prog: 1788
squelettes/rubrique-3.html

Varia

prog: 0
Désolé, pas de traduction en Français pour cet article.
Anglais [en] or Neerlandais [nl] page.
Combi 2 films > 7,5€ / 6€


Entre les années ’50 et les années ’80, le cinéma connut ses heures de gloire à Istanbul. Dracula, Tarzan, Superman, des héros turcs comme Tarkan et des méchants bandits comme Kilink vivaient de merveilleuses aventures sur les rives du Bosphore. À cette époque, le business était très difficile : les réalisateurs travaillaient parfois sur plusieurs films en même temps, les scénarios étaient insensés et les droits d’auteur non respectés. Outre des comédies et des drames, il s’agissait surtout d’adaptations de bandes dessinées au cinéma, de westerns, de héros masqués, de séries d’aventures historiques et de films érotiques qui attiraient le public turc en masse dans les salles de cinéma. Ce qui faisait recette était répété. Les suites, les séries et les films qui servaient de tremplins à des acteurs étaient légion. Les productions turques n’étaient pas les seules à être copiées : de nombreux succès étrangers étaient également source d’inspiration. Un James Bond, un Tarzan ou un Rambo turc, une parodie des films "The Exorcist", "E.T." ou "Star Wars" : tous ont vu le jour. Cet âge d’or du cinéma populaire turc prit fin lorsque les militaires s’emparèrent à nouveau du pouvoir en 1980. À ce moment-là, le système de production s’était déjà donné le coup de grâce en produisant des films trash de plus en plus mauvais qui n’attiraient plus le public.
Le programme de la soirée se compose de deux films extravagants datant de l’apogée du cinéma turc dans les années septante. Ces deux films seront précédés d’un bonus : un court documentaire (24 min) idéal pour découvrir le monde exotique du cinéma populaire turc (avant "The Deathless Devil") et une sélection de 15 minutes des bandes annonces et clips vidéo les plus fous (avant "Tarkan versus The Vikings").

En collaboration avec MOOOV Film Festival & Offscreen // Remerciements à Mondo Macabro

Combi 2 films > 7,5€ / 6€


prog: 0
Désolé, pas de traduction en Français pour cet article.
Anglais [en] or Neerlandais [nl] page.
Combi 2 films > 7,5€ / 6€


Yilmaz Atadeniz, 1973, HD, vo st ang, 84'

Ce film turc de série B est un grand moment de rigolade. Le héros masqué, Copperhead, vêtu comme un catcheur mexicain, tente de déjouer le plan ingénieux du Docteur Satan pour dominer le monde à l’aide de robots en carton. Flanqué d’un acolyte désespéré qui surjoue son personnage, il est également entouré des jupes les plus courtes d’Istanbul. Docteur Satan (prononcé "Doktar Sheitan") est un Turc à la carrure imposante et à la moustache la plus impressionnante de tous les temps. Il doit cependant passer pour un génie chinois, ce qu’il tente de faire en poussant sur des boutons et en riant d’une voix caverneuse digne d’un maniaque. Ce film débridé est jalonné de scènes de combats et de dialogues ridicules, mais déploie une énergie débordante et communicative.

10.05 > 20:00
5€ / 3,5€


Mehmet Aslan, 1971, HD, vo st ang, 86'

Le guerrier téméraire Tarkan affronte les Vikings lorsque ceux-ci débarquent sur la Riviera turque avec leur drakkar en carton. Préparez-vous à un spectacle insensé dans lequel les talents d’acteur se cachent derrière des perruques blondes mal ajustées et des casques de Vikings en plastique. Dans ce film, Tarkan est enchaîné puis offert en sacrifice à une gigantesque pieuvre tandis que la musique épouvantablement amplifiée tente de dissimuler qu’il ne s’agit que d’une bête en caoutchouc qui flotte, égarée dans l’eau de la Mer Méditerranée au clapotis léger. Adapté d’une bande dessinée très populaire, le film était destiné à l’origine à un public jeune, mais les nombreuses scènes de seins nus en font un film schizophrène et particulièrement amusant.

10.05 > 22:00
5€ / 3,5€


Il n’y aura que peu de semaines entre cet Open Screen et son prédécesseur. L’occasion de ne pas se relâcher dans les bonnes intentions que vous ne manquerez pas de prendre fin avril. "Et si je tournais un chouette film de moins de 15 minutes que je pourrais projeter sans censure aucune, dans un format raisonnable sur l’écran du Nova. Hmm ça vaudrait la peine... Il faut encore que je pense à l’envoyer une semaine avant l’évènement au 14 rue d’Arenberg, 1000 Bruxelles pour qu’il soit annoncé sur le site. Ah oui, et surtout que je n’oublie pas une fiche technique complète avec mes coordonnées ! Cool, allez, je fais ça ! Tiens, je vais même faire en sorte que le film puisse intéresser les gens". Et si c’est pas le cas, on le montrera quand même !

16.05 > 22:00
Gratis


Diplômé en architecture d’intérieur et design, Ognev Vlaminck est fondateur du Maximalisme, un nouveau mouvement artistique qui utilise les déchets de notre société à des fins artistiques et tente par le biais de stratégies de communications artistiques de créer une nouvelle façon de penser la consommation et le recyclage. Vous avez sans doute pu observer ses créations au coin d’une rue à Ixelles, comme les nichoirs créés à partir de cassettes VHS ou des lettres de glaces placées anonymement l’hiver passé sur la place Flagey. Dans une démarche artistique plus avant-gardiste, il créé également un sommier de lit fabriqué avec des bouteilles de Coca en plastique, des toits réalisés avec de vielles cassettes vidéo ou encore à partir du même type de matériel, des pots de fleurs, des meubles… ou plus récemment une serre écologique crée à partir de matériaux recyclés. Cette fois, Ognev investit le foyer du Nova.

Du 09.05 au 09.06

09.05 > 19:00


La Microboutiek, madame, est un point de diffusion de livres, CD, fanzines, DVD, K7 et autres objets de micro-édition. Vous pouvez autant y découvrir des choses rares que venir y déposer vos créations, la Microboutiek est alimentée par son propre public. N’hésitez pas !

11.05 > 20:30 + 17.05 > 19:30 + 25.05 > 19:30



Une fois n’est pas coutume : cet été le Nova ne sortira pas son projecteur portable et son écran pour les balader à travers Bruxelles. Non pas que les péripéties de l’année dernière (lieu interdit en dernière minute, pluie abondante…) nous aient refroidis, mais le besoin de se reposer se fait sentir de temps en temps. Cela dit, le Nova n’attendra pas septembre pour rouvrir ses portes et proposera pendant plusieurs week-ends, à la fin juillet et au début août, de vraies soirées d’été… à l’intérieur. On vous tient au courant !



squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 1807
prog: 1788
pos: aval