prog: 1985
squelettes/rubrique-3.html

Offscreenings

Les ’Offscreenings’ sont une sélection de films hors du commun, pour la plupart inédits, qui mettent en avant le travail de réalisateurs indépendants et non conformistes. Ces films se démarquent par leur originalité artistique, leur démarche, leur vision unique ou leur approche cinématographique inventive. Venez voir aujourd’hui les films cultes de demain.



Hélène Cattet & Bruno Forzani, 2013, HD, vo st fr & nl, 102'

Bruno Forzani et Hélène Cattet, forts du succès de leur précédent film, "Amer", nous reviennent avec ce thriller énigmatique et cauchemardesque. Ils creusent ici les sillons qui les obsèdent, proposant un cinéma fait d’expérimentations formelles, de sensations, baignées par le cinéma italien des années 1970.
Dan, homme d’affaires danois, vit avec sa femme Edwige dans un appartement Art Nouveau à Bruxelles. Alors qu’il rentre d’un voyage, Edwige est introuvable. Il doit fouiller à la fois son appartement et sa psyché, qui vont s’avérer tous deux plus labyrinthiques et moins familiers que prévu, tant pour lui que pour le spectateur. C’est à cette expérience sensorielle claustrophobe, menaçante, soutenue par une bande son au diapason d’une angoisse intérieure tenace, que nous vous invitons en ouverture du festival.

En présence de l’équipe du film.

05.03 > 20:00
5€ / 3,5€


Yann Gonzalez, 2013, HD, vo st ang, 92'

Un jeune couple immortel et leur gouvernante travestie préparent une orgie sexuelle à laquelle sont conviés la chienne, la star, l’étalon (joué par Éric Cantona !) et l’adolescent (Alain-Fabien Delon). S’ensuit une nuit en huis-clos où les confidences sont de mise. Approche théâtrale, utilisation de flash-backs, de décors et éclairages stylisés, utilisation d’acteurs cultes (ou leurs fantômes...) rendent hommage aux années 70. Ce projet, entre film d’auteur et romantisme fantastique, fait penser à Jean Rollin dont on retrouve le goût pour l’artifice froid. La musique de M83 (d’Anthony Gonzales, frère du réalisateur), elle aussi nostalgique et fragile, colle parfaitement à l’ambiance et aux ambitions du film.
On pense aussi un peu au "Rocky Horror Picture Show", à travers les scènes finales de cet ovni dont l’incongruité dans le paysage cinématographique français actuel n’a pas manqué de faire son effet.

07.03 > 20:00
5€ / 3,5€


Why Don’t You Play in Hell ?

地獄でなぜ悪い [Jigoku de naze warui]

Sion Sono, 2013, HD, vo st ang, 126'

Enfin ! Après quelques films décevants, nous désespérions de voir Sion Sono de retour en bonne forme. C’est chose faite avec ce film de yakuza ultra violent, où la caméra fait preuve d’un dynamisme saisissant. Elle tente de capter au vol ce flot d’action, mené d’une main ferme par l’un des enfants terribles du cinéma japonais contemporain.
Tout se passe autour de Muto et d’Ikegami, deux gangsters qui se détestent : l’un tente de réaliser le rêve de sa femme en cherchant un rôle de cinéma pour sa fille, l’autre est amoureux de cette dernière. Un réalisateur indépendant décide de la prendre comme actrice principale de son film. Évidemment, rien ne se passe comme prévu…
Comme à son habitude, Sion Sono combine divers éléments de série B pour concocter sa recette personnelle. Il rend hommage, entre autre, à Bruce Lee, en s’approchant du "Kill Bill" de Tarantino tout en lui apportant une réponse orientale. Un film hautement divertissant, drôle et sanguinolent à souhait.

