prog: 1985
squelettes/rubrique-3.html

Radley Metzger

Il n’y a plus beaucoup d’érotisme dans le cinéma pornographique, devenu hygiéniste et aseptisé. Pourtant, il y a bien eu une heure de gloire du cinéma érotique, qui était encore du "cinéma". Radley Metzger, pionnier du film indépendant américain, y a largement contribué. Metzger fait ses premiers pas dans le monde du cinéma dans les années 60 en distribuant des films européens, de Bergman et Antonioni par exemple, pour lesquels il monte des bandes-annonces. Cette influence se ressent dans les films de ses débuts : des drames psycho-sexuels à sensibilité européenne, des mouvements de caméra élégants et des décors opulents. Ceux-ci l’ont érigé au rang de maître du cinéma érotico-artistique. "The Lickerish Quartet" et "Camille 2000", deux des sommets de sa carrière, capturent l’ambiance libertine des swinging sixties. À partir des années 70, la révolution sexuelle radicalise le contenu des films pornographiques. Après avoir exploré la frontière entre soft et hard avec l’amusant et transgressif "Score", Metzger se tourne vers le porno plus explicite sous le pseudonyme de Henry Paris. Sa mise en scène gracieuse et ses dialogues inspirés le démarquent nettement de ses contemporains, notamment grâce aux rapports de force sexuels de "The Image" et la frivolité de "The Opening of Misty Beethoven".

Radley Metzger est l’invité d’honneur du festival, il présentera chacun de ses films.



Les films porno ont souvent la réputation d’être réalisés à la chaîne, bâclés, bon marché. Mais les œuvres de Radley Metzger, caractérisées par des cadres somptueux et une photographie lumineuse, montrent qu’il existe des exceptions. Apprenez, en compagnie du maître du cinéma érotique artistique, comment fixer sur pellicule une scène de nu sous tous les angles. Une masterclass chaude comme la braise...

08.03 > 17:00
Gratis


Radley Metzger, 1969, HD, vo , 117'

Le jeune bourgeois Armand et la séduisante et débauchée Marguerite fréquentent les mêmes soirées décadentes à Rome. Ses amis le préviennent : mieux vaut ne pas se frotter à elle. Entretenue par un riche baron, elle croque la vie à pleines dents, s’adonne à la drogue et collectionne les jeunes amants. Mais Armand et Marguerite sont irrésistiblement attirés l’un vers l’autre... Cette adaptation érotisée de "La Dame aux camélias" d’Alexandre Dumas est dotée d’une photographie somptueuse et d’une bande originale euro-jazz entraînante, de Piero Piccioni. Tourné en 1969, le film se déroule en l’an 2000, ce qui lui donne un côté anticipation pop-art désuet, où les meubles gonflables sont à la mode. Le rôle tragique de la sulfureuse Marguerite est confié à la belle comédienne française Danièle Gaubert qui, après avoir charmé Armand, ne manquera pas d’attraper le public dans ses filets.

06.03 > 22:00
5€ / 3,5€


Radley Metzger, 1973, HD, vo , 92'

Elvira et Jack forment un couple heureux, ils n’hésitent pas à partager leur lit lors de séances d’échangisme. Ils en font un jeu et gardent le compte de leurs conquêtes respectives. Pour pimenter leur train de vie libertin, ils jettent leur dévolu sur deux tourtereaux aux allures puritaines. Avant de donner une tournure franchement pornographique à sa carrière sous le pseudonyme de Henry Paris, Radley Metzger explore dans ce film la frontière entre l’érotique soft et hard, et joue avec la frontière homo-hétéro, bousculant les genres. Grâce à des touches d’humour, il réussit qui plus est à créer un subtil équilibre entre drame et comédie. Il transpose brillamment au grand écran ce qui était à l’origine une pièce de théâtre – avec Sylvester Stallone ! – et agrémente ses mouvements de caméra élégants d’un casting plein de charme, comprenant notamment l’actrice culte Lynn Lowry ("The Crazies", "I Drink Your Blood"), qui nous dévoile tous ses atouts !

