prog: 1311
squelettes/rubrique-3.html

Belgique sauvage

"Dissidences" est une revue indépendante qui consacre deux numéros par an autour de dossiers thématiques et pluridisciplinaires sur les mouvements révolutionnaires (la lutte armée, les avant-gardes artistiques et politiques, Mai 68...). Dans le cadre de son nouveau numéro "La Belgique sauvage. L’extrême gauche en Belgique francophone depuis 1945", le Nova propose un cycle de débats et projections autour de trois dimensions des luttes dans notre pays : ouvrières ; immigrées/sans-papiers ; culturelles. L’objectif est de porter un regard historique à partir de notre situation actuelle, en s’interrogeant sur la mémoire de ces expériences et sur leur actualité.

http://dissidences.net



> Film :

+ Vechten voor onze rechten 60-61 [Combattre pour nos droits]

Frans Buyens, 1962, video, vo st fr, 60'

Documentaire censuré à sa sortie par l’État belge, et qui reçut plusieurs prix à l’étranger. Malgré le ton parfois un peu daté, le montage, particulièrement dynamique, reste une référence comme son contenu, si bien que 20 ans plus tard, Thierry Michel et les frères Dardenne en ont repris des extraits dans leurs films.

> Débat :

L’histoire récente de notre pays, depuis la "grève du siècle" (hiver 1960-1961) qui impressionna toute l’Europe jusqu’au conflit de Clabecq en 1997, en passant par la vague d’insubordination ouvrière de la décennie des années 70, est riche en conflits sociaux. Pourtant ces luttes semblent parfois être d’une autre époque. Mateo Alaluf reviendra sur la figure du leader syndical André Renard (1911-1962), l’un des acteurs majeurs de la "grève du siècle", et sur le "renardisme", courant original souvent assimilé à l’anarcho-syndicalisme. De son côté, Rik Hemmerijckx parlera de la radicalisation et multiplication des grèves sauvages en Belgique après 68 autour de mots d’ordre tels que "le contrôle ouvrier" et "l’autogestion". Enfin, en contrepoint, un leader syndical témoignera de son engagement dans un conflit significatif récent, avec en filigrane la question d’une éventuelle tradition des luttes ouvrières.

Avec :
• Mateo Alaluf, professeur à l’Université Libre de Bruxelles (ULB), président de l’Institut Liebman et membre du Conseil Scientifique de "Dissidences" dont il a collaboré au dernier numéro.
• Rik Hemmerijckx est Docteur en histoire à la Vrije Universiteit Brussel (VUB) et a aussi collaboré au dernier numéro de "Dissidences".
• Silvio Mara, ancien dirigeant syndical des Forges de Clabecq.

17.01 > 18:00


Manu Bonmariage, 1980, 16mm, vo fr , 50'

Chronique d’une petite entreprise wallonne en restructuration, prise sous les angles variés et contradictoires des ouvriers, employés, syndicalistes, cadres, patron ou partenaires politiques. Où se lit déjà la manière de filmer de l’un des pères spirituels de Strip-tease. A 30 ans de distance, une expérience de cinéma vérité d’un fragment des luttes et crises du monde ouvriers...

17.01 > 21:00


> Films :

+ Des terrils et des Turcs

Jean-Michel Barjol, 1967, 35mm, vo fr , 19'

Documentaire retraçant les différentes situations des immigrés turcs en Belgique travaillant dans les mines dans les années 60 avec une voix off entre poésie et austérité.

+ Jusqu’au bout

Collectif Cinélutte, 1973, 16mm, vo , 40'

Documentaire militant, héritier de mai 68, sur la grève de la faim de travailleurs tunisiens à l’église de Ménilmontant à Paris pour la liberté d’expression et l’obtention de cartes de travail. Une des premières manifestations des "sans-papiers".

> Débat :

En 1974, sous la pression de larges mobilisations, l’État belge opère la première régularisation de travailleurs immigrés sans papiers que l’on appelait alors "clandestins". Nicole Mayer expliquera les enjeux de cet événement et les transformations, les déplacements des stratégies, les discours, les alliances et les modes des luttes au cours de ces 4 décennies tandis qu’un(e) représentant(e) de l’UDEP évoquera les mobilisations de ces dernières années.

Avec :
• Nicole Mayer, Docteure en sciences sociales et administratrice de l’Institut Liebman qui a collaboré à ce numéro de "Dissidences".
• Mateo Alaluf, professeur à l’Université Libre de Bruxelles (ULB), président de l’Institut Liebman et membre du Conseil Scientifique de "Dissidences" dont il a collaboré au dernier numéro.
• Un(e) représentant(e) d’un collectif de sans-papiers.

24.01 > 18:00


Thierry Odeyn, 1983, video, vo fr , 50'

À l’occasion de la campagne des élections communales de 1982, un documentaire décapant sur le racisme ordinaire, les débats faussés et la normalisation du "problème de l’immigration". Censuré par la RTBF, le film montre la mise en place d’un discours dont on retrouve tous les éléments aujourd’hui à propos des "sans-papiers".

24.01 > 21:00


> Film :

+ Libre examen. Chronique de la contestation estudiantine à l’ULB

Luc De Heusch, 1968, 16mm, vo fr , 55'

Assistant d’Henri Storck (1947-49), proche de Cobra, réalisateur de films ethnographiques sur l’Afrique et la Belgique, ami de Jean Rouch aux côtés duquel il promeut l’anthropologie visuelle, Luc de Heusch est en mai 68, professeur d’anthropologie sociale et culturelle à l’Université Libre de Bruxelles. Il est l’un des animateurs de l’Assemblée libre qu’il filme. Pris sur le vif, Libre examen retrace la contestation des étudiants en mai-juin 1968, entre assemblées libres et occupation de l’ULB.

> Débat :

Il y a eu aussi, moins spectaculaire qu’en France, un Mai 68 belge qui influença grandement toutes les pratiques culturelles de notre pays. Jean-Marie Chauvier présentera les liens entre gauchisme politique et gauchisme culturel au tournant des années 70. Le GAM (Groupement d’Action Musical) a accompagné les luttes aux quatre coins de la Belgique en chansons. Il reprendra pour nous plusieurs de ces chansons en rappelant leur histoire. Enfin, Robbe De Hert, figure de proue du collectif de cinéastes flamands de gauche, Fugitive Films (fondé en 1964 et inspiré du "Free Cinema" anglais), qui réalisa durant une quinzaine d’années de nombreux films militants tout en renouvelant la manière de filmer, évoquera cette expérience.

Avec :
• Jean-Marie Chauvier, journaliste au "Monde Diplomatique", qui a collaboré à ce nouveau numéro de "Dissidences".
• Michel Gilbert alias "Roudoudou", Jean-Claude Salemi et Martine Collin, fondateurs du GAM.
• Robbe De Hert, réalisateur, l’un des fondateurs de Fugitive Films.

14.02 > 18:00


België door de vleesmolen

Le filet américain

Robbe de Hert, Chris Verbiest, 1981, 16mm, vo nl st fr, 90'

L’une des dernières oeuvres de Fugitive Films, "Le filet américain" est une sorte de bilan pamphlétaire et critique de la société belge des années 70 où se croisent Ernest Mandel et Paul Vanden Boeynants. "Le filet américain" attire l’attention sur le fait que le développement de la crise économique pousse le patronat à faire pression sur le marché du travail afin de générer et de préserver ses bénéfices. Et Robbe de Hert ne serait pas l’enfant de Marx et de Coca-Cola s’il ne parsemait pas son film de gags cinématographiques d’associations visuelles.

14.02 > 21:00


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 1315
prog: 1311
pos: aval