prog: 2049
squelettes/rubrique-3.html

Pink Screens

Pour sa 13ème édition, du 6 au 15 novembre 2014, Pink Screens se tourne vers la réalité de l’Italie d’aujourd’hui, pas vraiment "Dolce vita". Nous suivrons le parcours plein d’embûches d’un jeune androgyne marginalisé dans le très trouble "Più buio di mezzanotte" de Sebastiano Riso et celui de la truculente Beatrice, mécanicienne trans dans "Fuoristrada". Côté invités, Vincent Dieutre nous présentera son film sous influence pasolinienne "Orlando Ferito" et Fabio Mollo "Il sud è niente", le beau portrait de Grazia à la recherche de son frère et de sa propre identité. Et qui sait, Asia Argento fera peut-être le déplacement pour nous présenter son nouvel opus "Incompresa".
Outre ce point de vue sur l’Italie contemporaine, le festival propose en ouverture de découvrir Alfred Molina et John Lithgow campant un couple de "jeunes" mariés plein d’humour et de ténacité dans "Love is Strange" de Ira Sachs ("Keep the Lights On", Pink Screens 2012) et le magnifique "52 Tuesdays", acclamé dans les plus grands festivals internationaux, mettant en scène une ado, Billie, dont la vie est perturbée par la transition qu’a décidé d’entamer sa mère.
Cette année encore, vous en aurez plein les yeux et les oreilles avec près de 80 courts et longs métrages venant des quatre coins du monde (des films expérimentaux, des documentaires et des fictions surprenantes) mais aussi des débats, des rencontres, des expos, des performances... et des fêtes !

Infos et programme complet : www.pinkscreens.org



Pour toute information et changement de programme :
www.pinkscreens.org / www.gdac.org / info@gdac.org

- Pink Pass (6 séances différentes) : 25 €

- Préventes (à partir du 23.10) : RAINBOWHOUSE – Rue du marché au charbon 42, 1000 Bruxelles (mercredi, jeudi, vendredi : 12.00-14.00 et 16.00-18.30, samedi : 12.00-18.30)
Et au Nova pendant la période du festival.
ATTENTION : pas de réservation par téléphone ou en ligne

De la première à la dernière séance, pendant toute la durée du festival, le bar du Nova est ouvert. Et chaque soir, des DJ’s se chargent de la touche musicale.



Ça y est ! Le cinéma italien se réveille enfin de la longue crise berlusconienne dans laquelle il était plongé. De cette renaissance nous arrive une série de films qui bousculent genres et sexualités avec insolence et détermination. Qu’ils soient politiques, en prise avec les maux de la société italienne comme la mafia dans "Il sud è niente", ou l’atmosphère raciste de certaines régions du nord dans "Piccola patria", qu’ils soient intimistes dans deux superbes récits sur des adolescents livrés à eux-mêmes : "Incompresa" d’Asia Argento, et "Più buio di mezzanotte", les films présentés à Pink Screens tirent le portrait d’une Italie qui cherche à se réinventer, loin des clichés habituels et de la sacro-sainte famille. Tout comme le rappelle Vincent Dieutre, dans "Orlando Ferito", son superbe film hommage à l’héritage de Pier Paolo Pasolini : "Je sais qu’il se joue en Italie quelque chose du destin de l’Europe. Mais quoi ?"
Le Sicilia Queer Filmfest en est à sa cinquième édition et il s’efforce encore et toujours de traiter les thématiques touchant au genre et aux sexualités différentes grâce à des films mêlant intelligence, intimisme et recherche esthétique. Cette ligne se retrouve dans les choix de programmation du festival Pink Screens avec entre autres le précité "Orlando Ferito" de Vincent Dieutre (France, 2013) ou "Più buio di mezzanotte" de Sebastiano Riso (Italie, 2014). Documentaires, journaux intimes, fictions, peu importe, ces films dépassent les frontières des genres cinématographiques. Ils mettent en avant tout ce que la Sicile réussit à inspirer aux réalisateurs, insulaires ou non, qui la dépeignent telle qu’elle est : durement touchée par la crise économique, sociale et morale, mais ayant toujours la rabbia, comme disait Pasolini, la rage de s’en sortir.



Pink Screens et Constant vzw explorent avec vous le genre et les nouvelles technologies, à travers trois soirées de films, un atelier très pratique et des jeux vidéos plutôt queer !
Au Nova : "Magic Mirrors" (9.11 > 15:00) et atelier "Gendered Turing Tests" (11.11 > 15:00).
Plus d’infos et programme du Beursschouwburg : www.pinkscreens.org / www.constantvzw.org

+ Gendered Turing Tests

Avec Ginger Coons, chercheuse, designer et éditrice canadienne, testez de manière ludique les stratégies pour masquer et identifier le genre en ligne, et ce qu’elles révèlent sur les stéréotypes. avec le soutien de "Semaphore Research Cluster, University of Toronto" "Mitacs" et "Autodesk Research".

