prog: 1903
squelettes/rubrique-3.html

Prima Nova

Prima Nova a pour ambition de présenter des films n’entrant ni dans les programmations thématiques du Nova, ni dans les critères de l’Open Screen (maximum 15 minutes par film). Pour le reste, longs et moyens métrages de tous genres sont pris en compte, tant qu’ils ont été récemment (auto)produits. Chaque film reçu ne sera pas forcément projeté : le Nova en sélectionnera certains qui feront l’objet d’une séance gratuite, suivie d’une rencontre avec leur réalisateur. Qu’on se le dise !

→ Pour proposer vos films : Nova (Prima Nova), 14 rue d’Arenbergstraat, 1000 Bruxxel.



Maxime Coton, 2013, video, vo st fr & ang, 43'

Évocation à la fois aérée et dédramatisante de la vie quotidienne à Jéricho, "Enfants des pierres" nous propose une plongée dans la vive mosaïque des activités qui animent le quotidien de la jeunesse en terres rocailleuses.
Cette vision kaléidoscopique offre un aperçu éclairé de la vie locale par l’exploration, dans le désordre, d’une radio locale, d’un boucher, d’un rendez-vous galant, des démarches d’une jeune politicienne... Par instants, le film nous gratifie de contes modernes et d’écrits ancestraux présentant subtilement les mythes, légendes et autres récits de leur histoire commune telle une mise en abîme de l’héritage avec lequel la jeunesse doit composer pour créer sa propre identité.
À mille lieux des images de désolation, le film s’illumine de plans d’une étincelante poésie portés par une musique dépaysante aux tonalités contemporaines cuivrées. Oscillant entre observations du quotidien et respirations poétiques, Maxime Coton dresse un portrait d’une génération active et téméraire.

28.11 > 20:00
Gratis


12.12 > Un Prima Nova en 2 temps…

Comme un bruit de machine à coudre + Il était une fois des avant-programmes (+ Table d’hôte > 19:30)



Sophie Bruneau, 2012, audio, vo fr , 40'

Généralement réservé à la diffusion d’œuvres filmées, cette séance Prima Nova sera quelque peu particulière. Dans la pénombre de la salle de cinéma nous vous inviterons à fermer les yeux et à aiguiser l’oreille pour découvrir les nombreux détails d’un documentaire de création sonore. Il s’agira néanmoins toujours de cinéma. "Comme un bruit de machine à coudre" est en effet un voyage dans le temps, qui nous fait revivre quelques-unes des évolutions majeures dans l’histoire du son au cinéma. Le guide et mentor de ce voyage n’est autre que Jean-Pierre Verscheure, historien et spécialiste des techniques cinématographiques (sonores et de projection), avec qui le Nova a à plusieurs reprises organisé des séances de divulgation sur l’histoire du cinéma. À l’aide de moyens techniques rares, Jean-Pierre Verscheure nous fait redécouvrir des sons oubliés, perdus ou inconnus, et nous invite ainsi à (re)voir autrement des films de jadis. C’est d’ailleurs dans le café du cinéma Nova que la séquence du "Salon Indien" (avec un projecteur des Frères Lumière) fut enregistrée. L’intimité de notre salle de cinéma sera sans aucun doute un beau lieu d’abordage pour ce voyage sonore.

(partie 1 > 12.12 > 20:00 > Gratis)

En présence de Sophie Bruneau et de Jean-Pierre Verscheure.

+ Il était une fois des avant-programmes

35mm, vo ang & fr

Suite à la diffusion du documentaire sonore "Comme un bruit de machine à coudre" nous vous invitons à poursuivre la soirée avec une séance de films d’archive en pellicule, rares voire rarissimes. Car quoi de plus normal que de demander à Jean-Pierre Verscheure de nous concocter un programme comme seul lui peut le faire. Cette fois-ci il nous emmènera dans l’univers des avant-programmes. Aujourd’hui la projection d’un film, dans une salle de cinéma, est souvent précédée par une suite de publicités plus navrantes les unes que les autres. Autrefois, un avant-programme était souvent constitué d’un dessin animé ou d’un court métrage, d’une bande annonce, d’un documentaire (ou d’une actualité). Pendant très longtemps ces films courts ont été réalisés par des unités de production liées à des "majors", et par des réalisateurs talentueux. Mais comme c’est souvent le cas dans le cinéma, le mode de production de ces avant-programmes a subi plusieurs changements, en fonction des évolutions dans l’économie du cinéma. Des "two-reel comedies" (comédies en deux bobines, très célèbres dans les années 1920 et 1930) aux bandes annonces et pubs belges des années ’70, cette séance sera un tour d’horizon de petits films singuliers, bizarres ou rigolos réalisés pour être diffusés dans cette antichambre du cinéma. Avec peut-être l’une ou l’autre perle rare, car à l’époque censurée. À ne pas manquer !

(partie 2 > 12.12 > 22:00 > Gratis)

12.12 > 20:00
Gratis


Ion

Olivier Magis, 2012, vt fr , 60'

Au rayon des humains atypiques, je demande Ion. Tour à tour masseur sous le régime de Ceaucescu puis oreille fine pour l’État belge, cet amoureux de littérature a su développer un certain art du retournement. Il tranformera son handicap majeur, sa cécité, en une riche spécificité grâce au développement hors norme de ses autres sens - une ouïe extraordinaire combinée à un toucher peu commun - sans pour autant entamer son amour pour le livre. Spécialiste malgré lui de l’intime, Ion ouvre les portes de sa vie privée en compagnie de ses femme et enfants, vers la découverte du destin épique d’une famille en direction de Bruxelles, au départ d’une Roumanie en pleine mutation.
Suivant Ion dans son quotidien, Olivier Magis nous propose un portrait fidèle, ponctué de plans de voyages hypnotisants et par instants magiques.

19.12 > 20:00
Gratis


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 1925
prog: 1903
pos: aval