prog: 1311
squelettes/rubrique-3.html

Kino Climates

A l’initiative du Nova, et en collaboration étroite avec le 39ème Festival du Film de Rotterdam, Kino Climates découle d’une envie commune d’aller voir ce qui se fait de mieux en matière de diffusion cinématographique indépendante. Et pourquoi pas de créer un réseau d’échanges entre des acteurs qui font vivre, souvent isolément, des lieux de cinéma loin des paillettes mercantiles de l’industrie du spectacle ? Du 30 janvier au 2 février en journée, une série de rencontres et de conférences à Rotterdam parleront de distribution, droits d’auteur, financement, programmation,... suivies en soirée par des films et performances variés proposés par près de 60 invités ! Un évènement que l’on a voulu partager avec notre public en invitant quelques uns de ces projets atypiques au Nova !

http://www.filmfestivalrotterdam.com



Créé à Birmingham en 2003, tout lieu est espace de projection pour 7 Inch Cinema : un bar, une voûte d’un pont de chemins de fer, un entrepôt, une grange médiévale... Bien que pensant acquérir un jour un endroit permanent, 7 Inch a trouvé dans le nomadisme une liberté de ton. Son projet majeur est le Flatpack Festival, réputé pour son approche innovente en matière de programmation et de condition de visionnement. 7 Inch collabore aussi avec des galleries d’art, des festivals musicaux et autres organisations locales. Ses fondateurs, Pip McKnight et Ian Francis, présenteront ce soir, puis à Rotterdam, un meltingpot de films anciens et récents receuillis au cours de leurs périples, et une "animation live" originale, "The Lost World" par The Paper Cinema.

http://www.7inch.org.uk

> Screening :

Short film programme
selected by 7 Inch, UK, video, 45’

Préférant se laisser une marge de choix suivant l’humeur du moment, 7 Inch ne nous a dévoilé que certains films : les transformations inquiétantes de l’artiste dublinois Hugh Cooney à partir de carton et de ruban ; une nouvelle animation par "the ZX Spectrum Orchestra", duo de Birmingham travaillant avec le Sinclair ZX Spectrum Home Computer ; des films de marionnettes de toutes les formes et tailles dont "Dark Island" de Jöns Mellgren (UK, 2009, 10’)...

> Performance :

The Lost World
The Paper Cinema, UK, 45’

"The Paper Cinema" est né de l’imagination de l’illustrateur Nic Rawling qui voulait animer en direct ses dessins. Des personnages de papiers découpés sont manipulés en temps réel avec ingéniosité, nous transportant sur grand écran dans une série de mondes fascinants en noir et blanc. Ce soir, il s’agira d’une adaptation de "The Lost World" de Sir Arthur Conon Boyle écrit en 1912, où les chasses dans la jungle et les attaques de ptérodactyles prennent vie grâce à des photocopies collées sur des boîtes de céréale, tandis que la bande sonore "live" est assurée par le multi-instrumentaliste Kora (Kieron Maguire).

ERRATA : L’accompagnement musical sera finalement assuré par "Little Boat" (http://www.myspace.com/littleboat)

http://www.thepapercinema.com

29.01 > 21:00


> GRAN LUX :

Brasserie du XIXè siècle basée à Saint-Etienne en France, Gran Lux a été remaniée en vaste espace modulable dédié aux formes artistiques en lien avec le cinématographe, par Ornamental films (Films d’ameublement). Existante sous divers noms depuis 1996, cette association a d’abord organisé des évènements dans des lieux officiels ou incongrus, tout en réalisant ses premiers films. De 2000 à 2003, elle crée un salon de visionnement dans un ancien atelier de passementerie, le Desert Inn, et un studio de tournage dans une usine désaffectée. Depuis, avec Gran Lux, Ornemental films a pu réaliser son projet : "laisser le public pénétrer l’envers du décors, supprimant toute frontière entre diffusion et création cinématographique". Cependant, les sessions de programmation sont intermittentes, une partie de l’année étant dévolue à leur création filmique. Ce soir, nous pourrons apprécier des films multi-écrans (dont 2 non cités car incertains d’être terminés à temps), une partie de leur savoir-faire qui comprend films, performances, installations, expositions, conférences, résidences d’artistes, une revue ("Four Stars"), un studio, un laboratoire et un cinéma souterrain !

http://www.ornamentalfilms.org
http://www.coxaplana.com (Gran Lux)

+ Intérieur

2008, 2 x 16mm, 11'

"Un film sur / avec / pour Shining [de Stanley Kubrick] et les délices qu’il recèle."

+ Accidents

2009, 2 x 16mm, 25'

"Dans l’ombre, il y a Warhol, les pops des flashs, le son de la table de montage Moviola..." Une adaptation libre de deux nouvelles d’Edgar Allan Poe, "Ombre" et "Silence".

> CINE FANTOM :

Cine Fantom est une sorte de ciné club itinérant de Moscou. Fondé en 1985 par les frères Aleinikov, il est dès le début lié à l’émergence de "Parallelnoe Kino", mouvement underground de cinéma expérimental fort mal vu des autorités dirigeantes de l’époque. Depuis, ce club investit les cinémas les plus pointus de Moscou et propose au public slave des films russes et étrangers récents qui ont rarement accès aux grands écrans. Il avait déjà été invité il y a quelques temps au 35ème festival de Rotterdam pour un module "Days of CINE FANTOM Club", mais aussi il y a plus de dix ans au Nova lors de notre riche programmation "BACK IN EX-URSS"... Que de souvenirs ! Nos invités emporteront dans leurs valises plusieurs films réalisés par leurs soins - hé oui, Cine Fantom est aussi une petite structure "prolifique" de production - ou par des personnes proches, dont quelques "surprises", sachant que la compilation ne devrait pas dépasser une heure de projection...

En présence de (sous réserves) : Elena Kabankova, Nataliya Aksenova, Egor Popov, Gleb Aleinikov & Andrey Silvestrov.

http://www.cinefantom.com/
http://cinefantomclub.ru/ (en russe)

+ The Severe Illness Of Men

Igor & Gleb Aleinkov, 1987, vo st ang, 10'

Un collage d’images en noir et blanc, pour une métaphore sur l’idéologie et l’oppression : des séquences fortes pour l’un des films phares du mouvement "Parallel cinema".

+ Happiness : The Movie

Grigoriy Dikkert & Lenka Kabankova, 2002, vo ang , 19'

Où l’on guide le spectateur à travers un labyrinthe d’informations et de sensations afin de dévoiler les rouages de la programmation psychologique. Lenka kabankova est l’actuelle directrice artistique de Cine Fantom.

*Birmingham Ornament (5 fragments)
Yuri Leiderman & Andrey Silvestrov, Russie, 2010, 10’*
Présentation d’un film tout chaud, juste fini ou presque, dans lequel symbolisme et expérimentation font bon ménage...

04.02 > 20:00


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 1313
prog: 1311
pos: aval