prog: 1848
squelettes/rubrique-3.html

Prima Nova

Le principe des séances Prima Nova est toujours aussi simple : longs et moyens métrages de tous genres peuvent nous être proposés, du moment qu’ils ont été récemment (auto)produits et qu’ils nous sont soumis par leur(s) réalisateur(s). Il ne s’agit pas forcément d’avant-premières. Le Nova sélectionne chaque mois quelques-uns de ces films pour les projeter lors d’une séance, gratuite, et suivie d’une rencontre avec leur réalisateur.

→ Films à envoyer à :
Cinema Nova (Prima Nova)
Rue d’Arenbergstraat 14
1000 Bruxxel



Film + rencontre

Deux fois le même fleuve

Effi Weiss & Amir Borenstein, 2013, video, vo st fr & ang, 110'

1869, John McGregor, explorateur écossais, descend le Jourdain en canoë des sources du fleuve au lac de Tibériade. Été 2012, Effi et Amir, un duo d’artistes Israéliens de "l’extérieur", installés à Bruxelles, se coulent dans son sillage et effectuent le même voyage. Au milieu de décors mythiques où hommes et paysages sont marqués par la politique, la religion et l’histoire, au fil des rencontres avec des vacanciers israéliens, les réalisateurs nous plongent dans un road-movie solaire et inquiétant.
À la fois questionneurs et questionnés, acteurs et spectateurs, ils alternent cinéma direct et mise en scène de leur dialogue intérieur. "Deux fois le même fleuve" ne s’intéresse pas aux faits, aux vérités historiques et détails exacts. S’il est plein d’inexactitudes et d’erreurs, c’est parce qu’il vise à montrer comment les choses sont perçues et racontées. C’est avant tout un film sur Israël et sur les Israéliens. Plus précisément, comment les Israéliens comprennent cette terre, ce qu’ils en font ? Non pas en temps de guerre, de colonies et d’occupation, mais en été, dans ce temps si particulier des vacances.

www.deuxfoislememefleuve.net

03.10 > 20:00
Gratis


Film + rencontre

Bruocsella !

Ian Menoyot, 2013, video, vo fr , 45'

Une jeune femme marche dans Bruxelles à la recherche d’un appartement, d’un emploi, enfin d’une situation, comme on dit. Jeanne connaît bien la ville. Elles ont en commun une sorte de beauté timide, terne et contrariée ; gracieuses malgré elles. Au fil des rues, les façades se cachent derrière la pluie et derrière les fenêtres se cachent des histoires anciennes, qui ne veulent plus de Jeanne. Seule dans l’agitation urbaine humide et persistante, elle tente de retrouver le Nord. Le Sud ne l’intéresse pas. Jeanne a besoin d’une rencontre, d’un refuge. Nouvel air bienveillant pour sécher les vieilles eaux boueuses… Le film cherche avec elle un point d’ancrage, même mouvant, dans cette ville qui essaye de se dessiner, de trouver sa forme malgré les centaines de chemins qui se croisent et se perdent ici.

26.09 > 20:00
Gratis


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 1870
prog: 1848
pos: aval