11.11 > 15:00 (Bar)



- Anne-Sophie Guillet est une jeune photographe, née à Oxford et diplômée de l’Académie des beaux-arts de Bruxelles, ville où elle vit. Au sujet d’Inner Self, elle déclare : "Dans notre société, on a des attentes spécifiques sur la dichotomie des genres, qui pourtant ne constitue pas une grille de lecture exclusive. Je tente de remettre cela en question, en faisant des portraits d’hommes et de femmes dont l’identité glisse hors de la norme."
- Lavender Wolf est né à Los Angeles et est diplômé de l’Art Center College of Design. Il vit à Berlin. "When Worst Comes To Worst My People Come First" est un récit fantastique, à la fois public et personnel, qui explore la soumission du "corps noir" à travers l’histoire US. Pendant plus d’une année, Lavender a reconstruit des mythologies héroïques et contemporaines, dont celle du "corps noir" qui, grâce aux collages qui composent son travail, questionne les canons établis de l’histoire, de la mythologie et de la culture pop.
- Willeke Duijevekam est une photographe documentaire. Ses projets se développent sur le long terme, permettant ainsi l’établissement d’un lien, entre la photographe et son sujet. Elle a gagné plusieurs prix, et a été publiée dans de nombreuses revues. Mandy and Eva, dans les photos présentées ici, sont des filles, même si elles sont nées garçons. Pendant six ans, Willeke les a suivies, à travers les luttes qu’elles ont dû mener pour devenir les filles qu’en fait, elles étaient déjà.

Gratis


Venez découvrir un pan de la culture lesBIenne ! Laissez-vous emporter dans l’univers des romans populaires de nos grandes sœurs américaines des années 50-60 : coming out, peines de cœur, coups de foudre et problèmes de coloc… des vies très proches des nôtres.
Lectures en direct live dans les trois langues et en 3D, suivies du documentaire "Forbiden Love".

08.11 > 15:00
Gratis


L’histoire ludique et détaillée du clitoris est une conférence gesticulée qui met en scène une histoire du clitoris à travers les âges, délivrée sous la forme d’une épopée érotique et loufoque. Elle est mise en récit sur un mode décalé, truculent, et émaillée d’images, de saynètes, de croquis d’anatomie, de poèmes et de chansons qui lui sont dévolus. Le projet s’appuie sur un dispositif imagier et sonore qui met en scène les tribulations de son héros anatomique, dont le récit est parfois entrecoupé de témoignages ou d’un jeu de questions réponses avec le public. Deux femmes s’y transforment en enquêtrices lancées sur les traces de ce mystérieux organe, elles-mêmes bouleversées par l’épopée qu’elles relatent. Une ode au plaisir, à son histoire, à sa connaissance.

Un projet conçu, écrit et réalisé par : Karine Jurquet, Mélanie Rullier, Inbal Yalon, Natalie Yalon / Avec Inbal Yalon et Karine Jurquet / Mise en scène de Mélanie Rullier et Natalie Yalon / Ecriture de l’historique : Inbal Yalon

11.11 > 18:30
Gratis


Débat

Gueulante

Le porno alter, et puis quoi encore ?

Une gueulante ? Un café-discussion. Une invitation à parler, écouter, contester, polémiquer, témoigner... autour d’une série de questions posées en guise d’amorce un rien provoc, parfois désinvolte, mais toujours pleine de contradictions !

11.11 > 19:00
Gratis


Films

Shiftcore

Les rencontres audiovisuelles transpédégouines "Shiftcore" ont pris d’assaut Bruxelles en 2014. Au programme : partage d’envies et savoir-faire mais aussi, à découvrir ici, des productions filmiques chaudes juste sorties de la fournaise !
www.shiftcore.org

12.11 > 19:30


Performance

Schwarzloch

26'

Deux musiciens sur scène tentent de retranscrire les frustrations, les fantasmes, la cruauté et surtout la solitude propres à des amours impossibles. En mêlant musique industrielle et musique classique, Schwarzloch rend ici un hommage à la poésie violente et sensuelle de Jean Genet.

13.11 > 23:00
Gratis


Pink Screens accueille cette année encore le Holebifilmfestival Vlaams-Brabant. Outre une programmation variée de films LGBTQI, ce festival organise Holebikort, un concours international de courts métrages traitant de ces thématiques. Le film primé sera projeté au Pink Screens.



La Microboutiek, madame, est un point de diffusion de livres, CD, fanzines, DVD , K7 et autres objets de micro-édition. Vous pouvez autant y découvrir des choses rares que venir y déposer vos créations, la Microboutiek est alimentée par son propre public. N’hésitez pas !

http://microboutiek.nova-cinema.org

08.11 > 17:00


Organisées depuis trois ans en collaboration avec le Délégué Général aux Droits de l’Enfant, ces séances visent à éclairer les représentations parfois erronées sur les questions de genres et de diversité sexuelle. Un débat suivra chaque séance.

Séances en classe : Si vous le souhaitez, nous pouvons également organiser une séance (film + débat) dans votre établissement avec le film de votre choix au cours de l’année académique. Pour ce faire, un minimum de 20 élèves est demandé ainsi que l’installation technique nécessaire (Écran + lecteur DVD).

Infos et réservations : Jacques Paulus au 0474/375.053 / scolaires@gdac.org



squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2052
prog: 2049
pos: aval