prog: 1656
squelettes/rubrique-3.html

Kino Climates - Soirées

Ouverture

Kino Climates First Programme

Compilation of shorts (86’)

Parmi tous les projets possibles et souhaités par les membres des cinémas Kino Climates, l’un était facilement réalisable bien que fastidieux : proposer des compilations qui pourraient tourner sur les écrans européens, reflétant la vivacité du cinéma indépendant visible à l’année dans ces lieux. Voici donc un premier essai, résultat d’une rencontre à Newcastle, au magique Star and Shadow en 2011. "Plus d’énergie que de cohérence" fut le mot d’ordre pour réunir ces petits films qui forment une sorte d’Open Screen européen de bonne tenue. L’ensemble contient de belles pépites d’humour ou comment s’amuser, tirer le fil de métaphores oiseuses, détourner des situations recelant des téléphones, des rochers, une traversée en bateau, la féminité, la marge, l’art contemporain, l’âme slave, et même les cinémas indépendants. La légèreté et l’onirisme sont aussi présents et le tout nous emmène tout de même fort loin des court-métrages plan-plan qui envahissent régulièrement les écrans de festivals…

En bonus et après une pause, on vous invite à une séance de rattrapage d’un moyen métrage programmé lors de la première rencontre Kino Climates au festival de Rotterdam 2010, mais qui n’a pu être montré à l’époque faute de temps…

+ Beep

Mat Fleming, 2004, 16mm > video, muet, st int en, 2'

De l’interactivité vintage, du message retro-futuriste !

+ Étrange Étranger

Jean-Philippe Dauphin, 2010, super8 & video > video, vo fr st ang, 13'

Bruxelles, le reste du monde et une question existentielle.

+ Terrorist Abroad

Maggie Tran & Graeme Walker, 2006, video, vo , 7'

Ou comment tromper l’ennui grâce au genre, lors d’une traversée en ferry...

+ Cine Race

Star and Shadow Cinema, 2009, super8 > video, vo , 6'

Découvrez ce magique lieu de cinéma avec les super-héros qui l’animent.

+ Birminghan Ornament [ Fragments 37, 38, 43, 44]

Yuri Leiderman & Andrey Silvestrov, 2010, video, vo st ang, 8'

Plusieurs fragemnts de ce work in progress absurde, témoin d’un humour russe contemporain décapant.

+ Beijing Double Happiness

Cristina Nisticò & Sergio Ponzio, 2010, video, sans dial, , 13'

Une expression formelle d’un Janus aux deux visages dans une Chine exotique.

+ Lift Up the Foot [Lève le pied]

Quentin Papapietro, 2009, video, vo st ang, 15'

Ernest Antoine et Emile Louis choisissent un bien étrange rocher pour deviser hardiment de leur avenir et de la marge.

+ Women of the World

Ane Lan, 2008, video, vo st ang, 8'

Un homme, des femmes, une caméra fixe et une chanson entêtante.

+ Sun, Moon, Stars, Rain

Leslie Supnet, 2011, , 4'

Un voyage cosmique coloré.

+ I Was Born in a World

Chris Naka, 2010, video, vo ang , 7'

Une animation video en 6 parties : "Catch", "Always", "Perfect", "It’s going down, basement", "Hold, together" et "Long day, short night, short day, long night".

+ Collide-o-scope

Naren Wilks, 2010, super8 > video, sans dial, , 4'

L’un et la multitude pour un film artistique ludique.

+ Purple Rows of Cairo

Sarah Bouttell & Chris Bate, 2009, super8 > video, sans dial, , 4'

Un clip musical avec pour thème une fête populaire anglaise sur une musique des sémillants Cox sportifs.

http://www.myspace.com/lescoxsportifs

— Bonus —

+ Environmental Tour of the Bristol Channel

Graeme Hogg, 2009, video, sans dial, , 35'

Une balade dans cet endroit unique qu’est le canal de Bristol, une approche sensorielle acoustique, musicale, géographique en multi écrans en compagnie de Graeme Hogg, l’un des fondateurs du mythique Cube à Bristol. A fun tour indeed !

08.06 > 21:00
Gratis


Open Screen

Special Kino Climates

Un Open Screen un peu spécial puisque la salle sera composée en partie de curieux programmateurs de toute l’Europe. Tous passionnés et à l’affût d’expression véritable et sincère, ils amèneront dans leurs besaces des films qui se joindront aux vôtres. Ces derniers les séduiront peut être, et qui sait, ils vous en demanderons une copie pour diffuser chez eux. Du coup, nous serons plus intransigeants que d’habitude sur les contraintes : films de 15 min maximum, exceptionnellement en anglais, sous-titrés en anglais ou sans dialogues, et déposés impérativement une semaine avant la séance au 14 rue d’Arenberg, 1000 Bruxelles. Une belle occasion de rencontres fructueuses à ne pas rater !

