prog: 1236
squelettes/rubrique-3.html

Mercredi 29.07

A quelques mètres de la Place Rouppe, le nom de ce passage est digne d’un premier mai, date à laquelle l’équipe du Nova a d’ailleurs rendu visite aux occupants de cette galerie discrète et chaleureuse. Reliant le boulevard Lemonnier à l’avenue de Stalingrad, l’allée est située à l’ombre du Palais du Midi. Comme ce dernier, il fait partie de cette architecture haussmanienne qui pris place sur les grands boulevards à la fin du 19ème siècle, pour attirer la bourgeoisie. Ironie du sort, ce sont les classes populaires qui en reprendront possession par la suite. Mur couleur soleil, terrasses de thés à la menthe, le passage est à l’image des commerçants de l’avenue de Stalingrad. Longtemps laissé à l’abandon, il a repris vie en 2006 et est devenu un lieu de rencontre pour les amateurs de football. Son usage actuel ne doit pas être suffisamment convivial aux yeux de tous, nous pouvons en effet lire dans le programme du contrat de quartier de la ville qu’il s’agit d’y créer un nouveau pôle commercial et d’améliorer son attractivité et sa convivialité. Pour qui ? Il faut dire que le passage se situe en bordure d’une « entrée de ville » comme disent les urbanistes, il s’agit donc que l’espace public y fasse bonne figure aux arrivants de la gare TGV-Midi. Nous, il nous plaît tel qu’il est ! Et nous vous invitons à y partager avec nous sa simplicité chaleureuse.



Passage du travail / Arbeidsdoorgang
(Palais du Midi / Zuidpaleis, 1000 Bxxl)

• Metro : Lemonnier
• Tram : 4, 3 (Anneessens)
• Bus de nuit / nachtbus : N17, N18, N13



Chantal Briet, 2005, video, vo st ang, 84'

En périphérie de Paris, à Epinay-sur-Seine, nous nous retrouvons dans un centre commercial au cœur de la Cité de la Source, en pleine désolation. L’épicerie d’Ali reste le seul lieu où les habitants du quartier peuvent encore se rencontrer. C’est ici que la réalisatrice installe sa caméra et y filme une étonnante galerie de portraits, reflet de la grande mixité de la population du coin mais aussi de sa condition sociale et économique. Avec des pointes d’humour ici et là, mais aussi de réels moments de bonheur dû à l’esprit jovial d’Ali, Chantal Briet réussi le pari de nous faire découvrir l’humanité qui règne en ce lieu, des personnes de tous âges et de tous bords, qui pour la plupart vivent dans des conditions précaires. Tourné sur une période de quatre ans, "Alimentation générale" se présente comme une sorte de journal filmé de la vie du quartier. Un documentaire sur le relais social et le filet de sécurité d’un quartier à travers l’éloge d’un "petit commerçant" en voie de disparition...

29.07 > 20:00


Si Ali Zebboudj, l’épicier du film, avait encore été des nôtres, il serait certainement venu chanter quelques notes de musique comme il avait pu le faire en son temps au Nova en octobre 2006... En hommage à ce personnage généreux, le groupe Oulad Bambara Gnawa de Bruxelles, aimant tout comme Ali animer les mariages pour le plaisir de la fête, viendra distiller sa musique traditionnelle après la projection. Gnawa de Bruxelles est un collectif de musiciens gnaoua et dakaa sous la direction artistique de Rida Stitou, le fils du célèbre mâalem (maître) Abdelwahid Stitou de Tanger. Avec leur nouvelle asbl "Art Folklore Gnaoua", ils s’attachent à conserver le répertoire traditionnel.

http://membres.lycos.fr/ouladbambara/resume.html

29.07 > 22:00


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 1239
prog: 1236
pos: aval