prog: 1848
squelettes/rubrique-3.html

Varia

Oliver Ruts & Andrea Schuler, 2004, video, vo de st fr, 90'

Trois amis d’enfance ont consacré leur vie à une passion commune lorsque cela était tabou : le tatouage. Herbert, entrepreneur prospère vivant dans les montagnes suisses ; Carloman, fils d’une des familles les plus riches d’Allemagne du Nord ; et Albert, un marin d’antan.
Ils nous montrent, une fois leurs chemises enlevées, leur peau bleue tatouée qui raconte leurs histoires de vie hors convention. Histoires d’amour, amour perdu, d’amitié, de trahison... Leur peau bleue est un adorable conte, parfois tragique, qui dévoile à travers les biographies plus d’un siècle de tatouage.



Pierre Martin, 2013, video, vo fr , 20'

Portrait en double teinte de Philippe Sangdor, dit Phil. Chanteur-performer pour le groupe Tattoo Noise Act, Phil est un personnage multiple. Le rythme de son quotidien contraste avec ses performances publiques faites de tatouages, piercings, déguisements ou dévoilements. De la coiffure à l’aiguille, du jardinage à la bière, Phil, infatigable extraverti, balade son corps d’acier en acide. Quand la chair se faire œuvre...



Films + concert

Telling Tattoos

Histoire vécue, histoire de peau, le tatouage s’inscrit comme un nouveau phénomène de mode. Ce soir on interroge brièvement cette peau bleue propre à chacun.
Quel état d’esprit donne à voir le tattoo d’aujourd’hui ? On ne parle plus de marginalité, de hors-la-loi, de rejetés de la société mais bien d’esthétique, de composition. Les codes changent et reflètent notre société. Pendant cette soirée, nous essayerons de rester dans la pureté du geste, d’une écriture de l’histoire ou de comment raconter une vie.

+ Sur le Phil

Pierre Martin, 2013, video, vo fr , 20'

Portrait en double teinte de Philippe Sangdor, dit Phil. Chanteur-performer pour le groupe Tattoo Noise Act, Phil est un personnage multiple. Le rythme de son quotidien contraste avec ses performances publiques faites de tatouages, piercings, déguisements ou dévoilements. De la coiffure à l’aiguille, du jardinage à la bière, Phil, infatigable extraverti, balade son corps d’acier en acide. Quand la chair se faire œuvre...

+ Flammend Herz

Oliver Ruts & Andrea Schuler, 2004, video, vo de st fr, 90'

Trois amis d’enfance ont consacré leur vie à une passion commune lorsque cela était tabou : le tatouage. Herbert, entrepreneur prospère vivant dans les montagnes suisses ; Carloman, fils d’une des familles les plus riches d’Allemagne du Nord ; et Albert, un marin d’antan.
Ils nous montrent, une fois leurs chemises enlevées, leur peau bleue tatouée qui raconte leurs histoires de vie hors convention. Histoires d’amour, amour perdu, d’amitié, de trahison... Leur peau bleue est un adorable conte, parfois tragique, qui dévoile à travers les biographies plus d’un siècle de tatouage.

+ Tat2NoiseAct [concert]

60'

Tattoo Noise Act, un groupe constitué depuis plus de cinq ans, se situe entre musique et performance. Après un set de compositions de plus en plus structurées, les musiciens lâchent les instruments progressivement et, branchant chacun leur machine à tatouer sur des pédales d’effets sonores, ils se tatouent au fil des concerts.
Le tatouage devient créateur de sons.

19.09 > 20:00
7,5€ / 6€ (soirée / avond)


Film + débat

Déconcertation

Béatrice Dubell & Romain Goujon, 2011, video, vo , 50'

En 2003, un projet de "renouvellement urbain" s’annonce dans un ancien quartier ouvrier de la banlieue lyonnaise, vivotant autour d’une gigantesque usine de soie fermée depuis plus de trente ans. Rassemblés en "concertation publique", les habitants ne comprennent pas la stratégie qui consiste à commencer les travaux, qui vont se dérouler sur plusieurs décennies, par la construction d’un grand "pôle de commerces et de loisirs"… "Puissance Publique" et "Puissance Privée", accompagnées d’une "spécialiste" et d’un "facilitateur" tentent de les convaincre du bien-fondé de leur démarche.
Alors que le centre commercial a aujourd’hui ouvert ses portes, l’Atelier de cinéma populaire Grand ensemble a réuni une partie des participants à ces réunions et quelques acteurs pour reconstituer à l’écran une réalité bien connue mais pas facile à montrer : celle des "concertations" où se heurtent les logiques et les intérêts des détenteurs du pouvoir et le monde vécu des habitants, riverains et usagers.

