prog: 2105
squelettes/rubrique-3.html

Week-end #3

Le silence est d’or. Et tué bien trop souvent par le bruit du marteau-piqueur. Travail, modernité, industrie ou simplement incivilité individuelle du conducteur, le bruit habite la jungle urbaine, épais, omniprésent. Les klaxons se substituant aux piaillement des oiseaux, les percussions des machines remplaçant les cris des singes. Des sons-arme de guerre, subis ou retournés contre leurs instigateurs, à la symphonie des machines, "écouter" et "entendre" deviennent des notions qui s’inversent. L’oreille se transforme, et apparaît un auditeur mutant…
Les activités festives du piétonnier, l’instauration du miniring et de ses parkings supplémentaires amèneront leur lot de nuisances sonores pour les habitants du Pentagone. Pas pour les visiteurs qui goûteront aux joies du shopping et autres "plaisirs d’hivers" toute l’année, y compris les dimanches. Ni peut-être pour les artistes prospecteurs de sons, qui savent parfois en sublimer les sonorités les moins gracieuses. Ils nous le prouveront en tout cas tout le long de ce week-end consacré au son en ville.



Séance d’écoute

Peter Cusack

Carte blanche

Peter Cusack est un artiste anglais qui est à l’origine musicien, compositeur et improvisateur. Mais c’est pour tout autre chose qu’il nous assurera de sa présence. Depuis de longues années, il voue une passion pour les enregistrements de terrain, les "field recordings". Il conduit des travaux assidus sur notre relation au sonore, et réalise l’empreinte acoustique de lieux, naturels ou industriels et/ou urbains. Il s’interroge : le son est-il vecteur de connaissances au même titre que l’image ? Il étudie les relations entre les citoyens d’une ville et leur environnement sonore à travers, par exemple, les sons préférés des Londoniens, mêlant enquêtes sociologiques et urbanistiques. À Pékin, il fît de même : Beijing est une ville en pleine mutation, technologique, sociologique et économique, où la voiture et les transports en commun modernes détrônent petit à petit le vélo… Profitant de cette carte blanche, Peter Cusack alternera diffusion d’échantillons sonores et commentaires de ceux-ci, en rapport lointain ou proche à nos préoccupations sensorielles du moment.

25.07 > 20:00
3,5€ / 2,5€


Performance

Live [in]audible

Une invitation à changer notre rapport aux bruits ambiants, le temps de deux approches expérimentales sur les sons générés par nos vies urbaines.

+ Latitudes

Stijn Demeunelaere, 30'

Stijn Demeunelaere évolue dans le son comme créateur radiophonique mais aussi comme musicien. Il dissèque le son et en révèle ses nombreux mystères. Par son métier, il collecte des sons de par le monde (Afrique du Sud, Islande... mais aussi Bruxelles). Sa prestation consistera à mixer des sonorités de sa collection avec le grondement, le tapage et le boucan qu’il captera en direct dans la rue faisant face au Nova, c’est-à-dire les sons produits par la création du miniring. Les nouvelles nuisances de la ville ne vous épargneront pas, où que vous soyez !

+ Light Bulb Music

Michael Vorfeld, 45'

Basé à Berlin, Michael Vorfeld est performeur, percussionniste et électro-musicien, ou musico-électricien… Il s’intéresse en particulier à l’histoire de la lumière (naturelle et artificielle) et à son incidence sur les comportements humains dans un milieu urbain. Cette passion est l’origine de Light Bulb Music, une performance audiovisuelle qui utilise des sons générés par différentes ampoules électriques. Les scintillements, l’incandescence, les variations rythmiques dues à la versatilité des circuits sont alors transformés en un "monde électroacoustique global et microcosmique" qui se réfléchira autant dans nos pupilles que dans nos oreilles ébahies.

25.07 > 22:00
5€ / 3,5€


Conférence

Sound & City

En avant-programme de cette dernière soirée, trois intervenants viendront présenter des démarches singulières d’action/enregistrement du son en ville.

  • Historien de l’art, musicien, coordinateur du projet Archipel à PointCulture, Sébastien Biset présentera l’ "îlot témoins" composé d’une production sonore sociale liée à l’(hyper-)industrialisation, l’extension des centres urbains, la croissance de la population... Ses propos seront enrichis de sons issus des collections de PointCulture.
  • Humberto Rodiguez Avila, doctorant à la VUB dans le département Software Languages Lab, nous parlera du projet "Noise Tube". Un simple logiciel, téléchargeable gratuitement, permet de visualiser la pollution sonore ambiante sur son téléphone portable.
  • Flavien Gillié introduira la carte sonore créée en 2010 par le RITS section radio, et entretenue aujourd’hui par BNA-BBOT pour en faire une cartographie de Bruxelles à son image : polyphonique, polyglotte, connue ou inédite, intrigante, résonnante, susurrante, assourdissante, inaudible... et disponible sur www.bna-bbot.be.

À l’issue des exposés, Peter Cusack (cf. samedi 18.07 à 20h) rejoindra les intervenants afin de partager avec vous opinions et expériences en matière de paysage sonore urbain.

26.07 > 18:00
Gratis


Performance

Motor Perf

La preuve en deux performances que même les bruits parmi les plus nuisibles de la ville, les moteurs de bagnoles, peuvent devenir harmonieux …

+ Hors jeu / La vie est belle

les filles de Hirohito, 30'

Promenade de sons, d’images et de corps dans la civilisation de la thermodynamique, entre nudité et complexité. Elle convoque l’extase harmonique et la puissance tragique du moteur à un cylindre. Elle fait quelques détours par le cri du moine Burton et trouve son épiphanie dans les phrases graphiques de Saint Michel Dave, artiste brut. "Nous voici de nouveau bégayant devant le serpent". Un live soundtrack orchestré par "les filles de hirohito", avec guitare, voix, clarinette, contrebasse et Volvo Penta.

lesfillesdehirohito.com

+ Vuelta

Sébastien Demeffe, 30'

À partir d’une collection d’enregistrements de bruits de moteurs glanés au fil de ses nombreuses pérégrinations, Sébastien Demeffe compose une véritable ode au moteur à explosion. Les ronrons crachotant des mécaniques sont manipulés en direct à partir d’anciennes bandes magnétiques mises en boucle. Entrecoupés de commentaires complices issus d’une époque révolue, les vrombissements de "Vuelta" sauront rendre ces moteurs sympathiques aux plus écologistes d’entre vous.

26.07 > 20:00
5€ / 3,5€


Ola Simonsson & Johannes Stjärne Nilsson, 2010, DCP, vo st ang fr & nl, 102'

"Sound of Noise" fait voler en éclat les lieux communs, fréquentés machinalement et anesthésiés par l’habitude. Jeu du chat et de la souris façon suédoise, le suspens policier est de facture classique. Un crew de percussionnistes, démobilisés de la profession, commet des atteintes sérieuses à l’ordre public. Un inspecteur, affecté par un syndrome d’insensibilité à la musique, les poursuit sans parvenir à mettre le grappin sur la bande. À chacun des attentats sonores, 5 au total, il dresse le constat suivant : détournement d’objets communs vers un chaos percussif. Il faut avouer que le scénario ne casse pas 5 pattes à un canard, prétexte à une farce rythmique dédiée aux bruits du son. Truculentes et décalées, les mises en place et compositions soniques au cœur du film tiennent en haleine : la bouche clouée, les yeux défaits et les oreilles décollées, olé !

26.07 > 22:00
3,5€ / 2,5€


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2109
prog: 2105
pos: aval