prog: 1485
squelettes/rubrique-3.html

Phil Mulloy

La sortie du nouveau film de Phil Mulloy, "Goodbye, Mister Christie", montré en avant-première durant le festival Offscreen, était l’occasion idéale de revenir sur la filmographie de ce réalisateur britannique. Après s’être essayé au film en prise de vue réelle, Mulloy s’est spécialisé, depuis les années 1990, dans les courts métrages d’animation à la forme assez rudimentaire, au propos caustique, satirique et à l’humour percutant. L’animation lui permet de travailler vite et en toute liberté, et ça se sent dans ses films ! Il porte son regard cynique et incisif sur la nature humaine, nos bas instincts, nos vices, notre soumission à des valeurs sociales, politiques ou religieuses, tournant l’individu comme la collectivité en ridicule et dépeignant le tout d’une manière grotesque et très crue, toujours inattendue, avec un humour noir provocateur. Nous présentons ici l’essentiel de son travail d’animation.

www.philmulloy.com



Phil Mulloy, 1991-2001, 35mm, vo st fr, 97'

"Mondo Mulloy" est une compilation de onze courts métrages à la fois violents et très drôles. Phil Mulloy y passe à la moulinette les mœurs sociales, politiques et culturelles, et est une excellente introduction à son univers torturé, sombre et acide. Il observe finement le monde qui l’entoure et le représente, de manière pas si caricaturale que ça, sous une forme primitive et minimaliste, cependant très expressive. L’animation lui permet d’inventer des situations parfois absurdes pour mieux dévoiler leur nature réelle, d’inventer des extraterrestres pour révéler des choses sur les humains, de dénoncer le puritanisme actuel en imaginant son origine préhistorique. Miroir, miroir...
Il s’attaque à ses thèmes de prédilections que sont la sexualité et le puritanisme, la société phallocrate et violente, la religion et la soumission, ou la stupidité humaine en général, très souvent avec un humour féroce, humour qu’il met parfois de côté pour s’assumer plus sérieux. Ces courts représentent l’évolution certaine de son travail, qui changera encore d’apparence avec les "Christies".

19.03 > 22:00 + 01.04 > 22:00
5€ / 3,5€


Phil Mulloy, 2000-2004, 35mm, vo st fr, 11'+15'+24'

Une bobine de film est retrouvée dans l’espace. La découverte est extraordinaire : le film expose, sous toutes les coutures, la vie et les mœurs d’une race d’extraterrestres, les Zogs, semblables aux humains à un détail près... ils ont les organes génitaux et la tête inversés. La vision de ce document très explicite horrifie l’humanité puritaine, au point qu’il est décidé d’envoyer un bataillon spatial exterminer les Zogs afin de mettre un terme à ces sacrilèges. Ce que les terriens ignorent, c’est qu’au même moment, il se passe exactement la même chose sur la planète Zog et que leur flotte est en route pour détruire la Terre ! Mais tout cela est-il bien réel ? Les Zogs seraient-ils déjà arrivés sur Terre ? Après 2.000 ans de voyage à la recherche de la planète Zog, les descendants des missionnaires sont partagés entre ces croyances anciennes et l’espoir d’un jour meilleur, sur la planète Zog ou ailleurs.
Avec cette histoire délirante en trois parties, Phil Mulloy s’en donne à cœur joie. La trilogie "Intolerance" est une satire sociale qui vise particulièrement les tabous liés à la sexualité, les manipulations et barbaries commises au nom de la religion et, bien sûr, l’intolérance. C’est grossier, provocateur, plein de dérision et surtout très drôle.

20.03 > 18:00
3,5€ / 2,5€


Phil Mulloy, 2006, video, vo st fr, 80'

Cette série de douze épisodes met en scène une famille composée de Monsieur et Madame Christie, leur fils Terry, sa petite copine Tracy et leur chien Buster. Les épisodes sont présentés ici comme un tout, dressant le portrait de cette famille anglaise "typique", dont les déviances sont poussées à l’extrême. Et oui, on est dans le monde cruel et absurde de Phil Mulloy ! Tout le monde est vulgaire et violent : le père est ultra grossier et a une imagination sexuelle détraquée ; la mère complote avec le Diable contre son mari ; le fils idolâtre un chanteur stupide ; la famille côtoie Hitler, un chanteur de blues japonais pédophile, un canard maléfique, des assistants sociaux inquisiteurs... Il y est très souvent question de sexe, de religion, de perversion, de meurtre et de stupidité.
Avec "The Christies", Mulloy change de style, tout en restant dans le minimalisme. Les personnages ne sont que des profils noirs dessinés et animés de manière très schématique, qui se détachent des décors-papiers peints aux couleurs criardes. Les dialogues absurdes et hilarants sont débités par des voix robotiques de logiciel de synthèse vocale. Mulloy s’amuse avec la forme qui lui permet toutes les libertés et utilise même ses limites et son ridicule dans le récit en s’en moquant, faisant par exemple chanter la famille "à la manière de Steve Reich". Un grand moment de poésie, donc !

12.03 > 22:00 + 18.03 > 22:00
3,5€ / 2,5€


Phil Mulloy, 2010, video, vo st fr, 78'

Le retour (et l’adieu ?) de la famille Christie, dont les tribulations absurdes et hilarantes étaient dépeintes dans la série "The Christies". Leur quotidien, déjà assez mouvementé, est perturbé par l’arrivée dans le village de Wellington Green de Ramon, un marin français au charme irrésistible. Avec l’aide d’une petite mélodie romantique, il envoûte tous les membres de la famille et les pousse à coucher avec lui. Lors de la rencontre intime entre Ramon et M. Christie, on découvre qu’on est en réalité en train de regarder un documentaire sur la famille et que M. Christie vient de baisser son pantalon en direct à la télévision nationale, ce qui ne manquera pas de faire grimper l’audience et de le rendre célèbre. L’histoire deviendra de plus en plus tordue, se moquant joyeusement du culte de la célébrité (et du culte en général) et ne pourra se conclure que par un final radical. Et pour les fans, sachez qu’on y retrouve Buster le chien qui parle, M. Yakamoto, M. Hitler et même Dieu.
Mulloy explore un peu plus loin la technique employée pour les "Christies", dans un style plus abouti. Il réussi à nouveau à nous immerger dans cet univers à l’apparence très basique, tout en s’en moquant lui-même avec inventivité.

11.03 > 20:00 + 13.03 > 22:00 + 20.03 > 19:00 + 26.03 > 22:00 + 09.04 > 20:00
5€ / 3,5€


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 1491
prog: 1485
pos: aval