prog: 1550
squelettes/rubrique-3.html

Prima Nova

Sorte de chaînon manquant dans la programmation du Nova, Prima Nova a pour ambition de présenter des nouveaux films n’entrant ni dans les programmations thématiques, ni dans les critères de l’Open Screen (maximum 15 minutes par film). Pour le reste, longs et moyens métrages de tous genres sont pris en compte, tant qu’ils ont été récemment (auto)produits. Il ne s’agit pas nécessairement d’avant-premières. Et chaque film reçu ne sera pas forcément projeté : le Nova en sélectionnera certains qui feront l’objet d’une séance gratuite, suivie d’une rencontre avec leur réalisateur. Qu’on se le dise !

→ Nova (Prima Nova), 14 rue d’Arenbergstraat, 1000 Bruxxel



Recente middellange en lange films, bij voorkeur onafhankelijk werk, door de regisseur zelf voorgesteld, krijgen een scherm in Prima Nova. We staan open voor alle voorstellen. Het moeten zeker geen avant-premières zijn. Maar weet dat niet elke film kan vertoond worden : Nova selecteert er enkelen uit voor een gratis toegankelijke vertoning, gevolgd door een ontmoeting met de regisseur.

→ Nova (Prima Nova), 14 rue d’Arenbergstraat, 1000 Bruxxel



Épouvantails, autruches et perroquets

10 ans de journalisme sur le 11-Septembre

Olivier Taymans, 2011, BE, video, vo fr , 90'

Les remises en cause de la version officielle des attentats du 11-Septembre 2001, il y a tout juste 10 ans, sont multiples et fondées sur un grand nombre d’éléments troublants toujours restés sans réponse aujourd’hui. De nombreuses personnes et organisations de par le monde demandent l’ouverture d’une enquête impartiale et nettement plus approfondie. Malgré l’ampleur de ce mouvement, la pertinence de ses questions et la légitimité de ceux qui les posent (notamment des familles de victimes, des pompiers, architectes, ingénieurs, pilotes...), les grands médias préfèrent faire l’autruche, se refusant à interroger cet événement majeur de notre siècle qui a été l’acte fondateur d’une nouvelle ère politique et de plusieurs guerres. Avec une ardeur passionnelle et quasi irrationnelle, ils préfèrent répéter la thèse officielle. À quelques rares exceptions près, leur attitude vise à disqualifier tous ceux qui osent douter et réfléchir. Ainsi, dans la presse francophone, on ne peut plus émettre une opinion contradictoire sur le sujet sans que soit brandi aussitôt l’épouvantail de l’antiaméricanisme primaire ou de l’antisémitisme.
Olivier Taymans, journaliste indépendant (il a notamment animé pendant plusieurs années une émission de critique des médias sur Radio Campus à Bruxelles), s’est intéressé à ces dix années de journalisme de perroquets. Un constat désabusé sur une profession qui semble avoir oublié que son devoir est de douter, de poser des questions et d’investiguer.

22.09 > 20:00
Gratis


Épouvantails, autruches et perroquets

10 ans de journalisme sur le 11-Septembre

Olivier Taymans, 2011, BE, video, vo fr , 90'

Dat de officiële versie van wat er gebeurde op 11 september 2001 al snel in twijfel getrokken werd, is niet zo verwonderlijk. 10 jaar na data zijn er heel wat verontrustende elementen aan het licht gekomen die tot op de dag van vandaag nog steeds onbeantwoord blijven. Heel wat mensen en organisaties wereldwijd eisen de opening van een onpartijdig diepte-onderzoek. Ondanks de omvang van deze beweging, de relevantie van de vragen die ze stelt en de legitimiteit van diegenen die vragen stellen (inclusief de families van de slachtoffers, brandweerlieden, architecten, ingenieurs, piloten...), steken de mainstream-media liever de kop in het zand, en weigeren ze om deze belangrijke gebeurtenis, die een nieuw politiek tijdperk en enkele oorlogen inluidde, in vraag te stellen. Met haast irrationele ijver en passie verkiezen ze de officiële versie te herhalen. Op enkele uitzonderingen na, diskwalificeren ze de vragenstellers als doorgedraaide idioten die verzot zijn op complottheorieën. Zo ook in de Franstalige pers waar geen tegenstrijdige mening over dit onderwerp ter sprake kan komen zonder dat meteen het spook van primair anti-Amerikanisme of antisemitisme opdoemt.
Olivier Taymans, freelance journalist (hij maakte verscheidene jaren een media-kritische uitzending op Radio Campus in Brussel), raakte geïnteresseerd in dit decennium van journalistiek papegaaien. Een gedesillusioneerde vaststelling over de beoefenaars van beroep die lijken vergeten te zijn dat het hun plicht is om te twijfelen, vragen te stellen en te onderzoeken.