08.03 > 20:00
5€ / 3,5€


Chris Sullivan, 1998-2012, 16mm > video, vo st fr, 136'

Gentian Violet, Earl Grey et Victor Blue habitent une petite ville de l’Amérique profonde. Leurs vies modestes sont liées par leur travail au journal local, mais aussi par des liens profonds et une histoire tragique qui se dévoilera au fil du film. Le récit est mélancolique, guidé par l’écoute d’une émission radio et porté par une musique déchirante. Mais, comme dans la vie, il y a des touches d’humour et de beauté dans ce petit monde plutôt laid.
"Consuming Spirits" est un film d’animation unique et impressionnant. Écrit, dessiné, animé, filmé, monté et sonorisé artisanalement pendant 15 ans, il surprend par son unité et sa cohérence. Sa longue gestation a même certainement contribué à sa richesse, il regorge de détails et d’inventions. Malgré le mélange de techniques (dessin, animation en papiers découpés, maquettes et figurines en stop motion), la forme se fait vite oublier. Chris Sullivan compose avant tout une histoire très touchante, en partie autobiographique, et livre une belle démonstration de méticulosité et d’acharnement !

09.03 > 17:30
5€ / 3,5€


Her

Spike Jonze, 2013, HD, vo st fr & nl, 126'

À Los Angeles, dans un futur proche et surpeuplé, un homme un peu paumé (Joaquin Phoenix moustachu) entame une relation amoureuse avec son ordinateur (la voix envoûtante de Scarlett Johansson). Rapidement, homme et machine éprouvent des difficultés à assumer des sentiments et une relation pour lesquels ils ne sont pas programmés. Bien différent d’"Electric Dreams", dont le thème est proche, le nouveau film de Spike Jonze ("Being John Malkovich", "Adaptation") poursuit la recherche formelle de "Where the Wild Things Are". Un monde entre froideur et tendresse, présent jusque dans l’accoutrement des personnages, dans la musique d’Arcade Fire, ou encore dans le traitement de l’image aux tons pastel. Ce drame d’anticipation singulier est révélateur d’une société individualiste axée sur les relations par écrans interposés.
Rooney Mara, Amy Adams, Kristen Wiig et Olivia Wilde complètent le casting de luxe de ce film élégant, qui ne se défile pas devant un sujet facilement casse-gueule. Normal : se fixer des missions impossibles est devenu la marque de fabrique de Spike Jonze.

16.03 > 20:00
5€ / 3,5€


Hitoshi Matsumoto, 2013, HD, vo st ang, 100'

Takafumi, terne vendeur, vit seul avec son fils alors que sa femme est depuis trois ans dans le coma. Pour pimenter son existence, il est secrètement membre d’un club SM, dont on ne peut résilier sa carte d’adhérent avant un an. Durant cette période, on promet des visites inopinées de dominatrices expérimentées et vêtues de cuir. Mais bientôt, celles-ci apparaissent aussi sur son lieu de travail et dans la rue, chacune ayant une spécialité bien particulière. Le harcèlement s’annonce corsé.
Jouée par l’acteur principal d’"Ichi the Killer" et réalisée par l’auteur de "Symbol", cette comédie sulfureuse joue avec le code jusque dans son titre, traduisible par "Interdit aux moins de 100 ans" ! Nous vérifierons les cartes d’identités à l’entrée…

21.03 > 20:00
5€ / 3,5€


Andrew Bujalski, 2013, HD, vo , 92'

1984. Une bande de geeks se retrouvent dans un hôtel miteux pour un tournoi d’échec électronique. Armés de leurs propres programmes, nous les voyons en discussion sur des mouvements d’échecs improbables et des PC antédiluviens, dans un esprit de compétition. Ils doivent partager l’hôtel avec une secte religieuse et des événements de plus en plus étranges.
Tourné avec une caméra vidéo vintage, le film se présente d’abord comme un documentaire authentique avant de basculer, avec humour, dans l’absurde. Figure centrale du Mumblecore, Andrew Bujalski (réalisateur de "Funny Ha Ha") propose ici son film le plus improvisé, avec des acteurs non-professionnels, à partir d’un script de seulement huit pages. Le port de grosses lunettes sera donc de mise pour venir voir ce délire hypster à la fois austère et décontracté.

+ Malody

Phillip Barker, 2012, HD, vo ang , 12'

Pendant qu’une jeune femme infirme est assise dans un restaurant calme, son environnement devient de plus en plus instable. Le chaos qui suit, où son monde se retourne littéralement, déclenche une séquence d’événements sinistres.