09.06 > 21:00
Gratis


Special Screening

Salon Indien

Un petit tour de manivelle et hop… faisons un bond dans le passé : 1895, date de la première projection publique des Frères Lumière qui se déroula au Salon Indien du Grand Café à Paris. Grâce à Jean-Pierre Verscheure, professeur à l’INSAS et historien des équipements cinématographiques - qui avait participé aux premières années du Nova avec un projet de musée vivant du cinéma -, nous aurons la chance de revivre une projection unique des dix premiers films des Frères Lumières. Et ce, avec un authentique Cinématographe Lumière ! Le café du Nova revêtira, pour l’occasion, des allures de Salon Indien. Pas de limites d’âge, la séance est pour petits (de préférence à 17h et accompagnés) et grands (à 20h) !

Films présentés :
* La sortie de l’usine Lumière à Lyon
* La voltige 

* La pêche aux poissons rouges
* Le débarquement du Congrès de photographie à Lyon
* Les forgerons
* Le jardinier
* Le repas
* Le saut à la couverture
* La Place des Cordeliers à Lyon
* La mer

10.06 > 16:00 + 10.06 > 19:00
Gratis


Films-Performance

Hyperbang

Programmés en janvier dernier pour l’anniversaire du Nova, voilà qu’on demande aux grenoblois de Hyperbang de revenir, pour que leurs prouesses performatives puissent être découvertes par les autres cinémas du réseau Kino Climates. Et par vous, si vous n’avez pas encore vu leur performance qui mérite absolument d’être vue, voire revue. Hyperbang nous vient donc de Grenoble, ville qui depuis près de vingt ans vit une effervescence singulière en matière de cinéma et musique expérimentales : l’atelier MTK, le label Metamkine, la Cellule d’intervention Metamkine, la revue "Revu et Corrigé",... pour ne citer que quelques références devenues incontournables. Hyperbang découle de cette mouvance tout en se démarquant par une démarche de création tout à fait personnelle, qui mélange de belles et surprenantes touches de sensibilité "féminin-masculin". Hyperbang c’est l’association d’une cinéaste, Gaëlle Rouard, d’un plasticien, Christophe Cardoen, et d’un musicien, David Chiesa. À trois, ils orchestrent une performance "kino-sonore" qui a les dimensions physiques et émotionnelles d’un vrai spectacle et qui enveloppe la salle de cinéma tout entière. Gaëlle Rouard manipule avec vivacité et dextérité des projecteurs 16mm pendant que Christophe Cardoen est le laborantin fou qui mélange jeux d’ images et de lumières. David Chiesa, lui, utilise la basse et un cadre de piano amplifié en guise d’instrument pour concocter en live une composition sonore envoutante. La performance est tout simplement ensorcelante. À ne pas rater !

10.06 > 21:30
6€ / 5€


Pour ceux qui côtoient le Nova depuis longtemps déjà, on ne devrait plus présenter Jack Stevenson, ce collectionneur américain invétéré de celluloïdes décalées et improbables, mâtiné d’une connaissance érudite et respectée du cinéma jusque dans ses marges, et à de nombreuses reprises notre invité. Depuis 2009, Jack Stevenson a cependant freiné ses tournées des salles obscures pour s’investir plus avant dans ses écrits et investigations cinématographiques, mais aussi dans la distribution de cinéastes contemporains qu’il continue à soutenir avec enthousiasme, ou encore dans la gestion de sa propre salle de cinéma, le Station 16 à Copenhague, sa ville d’adoption. Membre éminent de Kino Climates dont il participera aux discussions 3 jours durant, Jack Stevenson nous fera le plaisir ce soir de présenter une compilation de courts films 16mm de réalisateurs indépendants d’Outre-Atlantique, regroupés autour du titre générique "West Coast Confidential : a lacious slab of Underground cinema from America’s Capital of non-conformity - San Francisco". Une séance découverte comme seul Jack sait les concocter et les commenter. "A feast of the unexpected guaranteed to startle, entertain and challenge."

Programme :

+ Siamese Twin Pinheads

Curt Mcdowell, 1972, 16mm, vo , 6'

A perverse, repulsive and perhaps even oddly therapeutic re-enactment of old fashioned freak show excess.

+ Mongreloid

George Kuchar, 1972, 16mm, vo , 6'

This diarist style documentary functions as a snapshot of San Fransisco and a love letter to the dog Bocko from brothers George and Mike Kuchar.

+ Hardcore Home Movie

Greta Snider, 1987, 16mm, vo , 6'

An energetic fast-motion document of San Francisco punk scene in 1987.

