prog: 1810
squelettes/rubrique-3.html

I’m Danish Scum

Au Nova, ça n’en a peut-être pas l’air mais on s’intéresse aux séries télévisées, celles qui ont des qualités cinématographiques du moins. On rêvait pour cet été de retrouver l’ambiance moite et électrique d’une nuit mémorable organisée il y a bien longtemps, où nous avions projeté d’affilée tous les épisodes du "Kingdom" de Lars Von Trier. On a donc cherché une série pas trop longue pour pouvoir être diffusée d’une traite, suffisamment remplie d’humour et de suspense pour nous tenir en haleine toute la nuit,... Et, vous savez quoi ? On a fini par choisir de remontrer "Kingdom" !
Adaptée depuis lors par Stephen King pour le petit écran aux USA, nous allons pour notre part replonger dans la version danoise originale, celle que Von Trier avait réalisée pour le cinéma (composée de 8 épisodes plus longs que les 10 épisodes pour la télé). Et en pellicule s’il vous plaît ! Un moment trépidant à partager ensemble jusqu’à l’aube. Des petits mets énergisants seront disponibles tout au long de la nuit pour garder le peps, et le tout se terminera par un petit déjeuner, comme au bon vieux temps des cinémas de quartier où l’on pouvait s’enfiler des séries B tout au long de la journée.

3,5€ / 2,5€ (soirée / avond)


Série TV

Kingdom #1

Riget I

Lars Von Trier & Morten Arnfred , 1994, 35mm, vo st fr, 278'

Chaque épisode de la première saison démarre avec l’arrivée du docteur Stig Helmer, les jantes des roues de sa voiture sous le bras, au Rigs Hospitalet de Copenhague ("Riget", titre original danois, voulant dire Royaume). La série nous habitue aussi à retrouver les complaintes du même personnage, exilé suédois qui se considère supérieur en tous points, criant sur le toit de l’édifice pour maudir la bêtise de ces idiots de Danois qui l’entourent.
Le décor est planté : "Kingdom" est une parodie locale des séries hospitalières qui ont tant rempli les programmes télévisés des années 80 et 90. Mais la satire vire au film d’épouvante et va jouer constamment sur ces deux registres, Von Trier ne cachant pas avoir été influencé par une vieille série française, "Belphégor", dont l’intrigue se déroulait dans un immense musée labyrinthique. Ici, fantômes et histoires surnaturelles peuplent les couloirs et les sous-sols d’un hôpital construit sur des marécages, où l’arrogance des scientifiques a fini par rouvrir les portes du Royaume et provoquer un combat avec les forces occultes qui y dormaient. Brrrr. On en frémit. Mais qu’est-ce qu’on rit, aussi !

#1 : "The Unheavenly Host" ("Den hvide flok"), 63’
#2 : "Thy Kingdom Come" ("Alliancen kalder"), 67’
#3 : "A Foreign Body" ("Et fremmed legeme"), 71’
#4 : "The Living Dead" ("De levende døde"), 77’

27.07 > 20:00


Série TV

Kingdom #2

Riget II

Lars Von Trier & Morten Arnfred , 1997, 35mm, vo st fr, 290'

Après nous avoir entraînés dans une véritable explosion des genres, passant du soap-opera au film d’horreur le plus grossier, de la poésie à la satire socio-politique, la saison 1 de "Kingdom" nous a laissés pleins d’adrénaline, en pleine montée de suspense. Et oh surprise, la saison 2 surenchérit sur tout : les esprits maléfiques envahissent pour de bon l’hôpital, les actions parallèles prolifèrent, les personnages savoureux et truculents s’accumulent, plus nuancés mais gagnant aussi en fantaisie...
Seule ombre au tableau : l’absolue frustration de quitter la série au point culminant de l’intrigue, ce qui contribue probablement au culte dont elle fait l’objet aujourd’hui. En effet, la troisième et dernière partie de "Kingdom" n’a jamais été tournée, certains des acteurs principaux étant malheureusement décédés et jugés irremplaçables par Lars Von Trier.
Mais cela ne nous empêche pas de savourer cette véritable "chirurgie psychanalytique" qui déverse toutes les angoisses du réalisateur et où spiritisme, occultisme, scientisme, humour potache s’amalgament en un vertigineux délire exponentiel où le plaisir est roi... Décidément, Stig Helmer avait raison : ces Danois sont vraiment idiots.

#5 : "Death on the Operation Table" ("Mors in Tabula"), 60’
#6 : "Birds of Passage" ("Trækfuglene"), 76’
#7 : "Gargantua", 76’
#8 : "Pandæmonium", 78’

27.07 > 02:00


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 1814
prog: 1810
pos: aval