prog: 2019
squelettes/rubrique-3.html

Weekend #2

La Cité Modèle, plantée sur une butte avec ses douze blocs de bétons en quinconce et traversée de passerelles et jardins, est un de ces lieux qui fascinent par leur caractère d’exception, qu’on les aime ou pas. Conçue dans le cadre de l’Expo 58 mais finalisée 18 ans plus tard, elle visait initialement à "l’élévation de la dignité humaine et à l’intégration harmonieuse de l’individu" et a été pensée comme un ensemble presque autosuffisant, doté de centres culturel, social, commercial et médical, d’une église, d’écoles, d’un gymnase et de terrains de sport. Elle compte aujourd’hui 2.200 habitants de 44 nationalités, répartis en plus de 1000 logements sociaux. Sa dégradation a conduit à un vaste processus de rénovation, actuellement en cours, mais ce sont des changements encore bien plus profonds qui se dessinent à 500 mètres de là sur le plateau du Heysel… Ce territoire de 67 ha, propriété de Bruxelles-Ville depuis 1926, a réveillé des appétits depuis que les pouvoirs publics ont décidé d’en balayer les activités existantes pour les remplacer par Neo : un centre commercial de 70.000 m2, un centre de congrès de 5.000 places, un hôtel de standing et un nouveau stade de foot, le tout pour seulement 900 millions d’euros… Bref, tout ce dont les Bruxellois ont le plus besoin !

- Cité Modèle (Heysel, 1020 Bxxl) ⎟ Tram : 51, 93 (Stade) ⎟ Bus : 88 (Tircher) ⎟ Métro : 6 (Roi Baudouin) ⎟ Bus de nuit : N18 ° Heysel - dir. Bourse (dernier > 02:07)

01.08 > 19:00 + 02.08 > 18:00


Concert

Yôkaï

Il existe une scène musicale bruxelloise foisonnante, des musiciens passant avec enthousiasme du free jazz à l’expérimental, des fanfares aux musiques africaines ou asiatiques, du funk au rock en passant par la pop ou la chanson française… Yôkaï fait partie de ces formations qui rassemblent des musiciens aux horizons multiples (Fred Becker, Jordi Grognard, Axel Gilain, Yannick Dupont, Eric Bribosia et Clément Nourry), dont le premier plaisir est de jouer sans ornières et de se donner sans compter sur scène. Leur nom fait référence à des créatures surnaturelles dans le folklore japonais et évoque la réunion d’entités étranges, l’œil d’un cyclone fait de grooves hypnotiques, d’espaces désertiques où soufflent en tempête deux cornes de brumes et de lancinantes mélopées orientales sur lit d’Afrique… à moins que ce ne soient des oiseaux ? Après deux ans d’existence, Yôkaï a nourri un répertoire sans limite stylistique, brassant les influences et les genres, allant de morceaux éthiopiens et de jazz qui groove à ses propres compositions, entre ethno-jazz et transe psychédélique.

www.facebook.com/yokaisound

01.08 > 20:00 + 01.08 > 24:00


Films

Barking Dogs Never Bite

Flandersui gae

Bong Joon-Ho, 2000, 35mm, vo st fr & ang, 106'

Imaginez une cité d’immeubles, écoutez l’écho entre les barres, ressentez le vent au sommet des tours. Contenez vos tripes face au vertige, retenez votre souffle, tenez bon l’ivresse. Et faites face aux épreuves de la compétition ! Les chiens qui aboient (mais ne mordent jamais) tapent sur les nerfs de Yun-ju, jeune instituteur au chômage préoccupé par son avancement de carrière. Lorsque lui prend l’idée de séquestrer le canin coupable dans la cave, un étrange monde s’ouvre à lui. Entretemps, Hyeon-nam, l’employée du syndic de l’immeuble, diffuse l’annonce du chien égaré… Comédie grinçante douce-amer, teintée d’une satire sociale cinglante campée par des personnages à la marginalité empathique, ce premier long métrage de Bong Joon-Ho étonne dans ses transgressions. Bien que parfois maladroit dans sa narration, il n’en est pas moins précurseur de futurs succès du réalisateur coréen de "The Host" ou de l’actuel "Snowpiercer". Un film méconnu, délicieusement subversif, à savourer dans un décor qui lui ressemble !

(avec l’aide du Centre Culturel Coréen)

+ Les clichés du cinéma

Centre de jeunes Averroès, 2013, video, vo st fr, 5'

Au cœur de la Cité Modèle, le Centre de jeunes Averroès, du nom de ce philosophe épris des cultures méditerranéennes, accueille les jeunes de 12 à 18 ans. L’envie leur est venue de se saisir de la vidéo pour donner de la voix. Notamment via une séquence saisissante de foot en format manga. Un clin d’œil à la Coupe du monde et au projet de stade de foot du Heysel.