07.03 > 22:00
5€ / 3,5€ Combi 2 films > 7,5€ / 6€


Radley Metzger, 1974, HD, vo , 83'

Un homme d’affaires engage un détective privé pour enquêter sur les escapades sexuelles de sa compagne libidineuse. Le premier film pornographique hard de Radley Metzger. Une comédie de mœurs intelligente et caustique, où les bonnes mœurs sont justement mises à mal ! Au début des années 70, "Deep Throat" annonçait le début de l’ère porno-chic. Une époque où il était de bon ton pour les couples "ouverts d’esprit" de se rendre au cinéma pour s’y offrir un film porno. Contrairement à bon nombre de ses confrères pornographes, Metzger est avant tout un cinéaste dans l’âme. Grâce à son montage soigné et son scénario plein d’esprit, le film détonne par rapport aux productions bon marché de l’époque. Pas étonnant qu’il ait fait un carton.

07.03 > 24:00
5€ / 3,5€ Combi 2 films > 7,5€ / 6€


Radley Metzger, 1970, HD, vo , 88'

Ce chef-d’œuvre de Radley Metzger est une fantaisie érotique surréaliste, une histoire aux multiples facettes oscillant entre réalité et illusion. Une famille d’aristocrates tombe sous le charme de la jolie blonde, actrice du film porno noir et blanc qu’ils viennent de projeter dans leur salon. Ils se rendent à une fête foraine et tombent nez à nez avec celle qu’ils pensent être l’actrice du film. Obnubilés, ils l’invitent dans leur villa sur la côte italienne. La belle blonde les séduit un à un et assouvit leurs fantasmes les plus secrets. Un film visuellement épatant, dont le thème rejoint ceux de classiques tels que "L’Année dernière à Marienbad" et "8 ½", avec des scènes dénudées en prime. Ce récit intime est enrichi par la musique exaltante de Stelvio Cipriani, qui nous livre ici ses plus belles compositions.

08.03 > 18:00
5€ / 3,5€


The Image

L’esclave

Radley Metzger, 1973, HD, vo , 91'

Lors d’une soirée parisienne, l’écrivain Jean croise une de ses anciennes amies, Claire, une dame mystérieuse qui entretient une relation lesbienne et sadomasochiste avec Anne. La jeune femme se plie docilement aux quatre volontés de sa maîtresse. Intrigué, Jean se pose en spectateur de cette relation charnelle, et un triangle amoureux se forme. Ensemble, ils transcendent les notions classiques de la sexualité. Mais les traitements infligés par Claire deviennent de plus en plus sadiques, alors que Jean aspire à une relation davantage portée sur la tendresse. Également connue sous le titre plus explicite "The Punishment of Anne" ou encore "L’esclave" en français, et souvent qualifiée de meilleur film érotique de tous les temps, cette adaptation sombre du roman "L’image" de Catherine Robbe-Grillet, n’a rien perdu de son aura transgressive. À noter que cette coproduction française fut, et reste, totalement interdite en France, la censure jugeant que ses qualités artistiques indéniables "rendent plus dangereuse encore cette apologie du sadisme et de la violence érotique".

09.03 > 20:00
5€ / 3,5€ Combi 2 films > 7,5€ / 6€


Radley Metzger, 1976, HD, vo , 86'

Le jeune sexologue américain Dr. Seymour Love rencontre la prostituée de bas étage Misty Beethoven, occupée à donner un coup de main énergique à ses clients dans l’obscurité d’un cinéma porno parisien. Une fois rentré chez lui, il tente un pari avec son amie : transformer la tapineuse en déesse mondiale du sexe. Ils l’emmènent à New York et établissent un programme d’entraînement intensif. Misty se lance corps et âme dans sa formation et s’exerce sur des servantes et serviteurs bien disposés à rendre service. La photographie lumineuse du chef opérateur oscarisé Paul Glickman, les décors opulents, le bon jeu d’acteurs et le scénario peaufiné donnent à cette version porno et espiègle du mythe de Pygmalion sa place méritée de chef-d’œuvre de l’époque du porno-chic.

09.03 > 22:00
5€ / 3,5€ Combi 2 films > 7,5€ / 6€


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 1989
prog: 1985
pos: aval