prog: 1416
squelettes/rubrique-3.html

Mercredis

Une fois n’est pas coutume, le PleinOPENair se rend au couvent ! Où trouver meilleure protection qu’un établissement religieux comme lieu d’asile pour échapper à l’insécurité du logement ? Mais ces refuges historiques ne sont pas à l’abri des appétits immobiliers. En 2007, les Jésuites, propriétaires du couvent de Gésù depuis 1860, décident de vendre leur bien à un promoteur. Celui-ci, largement soutenu par la commune de Saint-Josse, souhaite y implanter un hôtel de luxe avec bains à bulles et centre de conférence. Toutefois, le projet heurte visiblement les réglementations urbanistiques en vigueur. Un couvent, c’est du logement, et même si l’on peut parfois en douter, ce genre d’affectation ne se supprime pas selon les appétits du marché. En attendant, le lieu est occupé à l’initiative d’associations pour le droit à l’habitat et permet de loger plus d’une centaine de sans-abris et de sans-papiers. Et de nous accueillir exceptionnellement deux mercredis soirs dans l’intimité de sa cour monacale à l’ombre d’un majestueux platane plus que centenaire…

Rue Traversière / Dwarsstraat 2, 1210 Bxxl.
Bus : 61 (Botanique / Kruidtuin).
Tram : 94, 92 (Botanique / Kruidtuin).
Metro : Botanique / Kruidtuin.
Bus de nuit / Nachtbus : N04 (Botanique / Kruidtuin) - dir. Bourse / richt. Beurs (dernier / laatste > 02:30).



Avant la projection d’"Operation Spring", nous débattrons avec le sociologue et essayiste Jean-Claude Paye, auteur entre autre de "La Fin de l’État de droit" (Ed. La Dispute), qui nous parlera des techniques spéciales d’enquête introduite dans la loi belge, lesquelles sont à replacer dans un contexte international. "Il s’agit de montrer que ces lois actuelles ont pour effet de placer les citoyens sous des mesures de surveillance qui autrefois relevaient du contre espionnage, c’est-à-dire réservées aux ennemis".

04.08 > 20:00


Angelika Schuster & Tristan Sindelgruber, 2005, video, vo st fr, 94'

"Operation Spring" est le nom d’une enquête policière menée dès 1999 en Autriche à l’encontre de Nigériens suspectés de trafic de drogue. C’était une première pour ce pays dans l’utilisation de méthodes "spéciales" d’investigation qui préfigurent les lois "anti-terroristes" promulguées de par le monde à la suite des attentats du 11 septembre 2001. Au total, 850 policiers furent mobilisés, une centaine de ressortissants africains inculpés, la plupart réfugiés, écopant au final de sentences qui, additionnées, se chiffrent à plusieurs centaines d’années d’emprisonnement. A travers une série de témoignages, le film évolue dans un univers kafkaïen où les preuves collectées, à l’instar d’images confuses de caméras cachées, s’avèrent plus que douteuses. Et de démonter minutieusement cette effroyable mascarade tant policière que judiciaire.

www.operation-spring.com

04.08 > 21:30


Les camps No Border s’organisent à travers le monde depuis les années 90 et constituent une convergence de luttes visant à obtenir la fin du système des frontières en plaçant au centre de leurs revendications la légitimité des êtres humains à pouvoir se déplacer et vivre où bon leur semble.
Du 25 septembre au 3 octobre 2010, No Border organisera son camp annuel à Bruxelles en réponse à la politique forteresse de l’Union européenne. Mais dès ce mercredi 11 août, venez retrouver le collectif sans frontière au Gésù, sans oublier d’amener vos vieux T-shirts pour y imprimer un dessin "No Border" grâce à un atelier de sérigraphie !

www.noborderbxl.eu.org



Court métrage

Asyl

Ina Volmer, 1995, video, vo st fr, 15'

Pour ce film, la réalisatrice a filmé des dizaines d’heures d’interrogatoires de Bosniaques ayant fui leur pays au moment de la guerre en ex-Yougoslavie et venant demander refuge en Suisse. Les 15 minutes tendues qu’elle en a gardé suffisent amplement à montrer l’absurdité et l’horreur de la politique d’asile des pays européens.

11.08 > 21:30


Christiane Schmidt & Didier Guillain, 2008, video, vo fr , 56'

Eglise Saint-Boniface, Bruxelles, 2006. Plus de 120 hommes, femmes et enfants attendent d’être régularisés. Depuis parfois plus de 10 ans sur le territoire, ces familles vivent dans l’ombre de la société, en attente de papiers qui leur ouvriront une vie meilleure en Belgique. "Comme tout autre humain !", scandé dès le début du film : un appel naturel au respect et à la dignité.
Au détour des parcours de Rashid qui a fui la guerre civile en Algérie, de la famille Bol, chassée du Soudan par la Sharia, et de Hawa, guinéenne mariée de force, on découvre qu’après l’obtention si laborieuse de papiers d’identité, la vie quotidienne reste un combat permanent. En plaçant la notion de dignité au centre du documentaire, les réalisateurs témoignent de la difficulté pour ces exilés de mener une vie normale dans un pays où ils tentent de trouver refuge. Entre abandon du politique, confrontation aux violences policières, solitude, difficulté à trouver du travail, tracasseries administratives et "apprentissage du savoir-vivre occidental", ces familles qualifiées d’ "illégales" sont dans une quête permanente d’un respect naturel qu’on ne veut pas leur donner.

11.08 > 21:30


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 1420
prog: 1416
pos: aval