prog: 2149
squelettes/rubrique-3.html

Prima Nova

Film à petit budget, autoproduction, documentaire, fiction ou transgenre, avec l’impossibilité de savoir ni où ni à qui le proposer ? Dans une inspiration frôlant la perfection, vos regards se posent exactement sur les lignes qui vous concernent. Les séances Prima Nova sont faites de ces films que nous nous ravissons de soutenir. Une fois soumis, le film entre en considération pour l’organisation d’une séance gratuite en présence du réalisateur, voire même de l’équipe de tournage ou de tout autre protagoniste. La sélection peut prendre du temps mais toujours, nous répondons. N’hésitez pas et envoyez-nous vos films.

→ Films à envoyer à :
Cinéma Nova (Prima Nova)
Rue d’Arenbergstraat 14
1000 Bruxxel



Prima Nova

Tidelands

Kika Nicolela, 2014, video, vo st ang, 62'

L’ile de Daebu en Corée du sud a vu son équilibre écologique totalement modifié par la mise en place du lac artificiel alimentant la centrale de Sihwa. Construite dans le but de promouvoir la croissance urbaine et d’améliorer l’industrialisation de la région, la centrale marémotrice de Sihwa et ses différentes excroissances, parmi lesquelles la plus longue digue de marée d’Asie, ont eu un impact énorme sur l’écosystème de ces îles, la vie de leurs habitants et sur les cultures traditionnelles.
En concentrant son travail sur la collecte des traces persistantes de ce monde aux savoir-faire et pratiques aujourd’hui disparues, la réalisatrice Kika Nicolela dessine le portait sensible d’une communauté de pêcheurs dispersé par la croissance capitaliste. De longs plans contemplatifs des différents traits caractéristiques de ces îles ; les immenses vasières, les outils abandonnés, les bateaux de pêcheurs, ainsi que les images des maisons des habitants actuels en situation précaire, sont entrelacées avec les voix et les portraits individuels des participants face à la caméra.

07.04 > 20:00  
Gratis


Prima Nova

Remember Your Name, Babylon

Diurno Doliente

Marie Brumagne & Bram Van Cauwenberghe, 2016, video, vo st fr, 76'

Entre les couloirs des serres d’un monde sous plastique, se dessinent de petits bidonvilles où vivent hommes et femmes ayant traversé la mer en quête d’une vie meilleure. Au cœur de cet Eldorado à bout de souffle, chacun tente de recoller les débris d’un monde semblant à jamais perdu. Les jours s’écoulent au rythme des nouvelles des papiers et du travail qui tarde à venir. Ainsi, le film nous montre moins le travail que son absence ou son attente. Peu bavard, il se compose de tableaux fixes et d’un minutieux travail sonore propices à ressentir les lieux par l’expérience sensitive plus que par le propos. Cela confère à la condition de ces esclaves modernes une universalité rappelant que ce qui se joue là pourrait tout aussi bien se jouer ailleurs et dans d’autres temps. Pour leur premier long métrage, les deux réalisateurs se sont laissés porter par leur désir de fabriquer un film engagé et poétique, en développant un mode de production humain, rigoureux et inventif, faisant tout par eux-mêmes : image, son, montage, mixage, production. Une autonomie revendiquée et constituant à leurs yeux une condition sine qua non pour approcher la réalité de leur sujet, tisser patiemment une confiance et une intimité avec leurs personnages.

14.04 > 20:00  
Gratis


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2153
prog: 2149
pos: aval