La réalisatrice sera présente à l’issue de la projection pour une discussion qui risque de déborder du cas particulier exposé dans le film, tant son propos est transposable à tous les exercices du même genre qui ont cours par chez nous, questionnant le statut de la parole des citoyens et la réalité de l’exercice pratique de la "participation".

www.grandensemble.fr/news/65/66.html

10.10 > 20:00
Gratis


Courts métrages

Open Screen

Comme tous les derniers jeudis du mois, ou presque, l’Open Screen c’est... Stop. On recommence. Depuis tout juste 16 ans, le Nova propose... Non, zut. Vous avez réalisé un film (de maximum 15 minutes) et vous... Non, non et non, c’est toujours pareil. Comment expliquer pour la 138ème fois la même chose en ne se répétant pas ? Open Screen, écran libre, séance ouverte, auberge espagnole, Cabaret Voltaire... On ne sait plus comment vous le dire : envoyez vos films (une semaine à l’avance - au 14, rue d’Arenberg, 1000 Bruxelles - quasi tous formats acceptés - c’est gratuit, etc. etc.), et on les projette !!!

avec entre autres :

- "Esqueletos transparentes" Rodrigo Malmsten, 2010, video, 8’
- " Tu quoque mi fili" Matthieu Marre, 2013, video, 22’
- "The Boredom" Marco Zagaglia, 2013, video, 15’
- "Moins l’image que la déchirure" Camille Buriatti, 2013, video, 10’30
- " L’être venu d’ailleurs" Guy Bordin & Renaud De Putter, 2013, video, 18’
- " Birth from Ashes" Sylvain Dufayard & Maxime Grayt, 2013, video, 17’44
- "Foetus", 2013, video, 22’

17.10 > 20:00
Gratis


Cinéma de l’action, film de l’instant, expanded cinema, ou encore improvisation filmique et sonore… Autant d’appellations vagues et imprécises pour qualifier certaines pratiques de l’image et du son. Le travail du projectionniste n’est pas simplement passif, il intervient sur le flux des images en réagissant à ce qu’il regarde et à ce qu’il écoute. Un musicien compose une bande son en direct, en s’inspirant notamment de ce qu’il voit, voire crée les images à partir des sons… Ce soir, quatre performances déclineront autant d’approches du son et de l’image :

+ Super 8/USA

Cyrille Flament & Jacques Foschia, , 25'

Triple projection Super 8 : un couple de touristes belges a filmé ses voyages aux USA (1970-1973). Cyrille Flament dynamise l’écoulement des images en intervenant sur les projecteurs. Jacques Foschia et ses radios à lampes capte les ondes radiophoniques. À deux, ils fabriquent un road-movie abstrait.

+ Let’s Go to Town

Jérôme & Jean-François Blanquet, , 35'

Un film où les rôles sont inversés. Jérôme Blanquet projette des dialogues et des indications sonores à l’aide de sous-titres, tandis que Jean-François Blanquet décrit au micro des scènes piochées dans divers films et diffuse ses déambulations dans la ville, enregistrées au dictaphone quelques heures avant la performance. Progressivement les rôles se brouillent, l’image et le son reprennent leur place puis s’inversent à nouveau dans un univers propice à l’accident et au débordement.

+ Riojim & Juan River

Etienne Caire & Juan River, , 30'

Riojim, orphelin d’une longue lignée d’archevêques, a longtemps fréquenté la Cellule d’intervention Metamkine avant d’être placé chez les pères des établissements Bolex où il baigne depuis lors dans la pellicule. Juan River, plasticien et membre du groupe de musique d’improvisation expérimentale GoL, pratique l’électronique sauvage, la dérive d’objets, la peinture de chevalet. Ensemble, ils nous proposent une performance faite d’images en 16mm trafiquées en laboratoire, d’explosions de couleurs, de son électronique, de dérive de circuits, de chants lo-fi. Une innocence psychédélique dans un monde noir et blanc.

+ Ionosphères

Joël Massey, , 40'

Électronicien de formation, Joël Massey a travaillé dans le cinéma comme chef opérateur mais aussi dans la fabrication de caméras. Collectionneur d’appareils électriques et électroniques, son travail consiste à donner une seconde chance à ces composants divers, de leur permettre de fonctionner en harmonie avec d’autres. Après s’être essayé à des installations et des sculptures animées, "Ionosphères" est sa première performance. Le dispositif de ce concert radioélectrique comporte des récepteurs de radio à ondes courtes, avec des lampes d’origine professionnelle ou militaire, une console de mixage associée à quelques racks d’effets pour traiter le signal audio de ces récepteurs, et d’un dispositif utilisant un vieil oscilloscope possédant un tube cathodique rémanent, une mini-caméra couleur et une régie d’effets vidéo analogiques, tous vétustes ! Ensemble, ils permettent de projeter sur un écran les images provoquées par les signaux électriques audio issus du mixage.

18.10 > 20:00
7,5€ / 6€ (soirée / avond)


19.09 + 28.09 + 11.10 + 18.10 > 19:30



squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 1873
prog: 1848
pos: aval