+ Meet The Thinkin’ Fellers

Gibbs Chapman, 1992, 16mm, sans dial, , 7'

A portrait of San Francisco band The Thinkin’ Fellers. Gentle, poetic, surreal, humorous…

+ Retrospectroscope

Kerry Laitala, 1997, 16mm, muet, , 5'

A stylistic/scientific tribute to the operative dynamic of cinema – persistence of vision. Silent film was never so loud.

+ Swinger’s Serenade

Danny Plotnick, 1999, 16mm, vo , 24'

A steamy low-budget suburban musical complete with fabulous period music and 60’s home décor.

+ Awake, But Dreaming

Kerry Laitala, 2000, 16mm, sans dial, , 8'

A sense of an endless cyclical dreamscape that is being conjured up from the deep recesses of the imagination.

+ Bump And Grind

Ian Sundahl, 2006, 16mm, vo , 14'

A trip to San Francisco’s Market Street porn cinema turns into a process of sensory overload and deterioration. No actual explicit footage is shown.

+ Ghost Beach

Ian Sundahl, 2009, 16mm, vo , 4'

Travelogue of the streets and landscape of the adult business area of North Beach. Shot in the stereoscopic 3-D Bolex system, this underground item is here presented as "Dualvision".

11.06 > 21:00
3,5€ / 2,5€


Conférence

Le cinéma en couleur et Technicolor

Leçon de cinéma

L’histoire de la couleur au cinéma a quasiment cent ans, et n’a cessé d’évoluer non seulement au gré de nombreuses innovations technologiques, mais aussi d’influences culturelles et d’enjeux économiques majeurs. C’est en 1911 qu’est commercialisé l’un des premiers importants procédés couleur, appelé Kinemacolor. Quelques années plus tard, en 1915, la société Technicolor voit le jour. Elle développera d’abord un procédé en bichromie, qui eut un certain succès au temps du muet, et puis finalement un procédé en trichromie qui s’imposera à partir des années ’30. Les couleurs saturées et flamboyantes du Technicolor (très stables dans le temps, par ailleurs) en feront une image de marque unique.
Jean-Pierre Verscheure (voir édito général) parcourra les différentes étapes qui ont marqué l’évolution des systèmes de couleur Technicolor, de 1925 à nos jours. Il illustrera son exposé par des extraits de films en 35mm, issus de sa collection personnelle. Cette séance avait déjà eu lieu au Nova il y a une dizaine d’années, et personne n’est prêt de l’oublier. Voici une occasion de se rattraper pour qui n’y était pas.

12.06 > 20:00
5€ / 3,5€


Suite à la leçon de cinéma de Jean-Pierre Verscheure, ne manquez pas cette projection surprise. Sous-titrée bilingue, en Technicolor et en copie d’origine, évidemment !

12.06 > 22:00
Gratis


Performance

The Weird Jukeboxman

Cela faisait un bail que Guillaume Maupin, fort investi dans l’équipe du Nova, n’avait réitéré son "Human Jukebox" dans le bokaal, cette authentique cabine-guichet d’antan à l’entrée du cinéma et transformée pour l’occasion en jukebox humain. Accompagné de sa guitare sèche, Guillaume y chante sans partition mais avec passion, les succès, les raretés, les stars, les outsiders, les tubes, les flops, le sublime et le pénible, sélectionnés par ses auditeurs dans un répertoire hétéroclite de près de 200 titres ! Un amuse-oreille qui devrait durer près de 2h selon l’humeur du chanteur et celui de son public…

weirdhumanjukebox.tumblr.com

13.06 > 20:00
Gratis


Live Soundtrack

Le mariage avec soi-même

Matthieu Ha, artiste "bruxellasien" d’origine franco-vietnamienne, s’est marié avec lui-même à Bangkok le 21 décembre 2010, selon les préceptes de son "manifeste de Paix de Bangkok" inauguré plus tôt à Pékin devant un ambassadeur belge et un responsable de l’OTAN quelque peu interloqués. Depuis, au travers de concerts/projections dans des lieux aussi divers que populaires, Matthieu Ha célèbre sa profession de foi adogmatique pour la paix globale dont le point de départ fut le rêve éveillé d’une tortue vicieuse à tête de pénis. Les films de ce live soundtrack envoûtant sont réalisés par Mathieu lui-même, tels des épisodes de ses multiples pérégrinations tant réelles qu’imaginaires. Associés à Mira Vision - aka Frédéric Chemama qui assure la scénographie, la co-mise-en-scène et les projections mobiles de ce projet feuilletonesque - Matthieu Ha, son fidèle accordéon, sa boîte à rythme d’un autre âge et sa voix incomparable, seront accompagnés ce soir par Grégoire Tirtiaux au saxophone baryton. Et de nous convier à un voyage fantasmagorique où les projections débordant l’écran étonneront autant que les sonorités sensuelles et festives d’un "artiste total" proche de la comète Nova.

13.06 > 21:00
7,5€ / 6€


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 1646
prog: 1656
pos: aval