prog: 1261
squelettes/rubrique-3.html

Costes

*L’homme qui chie dans les cimetières. Bête immonde pour les uns, fruit d’une union déjantée d’Antonin Artaud et du Professeur Choron pour les autres, Jean-Louis Costes ravale le marquis de Sade au niveau de la comtesse de Ségur. Tout n’est que sexe, vomi, branlette et immoralité, quoiqu’en matière (fécale) de mauvais goût, il n’égalera jamais les artificiers d’Hiroshima ou d’Auschwitz... Performer, musicien, cinéaste, romancier, Costes est très prolifique : il a produit plusieurs dizaines de cassettes audio et CD, ainsi que des VHS et DVD dont près de 5 moyens ou longs métrages, une vingtaine d’opéras joués sur plusieurs continents, 3 romans, un essai et de nombreuses nouvelles, et même 1001 dessins, sans oublier diverses collaborations dont ses apparitions dans "Irréversible" de Gaspar Noé ou "Baise-moi" de Virginie Despentes & Coralie Trinh Thi.

De l’inconvénient d’être né français en 1954 d’un père militaire et d’une mère catho ! Architecte de formation, ce banlieusard subversif est vite devenu le pape cradingue de l’underground maniant le second degré en véritable artiste. Preuve de la qualité de ses oeuvres, il est attaqué par tout le spectre de la société politique, de l’extrême droite aux gauchistes bienpensants. Seuls les Japonais l’adorent car ces amateurs de mangas et de petites culottes ne comprennent pas le français ! Cependant, Costes doit se produire lui-même, en marge des circuits classiques. Ainsi, ses films sont réalisés et joués par sa bande, s’attaquant à tout le registre spectaculaire marchand ou non, du burlesque au scato en passant par la philo, le baroque et le romantisme. On l’aura compris : Costes est un coeur tendre, et la soirée qui lui est entièrement consacrée au Nova ne manquera pas de vous éprouver...*

http://costes.org



+ Eclipse

Costes, 1999, video, vo , 11'

Un couple de touristes contemplant une éclipse se fait happer par les forces cosmiques.

+ Même le père Noël est arabe

Costes, 1997, video, vo , 12'

Un RMiste, seul à Noël, se venge sur l’assistante sociale.

+ Dieu seul me voit

Costes, 1990, video, vo , 35'

Vraies masturbations sexuelles et mentales de Costes.

02.10 > 19:00


+ Le fils de Caligula

Costes, 1992-2007, video, vo , 50'

Un loser de banlieue et sa bande de racailles veulent dominer le monde. Le premier moyen-métrage de Costes, trash de chez trash, remonté en 2007.

+ 7 pêchés mortels et une grâce

Costes, 2005, video, vo , 25'

Suite de 8 courts métrages sur les tabous de notre temps, ou les pêchés capitaux revisités par Costes.

02.10 > 20:00


Dès 1986, la musique devient l’activité principale de Costes. Il arrête son métier d’architecte et de jouer dans des groupes rock amateurs pour créer des chansons aux paroles crues, entre mélodies et bruitisme. Comme le Nova l’avait déjà vécu en mai 1999, Costes présente aussi sur scène des opéras "pornos-sociaux" avec divers acolytes, des sortes de comédies musicales paroxystiques dénonçant avec violence les travers de nos sociétés bienséantes. Il s’inscrit ainsi dans la lignée radicale des Aktionnistes viennois des années 60-70. Depuis 2008, Costes propose une performance "zéro théâtre, zéro nudité" : seul au piano, il interprète des compositions, notamment sur le thème des contes de fées. Il a aussi un nouveau groupe, Costes and the Krishees. Mais ce soir au Nova, il sera uniquement accompagné de son clavier, de sa voix, et d’une vingtaine de nouvelles chansons entrecoupées de délires verbaux et musicaux dont les outrances raviront les plus pervers, comme les plus chastes d’entre nous...

02.10 > 22:00


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 1266
prog: 1261
pos: aval