la même liberté et la même curiosité que les musiciens. Le film devient ainsi un carnet de voyage, une collection d’images fascinantes. Mais c’est à travers ces scènes d’improvisation que se révèle son véritable sujet : pas Fred Frith mais sa façon d’appréhender le son, de penser, d’écouter et de jouer la musique.

En présence de Nicolas Humbert

10.06 > 22:00  
5€ / 3,5€


Nicolas Humbert & Werner Penzel, 1998, video, vo ang , 53'

Robert Lax (1915-2000) est un poète minimaliste américain. Compagnon de route du peintre Ad Reinhardt, mentor de Jack Kerouac, correspondant du philosophe Thomas Merton, il n’est pas connu, et pourtant il est culte. Sa poésie vise à l’épure. Il est déjà âgé lorsque les deux cinéastes viennent à sa rencontre sur l’île grecque de Patmos. Et c’est bien d’une rencontre, d’une amitié qu’il s’agit. Sa pensée, ses poèmes, sa manière de vivre sont en accord avec sa spiritualité, cette même spiritualité qui se retrouve dans la filmographie des réalisateurs. L’ont-ils découverte en partie avec lui ? Ils se rendent sur l’île de nombreuses fois entre 1993 et 1999. Robert Lax leur ouvre sa maison, passe du temps avec eux et se laisse approcher. Le film est un portrait de cet homme, lisant ses poèmes, riant, marchant, vivant.

En présence de NIcolas Humbert & Werner Penzel

11.06 > 19:00  
3,5€ / 2,5€


Nicolas Humbert & Werner Penzel, 2005, video, vo st fr, 52'

"Brother Yusef" est le portrait de Yusef Lateef, saxophoniste renommé. Il vit loin des hommes et près des arbres. Une maison dans la neige. Le temps d’une visite, Humbert et Penzel effleurent l’âme de ce musicien sublime. Lateef a été l’ami de John Coltrane, a joué dans l’orchestre de Dizzie Gillespie, il se souvient, et puis veut oublier. Il écrit des poèmes et joue pour lui-même. Il cherche le calme et l’a peut-être trouvé. "I’ve seen the leaves waving at me. Sometimes I wave back."

+ Null Sonne No Point

Nicolas Humbert & Werner Penzel, 1997, video, vo st ang, 35'

Penzel et Humbert mettent leur regard à l’écoute du Art Ensemble of Chicago qui prépare un concert. La "Great Black Music" se tisse sous nos yeux, faite de rythmes d’une Afrique mythologique, de free jazz et de voix, celles des musiciens ou celles préenregistrées de Sun Ra, Ezra Pound, Salomo Friedlaender. Les membres du Art Ensemble, entourés de plusieurs instruments dont l’une des plus grandes collections de gongs, la "sun percussion", testent, cherchent, attendent, jouent. Et les cinéastes jouent tout autant, soulignant l’émerveillement qui nous transporte jusqu’à la musique, au rythme, au temps. Une note après l’autre, un plan après l’autre.

En présence de Nicolas Humbert & Werner Penzel

11.06 > 21:00  
5€ / 3,5€


LE CONCERT DE CHARLES HAYWARD EST MALHEUREUSEMENT ANNULÉ !


Londres. Au début des années 1970, il jouait déjà avec Phil Manzanera ou Gong. Après la dissolution de This Heat en 1981, Charles Hayward forme Camberwell Now puis rejoint Bill Laswell et Fred Frith dans Massacre. Il poursuit depuis une carrière solo à la batterie et au chant et développe une musique étrange mais toujours très rock privilégiant une part d’improvisation importante. Il a formé le groupe This is Not This Heat en février 2016 avec Charles Bullen. Il a également consacré une partie de son temps à réfléchir et mettre en œuvre une thérapie musicale dédiée aux handicapés. Ses apparitions sont toujours des surprises où les larmes côtoient la joie : des moments magnifiques.

11.06 > 23:00
7,5€ / 6€


Nicolas Humbert & Werner Penzel, 1995, 35mm, vo st fr, 76'

"Middle of the moment" est un ciné-poème (mis en musique par Fred Frith) en compagnie des nomades touaregs, des artistes du cirque O et du poète-vagabond Robert Lax. Leur vie sans attaches et dépouillée du superflu fait d’eux les êtres humains les plus centrés sur eux-mêmes. Ce retour à l’essentiel les rend aussi plus sensibles aux bruissements du monde. Pour traduire ce rapport à eux-mêmes et au monde, à la beauté éphémère du moment, les réalisateurs ont créé un film d’une poésie rare. "Nous n’avons pas seulement cherché à comprendre les formes traditionnelles ou nouvelles de la vie nomade. C’était également la quête du vocabulaire poétique du cinéma, avec toutes les possibilités d’improvisation qu’il procure : un processus d’invention, la quête d’un mode de vie dans lequel les découvertes demeurent possibles ; c’est ce que le cinéma devrait également être." (N. Humbert & W. Penzel, cités par Mathieu Delvaux dans "CineNomad, en quête de temps mort".)

En présence de Werner Penzel & Nicolas Humbert

12.06 > 19:00  
5€ / 3,5€


Werner Penzel, 2016, DCP, vo st ang, 100'

Le dernier film de Werner Penzel, tourné au Japon où il vit désormais. Sa caméra s’attache à suivre une jeune femme, d’origine allemande, qui se rend pour quelques saisons dans un temple bouddhiste. Méditations, cérémonials et jardinage rythment ses journées. Le temps est pris de suivre sa découverte de la pratique de zazen dans le cadre spirituel de la communauté d’Antaji. Chercher la paix intérieure est une rude tâche. Les autres membres de la communauté sont plus expérimentés mais ils sont tout autant brassés de questions. Subvenir à leurs besoins est bien plus aisé et leur offre quelques moments de répit et de rire : cultiver de quoi se nourrir, construire la maison, abattre l’arbre pour se chauffer… Le film se déroule calmement, sans rien démontrer. Et nous découvrons toute la beauté, mais aussi toute la difficulté qu’il y a à être là, juste présent. Pas de leçon, pas de maître, des pratiques et des exemples. La musique du film, composée et jouée par Fred Frith, souligne et fait entendre mieux encore le silence de la nature brumeuse qui est le décor du film.

En présence de Werner Penzel

12.06 > 21:00  
5€ / 3,5€


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2170
prog: 2164
pos: aval