+ Le poulpe en nous

Bernard Mulliez, 2012, video, vo , 8'

Ce court métrage est le fruit d’une petite farce organisée à l’occasion de la Fête de l’environnement. Tandis que les familles s’informaient consciencieusement sur les modes alimentaires durables, un combat singulier prit place sur la pelouse du Cinquantenaire entre un shoppingmonster en mousse, une épicière et une fleuriste. Se sentant pris à partie par l’inégalité de cette lutte entre le circuit de la grande distribution et le petit commerce, les passants se jetèrent sur le monstre.

01.08 > 21:30


Malgré le battage médiatique, les informations sur le projet Neo se distillent au compte-goutte et surtout à grands frais de brochures promotionnelles. Mais qu’en pensent les habitants ? Puisque les pouvoirs publics semblent faire bien peu de cas de leurs avis, certains d’entre eux ont décidé de prendre le monstre par les cornes. Petite animation surprise.

02.08 > 19:00


Installation sonore

Habitat vertical, parole horizontale

Paroles d’habitants de la Cité Modèle

Le PleinOPENair sera l’occasion de livrer la première récolte de témoignages sonores réalisée par Bruxelles nous appartient (BNA-BBOT) avec des habitants de la Cité Modèle. Dans ces paroles croisées tissant une mémoire collective sur cet habitat vertical, ils évoquent l’usage de leur quartier, leur mémoire, leurs désirs actuels et inquiétudes pour l’avenir…

Appel à témoignages : vous êtes un habitant ou un travailleur de la Cité et vous souhaitez participer à cette collecte de témoignages ? Contactez Séverine Janssen au 02/223.21.51 ou severine@bna-bbot.be.

02.08 > 18:00


Rickshaw-karaoke est un karaoké mobile qui roule à la voix. Choisissez une chanson parmi les 4000 titres du catalogue. Un magnifique rickshaw indonésien (zéro émission de carbone) vous embarquera, vous et un ami (2 passagers maximum), pour un tour musical haut en couleur !

02.08 > 18:00


Concert

Carton

Le projet carton a démarré en 1995 avec la sortie dʼune cassette (50 exemplaires) enregistrée en deux jours et deux nuits… Lʼappellation cartonpâte fait référence au côté rudimentaire des moyens techniques mis en œuvres pour créer des ambiances, des décors sonores en papier mâché…
Le parcours de Carton l’a mené dès son plus jeune âge d’un rock garage suicidaire aux nuits sans fin des mariages qu’il animait en compagnie d’un groupe de musiciens zaïrois, en passant par diverses expériences qui tentaient de prolonger la vague reggae. Seul en scène, il utilise un instrument original : une batterie hybride composée d’éléments acoustiques et électroniques, déclenchant sons et échantillons récoltés aux quatre coins du spectre sonore (sons naturels, voix, extraits de films, …). Ce dispositif vient se combiner au chant en "yaourt bulgare" pour produire une musique atypique et mélancolique, un résultat unique, jamais conformiste, vacillant entre musique populaire et avant-garde.

www.cartonpate.com

02.08 > 20:00


Ingo Baltes, 2011, video, vo ang st fr, 72'

Conçue vers la fin des années 1960, Milton Keynes est une autre cité modèle de nos temps modernes… Située entre les deux plus grandes villes d’Angleterre, cette boom-town en pleine expansion a récemment atteint son objectif démographique de 250.000 habitants et devrait en compter 400.000 en 2030. Plusieurs familles s’y installent chaque jour, attirées par son marché du travail et son véritable paradis de consommation. En 1977 déjà, le premier et le plus grand shopping mall d’Europe y fut construit.
Le réalisateur arrive par hasard dans cette ville dont il ne soupçonnait pas l’existence. Milton Keynes ne répond en rien à ses réflexes d’orientation et met en doute tout ce qu’il sait de ce monde. Partant à la recherche d’un improbable centre-ville, il découvre un urbanisme où tout est prévu et rencontre, au gré de son chemin, des personnages qui se sont forgés une place dans l’imprévu. Dans une société à ce point fonctionnalisée et sécuritaire, qui génère la solitude et la peur de l’autre, ces rencontres sont un miracle en soi.

+ La Belle Époque

Jean Delire, 1960, 35mm, vo fr st nl, 21'

Une voix intérieure observe la disparition de son temps et le progrès du siècle. Les savoir-faire d’antan côtoient désormais ingénieurs, néons, juke-box, autos, avions et fusées. Bruxelles vénère les moteurs à explosion. L’Expo 58 est partout. L’avenir est fait de pilule du bonheur, d’alimentation générique, de réduction du temps de travail, de génétique… En 1960, Jean Delire monte cette suite d’images rythmée par une bande son acousmatique et se concluant, avec des paroles du grand Jacques, sur l’amour… Mais pour combien de temps ?

02.08 > 21:30


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2022
prog: 2019
pos: aval