prog: 1648
squelettes/rubrique-3.html

Semaine gesticulante

Le Pavé

et autres coopératives d’éducation populaire

Créée en 2007 en Bretagne par des militants associatifs ou animateurs culturels qui se sentaient à l’étroit dans leurs pratiques institutionnelles, Le Pavé est une coopérative qui vise à réintroduire du politique dans le débat public. Ils revendiquent une vision de l’éducation populaire comme vecteur de la transformation sociale, c’est-à-dire comprendre le système, l’analyser et rechercher ce qui peut aider à modifier l’ordre existant vers plus de justice et d’égalité.

Le Pavé a ainsi mis en place toute une série d’outils et de dispositifs de débat, de formation, de mobilisation et de désintoxication du langage. Parmi eux, les conférences gesticulées.

Depuis, l’expérience du Pavé a essaimé, donnant vie à d’autres coopératives : celles de l’Orage (Grenoble), de l’Engrenage (Tours) et du Vent Debout (Toulouse).

Inter-Environnement Bruxelles, la Ligue des Droits de l’Homme et le Cinéma Nova se sont associés pour organiser cette semaine gesticulante. L’occasion de découvrir le travail de ces coopératives et, qui sait, de s’inspirer de leurs pratiques...

www.scoplepave.org
www.vent-debout.org
http://lengrenage.blogspot.com
www.scoplorage.org



Conférences gesticulées > Objet hybride entre le spectacle et la conférence, ces conférences gesticulées proposent de confisquer la parole aux experts pour la rendre... à qui veut la prendre. À condition de mélanger des savoirs "chauds" (du vécu personnel, des expériences professionnelles, des anecdotes...) et des savoirs "froids" (fonctionnement d’une institution, analyse de pratiques, théories savantes...). Et la rencontre des deux ne donne pas un savoir tiède, mais un orage, du savoir politique ! Faisant le choix d’une forme volontairement pauvre (et assez longue, en général entre 2 et 3 heures), pour ne pas être parasitée par des considérations "culturelles" où l’esthétique prendrait le pas sur le politique, ces conférences cherchent à dévoiler les systèmes de domination à l’œuvre tels que nous les avons vécus, à rassembler et transmettre des savoirs utiles pour l’action collective. D’où l’idée "d’inculture", ou encore de "conte politique non autorisé"…

Ateliers > Afin de servir des énergies, des velléités de transformation sociale, les conférences gesticulées sont suivies d’un atelier, animé de manière à s’outiller, à inventer des alternatives, à proposer des pistes collectives de résistance. Au Nova, chaque conférence sera ainsi suivie d’un atelier ouvert aux personnes ayant participé à la conférence, le lendemain à 14h.

Stage > Si les conférences gesticulées sont la facette la plus visible des coopératives d’éducation populaire comme Le Pavé, celles-ci mettent surtout l’accent sur des dispositifs permettant d’initier ou de renforcer des dynamiques à plus long terme. Lors de sa visite à Bruxelles, Le Pavé animera ainsi un stage destiné à des animateurs et militants associatifs sur une question inhérente à leur travail : celle de "susciter la participation". Ce stage remet en cause la méthodologie de projet et propose d’autres manières de faire. Nous l’évoquons à titre informatif car ce n’est pas la peine de réserver : limité à un petit nombre de participants, ce stage est déjà complet.

Tarifs > Pour chaque conférence gesticulée : 7,5 euros / 6 euros en réduction.
Pass pour deux conférences : 12 euros / 10 euros en réduction.
Ateliers : gratuit.



Thierry Rouquet, ,

"Une conférence gesticulée qui démantèle et qui libéralise". S’articulant autour de l’histoire de l’Argentine et du tango, une brève histoire qui s’étale sur ces trente dernières d’années et qui montre qu’à partir du laboratoire argentin les idées libérales ont été étendues au monde entier. Tous les services, y compris nos services publics, sont destinés à intégrer la sphère marchande sous la conduite de l’Organisation Mondiale du Commerce et des Banques Centrales. La crise actuelle, tragédie ou opportunité, permet-elle de tracer de nouvelles pistes ?

Attention : suite à un accident, Frank Lepage a malheureusement dû annuler toutes ses conférences gesticulées pour les prochains mois. Au Nova, "Travailler moins pour gagner plus..." est donc remplacée par "Un dernier tango pour les services publics", tandis que "L’éducation populaire..." est remplacée par "Exploiter mieux pour gagner plus".

25.04 > 20:00
7,5€ / 6€


Volontairement, la notion de "services publics" n’est pas définie dans la conférence, afin de permettre de se réapproprier cette notion lors de l’atelier. Après un tour de table limité aux seuls prénoms, les participants seront répartis en trois Groupes d’Interviews Mutuels (ou GIM), afin de s’interroger "qu’est-ce qu’un service public" ? En filigrane, la distinction entre service public et service au public.
La restitution en plénière permettra de dégager points de convergence et de divergence. L’un de ces points pourra servir de point de départ à un débat mouvant.
A l’issue de cette restitution, retour en GIM autour d’un ou plusieurs points soulevés et jugés pertinents : quelle échelon pertinent, commune, département, région, nation, Europe ; quels types de financements, peut-on définir de nouveaux services publics : logement, environnent ?
Conclusion en plénière : comment continue-t-on ?