22.09 > 20:00
Gratis


Olivier Dekegel, 2010, BE, super8 > video, vo fr , 43'

"Dans le mouvement des choses, comme les nuages qui vont et viennent dans le ciel, il y a pour ceux qui comprennent, des signes d’un monde caché." C’est par ces mots qu’Olivier Dekegel introduit le récit de son expérience aux côtés de Gnawas du Maroc. Le voyage sera sensoriel. Caméra super8 et micro à la main, il suit ses amis membres de la confrérie, tour à tour "mendiants sacrés" dans la rue, maîtres des rituels lors des rassemblements et fêtes religieuses du Moussem, sacrificateurs, musiciens-guides pour les danses-trances, devins et possédés.
Le film offre une plongée dans l’univers des Gnawas et permet de côtoyer leur monde occulte et mystérieux grâce au montage rythmé d’images et de sons, libre et inspiré, qui observe et guide en suivant les forces de la nature. On y retrouve un cinéma documentaire expérimental, intéressé par les expériences mystiques et leurs possibles représentations visuelles.

06.10 > 20:00
Gratis


Olivier Dekegel, 2010, BE, super8 > video, vo fr , 43'

"In de beweging van de dingen, zoals de wolken die komen en gaan in de lucht, zijn er voor zij die ze kunnen begrijpen, tekens van een verborgen wereld." Met deze woorden introduceert Olivier Dekegel het verhaal van zijn reiservaring naar de Gnawa van Marokko. Het werd een zintuiglijke ervaring. Super8 camera en microfoon in de hand, volgt hij zijn vrienden, leden van de broederschap, beurtelings “heilige bedelaars” in de straat, meesters van de rituelen bij religieuze feesten en bijeenkomsten van de Moussem, priesters, muzikale gidsen bij de trancedansen, zieners en bezetenen. De film biedt een duik in de wereld van de Gnawa en stelt ons in staat te proeven van hun mysterieuze occulte wereld dankzij de ritmische montage van beelden en geluiden die vrij en geïnspireerd is. Samen met de filmmaker observeren we, geleid door de krachten van de natuur. Een fraaie documentaire tussen experiment en antropologie die gevoelig is voor mystieke ervaringen en hun mogelijke visuele representaties.

06.10 > 20:00
Gratis


Conversations in Milton Keynes

Rencontres à Milton Keynes

Ingo Baltes, 2011, BE, video, vo ang st fr, 72'

Le réalisateur se perd en Angleterre, dans une ville nouvelle dont il ne soupçonnait pas l’existence. Milton Keynes ne répond en rien à ses réflexes d’orientation et met en doute tout ce qu’il sait de ce monde. Partant à la recherche d’un improbable centre-ville, il rencontre au hasard de son chemin un buveur de bière, une famille visitant une maison-modèle, un jeune amateur de voitures, un manager de quartier, un responsable des caddies, quelques officiels...
Ces habitants semblent tous subir cette "ville du 21éme siècle" et en être les victimes. Cela vaut aussi pour l’architecte créateur de la ville qui, dans les années 1960, avait concrétisé cette utopie sur base des théories de l’urbaniste Melwyn Webber, partant de l´idée que le citoyen moderne n´a plus besoin de liens locaux. Ce qui importait, selon lui, c´est l´accès rapide via des réseaux efficaces à tous les lieux de la ville. Milton Keynes est la seule ville au monde réalisée à partir des idées de Webber.
Dans cet urbanisme où tout est prévu, les personnages rencontrés se sont toutefois forgé leur place dans l’imprévu. C’est à cette place que le film s’intéresse car dans une société à ce point fonctionnalisée et sécuritaire, qui génère la solitude et la peur de l’autre, ces rencontres sont un miracle en soi.

20.10 > 20:00
Gratis


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 1554
prog: 1550
pos: aval