prog: 1788
squelettes/rubrique-3.html

Retour du bal (épisode 1)

Rites urbains autour du bal, codes de courtoisie à réinventer, invitations informelles, pratique du corps en mouvement dans un espace confiné, dialogue des hanches aux épaules, jeu de séduction et parades sexuelles, combats de coqs, et rumba collective !



Pratique séculaire de se rassembler sur un lieu donné pour se rencontrer dans la danse (en groupe ou en couple), le bal a été progressivement dévalorisé, négligé, voire effacé de notre vie sociale. Phénomène assez étonnant, car s’il y a bien quelque chose de commun aux humains, c’est leur besoin de se réunir pour danser. La danse est un accord tacite entre les hommes, un besoin universel de marquer les passages, fût-ce celui de passer le pont d’une semaine à l’autre. À l’aube de ce nouveau siècle, le désir de retrouver le plaisir de danser ensemble se fait ressentir.
Joannah Pinxteren, anthropologue de la danse, viendra nous évoquer la piste de danse, (ou la place), lieu où se jouent les rencontres. Plaisir de danser. Avec des codes. Des civilités. Des directions dans l’espace. La conférence sera principalement axée sur les danses afro-cubaines ; danses métisses s’il en est puisqu’elles combinent l’héritage des esclaves et de la bourgeoisie européenne. Le film de Joanna Pinxteren "Moi aussi je suis jeune", ainsi que plusieurs extraits en relation avec le danzón, illustreront cette présentation qui sera suivi d’une initiation à ces danses.

+ African Nostalgie

Et pour vous faire danser la rumba, le bal sera pris en main par un trio composé de noms talentueux bien connus de la vie musicale belgocongolaise : Dieudos (guitare et chant), Papa Boni (congas et chant), Jeanjou Kawend (guitare et chant) + DJ T 42, qui puisera dans ses bacs de musiques de tous lieux et toutes époques : calypso, mambo, samba, pan, valse, cumbia, tango, milonga, rumba, rock, swing, cha-cha-cha, charleston, forro, etc.

25.05 > 20:00
Combi > 10€ / 7,5€


John Ford, 1948, 35mm, vo st fr & nl, 128'

John Ford concocte une scène de bal, centrale et entraînante, dans la plupart de ses grands films. Sans les énumérer tous car ils sont nombreux, on peut évoquer "The Searchers", "My Darling Clementine" et bien entendu "Grapes of Warth" où la scène apparaît déjà dans le roman de Steinbeck. Ces bals jouent toujours un rôle important entre tension et relâchement, un climax où la communauté, si cher au cinéaste, se rassemble et où les relations entre personnages prennent un tour nouveau.
Ici, Henry Fonda est le réactionnaire rigide (écho du Général Custer) tandis que John Wayne est calme, subtil et mesuré. Ce qui constitue une inversion des rôles réjouissante. Une Shirley Temple en adolescente espiègle et un Victor McLaglen bonhomme complètent cet impressionnant casting. Tourné dans la Monument Valley, le film comporte aussi plusieurs scènes d’intérieur dans le camp militaire dont deux scènes de bal : l’une à l’arrivée de Fonda dans le camp et l’autre à l’aube de la bataille finale où les personnages en conflit se voient contraints par les convenances de danser ensemble.

02.06 > 18:00 + 07.06 > 21:00
5€ / 3,5€


Robert Wise, 1961, 35mm, vo st fr & nl, 155'

La scène de bal de "West Side Story" est le nœud de ce film musical. C’est là que les "Sharks" et les "Jets" s’affrontent gentiment avant la tragique bataille, et c’est là que Tony rencontre Maria, goutte de vase qui fait déborder l’eau entre les deux gangs rivaux.
Et pourtant, ce bal dans le gymnase, organisé par les travailleurs sociaux et la police, pour que les jeunes se rencontrent, voulait résoudre cet antagonisme par la danse. Il faut voir l’agent de quartier en chaperon lourdaud et John Astin (le Gomez Addams de la famille du même nom, le prof Gangreen de "Return of the Killer Tomatoes") en MC peu subtil, ne parvenant pas à faire se mélanger les deux communautés !
En Cinémascope et Technicolor, chant du signe de cinéma de studio, "West Side Story" est une œuvre courageuse qui aborde avec grâce et finesse des situations sociales contemporaines. Des extérieurs new yorkais à couper le souffle encadrent une reconstitution du West Side dans des décors stylisés éclairés de manière théâtrale et onirique au service d’une adaptation osée de "Roméo et Juliette", et de la musique de Bernstein… L’antithèse du film d’auteur… magique !

02.06 > 20:30 + 08.06 > 21:00
5€ / 3,5€


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 1795
prog: 1788
pos: aval