prog: 2111
squelettes/rubrique-3.html

LABO & co

Marqués par la qualité de la matière, des lumières et des couleurs renversantes des deux sorties bruxelloises "L’oeil du cyclope" et "Topologie du vide", notre conviction se renforce : au-delà du rouleau compresseur numérique, la matière celluloïd conserve une place de choix dans le foisonnement de créations cinématographiques. Après le coup de bambou originel asséné par l’arrivée du tout au numérique, l’argentique se relève et révèle toute la force de la matérialité magique de ses photogrammes... Malgré l’impossibilité de montrer ces films dans leur format d’origine en grande partie à cause du coût de production devenu prohibitif, nous vous proposons une petite sortie de ces deux films tournés en grande partie en pellicule, accompagnés d’une exposition du collectif de bidouilleurs de bobines et de la matière image : le LABO. Sont également à l’affiche : deux séances de courts-métrages issus des caméras des laborantins et un concert de Sam Rushton, compositeur de la bande-son de "Topologie du vide" accompagné, pour l’occasion, de son acolyte Fa Cesario pour un concert de leur groupe TH‡ LΔ$Ŧ VØLŦ. Chaque quinzaine, une soirée où expérience et bobine s’emmêlent pour vos mirettes ébahies et vos âmes fascinées.



Jen Debauche, 2015, DCP, sans dial, , 50'

"L’œil du cyclope" s’ouvre comme une blessure entre la nuit du cosmique et celle de l’infiniment petit. Lumière, image de l’éveil de la conscience humaine. Conscience du spectateur comme du solitaire personnage principal. La lumière comme force primitive et opérante du film. "L’oeil du Cyclope", avec une grande maîtrise des bases radicales de la fabrication d’un film, évoque le cinéma du théâtre d’ombres et de la lanterne magique, en étant ponctué de mises en abîmes des caractères primitifs du cinéma : lumière, défilement, mouvement mécanique et circulaire. Le film suit la marche d’un unique personnage à travers bois, montagnes, cavernes et déserts. Il pourrait, si on le veux bien, représenter un archétype humain universel, et sa marche, le déroulement d’une existence. Chaque escalade, plongée, passage souterrain prend une aura symbolique. Aura renforcée par le caractère froid mais intime de l’image cinématographique, nous rappelant que notre vie n’est qu’une étincelle dans la nuit.

+ Topologie du vide

Tatiana Bohm & Dominik Guth, 2015, DCP, sans dial, , 22'

Alors qu’un point de vue bruxellois inédit se dévoile sous les coups de bêches d’un aménagement à hauteur d’homme, les lourds engins affûtent leurs chenilles pour dévoyer la richesse sauvage et fleurie de ce terrain vague avec vue sur buildings, grues et antennes. Tourné en 16mm en stop motion par le cinéaste Dominik Guth et la plasticienne Tatiana Bohm, "Topologie du vide" fascine entre autre par le jeu sur la matière et les couleurs qui apportent à l’imperturbable alternance des saisons une touche acide qui révèle toute l’irréalité de ce lieu champêtre en sursis, isolé dans une forêt de béton…

10.09 > 20:00 + 20.09 > 18:00 + 10.10 > 18:00 + 24.10 > 20:00
5€ / 3,5€ Combi 2 films > 7,5€ / 6€


Courts métrages

LABO en courts

Exhausteurs de sensations naturelles, les courts-métrages, clips, essais, extraits de films et mini-performances mises en place par les membres de l’équipe laborantine embelliront les seconde et troisième séances de "L’oeil du cyclope" et "Topologie du vide". Et par la même occasion, ils auront le bon goût de vous laisser voir une partie des images fixes du bar prendre vie ! Animations, films et clips déjantés, recherche sur la lumière, mix d’univers forts en sens et en émotions, autant d’objets cinématographiques qui donnent un avant-goût de ce qui a pu être conçu dans les murs du LABO. Deux compilations pour se perdre et se surprendre. Comme point de départ, la pellicule, ses expérimentations et manipulations... bonnes séances !

Encore en cours de rassemblement à l’heure du bouclage du programme, les compilations dévoileront leurs surprises foisonnantes aux soirs des projections. Et pour les plus curieux, tenez le site du Nova à l’œil, de nouvelles infos y naîtront !

20.09 > 20:00 + 10.10 > 20:00
5€ / 3,5€ Combi 2 films > 7,5€ / 6€


TH‡ LΔ$Ŧ VØLŦ est un duo d’improvisation formé en 2010 à Bruxelles, basé depuis peu dans le sud de la France. Fa Cesario – ancien collaborateur de GOL, Erik Minkinen ou encore Seiji Murayama ; également actif dans le théâtre et actuellement en résidence au GMEM – et Sam Rushton – batteur, guitariste, songwriter et improvisateur électronique qui a entre autre travaillé avec Nico Mush et Tattoo Noise Act – utilisent des instruments électroniques modifiés (circuit bending) et des synthétiseurs modulaires (modules euroracks open source reprogrammés). Et de créer leur musique à partir d’un mélange d’improvisations et de covers aux accents noise xp et psychédéliques. Lors de l’enregistrement de leur premier album "WITCH WATERS", plusieurs instruments ont brûlés... Mais pas d’inquiétude pour autant ! Au Nova, la santé de nos extincteurs est LA priorité.

"₤V▲PǾℝ▲₮IǾN" - TH‡ LΔ$Ŧ VØLŦ

24.10 > 22:00
7,5€ / 6€ Combi > 10€ / 7,5€


Expo

expo

Collectif d’amoureux de la matière sensible, le LABO ne se limite évidemment pas aux uniques Jen Debauche et son cyclope. Depuis 2005, le LABO accueille des plasticiens et cinéastes aux univers singuliers et protéiformes. Pour cette rentrée, notre bar sera envahi par des tirages inédits de photogrammes des bobines laborantines et autres installations visuelles qui, toutes, feront vivre la pellicule sous des formes sans cesse en mutation. Pour lancer cette rentrée, le vernissage sera le moment privilégié pour découvrir des projections et boucles qui, fragiles, ne pourront malheureusement pas s’exhiber tout au long de la programmation. Une rentrée à ne pas manquer !

10.09 > 19:00


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2113
prog: 2111
pos: aval