22.03 > 18:00
5€ / 3,5€


Ben Wheatley, 2013, HD, vo st fr & nl, 90'

Dans l’Angleterre du XVIIe siècle, un groupe d’hurluberlus fuit la guerre civile alors que la bataille fait rage dans un champ. D’où le titre. Cherchant à se réfugier dans une taverne où la bière est servie fraîche, ils tombent rapidement sous la coupe d’un curieux alchimiste, décidé à les forcer à trouver un fabuleux trésor prétendument enterré dans ce champ. Une tambouille de champignons hallucinogènes va donner une tournure psychédélique à leurs pérégrinations. Le tout baigne dans un délire nonsensique british, où le bon mot fait mouche, où l’humour de camaraderie potache et les comportements anachroniques sont souvent de mise.
Ben Wheatley, réalisateur de "Kill List", "Sightseers" et chef de file d’un certain cinéma anglais, propose ici un film où tout semble pouvoir se produire. Un film visuellement stimulant, tourné dans un noir et blanc décalé, rendant hommage au cinéma de genre de jadis, tout en s’affranchissant des courbettes par un style très personnel.

+ The Missing Scarf

Eoin Duffy, 2013, HD, vo , 4'

Dans cette comédie noire et absurde, Albert l’écureuil vit dans les bois et a perdu son écharpe. En partant à sa recherche, il croise des animaux qui lui font part de leurs réflexions philosophiques et existentielles. Conté par George Takei (Sulu de "Star Trek").

22.03 > 20:00
5€ / 3,5€


Number 10 Blues

Goodbye Saigon

Norio Osada, 1975-2013, HD, vo st ang, 97'

Un homme d’affaires japonais mène la vie détendue d’un expatrié à Saigon, en temps de guerre. Sa tranquillité est brusquée lorsqu’il tue un homme par accident. Se méfiant des aléas de la justice vietnamienne, il s’enfuit avec une belle chanteuse de boîte de nuit, sans se soucier ni des explosions ni des embrouilles qu’il laisse derrière lui… Réalisé en 1975, ce film a été tourné au Vietnam vers la fin de la guerre, d’où l’authenticité des coups de feu éclatant dans le fond sonore. Suite à la faillite de la société de production, le film à moitié inachevé est enterré... jusqu’à ce qu’il soit redécouvert, presque quarante ans plus tard, au Centre national du film au Japon. Il peut enfin être complété. Voici donc une plongée dans un autre temps, un film témoin et le résultat d’une belle lutte contre l’adversité.

23.03 > 18:00
5€ / 3,5€


Jeremy Saulnier, 2013, HD, vo st fr & nl, 92'

Quand nous découvrons Dwight, anti-héros de "Blue Ruin", il n’a plus rien à perdre : il dort dans une voiture miteuse, se lave dans des maisons abandonnées et limite son régime aux trouvailles des poubelles communales. On comprend que Dwight porte plus de bagages internes que ce que sa vie parcimonieuse laisse penser. Il est pris dans une spirale vertigineuse où le retour aux sources rime avec la vengeance… Le spectateur le suit dans ce film de genre intelligent et original, inscrit autant dans le genre du film de vengeance que dans celui de film indépendant américain. Ce long métrage réalisé par Jeremy Saulnier (réalisateur de "Murder Party", mais aussi chef op. attitré de Matt Porterfield, par exemple sur "Putty Hill") pu être complété grâce à une campagne de ’crowdfunding’ particulièrement réussie. Thriller intelligent et triomphant, "Blue Ruin" rafle plusieurs prix en 2013 - un futur classique à ne pas manquer.

+ Astigmatismo

Nicolai Troshinsky, 2013, HD, sans dial, , 4'

Un garçon part en ville sans lunettes. Sa vision floue transforme son escapade en un flot complètement absurde d’éléments devenus étranges et inhabituels. Ce film d’animation est un merveilleux mélange de découpes et de techniques ’stop motion’, où le son rythme un paysage en constante mutation.

23.03 > 20:00
5€ / 3,5€


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 1986
prog: 1985
pos: aval