prog: 2139
squelettes/rubrique-3.html

Public Domain Day

Le droit d’auteur est un outil important de protection de la création et de la diffusion des œuvres, mais le domaine public est tout aussi essentiel pour favoriser un libre accès à celles-ci. Chaque année, au 1er janvier, le droit d’auteur sur des milliers d’œuvres expire, ce qui les fait entrer dans le domaine public. En Belgique, la durée du droit d’auteur est de 70 ans et en 2016, ce sont les créations des auteurs décédés en 1945 qui deviendront libres de droits. Depuis 4 ans, la Bibliothèque Royale de Belgique (KBR), le Centre de Recherche Information Droit et Société (CRIDS), le Cinéma Nova et Constant vzw, rejoints cette année par Wikimedia, célèbrent ces œuvres par une Journée du Domaine Public, également organisée dans d’autres pays. Cette année, l’accent sera particulièrement mis sur le Journal d’Anne Frank et sur les tentatives des titulaires du droit d’auteur de prolonger sa "protection", ainsi que sur les œuvres de Bela Bartok (la KBR étant dépositaire du Fonds Bela Bartok), de Paul Valéry, Fernand Dumont, auteur surréaliste belge, Kathe Kollwitz, l’architecte Robert Mallet-Stevens. Le destin de nombre d’entre-eux est marqué par la seconde guerre mondiale et 2016 marquera aussi la fin du droit d’auteur sur les œuvres d’Hitler, que l’État de Bavière exerçait pour en interdire toute publication. "Faut-il republier Mein Kampf ?" sera une des questions débattues à la session de l’après-midi à la KBR (programme disponible sur www.constantvzw.org). La soirée se fera plus légère et créative au Nova…

+ Installations

- Nova, installation permanente :
Bornes d’écoute poétique. Laissez-vous emporter par l’écoute de poètes du domaine public enregistrés par Thalie Envolée.

- KBR, 4 Bd de l’ Empereur - 1000 Bxxl, 14h → 17h :
Expo (vitrines) : Death of the Authors / "Le Traité de Documentation - le livre sur le livre". Au début du 20è siècle, l’utopiste et documentaliste belge Paul Otlet publie son "Traité de documentation - Le livre sur le livre", dans lequel il envisage l’organisation du travail intellectuel de la documentation et l’avenir du livre. Dans une expo intime à la BRB/KBR, vous trouverez des explorations de sa forme, sa matérialité et de son contenu, développées pendant un re-booksprint/hackathon organisé par Constant (mondotheque.be) en collaboration avec Arts², le Mundaneum et Wikisource.

+ Jeu de collage musico-poétique [18:00 - bar]

Venez jongler avec les mots et les notes de Béla Bartòk et Paul Valéry. Créez des partitions-poèmes. Les musiciens et comédiens du cabaret relèveront le défi de l’interprétation de vos nouvelles créations.

+ Cabaret [20:00 - bar]

Gergely Kota (violoniste), Quentin Manfroy (flûtiste) réinterprèteront et détourneront des œuvres de Bartòk. Parallèlement, les comédiens de Thalie Envolée réciteront des poèmes de Valéry. Musiciens et comédiens présenteront également les partitions-poèmes réalisées pendant l’atelier.

+ Turksib [22:00 - salle/zaal]

Viktor Turin, 1929, 35mm, muet, st int en, 78'

Turksib est cette voie ferrée longue de 2.375 km, reliant l’ancien Turkestan à la Sibérie. Le Turksib a été mis en service en 1931 dans l’idée de favoriser le développement et la "soviétisation" de l’Asie centrale. Il permettait d ’échanger le blé de Sibérie contre le coton du Sud. Il fut l’une des premières réalisations du régime communiste, construit en un temps record dans des conditions extrêmes, à travers des steppes glaciales, des déserts brûlants et des montagnes enneigées. Près de 50.000 ouvriers — dont beaucoup y laissèrent la vie — participèrent à cet ouvrage. "Turksib", c’est aussi le titre de ce documentaire de propagande muet en noir et blanc réalisé par Victor Tourine, et adapté pour un public anglais par John Grierson. Poème lyrique mêlant d’un côté les efforts de la Russie stalinienne pour construire cette ligne dans un désert inhospitalier, et, de l’autre, la vie quotidienne, ancestrale et bouleversée, des populations établies sur le parcours du Turksib. Gergely Kota (violoniste), Quentin Manfroy (flûtiste) et Fabian Fiorini (claviers) accompagneront le film, insérant dans leur bande son, qui sait, des mélodies tombées dans le domaine public ?

16.01 > 18:00
Gratis


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2145
prog: 2139
pos: aval