26.04 > 14:00
Gratis


Conférence

La critique des medias est un sport de combat

(ou comment se battre contre des moulins à vent)

Filipe Marques, ,

C’est l’histoire d’un mec qui en veut à Mickey parce qu’il en fait bizarrement le symbole des médias de masse. C’est l’histoire d’un ancien jeune de banlieue aux prises avec les médias parce qu’ils racontent que chez lui ça s’appelle "quartier
sensible". C’est l’histoire d’un animateur de radio associative qui a lancé une émission de critique radicale des médias pour changer le monde et qui a juste changé des disques...

Se référant à la critique des médias réalisée par Pierre Carles sous l’intitulé "La sociologie est un sport de combat", Filipe Marques se présente comme un non-journaliste décidé à combattre les médias de masse au lieu d’aller à la piscine. Partant de son territoire de naissance stigmatisé par les médias, de leurs clichés sur les banlieues, Filipe porte des uppercuts à la pauvreté des messages médiatiques conduisant à un modelage de nos perceptions et à une dépolitisation de l’information. Refusant de se déclarer KO face aux nouveaux chiens de garde, il dresse une belle brochette de portraits sur la nébuleuse du monde de la presse et de la finance. Une invitation à s’exercer à la critique des médias, une salve sympathique pour s’ébrouer face à la pesanteur de la chape médiatique, un premier pas pour se libérer de l’emprise de l’info de masse.

26.04 > 20:00
7,5€ / 6€


À travers une articulation entre témoignage, positionnement individuel et action collective, nous construirons un champ de possible pour agir, navigant entre la critique radicale et intransigeante des médias, l’action collective joyeuse, la fabrication de médias alternatifs et les tentatives de négociation (ou de rapport de force…) avec les médias en présence localement ou nationalement.

27.04 > 14:00
Gratis


Conférence

Exploiter mieux pour gagner plus

Inculture(s) #9

Annaïg Mesnil & Alexia Morvan, ,

Neuvième opus des "Petits contes politiques et autres récits non-autorisés". En France, une loi de 2002 a commencé à étendre au secteur des services publics le cauchemar de l’entreprise : évaluation permanente, productivité accrue, rationalité schizophrène… et la "démarche qualité" comme outil pervers au service de la privatisation. Le management nous a privé de ce qui nous était le plus cher, le sens de notre travail. Nous "participons", ils profitent.

La conférence gesticulée de nos "consultantes", deux bretonnes un peu décalées, livre une autre histoire du management, qui n’est pas aussi outrancière que la réalité qu’elle décrit. Juste ce qu’il faut d’humour pour forcer le trait. L’outrance est dans ce qui prive chacune et chacun de ce qui lui est si cher : le sens du travail.

Attention : suite à un accident, Frank Lepage a malheureusement dû annuler toutes ses conférences gesticulées pour les prochains mois. Au Nova, "Travailler moins pour gagner plus..." est donc remplacée par "Un dernier tango pour les services publics", tandis que "L’éducation populaire..." est remplacée par "Exploiter mieux pour gagner plus".

27.04 > 20:00
7,5€ / 6€


Personne n’est dupe : comment chacun utilise-t-il son intelligence pratique pour échapper au contrôle ? Quels sont les angles vivants, les brèches ? Comment amplifier ces résistances ou les faire naître ? Cet atelier propose, dans la suite de la conférence, de réfléchir et d’échanger sur les petits et les grands moyens de contrer le management et la "démarche qualité". Apportez toutes vos traces de résistance, les lettres que vous avez reçues de la direction, les discours de vos chefs ou les vôtres, les derniers rapports sur votre entreprise ou service…

28.04 > 14:00
Gratis


Cyrielle Den Hartigh, ,

Cyrielle travaille dans l’une des plus importantes associations écologistes. Elle a représenté son association au "Grenelle de l’environnement" et nous plonge dans les méandres d’un dispositif participatif d’élaboration des décisions politiques. Expertise et bonne maîtrise de ses dossiers ne font pas le poids face aux intérêts particuliers et aux positions établies. Enthousiasme et détermination sont vite broyés entre rapports de force et manipulations procédurales. Même une écoute bienveillante doit pouvoir être décryptée pour ce qu’elle signifie : "cause toujours tu m’intéresses". Quelle place une femme, jeune de surcroît, peut prendre face aux vieux mastodontes misogynes et rétrogrades qui peuplent le petit monde de l’expertise technocratique.

Cette conférence porte sur le travail de plaidoyer qui s’adresse aux décideurs, avec ses doutes et ses questionnements. Elle propose une réflexion sur le rôle des associations écologistes, son quotidien, ses coups de blues et ses petits bonheurs... Un point de départ pour une réflexion plus globale sur le fonctionnement de nos démocraties représentatives.

Au delà d’une naïveté feinte et rafraîchissante, Cyrielle nous emmène à la découverte de son univers professionnel non sans une fameuse dose d’humour matinée d’un cynisme non dissimulé.

28.04 > 20:00
7,5€ / 6€


La conférence de Cyrielle De Hartigh permet d’ouvrir la discussion sur les pratiques lobbyistes des associations environnementales, mais aussi sur la multiplication des concertations et autres dispositifs participatifs qui ne doivent pas faire illusion : la politique reste un univers aux mœurs violentes, où les rapports de pouvoir sont déterminants.

29.04 > 14:00
Gratis


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 1628
prog: 1648
pos: aval